Où dormir en Islande ? Conseils, endroits à cibler & alternatives pour se loger

Un paysage du sud de l'Islande, près de la route N1, découvert en roadtrip.

Un paysage du sud de l’Islande, près de la route N1

Lors des préparatifs d’un voyage en Islande, la question du logement et des endroits à cibler se pose naturellement. Où dormir en Islande est en effet un élément déterminant pour tracer son itinéraire, ou du moins pour choisir son mode de voyage. Car, en effet, et on le verra dans cet article, l’Islande se prête à différents types de séjour (itinérant, excursions, camping-car, etc…) amenant à des expériences et des budgets différents !

Lors de mes préparatifs de voyage en Islande je suis passé par cette phase de la sélection des endroits pour réserver mes logements. Ainsi que du mode de séjour le plus adapté.

Je partage ainsi quels sont les éléments à prendre en compte pour choisir ses logements en Islande. Le tout en me basant bien sûr sur mon expérience de réservation, ainsi que mon expérience sur place.

Les contraintes à connaître pour un voyage en Islande

Je commence par aborder ce sujets des « contraintes » car il conditionne en grande partie le choix des endroits où dormir en Islande. Je vais les détailler dans les prochains paragraphes, mais ces contraintes sont les suivantes :

  • la saison
  • la durée de son séjour
  • le budget

La saison

Aurore boréale à Jokulsarlon en Islande

Voir des aurores boréales en Islande : mon retour d’expérience à Jokulsarlon

Faire un voyage en Islande n’amène clairement pas les mêmes ressentis en fonction de la saison où l’on s’y rend, et ceci pour plusieurs raisons :

  • les paysages varient entre l’été et l’hiver. Même s’il fait globalement un temps plutôt maussade en général sur les périodes de printemps, été et automne, les hivers sont froids et surtout enneigés. Par ailleurs, les mois d’hiver permettent l’observation d’aurores boréales en Islande (globalement d’octobre à mars), ce qui n’est pas le cas le reste du temps.
  • les durées des journées ne sont pas du tout les mêmes… Du fait de sa situation géographique, vers le nord (et proche du cercle polaire), l’amplitude d’ensoleillement varie fortement en fonction des périodes de l’anneé. En été les journées peuvent durer près de 22 heures (au mois de juin). Contre seulement 4 heures l’hiver (en décembre) !

Bref, les journées en été seront davantage remplies qu’en hiver, ce qui conditionne l’itinéraire de son voyage en Islande. Et donc les endroits que l’on va sélectionner pour y dormir.

La durée du séjour en Islande

Jokulsarlon au coucher du soleil en Islande

Le Jokulsarlon Glacier Lagoon, au coucher du soleil

L’Islande est une île, mais il faut avoir conscience qu’elle n’est pas si petite que cela… La superficie de l’Islande est d’environ 100 000 km², soit une bonne dizaine de fois celle de la Corse, histoire de donner un moyen de comparaison.

La durée de son séjour en Islande influe donc sur la manière dont on peut la découvrir. Il est en effet inutile de se lancer dans l’objectif d’en faire le tour si l’on ne dispose que de 4 ou 5 jours sur place !

Cette durée fait émerger plusieurs types de séjour en Islande, qui influent sur les lieux à sélectionner pour y dormir :

  • le séjour itinérant, de type road trip. Ce mode de séjour peut permettre de faire le tour de l’île. Ou du moins de faire un aller-retour en passant par les principaux sites naturels du pays (dans la partie sud de l’Islande notamment). Pour ce type de voyage, deux options : dormir à l’hôtel ou louer un camping-car (ou gros 4×4). J’en reparle plus bas.
  • dormir à Reykjavik (la capitale) et visiter des points d’intérêt à la journée, sous forme d’excursion tout compris, ou en louant une voiture. Ce type de découverte de l’Islande peut peut-être en étonner certains, mais sur un court séjour c’est une option à étudier. J’en reparle plus bas également.

Le budget

Voyage en Islande : ce plat coûte 35 euros !

Voyage en Islande : ce plat coûte 35 euros !

C’est en principe le sujet qui fâche pour un voyage en Islande… Le budget est bien évidemment un élément déterminant pour sélectionner ses logements et choisir où dormir en Islande.

Autant être clair tout de suite : l’Islande est un pays où le tourisme est cher ! Et ceci pour plusieurs raisons :

  • de base, l’Islande est un pays où la vie est chère, par son côté insulaire. Que ce soit dans les supermarchés ou les restaurants, les prix sont plus élevés que ce que l’on connaît en Europe.
  • le tourisme s’y est fortement développé ces dernières années. Les prix sont donc tirés vers le haut pour les réservations d’hôtels. Et notamment ceux près des sites naturels incontournables du pays, ou proches de la route principale qui fait le tour de l’île (la N1).

De ce fait, pour trouver des logements adaptés à son budget, il faudra soit s’y prendre fortement à l’avance, soit faire des concessions sur l’emplacement ou le confort.

Où dormir en Islande ? Ou plutôt : que faire et voir en Islande ?

La cascade de Skogafoss en novembre

La cascade de Skogafoss en novembre

Au-delà des contraintes que je viens d’évoquer, l’élément principal pour choisir où dormir en Islande durant ses préparatifs de voyage, est de savoir ce que l’on va faire. Et surtout ce que l’on va voir, car il faut reconnaître que l’on va en Islande pour en prendre plein la vue, et pas pour visiter des musées 😉 .

Sites naturels et randonnées en Islande

L’Islande comporte un nombre important de sites naturels. Je ne vais pas tout lister ici, et je n’ai d’ailleurs pas la prétention de tout connaître, mais voici la sélection des principaux. Du moins ceux que j’ai vu, ou qui sont sur ma liste pour un prochain voyage en Islande.

Le sud de l’Islande

La plage de Vik, à Reynisfjara

La plage de Vik, à Reynisfjara

Parmi les points notables dans le sud de l’île, et qui justifient de passer une ou plusieurs nuits dans les alentours :

  • les cascades emblématiques de Skogafoss et Seljalandsfoss. La première, large et d’un débit impressionnant, et la seconde à laquelle on peut accéder derrière son filet d’eau.
  • la plage de Reynisfjara, non loin de la petite ville de Vik, et à proximité de gros rochers noirs qui sortent de l’eau. Cette plage est bordée d’une falaise composée de colonnes de basalte. Bref, un endroit qui sort de l’ordinaire et bien connu en Islande !
  • l’avion abandonné au milieu de nulle part. Cet avion (un DC3) est devenu un symbole de l’Islande pour certains (merci Instagram…). Pour y accéder, il faut se garer le long de la N1, et marcher une bonne demie-heure (pour info, voici ses coordonnées GPS : 63.459117° -19.364700°).
  • la piscine de Seljavallalaug, en extérieur, et alimentée par une source d’eau chaude. Elle est libre d’accès, mais est devenue très populaire.

J’aurais pu citer également le canyon de Fjadrargljufur. Mais il est devenu tellement touristique, qu’il est interdit d’accès aux touristes étrangers depuis 2019 afin de le préserver. Pour la petite histoire, ce site a servi de décors pour un clip de Justin Bieber. Ce qui a boosté sa popularité…

Le Sud-Est de l’Islande

La belle cascade de Svartifoss dans le sud de l'Islande

La belle cascade de Svartifoss dans le sud de l’Islande

  • le parc de Skaftafell, et notamment la randonnée d’accès à la cascade de Svartifoss, particulièrement belle.
  • le glacier de Svínafellsjökull, qui a servi de décors dans des épisodes de la série Game of Thrones. Il est quasiment en bordure de route.
  • Jokulsarlon et la Diamond Beach située juste à côté. Le lagon de Jokulsarlon est composé de blocs de glace issus d’un glacier situé en amont, Ces blocs de glace finissent dans la mer et reviennent pour certains sur la plage de sable noir située à proximité (la Diamond Beach). Ne ratez pas ces deux endroits lors d’un séjour en Islande, et essayez de vous y rendre si vous le pouvez au lever ou au coucher du soleil !

L’ouest de l’Islande

Le geyser de Strokkur lors d'une éruption

Le geyser de Strokkur lors d’une éruption

  • le « Cercle d’or », à l’intérieur des terres. Il s’agit d’une zone comportant 3 sites naturels, et considérée comme représentative de l’Islande. Elle comporte le site de Geysir (et ses fameux geysers), la cascade de Gullfoss, et le parc naturel de Thingvellir.
  • la péninsule de Snaefellsnes, à l’extrême ouest de l’île. Avec notamment le phare de Öndverðarnes, tout à l’ouest, et particulièrement photogénique (il est jaune !). Mais aussi (et surtout) les chutes d’eau à proximité de la montagne Kirkjufell, un spot photo bien connu également (les Kirkjufellsfoss).
  • la péninsule située au Nord-Ouest de l’île avec la cascade de Dynjandi, ou encore le bateau échoué sur la plage de Skápadalur.
Baleine en Islande

Baleine dans le nord de l’Islande (crédit photo : GetYourGuide.fr)

Le nord de l’île

  • les chutes d’eau de Góðafoss, Aldeyjarfoss, ou encore Dettifoss, la cascade la plus puissante d’Europe !
  • la plus ancienne « turf church » d’Islande (église avec un toit recouvert d’herbe), à Grafarkirkja.
  • la petite ville de Husavik, point de départ pour partir en excursion en mer à la recherche des baleines.

L’Est de l’Islande

  • la cascade de Hengifoss, très haute, et derrière laquelle on observe des couches rocheuses d’argile rouge assez prononcées, et de basalte.
  • Jokuldalur, un canyon bordé de colonnes de basalte. Un endroit particulièrement photogénique également.
  • le petit village de Seyðisfjörður, et son désormais célèbre sentier coloré.

Activités à faire en Islande

Macareux

Macareux (crédit photo : pixabay.com)

J’ai listé les principaux sites naturels d’Islande, mais il faut savoir que l’on peut varier son séjour avec des activités que l’on ne peut pratiquer quasiment qu’en Islande :

  • se baigner dans des sources d’eau chaude. Les plus connues sont celles du Blue Lagoon, au sud-ouest de Reykjavik. Ce sont également les plus chères (entrée payante).
  • faire une sortie en mer pour voir des baleines. Pour avoir déjà pu observer des baleines (lors d’un voyage au Québec), c’est une expérience que je recommande vivement. Je conseille pour cela de partir en observation depuis le nord de l’île, au départ de Husavik (via cette sortie en mer).
  • aller voir des macareux, oiseau emblématique d’Islande, caractérisé par ses couleurs blanches et noires et son nez pointu et orangé. Cette excursion, au départ de Husavik encore, couple à la fois la sortie baleines et l’observation des macareux.

A noter qu’il existe également des excursions de sortie en mer pour voir les baleines au départ de Reykjavik (comme celle-ci). Mais celles-ci sont davantage « touristiques », et ont moins de chance d’aboutir à l’observation de baleines, que celles du nord de l’île (du côté de Husavik donc).

Carte de points d'intérêt pour savoir où dormir en Islande

Carte de points d’intérêt d’Islande évoqués dans cet article

Où dormir en Islande : les endroits à cibler

La capitale : Reykjavik

Cathédrale de Reykjavik

Cathédrale de Reykjavik (crédit photo : pixabay.com)

Reykjavik est la capitale de l’Islande, et de ce fait la plus grande ville du pays (de très loin….). Elle peut être considérée comme un endroit où passer (et dormir) durant un séjour en Islande, dans deux cas :

  • pour visiter la ville. Celle-ci comporte quelques points d’intérêt comme sa célèbre cathédrale en forme de fusée. Ou encore son palais des congrès au design moderne et ses petites ruelles typiques. Néanmoins, d’expérience, inutile d’y passer plus d’une journée.
  • en faire un point de chute pour visiter les alentours, que ce soit par soi-même (via location de voiture), ou via des excursions à la journée.

Dormir à Reykjavik

Chambre du Sand Hotel by Keahotels à Reykjavik

Chambre du Sand Hotel by Keahotels à Reykjavik (crédit photo : booking.com)

Parmi les hôtels, chambres d’hôtes, et appartements que l’on trouve à Reykjavik, je conseille notamment :

  • les maisons d’hôte de Gestinn Guesthouse et de Eric the Red Guesthouse, situées à proximité de la cathédrale. Ou encore l’appartement du Saga Studios by ylma, moderne et bien équipé.
  • pour un budget un peu plus conséquent, mais néanmoins à un bon rapport qualité / prix : l’hôtel Sand Hotel by Keahotels, particulièrement bien situé, à la fois proche du centre-ville et de l’océan. Et avec le petit-déjeuner inclus dans le prix de la chambre.
  • pour un budget plus restreint, ces logements à l’écart du centre-ville : les maisons d’hôte du Travel Inn ou de la Hallgrims Guesthouse.

Booking.com

Excursions au départ de Reykjavik

Sur le Glacier Lagoon de Jokulsarlon

Sur le Glacier Lagoon de Jokulsarlon

Parmi les points d’intérêt d’Islande que j’ai cité plus haut, on peut facilement se rendre dans certains d’entre eux via des excursions à la journée. Parmi celles-ci, je conseille :

  • l’excursion dans le cercle d’or, avec ses incontournables : la cascade de Gullfoss, les geysers de Geysir, et le parc national de Thingvellir. Le cercle d’or se situe au Nord-Est de Reykjavik, vers le centre de l’île.
  • une journée dans le sud de l’île (via cette excursion), direction les célèbres cascades de Skogafoss et Seljalandsfoss. Mais aussi la plage de sable noir de Reynisfjara près de Vik. Et le clou de l’excursion : la randonnée sur un glacier (équipement fourni).
  • une journée dans le sud, direction le lagon de Jokulsarlon (via cette excursion).

Compte-tenu des prix des logements en Islande (notamment ceux dans les endroits isolés et proches des sites touristiques), des prix de la location de voiture et du carburant, ainsi que de la conduite pas forcément évidente (je pense à l’hiver et la neige), cette solution de dormir à Reykjavik et visiter l’Islande ainsi, sur un court séjour, n’est pas à écarter. Je pense qu’un jour je repartirai en Islande quelques jours en hiver, et que je procéderai ainsi, du moins en partie.

Le road trip en Islande

C’est le mode de voyage de découverte de l’Islande le plus commun. Du moins quand la durée de son séjour le permet.

L’idée est bien sûr de réserver ses logements en fonction de l’itinéraire que l’on trace. Ceci est d’autant plus valable qu’il n’existe pas de grande ville en Islande que l’on peut cibler en tant que point de chute et rayonner autour…

Quelques endroits à cibler pour dormir en Islande

Le Fosshotel Glacier Lagoon en Islande, au milieu de la nature

Le Fosshotel Glacier Lagoon, au milieu de la nature

Les points de chute notables à cibler pour un séjour itinérant en Islande sont :

  • la petite (très petite) ville de Vik, dans le sud du pays, globalement à mi-chemin entre Reykjavik et Jokulsarlon.
  • la zone de Jokulsarlon et du parc de Skaftafell. J’ai passé une nuit dans cette zone, dans le Fosshotel Glacier Lagoon que je recommande au passage.
  • le Cercle d’Or, comme par exemple dans le Gullfoss Hotel, non loin des chutes de Gullfoss et de Geysir. J’y ai dormi une nuit : les chambres sont correctes, et il dispose de son propre restaurant.
  • la petite ville d’Husavik, et ses alentours, au nord de l’Islande. J’en ai parlé plus haut : cette ville est connue pour être le point de départ de sorties en mer à la découverte des baleines.
  • Egilsstadir, à l’Est de l’île, et à proximité de la cascade de Hengifoss, du canyon de Stuðlagil, ou encore du village de Seyðisfjörður et sa ruelle colorée.

En camping-car

Louer une voiture en Islande et parcourir de magnifiques routes

Louer une voiture en Islande et parcourir de magnifiques routes

Le camping-car (ou tout type de véhicule aménagé permettant d’y dormir) est un moyen également de parcourir l’Islande. Il faut néanmoins connaître quelques points importants :

  • le stationnement « sauvage », même s’il fut toléré à une époque en Islande, est interdit. Il est donc interdit de stationner son camping-car (ou véhicule aménagé) n’importe où pour y passer la nuit.
  • on doit donc passer la nuit dans des endroits dédiés, comme des campings, ou sur des terrains privés (où le propriétaire est d’accord bien évidemment).

Pour la réservation d’un camping-car je conseille de passer par le site de Motorhome Republic, comparateur de loueurs de véhicules de ce type. On y trouve tous types de véhicules aménagés pour dormir, allant de l’utilitaire aménagé aux camping-car pour familles.

Dans tous les cas, que ce soit en camping-car ou en voiture, je recommande de passer par un site internet comparateur de loueurs (comme Rental Cars pour louer une voiture, que j’utilise régulièrement). Ceci afin de réaliser des économies d’une part, mais aussi pour disposer des avis des internautes. En Islande comme ailleurs, certains loueurs peuvent avoir mauvaise presse… Autant le savoir avant de louer.

Pour davantage d’informations sur ces aspects, vous pouvez consulter l’article du blog que j’ai dédié à la location de voiture en Islande. Je reviens sur les différents aspects de la conduite (état des routes, météo, etc…),. Ainsi que sur les différents types de véhicules adaptés pour un road trip (berline, 4×4, camping-car).

Faire du camping en Islande

La cascade de Seljalandsfoss dans le sud de l'Islande

La cascade de Seljalandsfoss dans le sud de l’Islande : sous la grisaille !

Je ne pratique pour ma part jamais de camping, mais pour les initiés pourquoi pas 😉 . L’Islande comporte en effet quelques terrains de campings sur l’île. Ces terrains :

  • disposent en général du confort habituel pour un camping. Je pense aux douches, sanitaires, électricité et de quoi s’alimenter. Mais d’autres sont beaucoup plus rudimentaires.
  • ne sont pas ouverts toute l’année. Inutile d’expliquer pourquoi le camping ne se pratique pas durant les mois d’hiver en Islande…

Le camping en Islande n’est donc pas praticable toute l’année : faîtes une croix dessus de l’automne à mi-printemps. En fonction du camping, les dates d’ouverture et de fermeture vont varier légèrement.

Mon avis sur où dormir en Islande

Compte-tenu des différentes contraintes (prix, durée des journées, météo), choisir où dormir en Islande pour organiser son voyage peut être un vrai casse-tête. On attend en général beaucoup d’un voyage en Islande, donc il est important de faire en sorte de l’optimiser.

En fonction de la durée du séjour en Islande

Le glacier de Hvannadalshnúkur en Islande

Le glacier de Hvannadalshnúkur en Islande

L’élément le plus important selon moi à prendre en compte pour choisir les endroits où dormir est la durée de son séjour en Islande. Certes le prix des hôtels et la saison influeront, mais le point le plus déterminant reste combien de temps on est sur place. Ainsi, ce que je conseille concrètement :

  • pour un très court séjour (de l’ordre de 3 jours, ou moins) : rester sur Reykjavik et faire des excursions à la journée. Cela évite les pertes de temps de location de voiture, et plus globalement d’organisation. Ce type de séjour est notamment adapté lors d’une étape de step-over (Reykjavik en tant qu’escale prolongée).
  • pour un court séjour (moins d’une semaine) : profiter du sud de l’Islande et du Cercle d’or, en mode road trip. On peut alors dormir à proximité des sites, sur la route, ou bien dans son camping-car si ce mode de voyage vous convient.
  • pour un séjour de plus d’une semaine, vous pouvez envisager faire le tour de l’île. A un rythme plus ou moins soutenu. Là aussi, s’orienter sur les hôtels en chemin, mais avec l’avantage cette fois d’avoir davantage de souplesse sur son organisation. Ce qui permet d’élargir les possibilités.

Mon expérience personnelle

La "Diamond Beach"au lever de soleil : l'un des moments forts de mon voyage en Islande !

La « Diamond Beach »au lever de soleil : l’un des moments forts de mon voyage en Islande !

J’ai pour ma part réalisé un séjour de 4 jours en Islande, en automne. Et je me suis focalisé sur le cercle d’Or et la partie sud de l’île. Des incontournables en Islande, du moins pour un premier voyage.

J’ai dormi dans des hôtels en route, à proximité des différents sites, afin d’optimiser au mieux mon temps. Vous pouvez consulter mon carnet de voyage en Islande sur 4 jours, pour vous faire une idée de mon itinéraire.

En espérant avoir pu vous aider si vous êtes dans vos préparatifs de voyage, et notamment si vous cherchez où dormir en Islande. Et je vous souhaite d’avance un beau séjour 😉 .

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire