Visiter Lisbonne : mon retour d’expérience sur 3 jours !

Panorama sur Lisbonne

Panorama sur la ville de Lisbonne depuis la rue Damasceno Monteiro

Lisbonne est la capitale du Portugal, et elle est devenue au fil des années une destination touristique de plus en plus à la mode. Curieux de visiter Lisbonne, j’ai inclus la découverte de cette ville lors d’un séjour d’une semaine au Portugal.

Je reviens dans cet article sur ce séjour à Lisbonne, entre panoramas, balades dans la ville, et visites. Comme toujours sur le blog, j’essaie de rester factuel, en indiquant ce que j’ai fait, mais également ce que je n’ai pas fait, et pourquoi. J’y partage également bien sûr mes conseils et retours d’expérience !

Je précise le contexte : il s’agissait d’un séjour en famille (avec enfant en bas-âge), réalisé courant mars, sur une durée de 3 jours. Ma visite de Lisbonne s’est inscrite dans un voyage commençant à Lisbonne, pour ensuite prendre la direction de Porto (en voiture), avec quelques arrêts entre deux. Pour plus de détails vous pouvez retrouver sur le blog le récit de mon carnet de voyage au Portugal.

Les panoramas sur la ville

Lever de soleil depuis le Portas do Sol à Lisbonne

Le lever de soleil depuis le Portas do Sol à Lisbonne

Je commence par ce point car c’est le point que j’ai le plus retenu de ma visite de Lisbonne : les beaux panoramas que l’on peut disposer sur la ville ! Lisbonne est en effet construite sur des collines, ce qui lui permet de proposer, en certains endroits, des points de vue dégagés sur le reste de la ville.

J’ai dédié un article complet sur le blog sur les panoramas de Lisbonne que j’ai préférés. Je n’entre donc pas dans le détail ici, si ce n’est pour en donner la liste. Et pour info, en portugais “point de vue” se dit “miradouro” !

  • Panorama de Lisbonne au lever de soleil

    Panorama sur l’Ouest de Lisbonne au lever de soleil depuis le Miradouro da Nossa senhora do Monte

    le Miradouro das Portas do Sol : mon préféré. Il permet notamment d’assister à de superbes levers de soleil !

  • le Miradouro da Nossa Senhora do Monte : le plus élevé de la ville, qui propose donc la vue la plus large.
  • le Miradouro Sophia de Mello Breyner Andresen
  • la rue Damasceno Monteiro
  • le point de vue depuis le Cristo Rei, en face de Lisbonne, à Almada.

Ces points de vue sont particulièrement adaptés pour les levers et couchers de soleil. Car même si le soleil ne se lève et ne couche pas dans l’axe, le ciel prend de belles teintes par beau temps !

Le quartier de Bélem

Ce quartier est souvent qualifié d’ “incontournable” lorsque l’on se rend à Lisbonne. Il contient en effet un certain nombre de monuments caractéristiques de la ville. Et ce quartier est également celui duquel de grands explorateurs portugais, comme Vasco de Gama, sont partis pour leurs voyages à travers les océans.

J’ai donc logiquement inclus la visite de ce quartier à mon programme, en lui consacrant une demie-journée.

Se rendre à Bélem

Le tramway de la ligne 15 : moyen le plus courant pour se rendre dans le quartier de Bélem à Lisbonne

Le tramway de la ligne 15 : moyen le plus courant pour se rendre dans le quartier de Bélem

Ce quartier se situe à l’ouest de Lisbonne, à environ 7 km de la place du Commerce, point de départ en général pour s’y rendre. On y accède en empruntant la ligne de tramway E15, soit en partant de la Praça do Comércio (place du Commerce), soit en amont depuis la Praça da Figuera.

Je recommande de monter au départ de la ligne : au niveau de la Praça da Figuera donc, car ce tramway est généralement bondé… Un autre moyen de s’y rendre est le tuk-tuk, clairement touristique (compter une quinzaine d’euros l’aller), mais plus agréable qu’un tramway bondé… Attention : il faut bien fixer le prix avec le chauffeur avant de monter.

Il existe évidemment les alternatives du taxi (ou du Uber). Mais dans tous les cas y aller à pieds est à éviter : une quinzaine de kilomètres aller-retour prend du temps. D’autant que les paysages, sur le chemin, ne sont pas forcément au rendez-vous…

Je décris ci-dessous les monuments caractéristiques de ce quartier.

Le monastère dos Jerónimos

Le monastère dos Jerónimos de Lisbonne vu depuis les jardins

Le monastère dos Jerónimos vu depuis les jardins du même nom

On le dénomme également monastère des Hiéronymites. On peut difficilement le rater car il est relativement imposant ! Sa construction a débuté au début du XVIème siècle. Il a fait l’objet d’une commande du roi Manuel Ier, qui en fit don aux moines hiéronymites. Ces moines avaient pour objectif de prier pour le roi et d’apporter un réconfort spirituel auprès des navigateurs portugais qui partaient à la découverte du monde.

Il a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983. Il est ouvert au public du mardi au dimanche, de 10h à 18h de mai à septembre, et de 10h à 17h sinon. Pour le prix, compter une dizaine d’euros par adulte. A noter que la visite est gratuite les dimanches et jours fériés, jusque 14h. A noter qu’il y a généralement foule pour la visite de ce monument ! Et pour cette raison, nous ne l’avons pas visité : la queue allait jusque sur la rue… La solution est donc de réserver ses billets à l’avance, j’en parle plus bas.

Au bord du monastère, se trouvent également les Jardim da Praça do Império (jardins de la place do Império). Il s’agit de superbes jardins comportant également une imposante fontaine.

La tour de Bélem

La Tour de Belém de Lisbonne

La Tour de Belém, l’un des symboles du quartier de Belém à Lisbonne

Elle fut construite dans la lignée du monastère des Hiéronymties, au début du XVIème siècle. Cette tour a été érigée à l’origine pour célébrer l’expédition de Vasco de Gama, mais elle servit également par la suite à défendre le port de Lisbonne.

La tour de Bélem se visite. A l’intérieur on accède à ses 4 étages qui comportent notamment une chapelle et une salle des rois. Elle permet de disposer également, au dernier étage, d’un panorama sur le quartier de Bélem et le Tage.

La tour de Bélem est ouverte au public du mardi au dimanche, de 10h à 18h de mai à septembre, et de 10h à 17h30 sinon. Elle est fermée les jours fériés. Pour le prix, compter 6 euros. En revanche il peut y avoir foule pour la visiter (c’est pour cette raison que je n’y suis pas allé non plus, d’autant que comme les photos le montrent il pleuvait le jour de notre visite…). Il existe des billets coupe-file qui permettent de gagner du temps d’attente. Vous pouvez en trouver sur le site officiel d’achat de billets des monuments du patrimoine culturel portugais (en anglais). Ce site internet permet également d’acheter les billes pour le monastère.

Autre possibilité également : passer par un tour opérateur qui propose des visites guidées.

Le Padrão dos Descobrimentos (monument aux découvertes)

Le Padrão dos Descobrimentos ou "monument aux découvertes" de Lisbonne

Le Padrão dos Descobrimentos ou “monument aux découvertes”

Ce monument a été érigé en mémoire aux grands navigateurs portugais partis explorer le monde, notamment au cours des XVème et XVIème siècles. Sa construction date de 1960. Il mesure plus de 50 mètres de haut, et sa forme est celle d’une proue de caravelle. Des personnages en rapport avec cette période de découvertes sont positionnés vers l’avant de cette proue. Ces personnages sont des explorateurs bien sûr, mais également cartographes, scientifiques ou encore missionnaires de cette époque.

Le Padrao dos Descobrimentos fait face au Tage, fleuve depuis lequel les navires partaient en exploration ou pour commercer avec l’Inde et l’Orient.

Le Padrão dos Descobrimentos de Lisbonne

Le Padrão dos Descobrimentos : un autre symbole de Belém qui fait face au Cristo Rei

De l’autre côté au sol, une immense rose des vents de 50 mètres de diamètre est dessinée sur le sol. On peut surtout la voir en prenant de la hauteur. Pour cela on peut monter au sommet de ce monument aux découvertes, par escalier ou ascenseur. A noter également que des peintures très colorées plutôt modernes sur son socle viennent trancher avec son aspect massif en pierre.

Le prix pour monter au sommet est de l’ordre de 3 €, et gratuit pour les moins de 12 ans. Pour les horaires : 10h à 19h de mai à septembre, et de 10h à 18h sinon.

Mon avis sur le quartier de Bélem

Le quartier de Bélem de Lisbonne traversé par la route et la voie ferrée

Le quartier de Bélem traversé par la route et la voie ferrée

Ce quartier comporte des monuments caractéristiques de Lisbonne. De par leur histoire et leur beauté architecturale, même si je ne les ai pas visité de l’intérieur, on peut les considérer en effet comme incontournables.

En revanche, outre ces monuments, je n’ai pas été convaincu par ce quartier de Lisbonne en lui-même. J’ai préféré de loin le centre-ville. Ceci pour 2 raisons principalement :

  • D’une part on sent qu’il a dû perdre une part de son authenticité du fait du développement du tourisme : j’ai trouvé que les restaurants le long de l’avenue principale étaient davantage destinés aux touristes qu’autre chose. Et je ne parle pas de la boutique “officielle” des pasteis de Bélem, pour laquelle on fait la queue jusque dans la rue pour acheter et manger des pasteis qu’on retrouve pourtant partout ailleurs dans toutes les pâtisseries de la ville… Certes les pasteis de nata ont pour origine ce quartier, mais bon…
  • D’autre part, le côté route (2 fois 2 voies) / grand parking / voie ferrée, en plein cœur du quartier, m’a surpris. J’ai même trouvé ça plutôt moche pour être franc… On ne le voit presque jamais sur les photos, mais ce grand axe routier dénature ce quartier. Je n’ai donc pas forcément aimé y flâner…

Notre visite de Bélem a donc consisté en un déjeuner dans l’un des petits restaurants de l’avenue principale, et une grande balade dans le quartier. Pour cela nous y avons passé quelques heures entre la fin de matinée, et le courant d’après-midi.

La visite du Cristo Rei

Le Cristo Rei, bras ouverts, qui fait face à Lisbonne.

Le Cristo Rei, bras ouverts, qui fait face à Lisbonne. En train de se refaire une beauté quand nous y étions…

Autre monument caractéristique de Lisbonne ! Ou plutôt d’Almada, ville en face de Lisbonne de l’autre côté du Tage.

Il s’agit d’un édifice religieux, semblable au Christ Redempteur de Corcovado à Rio de Janeiro. J’ai dédié un article complet sur le blog à la visite du Cristo Rei.  Je reviens davantage dans cet article sur son histoire, en quoi consiste sa visite, mais également comment s’y rendre.

Autre particularité de ce lieu : il offre une belle vue sur le Pont du 25 Avril, ainsi que sur Lisbonne.

Le Pont du 25 Avril

Visiter le Cristo Rei permet également d'avoir une superbe vue sur le Pont du 25 Avril qui relie Lisbonne et Almada

Le Pont du 25 Avril et ses faux-airs du Golden Gate !

J’en touche 2 mots, car on peut difficilement le rater… Que ce soit depuis les hauteurs de Lisbonne, depuis le quartier de Bélem, et surtout depuis le plateau du Cristo Rei !

Ce pont présente de faux airs du Golden Gate de San Francisco. Et pour cause, il s’agit d’un pont suspendu, comportant 2 tours (piliers). Et en plus il est peint en rouge ! Dans les faits, ses plans ont davantage été inspirés du Bay Bridge, autre pont de San Francisco. Sa construction date des années 1960.

Il est possible de traverser ce pont en voiture, mais également en train. Le côté routier se trouve sur la partie haute, la partie ferroviaire en dessous. Si vous souhaitez l’emprunter en voiture, le péage est de l’ordre de 2 €. On peut payer en espèce ou bien avec un badge électronique (en général les loueurs de voiture vous le proposent pour 1 € par jour).

Visiter Lisbonne passe aussi par ses tramways jaunes

Leur histoire

Un tramway à Lisbonne

Un tramway, au niveau du Portas do Sol

Il s’agit là encore d’un des clichés de Lisbonne : son fameux réseau de tramways jaunes parcourant les rues de la ville. Et souvent en pente. Il y en a un peu partout, que ce soit dans les hauteurs de la ville, à Bélem, ou en bord du Tage (du côté de la place du Commerce par exemple).

Ce réseau de trams a commencé à être mis en place à la fin du XIXème siècle, et il comporte 5 lignes. Les trams étaient initialement tirés par des chevaux, et ce n’est qu’au tout début du XXème siècle qu’ils sont devenus électriques.

La ligne 28

Un tramway à Lisbonne, sur la ligne 28

Un tramway de la célèbre ligne 28

Malgré le métro et le bus, aujourd’hui les habitants de Lisbonne utilisent toujours ces lignes. Je l’ai moi-même constaté lorsque je partais faire des photos tôt le matin. Certains l’empruntent en effet pour aller au travail ou à l’école. En revanche il est clair aussi que ces lignes sont devenues aujourd’hui touristiques. Et notamment la ligne 28, l’une des plus prisées. Ce “succès” est dû au fait qu’elle traverse certains quartiers caractéristiques de Lisbonne :

  • l’Alfama, à l’Est, avec notamment le château Saint George
  • le Bairro Alto, l’un des quartiers les plus anciens de Lisbonne
  • le Chiado, dans le sud de la ville, avec ses rues commerçantes

Parcourir cette ligne 28 dure une quarantaine de minutes, et le prix du ticket est de l’ordre de 3 €. Emprunter cette ligne peut être l’occasion de découvrir Lisbonne d’un autre angle. Mais perso je ne l’ai pas fait car cette ligne est souvent bondée en journée. Ça ne se prêtait donc pas vraiment à mon mode de voyage en famille, avec poussette et enfant en bas-âge… De plus, ce qui m’intéressait davantage c’était plutôt de trouver des endroits où pouvoir photographier ces trams, ce que je faisais en général tôt le matin.

Vous pouvez retrouver les arrêts et les horaires de passage des tramways de cette ligne 28 ici.

Où photographier les tramways jaunes de Lisbonne ?

Un tramway à Lisbonne

Un tramway près du Portas do Sol, au lever du soleil

Je ne vais évidemment pas faire un état des lieux de tous les endroits photogéniques de Lisbonne où il vaut le coup de photographier ces fameux tramways… Je n’ai pas cette prétention. Néanmoins, je peux tout de même partager ceux que j’ai repéré et que j’ai apprécié durant mes 3 jours à Lisbonne. A noter au passage que ces tramways ne sont pas tous jaunes. Certains sont rouges ou verts par exemple !

Mes points de vue préférés pour prendre ces tramways en photo sont :

  • depuis le haut de la rue da Voz do Operario, avec la vue sur le Tage en contre-bas.
  • au niveau du Portas do Sol : le tramway qui emprunte successivement 2 virages, avec des maisons rouges derrière.
  • depuis le haut de la rue Escolas Gerais, près du Portas do Sol. On voit alors le tram monter et tourner vers nous.
  • sur la place du Commerce, où on le voit bien car l’espace est dégagé. Mais aussi depuis l’allée qui longe le ministère de la justice, où on peut voir passer les tram entre 2 arcades.
  • au niveau de la cathédrale où les trams passent juste devant.

Evidemment il y en a bien d’autres, et vous aurez sûrement l’occasion d’en découvrir pleins au gré de vos balades dans la ville. Si c’est le cas n’hésitez pas à partager vos bons plans photo en commentaire 😉 .

Mais aussi…

Outre ces endroits et activités immanquables à Lisbonne, j’ai également apprécié déambuler dans les rues à la découverte de lieux singuliers. Je partage ici quelques uns de ces endroits, un peu plus à la marge, mais qui valent le détour !

La Pink Street de Lisbonne

La “Pink Street” de Lisbonne : petite rue qui présente une allée rose au sol !

La Pink Street

Il s’agit d’une petite rue sur laquelle un revêtement rose a été déposé. La photo parlera d’elle-même 🙂 . J’insiste sur le fait qu’elle est petite, de l’ordre d’une centaine de mètres seulement. C’est surtout l’aspect photogénique qui vaut le coup ici, d’autant que dans le champ se trouve un pont qui lui est jaune. Le tout agrémenté de maisons aux façades colorées. Bref un bon spot pour la photo.

Cette rue se trouve dans le quartier de Caios do Sodré, plutôt festif en soirée. Et à deux pas du Time Out Market dont je parle plus bas.

L’élévateur de Santa Justa

Comme son nom l’indique c’est un grand ascenseur dressé en plein centre-ville. Celui-ci n’est pas inclus à un bâtiment, il fait juste fonction d’élévateur et il est “posé” comme ça en pleine rue !

L'élévateur Santa Justa pour prendre un peu de hauteur dans le centre-ville de Lisbonne

L’élévateur Santa Justa pour prendre un peu de hauteur dans le centre-ville

Cet élévateur permet bien sûr de prendre un peu de hauteur sur Lisbonne. Mais sa fonction première reste néanmoins un “raccourci” afin d’accéder du côté de la Largo do Carmo depuis le quartier du Baixa. Sa construction date à cet effet du début du XXème siècle.

Il est toujours possible de l’emprunter uniquement à cette fin de “raccourci” mais sa principale fonctionnalité aujourd’hui est davantage pour offrir un beau panorama aux touristes. il faut compter 5 € la montée / descente. Je n’ai pas de retour d’expérience à faire, car je me suis juste contenté de le photographier. Il faut dire que cette structure métallique reste malgré tout atypique, d’autant qu’elle se trouve dans un endroit plutôt exigu…

Il se situe à l’angle des rues de Santa Justa et Aurea. Pour les horaires, c’est 7h-20h45.

Les façades colorées et les azuleros

Une façade dans Lisbonne en azulejos

Les azulejos sur les façades

On le voit rapidement quand on se promène dans Lisbonne : les façades des maisons sont souvent colorées. En général ce sont des couleurs plutôt dans les tons pastel (pas trop criardes donc). Mais c’est très joli.

Autre caractéristique (qui s’étend au-delà de Lisbonne d’ailleurs), ce sont les façades en azulejos. Il s’agit de carreaux de faïence décorés, souvent par des formes géométriques et colorées, typiques du Portugal. Même si ce n’est pas systématique, on en voit dans différents endroits. Histoire de donner du concret je peux citer par exemple le petite place près du Miradouro Sophia de Mello Breyner Andresen, ou bien sur la place du Largo do Intendente Pina Manique. Mais vous en verrez un peu partout 😉

Lisbonne en pratique

Se déplacer en ville

Le tuk-tuk, moyen de transport touristique à Lisbonne

Le tuk-tuk, moyen de transport touristique à Lisbonne

Outre le quartier de Bélem et le Cristo Rei qui sont éloignés du centre-ville historique, Lisbonne n’est pas si grande. Certes, il faut marcher pas mal, mais cela reste acceptable (ce n’est pas New-York ou Londres…). Néanmoins, j’avoue que l’aspect en pente peut accentuer l’effet de distance !

Il existe un réseau de métro à Lisbonne (4 lignes), ainsi qu’un réseau de tramways et de bus. En pratique, le métro à Lisbonne fonctionne de 6h30 à 1h00 du matin. Il passe régulièrement, toutes les 5 à 10 minutes en fonction de l’heure de la journée. Le prix du ticket est de l’ordre d’ 1,50 €, et il vous faudra débourser également 50 centimes supplémentaires la première fois pour obtenir un pass rechargeable (un par personne). Vous pouvez trouver toutes les infos ici (y compris le plan du métro et tramway).

Se rendre à Lisbonne depuis l’aéroport

La place du Commerce de Lisbonne

La place du Commerce, au bord du Tage

Les arrivées à l’aéroport se font au Terminal 1. Ce terminal est desservi par le métro (station Aeroporto). Le métro est donc un moyen pratique pour rejoindre le centre-ville de Lisbonne. Mais ça dépend tout de même où vous vous rendez… Si vous logez dans le centre historique, il est probable que vous ayez à faire un changement, et surtout finir à pieds. Et potentiellement en empruntant des rues en pente ! Avec les valises, pas si simple…

Autre solution via transport en commun : le bus. Il existe une navette reliant l’aéroport à différents points du centre-ville de Lisbonne. Le prix est de l’ordre de 5 €. Elle circule tous les jours entre 7h30 et 23h. Vous pouvez retrouver les informations ici.

Une plaque de taxi à Lisbonne

Le taxi : moyen le plus pratique pour rejoindre son logement à Lisbonne

Pour ma part j’avais opté pour le métro, solution la moins chère et qui semblait répondre à mon besoin. Mais, malgré la distance acceptable sur le papier entre notre logement et la sortie du métro, c’était pas si simple avec les valises et la poussette dans les rues en forte pente (parfois avec escaliers). Bref, étudiez-bien l’emplacement de votre logement car le taxi reste également une solution… Si c’était à refaire, je pense justement que je prendrais un taxi.

Pour le retour, les départs se font depuis le Terminal 1 pour les compagnies standards, et depuis le Terminal 2 pour les Low Cost. Pour rejoindre le Terminal 2 depuis le Terminal 1 il faut prendre une navette (gratuite). Compter une dizaine de minutes de trajet.

Manger à Lisbonne

Les pasteis de nata, pâtisserie incontournable à Lisbonne

Les pasteis de nata, pâtisserie incontournable à Lisbonne !

A Lisbonne, et globalement au Portugal, il y a moyen de bien manger pour pas trop cher. Les plats typiques sont à base de poisson, et plus particulièrement de morue (la bacalhau), cuisinée de différentes manières.

Côté sucré, la pâtisserie inévitable reste les pasteis de nata, ou pasteis de Bélem, car leur recette a été inventée dans ce quartier. Il s’agit de petites tartelettes, en général servies tièdes. On en trouve dans toutes les pâtisseries ! Si vous le souhaitez vous pouvez vous rendre dans la boutique officielle à Bélem, mais ça ne change pas grand chose : elles ne sont pas forcément meilleures qu’ailleurs…

En fonction du quartier et du restaurant les prix varient, mais globalement les prix dans les restaurants sont inférieurs à ceux pratiqués en France.

Un endroit à ne pas rater également et que j’ai apprécié : le Time Out Market. Il s’agit d’un grand marché couvert dans lequel on peut se restaurer en achetant sa nourriture dans différents stands.

Mes conseils et avis sur Lisbonne

Les façades colorées du centre-ville de Lisbonne

Les façades colorées du centre-ville de Lisbonne

  • J’ai apprécié mon séjour dans cette ville sur plusieurs aspects : le climat plutôt agréable (déjà au mois de mars), l’accueil des portugais en général, la diversité des activités possibles, et l’aspect photogénique de cette ville. C’est une ville dans laquelle je pourrais retourner un jour sans problème ! Seul le quartier de Bélem n’a pas répondu à mes attentes, mais j’y retournerais tout de même pour visiter au moins le monastère.
  • J’ai passé 3 jours à Lisbonne, et cela m’a semblé suffisant. Il est même envisageable d’y passer 2 jours plein pour découvrir juste l’essentiel. D’autant que dans notre cas, le rythme était plutôt léger du fait de l’aspect familial de notre séjour. Et du fait aussi que le soleil se couche encore tôt au mois de mars. Le programme sur 2 jours pourrait alors être le suivant : les 2 après-midi consacrées essentiellement à Bélem et au Cristo Rei. Les matinées et fin d’après-midi dédiées aux balades en centre-ville et aux points de vue.
Une façade colorée à Lisbonne

Les façades colorées dans Lisbonne

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Marion dit :

    Super article!
    J’y ai été le week-end dernier et j’ai eu le même ressenti que toi concernant Bélem.
    On a vraiment préféré se balader dans les rues d’Alfama et Bairo Alto, où on marchait au hasard et découvrait toujours des petits endroits sympathiques comme des petits parcs ou des points de vue magiques 🙂

  2. Marine dit :

    Aaah les miradors de Lisbonne… Mention spéciale au Mirador Nossa Senhora do Monte pour la vue magnifique qu’il offre sur toute la ville. Merci pour cet article qui m’a permis de repartir à Lisbonne le temps d’une lecture 😉

    • Merci Marine pour ton commentaire.
      Le Mirador Nossa Senhora do Monte offre en effet une superbe vue sur Lisbonne et le Tage. Et comme c’est le plus haut point de vue sur la ville il se mérite un peu aussi 😉

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire