Visiter New-York : découvrir la ville sur 5 jours !

La statue de la Liberté sur Liberty Island

La statue de la Liberté sur Liberty Island

Visiter New-York est souvent un vieux rêve, qu’il convient donc de préparer comme il faut. Je faisais parti de ceux qui avaient inscrit New-York à leur « to-do list ». Et j’ai ainsi effectué ma visite de cette ville américaine lors d’un séjour au Canada, où j’ai combiné 5 jours à New-York, en fin de séjour, après un court vol depuis Toronto.

Je reviens dans cet article sur ce séjour de 5 jours à New-York, en indiquant comment je me suis organisé, ce que j’ai fait et vu. Mais aussi en partageant, comme d’habitude sur ce blog voyage, mon retour d’expérience et mes conseils, en indiquant notamment ce que je ferais autrement, après coup.

Je précise qu’il s’agissait de mon premier séjour à New-York, que je qualifierais donc de séjour découverte. Ne comptez pas sur cet article pour y trouver des conseils pour une visite insolite de New-York. Mais plutôt une ligne conductrice pour ceux qui comme moi vont à New-York pour y découvrir l’essentiel 😉 .

Mon programme de visite de New-York

La vue sur le sud de Manhattan depuis le Top of the Rock

La vue sur le sud de Manhattan depuis le Top of the Rock

Je passe rapidement sur notre arrivée à New-York en fin d’après-midi, via l’aéroport de La guardia, à l’Est de Manhattan. Même s’il est possible de rejoindre le centre de Manhattan en transport en commun depuis cet aéroport, via le bus et le métro, nous avons pris l’option du taxi.

L’occasion donc de monter dans l’un de ces fameux taxis jaunes, et de prendre la direction de notre hôtel. Pour info, ce trajet nous a coûté une quarantaine de dollars. Je reviens plus loin dans l’article sur les différents moyens de rejoindre Manhattan depuis les 3 aéroports internationaux à New-York et ses alentours.

Je détaille pour la suite de cet article mon programme, jour par jour.

Jour 1 : Top of the Rock, Central Park et Times Square

Top of the Rock

La façade du Top of the Rock de New-York

La façade du Top of the Rock

Pourquoi ne pas commencer sa visite de New-York en prenant de la hauteur ? C’est dans cette optique que nous avons pris la direction du Top of the Rock, afin d’accéder à son sommet.

L’accès au sommet du Top of the Rock fait parti du package que nous avions choisi pour notre visite de New-York : le New-York CityPass. (Je reviens plus bas dans l’article sur les différents pass possibles, en indiquant dans quels contextes ils sont le plus avantageux).

Se rendre au sommet du Top of the Rock permet de disposer d’une vue à 360° sur Manhattan et les environs. L’intérêt de ce gratte-ciel est qu’il donne la vue sur les plus grands (et célèbres) buildings de New-York, dont l’Empire State Building et le Chrysler Building. Ce qui n’est pas le cas quand on monte au sommet de l’Empire State Building donc… Autre point : il donne également une magnifique vue au nord sur Central Park !

Dans le magasin Légo de New-York, au Rockefeller Center

Dans le magasin Lego du Rockefeller Center

Les différentes options pour y accéder sont :

  • acheter ses billets sur place coûte 36 $ par adulte (30 $ pour les enfants). Les réserver par avance sur un site de réservation en ligne permet d’accéder à une file d’attente dédiée pour retirer ses billets. Pour avoir comparer différents sites internet, le plus attractif est de réserver via Ceetiz (environ 31 €), soit environ le prix en dollars, les frais d’échanges en moins.
  • disposer d’un pass de visites, comme le New-York CityPass, le New-York City Explorer Pass ou encore le New-York Pass !

Le Top of the Rock, encore appelé « observatoire du Rockefeller Center », est le gratte-ciel le plus imposant des 12 buildings qui forment le quartier du Rockefeller Center. On y trouve différents magasins de toute sorte, et notamment un Lego Store, ainsi qu’une boutique Nintendo, par lesquelles nous avons fait un petit détour en ressortant.

Times Square

Times Square à New-York

Le quartier de Times Square

Un lieu emblématique de New-York où l’on ressent clairement une certaine effervescence ! Au-delà du fait que son caractère touristique attire du monde, il s’agit avant tout d’une place où différents événements peuvent se tenir, et notamment le rassemblement à chaque fête du Nouvel-An avec le décompte sur l’un des écrans.

Mais Times Square est surtout connu pour ses nombreuses façades de bâtiments et buildings affichant des publicités de partout. L’effet encore plus accentué le soir avec leur allumage !

Le quartier de Times Square à New-York la nuit

Le quartier de Times Square la nuit

C’est également du côté de Times Square que se trouvent la plupart des salles de spectacles dans lesquelles on peut assister à des comédies musicales. Je reviens plus bas sur cet aspect.

Nous nous sommes donc rendu à Times Square en ce premier jour pour découvrir cet endroit. Dans les faits, il n’y a pas besoin d’y rester très longtemps, juste le temps de s’imprégner de ce lieu. Nous y sommes retournés plus tard en soirée, afin de le voir éclairé. Il faut clairement faire les deux !

Cette place se trouve à quelques centaines de mètres au sud de Central Park, l’occasion donc de coupler ces deux points d’intérêt. A noter, pour les amateurs, que l’on trouve à proximité de Times Square, au nord sur la 7ème avenue, une boutique sur plusieurs étages entièrement dédiée aux M&M. Nous y avons fait un petit détour.

Central Park

Dans Central Park à New-York

Dans Central Park

C’est le poumon vert de Manhattan, et comme je viens de le dire, le meilleur moyen de s’en rendre compte est de prendre de la hauteur. Il occupe une superficie de plus de 300 hectares, en plein centre de Manhattan, et entouré de buildings donc.

Il s’agit d’un parc avec des chemins, de la verdure, et des espaces d’eau. Mais il sert aussi d’endroit dans lequel peuvent avoir lieu différents types d’événements en plein air. M’y étant rendu le premier jour de l’été, il y avait par exemple des animations pour les enfants avec distribution gratuite de glaces !

La vue sur Central Park depuis le sommet du Top of the Rock

La vue sur Central Park depuis le sommet du Top of the Rock

Nous y avons « seulement » fait un tour à pieds dans la partie sud, mais l’on peut entre autres :

  • visiter son zoo. Il se trouve au sud-est de Central Park.
  • louer des bateaux afin de profiter d’une balade sur le lac de Central Park situé dans la partie sud. La location se fait à The Loeb Boathouse, à l ‘Est du lac. Il faut compter une quinzaine de dollars pour une heure pour la location du bateau. Au-delà du bateau, on peut également s’y restaurer ou prendre un verre.
  • s’y balader en vélo. Et vu la taille de Central Parks, c’est le meilleur moyen de le parcourir. Après coup je regrette de ne pas l’avoir fait d’ailleurs. La location coûte une dizaine d’euros pour 3 heures, mais peut s’étendre à la journée. Si une activité de ce type vous intéresse, vous pouvez consulter et réserver auprès de ce loueur, situé à deux pas de Central Park. A noter que la balade en vélo peut s’étendre bien sûr au-delà de Central Park.
  • se rendre au « Strawberry Fields Monument », en hommage au chanteur John Lennon, assassiné en 1980. Il fut en effet assassiné près de Central Park, au niveau de la 72ème rue, et ce monument fait référence à la chanson des Beatles : « Strawberry Fields Forever ».

Jour 2 : World Trade Center, Statue de la Liberté et Brooklyn

Nous avons consacré ce deuxième jour essentiellement à la partie sud de Manhattan, avec une fin d’après-midi sur Brooklyn, à l’Est.

World Trade Center

Le One World Trade Center

Le One World Trade Center

Direction le quartier du World Trader Center, tragiquement célèbre depuis 2001. Contrairement à la veille où nous avons fait tous nos déplacements à pieds, nous avons pris le métro pour cette journée bien remplie.

Ce quartier du World Trade Center regroupe plusieurs points d' »intérêt » :

  • le Memorial aux attentats du 11 septembre 2001, à l’emplacement des anciennes tours jumelles. De grands bassins ont été construits à la place, avec le nom des victimes gravées tout autour. Un lieu émouvant donc.
  • Une fontaine au World Trade Center, à l'emplacement d'une ancienne Tour Jumelle

    Une fontaine au World Trade Center, à l’emplacement d’une ancienne Tour Jumelle

    le musée du 11 septembre. Celui-ci est bien sûr consacré également à cet événement, avec entre autres des « morceaux » (poutres notamment) des anciennes tours jumelles, des objets retrouvés dans les décombres, des documents, un hommage aux victimes, etc… Pour différentes raisons je ne l’ai pas visité.

  • La tour du One World Trade Center, maintenant la plus haute tour de New-York. Elle n’était pas encore ouverte au public quand j’ai visité New-York (en 2014), mais c’est désormais le cas. Comme pour l’Empire State Building et le Top of the Rock, l’idée est de se rendre dans un observatoire au sommet afin de profiter de la vue. L’occasion cette fois de voir, à travers la vitre, le pont de Brooklyn ou la statue de la Liberté au loin. Je donne davantage de détails sur la visite de cette tour, ainsi que sur d’autres buildings de Manhattan, dans l’article du blog dédié aux gratte-ciel de New-York.
  • la gare Oculus, aux pieds de la tour du « One World Trade Center ». Cette gare futuriste contient un hall (l’atrium centram) qui vaut le petit détour, notamment pour les amateurs de photo ! Le point de vue à ne pas rater est celui au niveau de l’entrée de la gare située sur la Church Street.

Statue de la Liberté / Ellis Island

Le bâtiment d'accueil des immigrants, devenu un musée

Le bâtiment d’accueil des immigrants, devenu un musée

Après un rapide passage par le quartier de Wall Street (dont je n’ai pas trouvé d’intérêt plus que ça, si ce n’est la fameuse statue de taureau en bronze…), nous avons pris la direction du port d’embarquement pour Liberty Island. A pieds donc.

J’ai dédié un article sur le blog à Ellis Island et la statue de la Liberté. Vous y trouverez davantage de détails qu’ici, mais en quelques mots :

  • les deux visites se couplent car elles se situent sur deux îles proches et desservies par le même ferry. Ce ferry réalise en effet un « circuit » à plusieurs arrêts. Le billet d’embarquement sur le ferry permet donc de se rendre sur les deux sites, en réalisant donc 2 arrêts différents.
  • La statue de la Liberté à New-York

    La statue de la Liberté : incontournable !

    la visite du musée d’Ellis Island est gratuite. Elle s’effectue à l’aide d’un audio-guide.

  • marcher sur Liberty Island et voir la statue de très près est gratuit. L’accès à l’intérieur de la statue (musée), au niveau du socle, est payant. Il est possible de se rendre tout en haut, au niveau de la couronne, mais il faut réserver très longtemps à l’avance ! Liberty Island (dans sa partie nord) permet de disposer également de beaux points de vue sur le sud de Manhattan. A ne pas rater !
  • les billets de ferry sont en général inclus aux différents city-pass (j’en parle plus bas). Si vous ne prenez pas de pass, il existe un combiné permettant de coupler l’achat des billets pour le ferry (en accès prioritaire) et la visite de la statue de la Liberté. Pour ceux qui ne souhaitent pas acheter de city-pass, celui-ci est avantageux.

Nous avons déjeuné sur place, dans la cafétéria présente sur le site.

Pont de Brooklyn

Sur le pont de Brooklyn à New-York

Sur le pont de Brooklyn

Encore un symbole de New-York, vu à de nombreuses reprises notamment dans des films ou séries américaines… Ce pont est en effet l’un des plus anciens des Etats-Unis car il date de la fin du XIXème siècle. Mais au-delà du symbole, ce pont est très beau, avec ses haubans et sa structure en métal.

On peut envisager se rendre en métro dans le quartier de Brooklyn et profiter de la vue depuis la berge (j’en parle plus bas). Mais l’on peut également le traverser à pieds (ou à vélo si vous louez un vélo). C’est ce que nous avons fait afin de marquer le coup.

Il mesure un peu moins de 2 km de long, ce qui correspond à une traverser d’environ 20 minutes. La partie supérieure du pont est dédiée aux piétons, donc aucun problème de sécurité.

Skyline sur Manhattan

La statue de la Liberté vue depuis Brooklyn

La statue de la Liberté aux couleurs du soleil couchant

On parle de « skyline » pour un paysage urbain que l’on peut observer à l’horizon. Il faut donc pouvoir avoir un peu de recul sur Manhattan pour en profiter, et le quartier de Brooklyn est parfait pour ça !

La skyline dont je parle est celle dont on dispose lorsqu’on se trouve à l’Ouest du quartier de Brooklyn, au niveau des parcs. Ces parcs sont aménagés, et sont réservés aux piétons, joggueurs, cyclistes, etc… Pour ma part j’ai à la fois apprécié la vue depuis :

  • La skyline sur Manhattan de nuit

    La skyline sur Manhattan de nuit

    le sud du pont de Brooklyn, au niveau du Pier 2 notamment (il comporte en son centre des terrains de sport de toutes sortes, mais le tour est piéton). Au-delà de la vue sur Manhattan, on aperçoit également au loin (sur la gauche donc) la statue de la Liberté.

  • un tout petit peu plus haut (mais toujours au sud du pont), avec la vue sur Manhattan toujours, et ces rondins de bois plantés dans l’eau au premier plan. Les amateurs de photo apprécieront !
  • le nord du pont de Brooklyn, où l’on peut disposer d’une vue sur Manhattan, mais aussi sur le pont. Peut-être la plus belle vue sur Manhattan, surtout de nuit (éclairage du pont et des buildings).

J’ai vraiment apprécié ce moment que nous avons passé dans cette partie de Brooklyn en fin d’après-midi. L’occasion de se poser un peu, et de voir Manhattan au soleil couchant, et de nuit. Et une « activité » gratuite qui plus est !

Jour 3 : High Line, MOMA et spectacle à Broadway

La High Line

Une vue depuis la Highline à New-York

Une vue depuis la High Line, en hauteur

La High Line est un endroit que j’avais repéré durant mes préparatifs, en lisant mon guide papier sur New-York. J’en avais clairement jamais entendu parlé auparavant…

Cette High Line est en fait une ancienne ligne de chemin de fer, aérienne (d’où son nom), et datant des années 1930. Elle a été fermée en 1980, puis réaménagée en parc / chemin piéton à la fin des années 1990.

Elle permet donc de prendre un peu de hauteur dans Manhattan, à une dizaine de mètres de hauteur. Le principe est de profiter de cette ancienne ligne, et les plateformes associées, pour se promener dans un environnement donnant différents points de vue différents sur New-York.

Elle se trouve à l’ouest de la ville, et il existe une dizaine d’escaliers, ainsi que 5 ascenseurs permettant d’y accéder. Si se promener sur cette ancienne ligne de chemin de fer vous intéresse, vous pouvez trouver toutes les informations nécessaires sur son site internet.

Le musée du MOMA

Les "32 boîtes de soupe Campbell's d'Andy Warhol au MOMA à New-York

Les « 32 boîtes de soupe Campbell’s d’Andy Warhol

C’est le premier musée que nous avons visité à New-York. Le MOMA est un musée dédié à l’art moderne (et contemporain) dans lequel on trouve entre autres des œuvres d’artistes comme Andy Warrhol et Van Gogh.

Je ne m’attarde pas ici, car j’ai dédié sur le blog un article complet sur le musée du MOMA. Vous pouvez le consulter pour davantage d’informations (prix, adresse, l’inclusion dans les pass, …). J’y partage également mon ressenti.

Nous y avons passé une partie de l’après-midi, et en quelques mots j’ai apprécié ma visite. J’ai en effet pu découvrir un certain nombre d’œuvres ou tableaux que je connaissais. L’occasion donc de les voir en vrai.

Voir une comédie musicale à Broadway

La salle de spectacle de Mamma Mia à New-York

La salle de spectacle de Mamma Mia

Là aussi, voir une comédie musicale à Broadway peut être considérée comme incontournable, afin de découvrir cet univers. Nous avions donc réservé nos billets de spectacle par internet avant de partir à New-York. Après avoir hésité avec le spectacle du Roi Lion, l’un des plus prisés, nous avions fait notre choix sur Mamma Mia ! C’était en 2014, et apparemment ce show ne s’y fait plus depuis d’ailleurs.

Si vous êtes amateurs de spectacles de ce type, vous ne serez pas déçu en principe. Et si vous êtes comme moi, pas forcément emballé à la base, je dois reconnaître que la mise en scène était top : humour, dialogues à peu près compréhensibles malgré la langue, et dynamisme. Le tout très bien mis en scène.

L'enseigne du spectacle du Roi Lion (Lion King) à Times Square

L’enseigne du spectacle du Roi Lion (Lion King) à Times Square

Au-delà de l’option de la réservation en ligne, il en existe une autre. Celle-ci consiste à faire la queue afin de pouvoir accéder à des tickets dans un kiosque TKTS. Les billets proposés sont ceux qu’il reste pour certains spectacles du jour-même. Pas le choix du spectacle ici donc, mais en contre-partie un rabais sur le prix. Le point de vente principal se situe à Times Square, juste en dessous du grand escalier rouge. Pour les spectacles de l’après-midi, la billetterie ouvre à 10h (sauf le dimanche où c’est 11h), et pour les spectacles du soir, c’est 15h (sauf le mardi où c’est 14h).

Si vous ne voulez pas vous retrouver à aller voir un spectacle que vous n’aimerez pas forcément, je recommande de réserver à l’avance. Vous pouvez passer pour cela par le site internet de Ceetiz. Il propose des billets aux tarifs négociés, et parfois même des réductions.

Jour 4 : Museum d’histoires naturelles, Flat Iron Building et Empire State Building

Le Museum d’histoires naturelles

Un squelette de tyrannosaure au museum d'histoires naturelles de New-York

Un squelette de tyrannosaure au museum d’histoires naturelles de New-York

C’est un museum d’histoires naturelles comme on peut en connaître d’autres. Il contient de nombreuses galeries dédiées aux sciences de toutes sortes. Les amateurs apprécieront car ce musée est vraiment très grand et riche en informations.

Je retiens surtout les salles dédiées aux squelettes de dinosaures, et notamment le tyrannosaure. C’était impressionnant. Néanmoins, je l’avoue, il n’y a pas forcément besoin de se rendre à New-York pour visiter un musée de ce type.

Nous y avons consacré notre matinée et avons déjeuné sur place dans la cafétéria du musée.  Je ne le recommande pas forcément : c’est cher et pas exceptionnel… Géographiquement, ce musée se trouve à l’ouest de Central Park.

Le Flatiron Building

Le Flatiron building de New-York

Le Flatiron building et sa forme caractéristique

Ce building est un immeuble en forme de « fer à cheval », d’où son nom. Il se trouve au croisement de la 5ème Avenue et la Broadway Street, et a été construit à cet emplacement pour combler l’angle.

Il a été largement vu dans différentes publicités ou films, en faisant un symbole de New-York également. Ce building se trouve non loin de l’Empire State Building, quelques centaines de mètres au sud. En revanche, contrairement à d’autres buildings de New-York, il ne se visite pas.

A noter qu’on trouve un parc juste au nord de ce building. Celui-ci contient entre autres un « restaurant » de burgers Shake Shack, dans lequel nous avons mangé et que je recommande au passage. Le principe est de proposer des burgers de qualité, et de fournir un petit appareil qui va vibrer quand sa commande sera prête (d’où le « shake » dans le nom…). Je précise que cela reste de la vente à emporter, et que l’on mange donc sur de petites tables, ou sur un banc, dans le parc.

L’Empire State Building

Coucher de soleil sur New-York depuis le haut de l'Empire State Building

Coucher de soleil sur New-York depuis le haut de l’Empire State Building

Evidemment : difficile d’imaginer une visite de New-York sans aller le voir de plus près ! Au-delà de le voir (on l’aperçoit d’ailleurs d’un peu partout dans Manhattan), il est possible d’entrer à l’intérieur et se rendre à son observatoire situé au 86ème étage. Et même au 102ème pour ceux qui souhaitent.

J’ai dédié un article complet sur le blog à l’Empire State Building et sa visite. J’y reviens sur mon retour d’expérience, donne mes conseils sur le plan de la photo, mais partage également les éléments pour y préparer sa visite. En effet, entre les accès au 86ème étage, 102ème, les billets coupe-file, ou encore l’inclusion dans les city-pass, pas évident de s’y retrouver !

Dans notre cas, nous avions pris le New-York City Pass. Ce pass permet de réaliser deux visites de l’Empire State Building dans la même journée : une en journée (ce que nous avons fait en fin d’après-midi pour profiter des couleurs de la toute fin de journée), et une la nuit. Monter en haut de l’Empire State Building la nuit permet de voir New-York éclairé, vu d’en haut, et notamment Times Square au loin.

Notre organisation a fait que nos deux visites n’étaient pas très espacées dans le temps… Le temps se poser et prendre un café au Starbucks à deux pas du building, et de remonter quand il faisait vraiment noir.

Jour 5 : le MET

Le musée du MET

L'intérieur du MET à New-York

L’intérieur du MET à New-York

Le MET (Metropolitan Museum of Art) est le plus grand musée d’art de New-York. Il se situe à l’intérieur de Central Park, et on peut ainsi (ce que je n’ai pas fait donc) coupler la visite du MET avec une balade dans Central Park.

J’ai dédié un article complet sur le blog à la visite du MET. J’y indique les informations permettant d’y préparer sa visite (prix, horaires, inclusion dans les pass, etc…), ainsi que mon ressenti.

Comme pour le MOMA, j’ai apprécié ma visite du MET. Même si l’on y trouve également des œuvres modernes et contemporaines (y compris d’artistes déjà exposés au MOMA), de nombreuses œuvres ou objets d’autres époques sont exposées. On peut même y découvrir un temple égyptien, démonté en Egypte lors de la construction du barrage d’Assouan, et reconstruit à l’intérieur du MET !

Retour en France

Le musée Guggenheim de New-York et son architecture moderne

Le musée Guggenheim de New-York

Cette dernière journée fut donc dédiée quasiment exclusivement au MET, et une dernière balade dans Manhattan. L’occasion notamment de passer devant le bâtiment du musée Guggenheim, que nous n’avons donc pas visité. Pour info, il se situe à quelques centaines de mètres seulement du MET.

Malgré un vol en fin d’après-midi, il fallait prévoir le retour à l’hôtel pour récupérer les valises, et le trajet jusqu’à l’aéroport (celui de JFK en l’occurrence cette fois), tout en prenant de la marge…

Ce que je ferais autrement

Les musées

La Nuit étoilée de Vincent Van Gogh exposée au MOMA à New-York

La Nuit étoilée de Vincent Van Gogh

J’ai profité de mon city-pass pour visiter les célèbres MOMA et MET, et je ne le regrette pas. En revanche, j’ai trouvé que le Museum d’histoires naturelles n’était pas incontournable. Certes il est très grand, contient des milliers de sujets et informations intéressantes, mais je me suis noyé dans sa grande taille. De plus, pas besoin d’aller à New-York pour visiter un musée de ce type. Bref, un très beau musée, mais pas forcément utile si votre timing est serré.

Je ne regrette pas non plus de ne pas avoir visité le musée Guggenheim, même si je pense m’y rendre lors d’une future visite de New-York. Ce musée est également un musée d’art moderne, donc si comme moi vous aimez l’art mais n’en faîtes pas une priorité lors de vos voyages, les musées du MOMA et du MET sont déjà à mon sens suffisant !

Le survol en hélicoptère

Survol de Manhattan en hélicoptère

Crédit Photo : Musement.com : survol de Manhattan en hélicoptère

Clairement au moment de ma visite (en 2014), je n’ai même pas songé à réaliser cette activité, et je le regrette. Même si le vol en hélicoptère au-dessus de New-York n’est pas forcément donné, c’est une occasion de réaliser un baptême de l’air en hélicoptère avec une vue qui vaut la peine ! La vue sur Manhattan depuis le ciel est à coup sûr un souvenir inoubliable, et un temps fort (si ce n’est le temps fort) de ceux qui le réalisent durant leur séjour à New-York.

Bref, lors de mon prochain séjour à New-York, je n’hésiterai pas ! Et je recommande donc d’économiser les tickets d’entrée au Museum d’histoire naturelle pour financer en partie ce vol….

Vous pouvez consulter cette page de ce site internet comparateur d’activités. Vous pourrez ainsi rapidement comparer les prestations et les prix, et voir les avis des internautes. Pour le prix, on est en général aux alentours de 200 € pour un vol de 15 à 20 minutes.

Visiter New-York : en pratique

Le city-pass

New-York City Pass

Crédit photo : ceetiz.fr : New-York City Pass

Difficile d’envisager de découvrir New-York sans posséder un city-pass. Il en existe plusieurs, et ils sont financièrement clairement avantageux, quelque soit le mode de visite que l’on souhaite réaliser pour découvrir la ville. A moins bien sûr de se rendre à New-York dans l’optique de ne réaliser aucune (ou quasiment aucune) visite.

Voici en quelques mots, les nuances qui existent entre les trois principaux city-pass de New-York. Et les modes de visite auxquels ils sont adaptés :

  • le New-York Pass : le pass permettant d’accéder aux entrées de plus de 80 sites dont les plus connus (Tof of the Rock, Empire State Building, MOMA, MET, …). Il vaut le coup pour ceux qui souhaitent profiter à fond de New-York, sur le plan des visites. Il fonctionne au nombre de jours. Vous pouvez obtenir davantage de détails ici (pour le pass 2 jours), et ici (pour le pass 3 jours).
  • Carte du New-York Pass

    Crédit photo : GetYourGuide.fr : Carte du New-York Pass

    le New-York CityPass : il permet d’accéder à une sélection de 6 attractions (dont le Top of the Rock, l’Empire State Building et le MET), pour une centaine d’euros par adulte. C’est ce pass que j’avais pris, en passant par le site internet de Ceetiz, qui permet de l’obtenir à un prix plus avantageux que sur place ou sur le site officiel.

  • le New-York City Explorer Pass : ce pass permet de sélectionner 3 à 10 attractions parmi un ensemble prédéfini. Il comporte les grands classiques de New-York, et je le recommande si vous voulez visiter juste quelques incontournables de New-York, sans se sentier « obligé » de visiter des lieux parce qu’ils sont juste inclus dans le pass.

Se déplacer dans New-York

La ville de New-York comporte 5 arrondissements, dont les plus connus sont Manhattan et Brooklyn. Comme indiqué plus haut, un séjour de découverte de New-York se résume en général à Manhattan, et éventuellement Brooklyn.

Je me focalise donc ici sur ce contexte pour parler des déplacements.

Les transports en commun : metro (subway) et bus

Dans le métro à New-York

Dans le métro à New-York

La ville de New-York est desservie par un réseau de métro, et même de trains par endroits. Mais vu la taille des quartiers, on doit malgré tout marcher beaucoup. D’autant que le métro n’est pas toujours forcément le moyen le plus court d’aller à un point à un autre, compte-tenu des changements qu’il faut faire, notamment pour aller d’Ouest en Est.

Pour prendre le métro, il faut disposer d’une Metro Card que l’on peut se procurer dans les stations de métro. Il existe ensuite plusieurs options pour son utilisation (et le prix en conséquence).

Panneaux dans les rues de Manhattan

Panneaux dans les rues de Manhattan

On peut en effet l’alimenter pour utiliser les tickets de métro à l’unité (compter environ 3$ par ticket), ou de manière illimitée sur une durée donnée (alimenter une Metro Card de cette manière coûte par exemple 32 $ pour 7 jours). Vous pouvez obtenir tous les détails sur le site internet du MTA (Metropolitan Transportation Authority). Vous y trouverez d’ailleurs également les plans et horaires des bus et du métro.

L’autre solution (que je n’ai pas testée) est le réseau de bus. Celui-ci est actif tous les jours, et 24h sur 24. Le bus permet d’atteindre des lieux non desservis par le métro, et de profiter de la vue. En contre-partie c’est en principe plus long. Pour prendre le bus, on utilise également la Metro Card, car c’est le même réseau. Ou bien on achète son billet dans le bus, en payant l’appoint.

Le taxi

Taxis jaunes dans New-York

Les célèbres taxis jaunes new-yorkais

Le taxi est un autre moyen de transport répandu dans New-York. Les raisons sont celles que je viens d’évoquer, à savoir un temps de trajet pas forcément au plus court quand on veut prendre le métro ou le bus…

On reconnaît bien sûr les taxis new-yorkais à leur couleur jaune. Pour « appeler » un taxi dans la rue, il faut lui montrer via un signe de main qu’on est en recherche, tout en sachant qu’un taxi est libre quand son voyant lumineux est allumé.

Taxis jaunes à Times Square

Taxis jaunes à Times Square

Si vous vous rendez à l’hôtel vous pouvez l’indiquer au chauffeur, il connaîtra peut-être ou cherchera sur son GPS. Sinon vous lui indiquez le croisement des deux rues les plus proches. Manhattan étant construite selon des alignements et croisements de blocs, on s’y repère souvent de cette manière (ex : croisement de la 37th rue et de la Lexington Avenue). Vous pouvez ensuite le faire arrêter là où vous le souhaitez en précisant un peu plus, une fois sur place.

Le prix de base de la course est de 2,50 $, et il faut ajouter 40 cts par cinquième de mile (soit 300 mètres environ).

Choisir son logement à New-York

L’hôtel / Appartement

L'intérieur d'une chambre de hôtel One UN à New-York

Crédit photo : Booking.com : l’intérieur d’une chambre de hôtel One UN

Le choix de son logement est important quand on se rend à New-York, et il doit répondre à plusieurs critères que chacun voit différemment :

  • le prix : je mets ce critère en premier, car il faut avoir en tête que les prix des hôtels ou appartements sont relativement élevés à New-York.
  • l’emplacement : en fonction de la durée de son séjour, et de l’envie d’être dans un bon quartier, il faut viser un logement dans Manhattan. S’éloigner se traduira par du temps passé par les transports pour rejoindre les principaux centres d’intérêt.
  • le nombre de personnes : si vous êtes avec des enfants par exemple, il reviendra probablement moins cher de prendre un petit appartement que deux chambres d’hôtel… Pour l’appartement en revanche, il ne faut pas spécialement compter sur les économies à réaliser sur les repas. En effet lors d’un séjour à New-York, au vu des distances à parcourir et des activités possibles en soirée, on est souvent à l’extérieur ! Et pour le petit-déjeuner, on trouve largement de quoi dans toutes les rues, à des prix abordables (j’en parle en dessous).
Vue depuis une chambre d'hôtel à New-York

La vue depuis ma chambre, de nuit

Pour faire votre choix, je recommande de passer par le site de Booking. Il permet de trouver un logement selon beaucoup de critères (appartement / hôtel / emplacement en visionnant sur la carte / prestations / etc…). Et il permet aussi surtout d’annuler quasiment jusqu’au dernier moment : pratique si l’on trouve moins cher par la suite. Les prix des logements à New-York sont en effet plutôt (très) élevés.

J’ai pour ma part loger dans un hôtel dans la partie sud de Manhattan. Un hôtel situé dans un grand building avec des chambres qui se trouvent dans les étages 30 à 40, permettant de disposer d’une très belle vue sur Manhattan. Effet garanti quand on entre pour la première fois dans la chambre. Ayant été satisfait de cet hôtel en tous points, je le recommande d’ailleurs au passage : l’hôtel ONE UN.

Le petit-déjeuner

Petit-déjeuner dans un Dunkin Donuts à New-York

Petit-déjeuner dans un Dunkin Donuts

Pour le petit-déjeuner, et d’expérience, les prix pratiqués dans les hôtels sont en général élevés. De mémoire, l’hôtel dans lequel j’ai séjourné proposait des petits-déjeuner à près de 20 $ par personne !

L’alternative, si vous vous contentez comme moi du minimum (jus d’orange / café ou thé / viennoiserie), est de prendre votre petit-déjeuner à l’extérieur. Dans l’un des nombreux Starbuck’s, Dunkin Donuts, ou autre, qui propose des formules intéressantes. Pour info, la chaîne Dunkin Donuts propose différentes formules, avec par exemple 2 donuts et un café pour moins de 4 $. Bref, on a toujours pris notre petit-déjeuner de cette manière. Et en repartant avec son gobelet de café à la main dans les rues, on a l’air d’un vrai américain 😉 .

Rejoindre les aéroports

Times Square de nuit

Times Square de nuit

La ville de New-York comporte plusieurs aéroports :

  • John F Kennedy (JFK) : l’aéroport principal de New-York. Il se situe au Sud-Est de Manhattan, dans le Queens, à une vingtaine de kilomètres.
  • La Guardia : il est plutôt ouvert aux vols intérieurs ou moyen courrier. Venant de Toronto nous étions arrivé par cet aéroport. C’est géographiquement l’aéroport le plus proche de Manhattan, mais en terme d’accès en transport en commun il est plus compliqué de s’y rendre que celui de JFK.
  • Newark-Liberty : cet aéroport se trouve à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Manhattan, dans le New-Jersey. C’est le deuxième plus grand aéroport de cette région, après celui de JFK, et devant La Guardia donc.

Accéder au centre-ville de Manhattan depuis ces aéroports peut se faire de différentes manières.

JFK

Une des vues depuis le sommet de l'Empire State Building de New-York

Une des vues depuis le sommet de l’Empire State Building

Les alternatives sont :

  • le taxi pris sur place (comptez environ 70 $ pour rejoindre le centre-ville). C’est la solution de facilité, mais la plus chère en conséquence.
  • la navette privée, réservée à l’avance. L’idée est de mutualiser les départs avec d’autres voyageurs, et donc de diminuer le coût (le prix est de l’ordre de 20 € par personne). Si vous êtes deux, c’est clairement moins cher que le taxi, mais peut prendre plus de temps si d’autres passagers sont déposés avant vous dans d’autres hôtels. Vous pouvez réserver vos places dans une navette de ce type sur le site de Ceetiz.
  • le métro, en empruntant notamment la ligne A, ainsi que le « Air Train » (le « métro » de l’aéroport JFK qui dessert les différents terminaux). C’est la solution la moins coûteuse (le prix d’un ticket de métro), mais aussi la plus longue et la plus pénible. Le trajet en métro peut déjà mettre, en fonction de votre point de départ (ou d’arrivée) de l’ordre d’1h – 1h30. Pour info, j’avais choisi ce moyen de transport pour repartir, en pensant prendre de la marge, mais au final c’était juste…

La Guardia

Le Chrysler Building

Le Chrysler Building

Les alternatives sont similaires à celles de JFK, à savoir le taxi (compter une quarantaine de dollars la course), la navette (une quinzaine d’euros par personne : réserver ici), et les transports en commun.

Pour le transport en commun, c’est plus compliqué que pour JFK car il n’y a pas de moyen de rejoindre directement La Guardia en métro. Il faut donc rejoindre en bus les lignes E ou F, puis compléter en métro jusque le centre de Manhattan. Il est possible également de faire une plus grande partie du trajet en bus, et compléter ensuite à pieds ou en métro. Le bus concerné est le M60.

Pour ma part j’ai pris le taxi pour rejoindre notre hôtel depuis l’aéroport. Après-coup je me dis que nous aurions pu prendre la navette privée, ça nous aurait coûté un peu moins cher.

Newark-Liberty

Dans le magasin M&M's de New-York, à Times Square

Dans le magasin M&M’s de New-York, à Times Square

Idem que pour les deux autres, on retrouve les alternatives de taxi (compter ici plutôt une quarantaine de minutes de route, soit environ 80-90 $ la course), et de navette privée. La navette privée est plus avantageuse financièrement en principe, car elle coûte moins de 20 € par personne (réserver ici).

Pour le transport en commun, la solution la plus simple est le bus.

En métro/train, c’est plus complexe. Il faut en effet prendre le métro de l’aéroport (le « AirTrain »), et prendre le train en gare de Newark Airport. Puis descendre à l’arrêt Newark Penn Station, et prendre un autre train jusqu’à la gare de New-York Penn Station (via la compagnie NJ Transit). On est ainsi dans Manhattan, et l’on peut prolonger le trajet en métro et à pieds.

En bus, c’est plus simple. La compagnie Newark Airport Express propose de réaliser le trajet jusque dans Manhattan. Elle dessert 3 arrêts dans Manhattan (notamment la gare du Grand Central Terminal), et il faut compléter en métro et à pieds pour arriver à son logement. Ce trajet en bus coûte une quinzaine de dollars.

Mes conseils pour visiter New-York

  • Compte-tenu des choses à faire et voir et à visiter à New-York, il est possible d’alterner visites en intérieur et en extérieur. Evidemment se balader dans Central Park est à réaliser s’il ne pleut pas… Les différents musées (MOMA, MET, et éventuellement Museum d’Histoires Naturelles et Musée Gugenheim) permettent ainsi d’être en intérieur par mauvais temps. Bref, je préconise d’analyser la météo en arrivant à New-York et de planifier vos journées en conséquence, et ne pas forcément se prédéfinir un plan à suivre à la lettre.
  • Manhattan est très grand, et malgré les réseaux de métro, on marche beaucoup pour se rendre d’un point à un autre. Prévoyez-donc de bonnes chaussures de marche.
Carte de points d'intérêt à New-York

Carte des points d’intérêt de New-York mentionnés dans cet article

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire