Louer une voiture ou un 4×4 en Islande : ce qu’il faut savoir

Louer une voiture en Islande et parcourir de magnifiques routes

Louer une voiture en Islande et parcourir de magnifiques routes

Lors d’un séjour en Islande, louer une voiture ou un 4×4 est quasiment une évidence. Même s’il existe l’alternative de séjourner à Reykjavik et de partir en excursion organisée à la journée ou sur plusieurs jours, être autonome pour parcourir le pays est plus adapté pour en découvrir les nombreuses richesses !

Ayant eu l’occasion de me rendre en Islande, de louer moi-même une voiture, et d’avoir étudié les différentes alternatives, je partage dans cet article les informations pour bien choisir sa voiture de location en Islande. Ce choix dépend de plusieurs facteurs. Ces facteurs sont la période de l’année où l’on se rend en Islande, le type de séjour que l’on souhaite réaliser, et le budget bien sûr.

Les différentes contraintes d’un voyage en Islande

Avant d’évoquer les principales alternatives pour choisir sa location de voiture en Islande, je parcoure les différentes contraintes d’un séjour dans ce pays. Celles-ci sont en effet déterminantes pour bien choisir son véhicule !

La météo ou la saison

La pluie en Islande, facteur à prendre en compte pour conduire une voiture

La pluie : un facteur à prendre en compte en Islande

Je parle de météo ou de saison car ces contraintes sont plus ou moins liées. Avant tout, il faut savoir que le climat est très variable en Islande, y compris au cours d’une même journée. Certains diront que cela amène un certain charme à ce pays, d’autres que c’est une galère. Réaliser des randonnées lorsqu’il pleut averse ou qu’il fait froid est en effet rarement une partie de plaisir…

Bref ces éléments influent sur le fait que les routes sont praticables ou non, et ils influent sur leur dangerosité.

Pour connaître en temps réel (ou quasiment) quelles routes sont praticables, fermées, avec de la glace, glissantes, mouillées, etc… il existe un site internet relatant ces routes. Il s’agit de ce site, présentant ces routes sur une carte, avec différents types de couleurs en fonction de leur état.

Afin de donner les grandes lignes et généraliser un minimum, voici les principales caractéristiques des saisons en Islande :

Fin du printemps et été

Un paysage du sud de l'Islande, près de la route N1, découvert en roadtrip.

Un paysage du sud de l’Islande, près de la route N1

C’est la saison où les routes seront les plus praticables. En principe plus de neige à cette saison, sauf peut-être en altitude. En contre-partie c’est la saison la plus touristique pour deux raisons :

  • les journées sont plus longues, beaucoup plus longues qu’en hiver même.
  • la météo est censée être la plus propice. Je dis bien « censée » car comme dit plus haut, la situation géographique de l’Islande en fait un lieu où la météo peut vite tourner aux précipitations…

Début de l’automne et début du printemps

Là encore les routes sont en principe praticables. A nuancer tout de même en fonction des années. Il est possible d’avoir encore de la neige sur certaines routes.

Durant ces saisons, il fait plus froid, et le vent peut également souffler fort par endroit (et je confirme !).

Fin de l’automne et hiver

Cette fois il y a de grandes chances qu’il y ait de la neige. Ça se complique un peu pour la conduite, même si c’est relatif pour les grands axes. Mais de ce fait certains sites caractéristiques ne seront pas ou difficilement accessibles, et d’autant moins avec un véhicule standard.

En hiver il fait beaucoup plus froid : même si sur Reykjavik les températures moyennes l’hiver sont autour de 0°C, à l’intérieur des terres, cela peut descendre bien en dessous. Et celles-ci descendent encore plus bas durant la nuit.

L’état des routes

Les types de route

Exemple de dates d'ouverture de routes en Islande

Exemple de dates d’ouverture de routes en Islande

Il existe plusieurs types de routes en Islande :

  • la grande route principale, la N1, qui fait le tour de l’île. Celle-ci est praticable avec tout type de véhicule. C’est une route goudronnée, tout à faire normale.
  • les routes secondaires. Là aussi, ce sont des routes goudronnées et praticables avec tout type de véhicule. On peut citer à titre d’exemple les routes au niveau de la péninsule de Reykjanes, où se trouve l’aéroport de Keflavik, la pénincule de l’ouest du côté d’Hellissandur, ou celles du nord vers Bildubalur.
  • les petites routes qui permettent de s’écarter des axes principaux et d’accéder à certains sites ou points d’intérêt (paysages, cascades, randonnées). Ici, cela dépend forcément de l’endroit, mais d’expérience, même si ces routes sont parfois en terre, et avec des trous (nids de poule, affaissement de la chaussée), cela passe plus ou moins avec une voiture. Un 4×4 (ou du moins un SUV) sera tout de même appréciable à certains endroits.
  • les pistes pour se rendre dans l’intérieur des terres. Pour connaître l’état de ces routes, vous pouvez vous référer également au site internet que j’ai mentionné plus haut, via cette page. On y trouve les dates d’ouverture de ces différentes routes de montagne, en se basant sur les constats des 5 dernières années.

Vérifier l’état des routes

Exemple de carte indiquant l'état des routes en Islande

Exemple de carte indiquant l’état des routes en Islande

Dans tous les cas, si vous envisagez un itinéraire en particulier en Islande, je vous conseille d’utiliser Google Maps, et l’option du Street View. Vous pourrez alors rapidement et facilement vous rendre compte de l’état de la route que vous envisagez d’emprunter.

C’est ce que j’avais fait avant mon séjour en Islande pour voir quel type de véhicule j’aurais besoin, sachant qu’il n’y aurait pas de neige, et que je n’irais pas dans les petites routes de montagne. Cette remarque vaut également pour les écarts à réaliser pour accéder sur certains sites, en empruntant de plus petits chemins donc.

Le type de séjour en Islande recherché

Petite route en Islande près de la côte

Petite route en Islande près de la côte

Ce paramètre est important pour choisir son véhicule. Je m’explique en prenant deux cas concrets.

Un premier type de séjour, celui standard je dirais, consiste à réaliser un road trip en faisant le tour de l’île, et en s’écartant de temps en temps pour accéder à certains sites à l’intérieur des terres. Les nuits sont passées dans des hôtels, auberges, ou bed & breakfast.

Un second type de séjour peut être une exploration de l’Islande, en road trip toujours, mais en visant à la fois l’aventure et l’économie. Les prix des hôtels sont en effet très chers, ainsi que ceux des restaurants ou snacks. Faire du camping, ou même dormir dans sa voiture, est ainsi devenue une alternative qui se répand, et qui est destiné davantage aux voyageurs confirmés, et prêt à faire une croix sur le confort durant leur séjour.

Ces modes de voyage mènent vers des choix de location de voiture différents. J’en parle plus bas.

Voyager en Islande : faut-il louer une voiture ou un 4×4 ?

Evidemment il n’y a pas de réponse toute faite, et cela va dépendre des différentes contraintes que j’ai évoquées jusqu’ici.

Que ce soit pour la voiture standard, le SUV, ou le 4×4, je recommande de passer par le site comparateur de prix de Rental Cars. Je passe toujours par ce site car les prix sont plus intéressant que ceux proposés par les loueurs (Budget, Avis, Hertz, Europcar, …) en direct. Ces prix sont en effet négociés afin d’être tirés vers le bas ! Compte-tenu du budget d’un séjour en Islande, l’économie sur la location du véhicule n’est pas à négliger…

Louer une voiture standard

Paysage du sud de l'Islande

Paysage du sud de l’Islande

Louer une voiture en Islande est le mode le plus répandu. Cela correspond à la fois :

  • aux voyages que l’on peut y réaliser durant les saisons printemps / été / automne, en se restreignant aux zones praticables, à savoir tout le tour de l’île, et les différents sites accessibles via quelques détours. Pour un premier voyage en Islande, il y a déjà largement de quoi faire !
  • aux voyageurs qui roulent en journée, font les randonnées, et arrêts photo, et passent la nuit en hôtel ou équivalent. Disposer d’un grand véhicule pour y stocker son matériel de camping, ou dormir à l’intérieur n’est pas utile.

Louer un SUV

Le SUV est l’alternative intéressante au 4×4 dont je parle plus bas. Pour le confort, surtout si vous voyagez en famille par exemple, un SUV sera davantage confortable qu’une voiture « standard », type berline ou plus petite encore.

Le SUV peut intéresser aussi ceux qui envisagent de dormir dans leur véhicule, du moins en partie, durant leur séjour. Il faut savoir que cette pratique est tolérée en Islande. Cela peut faire sourire, mais j’ai vu plusieurs couples le faire, y compris des français. L’avantage de cette solution est l’économie des nuits d’hôtel, pas forcément données. Partir une semaine en voyage de cette manière me semble tout de même compliqué, mais peut être pratiquée une nuit sur deux par exemple. Ou bien dans les zones où l’on ne trouve pas facilement d’hôtels, ou des hôtels trop excessifs. On s’éloigne clairement du type de voyage que je pratique personnellement, mais pourquoi pas…

Louer un 4×4

Des trous sur un chemin d'accès en Islande

Des petits chemins d’accès abîmés parfois !

Ce mode de transport se destine davantage à ceux qui veulent s’aventurer dans les terres, lorsque les routes sont ouvertes bien sûr. Les chemins de terre, et parfois les gués à traverser, ne sont praticables qu’avec 4 routes motrices et un véhicule surélevé.

La pratique du 4×4 dans ces conditions est néanmoins davantage destinée à ceux qui ont déjà eu l’occasion de le pratiquer auparavant : apprendre à conduire un 4×4 au milieu de nulle part dans les routes éloignées du centre de l’Islande ne me semble pas forcément être une bonne approche… Mais ce n’est que mon avis 🙂 .

Louer un 4×4 permet néanmoins d’être encore plus à l’aise que dans une voiture standard ou même un SUV. Cette fois-ci, en faisant le tour de l’Islande et les détours éventuels dans les péninsules et les chemins alentours, le 4×4 permet d’avoir l’assurance de pouvoir aller quasiment partout.

Un dernier point tout de même, plus ou moins évident : louer un 4×4 en Islande est plus coûteux que louer une voiture. Que ce soit le prix de la location en elle-même que la consommation de carburant.

Le mode camping

Un véhicule de camping en Islande à louer

Crédit photo : kukucampers.is : un exemple de véhicule de camping

Il existe bien sûr le camping traditionnel, que l’on ne peut d’ailleurs pratiquer que de mai à septembre (le reste de l’année, ces campings sont fermés).

Mais l’on peut également pratiquer un camping un peu plus « moderne » en louant un véhicule aménagé permettant de dormir dedans, et de bénéficier d’un certain « confort », comme des lits ou une petite cuisine. Ce mode de voyage permet bien sûr de faire des économies sur le logement, et de pouvoir s’arrêter pour dormir où bon vous semble (sur des zones autorisées bien sûr).

Pour cela je peux vous orienter sur le site de Kukucampers qui propose différents types de véhicules aménagés. Les prix varient en fonction du type de véhicule choisi (cela va du Renault Kangoo au grand utilitaire, en passant par des 4×4 aménagés avec un toit dépliant), et de la saison. A titre d’information les prix varient de 70 à 400 € la journée en fonction de la taille.

Récupérer et rendre son véhicule

Les aéroports

Chemin de terre dans le sud de l'Islande

Chemin de terre dans le sud de l’Islande

En principe pour un road trip en Islande, la location de la voiture se fait à l’aéroport. Les deux aéroports principaux sont ceux de Reykjavik et de Keflavik, un peu au sud-ouest. Ces deux aéroports sont ouverts à l’international, et la différence se fait en fonction de la compagnie que l’on prend pour se rendre en Islande.

Mais il est possible également de trouver des loueurs dans le centre-ville de Reykjavik. Cette solution permet par exemple de visiter Reykjavik pendant une journée avant de récupérer sa voiture et réaliser son road trip.

Attention toutefois dans ce cas pour rendre le véhicule si l’on choisit la solution de le rendre à l’aéroport. Il est en effet possible que des « frais d’abandon » soient appliqués. Afin de voir si des frais d’abandon sont appliqués, comparez les prix avec un lieu de restitution différent de celui de la prise en charge.

Les conditions

Afin d’éviter les déconvenues, vérifier bien les conditions au moment de faire votre réservation. Parmi les points à connaître, et à vérifier :

  • l’âge minimum du conduction. Dans certaines conditions c’est 20 ans, mais cela peut monter à 25 ans pour de gros véhicules type 4×4.
  • il faut disposer d’un permis de conduire. C’est évident, mais ne l’oubliez pas ! Pas besoin de permis international en Islande.
  • le type de carte bancaire acceptée, pour valider que vous êtes solvable pour la franchise. Ceci vaut si vous ne prenez pas l’option de l’assurance au moment de la réservation. En principe les cartes VISA et Mastercard sont acceptées.

Dans tous les cas, si vous passez par Rental Cars, vous pourrez voir clairement quelles sont ces conditions.

L’assurance et la franchise

Cartes de crédit

La carte de crédit nécessaire pour vérifier la solvabilité du compte

Comme souvent la location de la voiture inclut une assurance de base, à savoir une couverture partielle en cas de collision, et en cas de vol. Il faudra dans ce cas payer une franchise.

Les loueurs proposent en général une assurance complémentaire permettant de s’affranchir de cette franchise en cas d’endommagement du véhicule, ou de panne. Bref, c’est le principe d’une assurance, à vous de voir : la prendre et partir l’esprit tranquille ou prendre le risque de ne pas la prendre pour payer moins cher.

A noter que si vous bénéficiez d’une carte bancaire de type VISA Premier (haut de gamme donc), et que vous avez réalisé votre réservation avec celle-ci, elle couvre le vol et les dommages sur le véhicule loué. Pas besoin d’assurance complémentaire donc dans ce cas, mais il faudra faire les démarches auprès de votre banque au cas où elle serait nécessaire. Et il faudra malgré tout que le loueur puisse valider que vous êtes solvable pour payer la franchise au cas où.

Si vous voyez des manques dans cet article, n’hésitez pas à faire vos remarques en commentaires, ou poser vos questions. Et si vous êtes sur cette page, c’est que vous envisagez partir en Islande, je vous souhaite donc un bon séjour !

Route goudronnée en Islande

Une route standard en Islande

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire