Fjords de Norvège : que faire & conseils pour organiser son voyage

Fjords de Norvège

Fjords de Norvège

Les fjords de Norvège représentent l’une des plus belles régions de ce pays nordique. Ces fjords combinent en effet à la fois l’aspect montagne et eau, avec des paysages à couper le souffle.

Par mon expérience de voyage dans les fjords de Norvège, en mode road trip, et mes préparatifs, je partage dans cet article ce qu’il faut savoir pour préparer son séjour dans cette région. Avec mes incontournables, les principales randonnées, conseils, et informations pratiques.

Les principaux Fjords de Norvège

Qu’est-ce qu’un fjord ?

Sur le fjord du Lysefjord en Norvège

Sur le fjord du Lysefjord

Avant d’évoquer les principaux fjords de Norvège, quelques mots sur la définition d’un fjord. Histoire de comprendre de quoi l’on parle, et de ce fait comprendre en quoi peut consister leur « visite ».

La formation d’un fjord est un phénomène naturel issu de la fonte de glaciers couplé à la proximité de la mer. Certaines vallées étaient en effet recouvertes de glaciers, qui après leur retrait et leur positionnement près de la mer, ont finies par être envahie par l’eau.

On parle donc en général de montagnes ou de grandes falaises où l’on trouvait des glaciers. Le tout sur des terres en proximité de la mer. On en trouve ainsi dans différents pays ou régions du monde comme par exemple l’Islande, la Nouvelle-Zélande, le Groenland, le Québec, mais surtout la Norvège. On compte en Norvège plus de 1000 fjords, plus ou moins importants.

J’évoque maintenant les principaux fjords du sud de la Norvège, en partant du Sud vers le Nord (je partage une carte plus loin dans l’article pour illustrer).

Le Lysefjord

Vue sur le Lysejford depuis le Preikestolen

Vue sur le Lysefjord depuis le Preikestolen

Au-delà d’être l’un des plus au sud de la Norvège, il est également l’un des plus connus. Ceci pour plusieurs raisons :

  • il se trouve à proximité de la ville touristique de Stavanger. Touristique dans le sens où elle abrite un aéroport et qu’elle fait office également de point d’étape pour certaines croisières nordiques.
  • ce fjord est bordé de deux points d’intérêt majeurs de la Norvège : les formations rocheuses du Preikestolen et du Rocher Kjerag. Je parle des randonnées permettant d’accéder à ces deux endroits plus bas dans l’article.

Le Lysefjord mesure une quarantaine de kilomètres, et il est possible de le parcourir en bateau afin d’en découvrir ses beautés naturelles (détails sur cette page). L’occasion de pouvoir observer en naviguant dans le fjord les formations rocheuses, grottes, cascades, etc…

Le fjord Hardanger

Après le Lysefjord, ce fjord Hardanger (ou Hardangerfjord) est l’autre incontournable de cette région des fjords de Norvège. Il comporte en effet un certain nombre de points d’intérêt, sur le fjord en lui-même, ou dans ses proches alentours.

Odda et ses alentours

Les 2 cours d'eau qui constituent la cascade de Latefossen, au bord de la route

Les 2 cours d’eau qui constituent la cascade de Latefossen

Cette ville d’Odda se trouve à l’extrémité sud de l’un des bras du fjord Hardanger.

La ville d’Odda n’a pas d’intérêt plus que cela si ce n’est qu’elle est en bordure du fjord et qu’elle comporte une multitude de petites maisons colorées. En fonction de la luminosité, celles-ci se reflètent dans l’eau, ce qui donne un beau paysage (pour les amateurs de photo notamment).

En revanche Odda est :

  • la ville la plus proche du point de départ de la randonnée du Trolltunga, dont je parle plus bas.
  • à une vingtaine de minutes de route d’une cascade bien connue de Norvège : la cascade de Låtefossen. On ne peut pas la rater quand on vient du sud en voiture, car elle se trouve sur le bord de la route principale. Pas besoin de détour donc pour la voir.
  • un point de départ pour une croisière sur le fjord Hardanger (celle-ci).

Norheimsund et ses alentours

La ville de Norheimsund en Norvège

La petite ville de Norheimsund sur les bords du fjord Hardanger

Ce village se trouve sur les bords du fjord Hardanger, sur sa partie nord, à environ 80 km à l’Est de Bergen.

Je l’évoque car c’est un village caractéristique, encore une fois avec quelques maisons en bois colorées, et qui présente quelques points d’intérêt. A savoir :

  • la cascade Steinsdalsfossen, connue en Norvège. On peut notamment se rendre derrière via un chemin aménagé (c’est payant). Je me suis contenté pour ma part de l’observer au loin depuis la route.
  • le village de Norheimsund en lui-même, avec entre autre son Musée Maritime.
  • la présence de fermes qui produisent du cidre dans les environs. Le long de la route, on peut en effet voir de nombreux pommiers.
  • profiter à quelques kilomètres au sud, à Jondal d’activités nautiques sur le fjord Hardanger, comme du kayak (détails sur cette page). Jondal se trouve de l’autre côté du fjord, on y accède via une traversée en ferry.

Se rendre à Norheimsund en venant de l’Est, en empruntant la route Ålvikvegen qui borde le fjord Hardanger, permet globalement de profiter de très beaux paysages !

Eidfjord et ses alentours

Coucher de soleil à Eidfjord

Coucher de soleil à Eidfjord

On part cette fois à l’extrémité Est quasiment du fjord Hardanger pour trouver cette ville d’Eidfjord. Pour donner un ordre d’idée, elle se trouve à environ 1h30 de route d’Odda.

Comme pour Odda, je parle de « ville », mais il faut avoir en tête plutôt une notion de gros village.

Les seules réelles villes de cette région des fjords de Norvège étant Stavanger, et surtout Bergen. J’en parle plus loin.

Croisière dans le fjord Hardanger à Eidfjord

Croisière dans le fjord Hardanger à Eidfjord

Cette ville d’Eidfjord permet de :

  • découvrir la cascade de Vøringfossen, considérée également comme une cascade incontournable de cette région. On y accède via une randonnée pour la voir d’en bas. Ou pour la voir d’en haut, en se garant (ou en logeant) au Fossli Hotel, situé au-dessus. Pour avoir été la voir, clairement, même si elle est jolie, elle ne mérite pas qu’on s’y attarde plus que cela si votre timing est serré…
  • voir (ou traverser) le Pont d’Hardanger, au passage, qui comme son nom l’indique enjambe le fjord Hardanger. Ce pont suspendu se trouve à une vingtaine de kilomètres à l’ouest d’Eidfjord. C’est l’un des plus longs ponts suspendus au monde, et en venant d’Odda on passe forcément à côté.
  • faire une promenade en bateau dans le fjord, à la découverte de la faune locale et des cascades qui se jettent dans le fjord (détails de cette activité et réservation sur cette page).

J’ai fait étape dans la ville d’Eidfjord durant mon voyage dans les fjords de Norvège. Même si les paysages que l’on peut y voir sont jolis, j’avoue que ce n’est pas cette ville que je retiens de mon séjour. Si votre timing est serré (une semaine par exemple), vous pouvez la zapper…

Les fjords de l’Aurland et de Naeroy

Le fjord Aurland en Norvège

Le fjord Aurland

Je regroupe ces deux fjords de Norvège car ils sont situés non loin l’un de l’autre. Ils sont même en réalité deux « bras » du fjord Sogne.

Les points d’intérêt à découvrir dans la région de ces deux fjords sont :

  • le point de vue du Stegastein, dans les hauteurs du fjord Aurland. Il s’agit d’une plateforme en bois qui s’avance au-dessus du vide, avec une plaque de verre au fond, et qui permet de profiter du paysage. Quand je m’y suis rendu, le ciel était nuageux à cette altitude, je ne voyais donc rien : dommage…
  • la ligne de chemin de Fer à Flåm, au bout de l’Aurlandsfjord. Cette ligne permet de relier les villes de Flåm et de Myrdal, en traversant de beaux paysages dans la montagne. Elle mesure une vingtaine de kilomètres, et constitue désormais surtout une attraction touristique plus qu’un réel moyen de transport. Il faut compter deux heures et une cinquantaine d’euros l’aller-retour (conversion faîte en euros).
Point de vue du Stegastein en Norvège

Point de vue du Stegastein au-dessus du fjord Aurland

Pour ceux qui envisagent de dormir au moins une nuit du côté de ces fjords, on peut noter le Stalheim Hotel. Il est connu pour la superbe vue qu’il propose sur la vallée. Au-delà d’y passer une nuit, on peut d’ailleurs juste s’y arrêter pour aller profiter de cette vue.

Un dernier élément à découvrir dans cette région, moyennant de s’éloigner d’une bonne demie-heure de route environ vers l’Est, est l’église Stavkirke de Borgund.

Cette église en bois est l’une des mieux conservées de Norvège, et elle est clairement typique avec sa toiture en étage. Je l’avais repérée durant mes préparatifs de voyage, mais l’ai écarté par manque de temps.

Les randonnées dans les fjords

Compte-tenu de la superficie de cette région, on peut bien sûr profiter de pleins d’endroits pour faire de la randonnée dans les fjords de Norvège. Néanmoins, 3 sites sortent du lot et représentent des randonnées incontournables à faire dans cette région des fjords de Norvège.

L’objectif de ces randonnées est de prendre de la hauteur afin de disposer de panoramas sur les fjords. Toutes ont par ailleurs un élément naturel qui les caractérise. Je les évoque en partant géographiquement du sud vers le nord.

La randonnée du rocher Kjerag

Le rocher Kjerag en Norvège

Le Rocher Kjerag – Norvège

Kjerag est en réalité le nom d’une montagne, située aux bords du fjord Lysefjord (juste au sud). Une de ces caractéristiques est de comporter un rocher suspendu au-dessus du vide !

Ce rocher, nommé naturellement « rocher Kjerag » (kjeragbolten en norvégien) est « pressé » entre deux zones rocheuses, juste au-dessus du fjord.

La randonnée qui permet d’accéder à ce rocher permet de profiter d’autres paysages en route, mais c’est surtout sur la fin, au niveau du plateau sur lequel se trouve ce rocher, que la vue est à couper le souffle (quand il n’y a pas de brouillard 🙂 ).

Sur le rocher Kjerag en Norvège

Se faire photographier sur le Rocher Kjerag : incontournable

Il est commun de « monter » sur ce rocher, et se faire prendre en photo dessus. Néanmoins attention, ce site reste dangereux, et l’accès n’est pas si simple. Bref, il faut faire très attention !

Ayant réalisé cette randonnée durant mon séjour dans cette région des fjords de Norvège, j’ai dédié un article à ce rocher Kjerag. Vous pouvez le consulter pour davantage d’informations pratiques, notamment comment s’y rendre.

Certains diront que cette randonnée est de difficulté moyenne, mais je considère pour ma part qu’elle est d’un niveau difficile. Il faut compter environ 5 heures pour l’aller-retour.

La randonnée du Pulpit Rock (ou Preikestolen)

Le Preikestolen en Norvège

Le Preikestolen surplombant le Lysefjord, à 600 m de hauteur !

Ce Preikestolen n’est géographiquement pas bien loin du rocher Kjerag puisqu’il se trouve également au bord du fjord Lysefjord. Il se situe en revanche de l’autre côté du fjord.

La photo parlera d’elle-même encore une fois, mais il s’agit d’un gros rocher, de forme plus ou moins rectangulaire, qui s’avance sur ce fjord de Norvège. On fait en général l’analogie avec une « chaire ». Compte-tenu de sa taille, on peut facilement marcher sur ce rocher, et c’est même l’intérêt du site.

Ce site naturel permet ainsi :

  • de disposer de points de vue sur ce rocher particulièrement atypique.
  • profiter de la vue sur le fjord Lysefjord, vu d’en haut donc.

La randonnée menant au Preikestolen est d’un niveau moyen, et elle est en général qualifié de randonnée « familiale ». Le chemin est bien aménagé et facilement praticable. Forcément ça monte un peu (le dénivelé est d’environ 350 mètres), mais ça se fait bien en montant à son rythme.

Le rocher du Preikestolen qui surplombe le Lysebotn

Le Preikestolen en Norvège

Il faut compter environ 4 heures pour l’aller-retour jusqu’au Preikestolen.

Comme indiqué plus haut, les randonnées d’accès au Preikestolen et au Rocher Kjerag se situent toutes les deux sur les bords du fjord Lysefjord. Il est donc judicieux de les regrouper, en passant deux nuits (au moins) dans cette région.

Par « regrouper », j’entends les faire successivement sur 2 jours. Entre leur difficulté, et les distances à parcourir pour rejoindre leurs points de départ de chaque côté du fjord, n’imaginez pas en faire une le matin et l’autre l’après-midi…

La ville la plus proche est Stavanger. On y trouve de nombreux hébergements. Mais on en trouve d’autres dans les petites villes en route, comme Tau, très proche du point de départ de cette randonnée du Preikestolen. J’y avais passé une nuit après avoir fait la randonnée.

La randonnée du Trolltunga

Le Trolltunga en Norvège

Le rocher du Trolltunga (crédit photo : pixabay.com)

Le Trolltunga est un rocher qui s’élance au-dessus du vide, « trolltunga » signifiant « langue du troll » en norvégien.

On accède à ce rocher via une randonnée d’environ une dizaine d’heures aller-retour, sur un dénivelé de plus 450 mètres. Dont une partie très raide au départ avec des marches sur une ancienne ligne de téléphérique.

L’intérêt d’accéder à ce Trolltunga est :

  • le point de vue qu’il propose, avec la vue en contrebas, non pas sur un fjord, mais sur le lac du Ringedalsvatnet. A 2 km à peine de l’un des bras du fjord Hardanger.
  • de se rendre au bout de ce rocher (cette « langue ») afin de s’y faire prendre en photo. Les mois d’été, il y a même la queue pour pouvoir accéder à ce rocher, puisque l’idée est d’y aller chacun son tour. Les réseaux sociaux sont passés par-là 😉 .

Mon retour d’expérience pour cette randonnée du Trolltunga est malheureusement négatif, car je n’ai pas pu la faire. Je me suis en effet rendu dans les fjords de Norvège à la fin du mois de mai, une période où il y a encore de la neige en altitude parfois.

Dans ces conditions, la randonnée vers le Trolltunga est fortement déconseillée. Du moins par soi-même. La solution préconisée pour la faire est accompagné d’un guide et avec le matériel adapté.

La randonnée de Flørli ?

Randonnée de Flørli en Norvège

Randonnée de Flørli (crédit photo : getyourguide.fr)

Je touche deux mots de cette randonnée au niveau du Lysefjord afin d’être complet, mais ne la considère pas comme une randonnée incontournable de cette région des fjords de Norvège.

Cette randonnée de Flørli se situe sur la rive sud du Lysefjord, à quelques kilomètres à peine du Rocher Kjerag. Elle consiste à emprunter un ancien chemin de canalisations d’eau, constitué de plus de 4000 marches en bois… Cette ascension est compliquée et la vue à la fin ne vaut pas forcément beaucoup mieux que celle du Preikestolen.

Bref, à moins d’être quelques jours dans la région de Stavanger, et d’être passionné de randonnées, elle est selon moi à écarter dans un contexte de premier voyage dans les fjords de Norvège.

Que faire et voir d’autre dans cette région des fjords ?

J’ai évoqué les principaux fjords de Norvège avec les points de vue et randonnées à y faire. Mais cette région du sud-ouest de la Norvège comporte également d’autres points d’intérêt, qui peuvent compléter le voyage, ou du moins le diversifier.

Visiter la ville de Bergen

Maisons colorées de Bergen en Norvège

Maisons colorées de Bergen (crédit photo : pixabay.com)

Cette ville de Bergen se trouve à l’ouest de la Norvège, en bordure de la Mer du Nord, mais aussi entourée de montagnes. C’est la deuxième ville la plus peuplée de Norvège (après Oslo la capitale).

Inclure la visite de Bergen durant son voyage dans les fjords de Norvège permet ainsi d’ajouter une étape culturelle à son séjour. Mais aussi de retrouver l’effervescence de la vie en ville (boutiques, restaurants, bars, vie étudiante, etc…), loin de l’ambiance qui règne dans les petites villes et villages qui bordent les fjords de Norvège.

Panorama sur Bergen et ses environs

Panorama sur Bergen et ses environs (crédit photo : pixabay.com)

La visite de Bergen peut ainsi passer par :

  • le quartier de Bryggen avec son vieux quai et ses maisons en bois colorées qui bordent ce petit port. L’idéal pour contempler cette vue représentative de Bergen est de se rendre en face du quai, du côté de l’hôtel du Clarion Hotel Admiral, pour donner un point de repère.
  • les musées de la forteresse de Bergenhus, hanséatique, ou de Bryggen.
  • l’accès au Mont Fløyen qui surplombe Bergen et ses alentours. On y accède en empruntant un funiculaire.

Profiter de la ville de Stavanger et ses alentours

Dans les rues de Stavanger avec ses maisons blanches

Dans les rues de Stavanger avec ses maisons blanches (crédit photo : Pixabay.com)

De la même manière que Bergen, mais dans une échelle beaucoup plus petite, on peut inclure la visite de Stavanger à son programme.

Stavanger est surtout connue pour être un lieu de passage pour le Lysefjord et ses randonnées, mais elle comporte en effet d’autres points d’intérêt.

Ainsi, parmi les découvertes à faire dans le centre-ville de Stavanger, on peut noter :

  • sa cathédrale du début du XIIème siècle, et accessoirement la plus ancienne cathédrale de Norvège.
  • ses musées « MUST » et du Pétrole.
  • sa rue commerçante de Ovre Holmegate, avec ses maisons en bois peintes en blanc.

Et au-delà du fjord, on peut également profiter de Stavanger pour découvrir ses alentours avec :

  • le site commémoratif des 3 épées de Hafrsfjord, au bord de la mer.
  • une promenade en vélo autour des lacs de la région (détails sur cette page).
  • la pratique du kayak dans la baie de Kalvoy (détails sur cette page).*

Faire une croisière dans un fjord

Le fjord Hardanger en Norvège

Le fjord Hardanger

Je ne parle pas ici de croisière dans un gros paquebot, mais de croisière à la journée dans un fjord à bord d’un plus petit bateau. Et au départ d’une ville comme Bergen ou Stavanger, comme :

  • cette croisière au départ de Bergen, qui fait l’aller-retour jusqu’à la petite ville de Flåm, sur le Aurlandsfjord.
  • cette croisière en catamara, au départ de Bergen, sur l’Osterfjord.
  • celle-ci, au départ de Bergen également, sur le fjord du Hardangerfjord. Elle couple à la fois l’aspect croisière et découverte de la région en bus.
  • celle-là, au départ de Stavanger, sur le Lysefjord.

Les prix peuvent sembler élevés au premier abord, mais c’est le résultat à la fois d’activités qui veulent s’éloigner du « tourisme de masse » dans ces fjords de Norvège. Et globalement aussi du coût élevé de la vie dans ce pays.

Carte de fjords de Norvège

Fjords de Norvège et points d’intérêt évoqués dans cet article

Visiter la région des fjords de Norvège : en pratique

Se rendre dans cette région

La vue sur le fjord depuis Norheimsund

Vue sur le fjord depuis Norheimsund

Les alternatives pour se rendre dans cette région sont de :

  • cibler l’aéroport de Stavanger ou celui de Bergen, sur la côte Ouest. Ces deux villes sont desservies notamment par des vols intérieurs en provenance d’Oslo, ou même des vols depuis des villes du nord de l’Europe, comme Amsterdam. C’est la solution la plus simple.
  • atterrir à Oslo, et se rendre dans cette région des fjords du sud-ouest en voiture (ou camping-car). Il faut compter environ 7 heures de route jusqu’à Stavanger, et autant jusque Bergen. Même si elle ajoute de la route, c’est cette option que j’avais prise, pour des raisons de dates de vol et de budget.

Pour réserver son vol, je conseille de passer par un comparateur de vols comme Skyscanner. C’est celui que j’utilise en général : il permet de comparer les compagnies, et via plusieurs recherches de voir si telle ou telle solution est plus intéressante. Dans ce cas précis de la région des fjords de Norvège, et les différentes alternatives d’aéroports possibles, cela s’y prête particulièrement bien.

Quel moyen de transport ?

Quelques éléments à connaître

Sur la route en Norvège

Sur la route dans le sud de la Norvège

La région des fjords de Norvège est très orientée nature, à l’écart des grandes villes. Il faut donc une voiture (ou un camping-car) pour parcourir cette région, et en découvrir les points d’intérêt.

Le plus commun reste la location de voiture dans la ville où l’on atterrit. Que ce soit Stavanger, Bergen, ou Oslo. Pour cela :

  • l’été une voiture de type berline suffit. Il n’est pas forcément besoin de disposer d’un 4×4. Les routes en Norvège sont bien aménagées.
  • l’hiver en revanche, les pneus neige sont obligatoires.
Le lac d'Hunnevatn dans le sud de la Norvège

Paysage magnifique au lac d’Hunnevatn

Il faut néanmoins faire attention à certaines petites routes de montagne, qui même bien avancé dans l’année (fin-mai, début juin), peuvent encore être enneigées en altitude. Voire même fermées pour certaines.

L’autre alternative est le camping-car. J’en ai croisé quelques-uns lors de mon séjour dans les fjords de Norvège. Je n’ai pas de retour d’expérience sur ce sujet, mais le camping-car est un moyen de transport plutôt répandu, et le territoire norvégien est aménagé pour avec de nombreux campings, ou a minima des aires de stationnement.

Choisir son loueur pour se rendre dans les fjords

Voiture de location en Norvège

Ma voiture de location, lors de mon road trip en Norvège

Pour les locations de véhicule, je recommande évidemment de passer par un site comparateur, comme :

  • RentalCars pour la location de voiture. C’est celui que j’utilise de manière générale, il permet d’avoir la visibilité sur les loueurs, leurs prix, et leur notation.
  • Motorhome Republic pour la location de camping-car.

Le poste de la location de voiture (ou de camping-car) est non négligeable lors d’un séjour dans la région des fjords de Norvège. Cette location, comme le reste en Norvège, coûte relativement cher contrairement à d’autres pays. Le coût de la vie en Norvège est plus élevé qu’en France : il faut le savoir.

Le ferry pour traverser les fjords

Sur le ferry en Norvège

Sur le ferry en Norvège

Un autre point à avoir en tête, c’est que la route dans ces fjords de Norvège est parsemée de traversées en ferry.

Certains ponts ont été construits ces dernières décennies pour faciliter les déplacements, mais compte-tenu de l’aspect tentaculaire de ces fjords, ce n’est pas le cas partout. Il faut donc prendre régulièrement le ferry, ce qui a les impacts suivants :

  • le temps de trajet va fluctuer par rapport à ces traversées en ferry, notamment en fonction du temps d’attente pour monter dans le bateau.
  • on est dépendant des horaires des ferries, car ceux-ci ne traversent pas les fjords à toute heure.

Il faut par ailleurs savoir que contrairement à d’autres pays dans le monde (je pense par exemple au ferry à Tadoussac au Québec), ces traversées ne sont pas gratuites. On paye en couronnes norvégiennes en Norvège (NOK), mais conversion faîte le coût est de l’ordre de quelques euros pour une traversée.

Et pour l’alternative des ponts, ils sont en général payant également, via un système de scan de plaque d’immatriculation.

Où dormir dans les alentours des fjords ?

En fonction de son itinéraire

Village de pêcheurs en Norvège

Village de pêcheurs en Norvège

Cette région des fjords de Norvège, du moins celle que j’évoque dans cet article avec les principaux, se trouve dans le sud-ouest du pays.

Je conseille globalement de tracer son itinéraire en fonction des points d’intérêt par lesquels on souhaite passer, et les activités (randonnées, bateau, etc…) que l’on souhaite inclure à son programme. Puis de cibler ensuite ses hébergements.

Néanmoins, se dégagent du lot plusieurs villes dans lesquelles on trouve de nombreux logements, que ce soit des hôtels ou des appartements (ou maisons) en location :

  • Stavanger, à proximité du Lysefjord (pour le fjord en lui-même et les randonnées du Rocher Kjerag et Preikestolen). Cette ville est connue pour être également un lieu de passage de certains croisiéristes.
  • Odda, dans la partie sud de l’un des bras du fjord Hardanger. Peu de logements à Odda-même en réalité, mais dans les « alentours » on en trouve quelques-uns, en s’éloignant un peu. L’idée ici surtout est de dormir à proximité du point de départ de la randonnée du Trolltunga pour ceux qui l’incluent à leur programme.
  • Bergen, la « grande » ville de cette zone. Afin d’inclure une étape orientée « ville » à son voyage dans les fjords de Norvège, c’est Bergen qu’il faut cibler.
  • Vossevangen, un peu plus au nord. Cette ville se situe à une heure de route environ au sud du fjord de l’Aurland.

Pour voir l’itinéraire que j’ai suivi pendant mon voyage en Norvège, dans cette région des fjords, vous pouvez consulter l’article que j’ai dédié à mon road trip en Norvège. J’y indique notamment les endroits dans lesquels j’ai logé pendant mon séjour.

Quelques éléments à connaître

Maison sur une petite île en Norvège

Maison sur une petite île en Norvège

Cette région des fjords de Norvège est relativement prisée, et le nombre de logements en dehors des « grandes » villes plutôt limité.

Il faut donc s’attendre à des prix plutôt élevés, et surtout il vaut mieux s’y prendre à l’avance pour réserver, quitte à annuler si besoin.

Dernier point, en dehors des grandes villes, pour les hôtels plus à l’écart, il est parfois demandé d’arriver « tôt ». Typiquement avant 19h. Regardez-bien ce point au moment de vos réservations.

Je parle d’expérience avec notamment l’hôtel Byrkjedalstunet dans lequel j’ai passé une nuit. Il se situe au sud de Kjerag, et à l’Est de Stavanger : c’est un très bon hôtel, mais il faut arriver avant 19h…

L’accompagnement d’un guide pour les randonnées ?

L'accès au rocher Kjerag accompagné d'un guide

L’accès au rocher Kjerag accompagné d’un guide (crédit photo : getyourguide.fr)

La question peut paraître étonnante, mais en réalité elle ne l’est pas tant que ça. En fait, l’accompagnement d’un guide peut être (très) utile dans les cas suivants :

  • un voyage de quelques jours du côté de Stavanger, sans location de voiture. Dans ce cas, on peut partir en « excursion » à la journée avec un guide qui vous accompagne pour les principales randonnées de la région. Je pense donc ici à celles du Rocher Kjerag et du Preikestolen.
  • un voyage dans les fjords de Norvège durant les saisons du début du printemps, automne et hiver, où les conditions d’accès de certaines randonnées ne sont pas faciles (voire dangereuses).
  • réaliser les randonnées dans des conditions différentes, en dehors des horaires « de pointe ». A savoir tôt le matin pour voir le lever du soleil, avec une ascension (ou du moins une partie) pendant la nuit. Davantage destiné donc à ceux qui sont à la recherche d’une expérience unique !
Le Preikestolen (ou Pulpit Rock) l'hiver, sous la neige

Le Preikestolen l’hiver, sous la neige

Typiquement, au départ de Stavanger :

  • l’hiver et au début du printemps, on peut se faire accompagner pour le Preikestolen (via cette prestation).
  • l’automne, via celle-ci pour le Preikestolen, et celle-là pour Kjerag. Durant l’automne (octobre à décembre), on peut avoir de la neige par endroit et les conditions peuvent changer rapidement, nécessitant d’adapter son matériel (pic à glace, bâtons, etc…).
  • l’été, on peut profiter de cette prestation pour réaliser une traversée du fjord Lysefjord en bateau, avec ensuite la randonnée du Preikestolen accompagné un guide. Il existe celle-ci, similaire, pour la randonnée du Rocher Kjerag.
  • l’été, au petit matin, on peut se rendre au Preikestolen pour l’observation du lever du soleil via cette prestation. Et au rocher Kjerag via celle-ci (pas de lever de soleil en revanche ici compte-tenu de la durée de l’ascension et de l’orientation).

Conseils pour son voyage en Norvège

Quelle saison pour visiter les fjords de Norvège ?

Ces fjords se visitent en toute saison. Néanmoins il faut différencier les saisons d’hiver (globalement de la mi-automne à mi-printemps), et celle d’été (le reste).

L’hiver

Paysage du sud de la Norvège

Un paysage sur les routes de Norvège : montagne, lac, et maison colorée !

L’hiver dans les fjords de Norvège amène les contraintes suivantes :

  • la Norvège étant située bien au nord, les journées sont beaucoup plus courtes en hiver qu’en été. Le programme ne peut donc pas être aussi dense.
  • les températures sont de l’ordre de 0°C à 5°C.
  • les randonnées en altitude (celles permettant d’avoir une vue d’en haut sur les fjords ou lacs) ne sont pas toujours possibles, du fait de la neige. Et donc de la dangerosité associée. Ou alors, il faut passer par l’accompagnement d’un guide (j’ai fourni des exemples plus haut).
  • certaines routes de montagne peuvent être bloquées par la neige (d’épaisses couches de neige). Je pense à de petites routes, pas les axes principaux.

Les fjords de Norvège ne sont donc pas très « touristiques » durant le cœur de l’hiver, globalement entre novembre et février. En contrepartie néanmoins, si l’on y va à cette période, on pourra découvrir les montagnes qui bordent les fjords, habillées de neige !

L’été

Maison typiquement norvégienne, sur la route entre Tau et Odda

Maison norvégienne, près d’Odda dans le sud de la Norvège

A l’inverse de l’hiver, les journées en été vont être nettement plus longues. Ce qui permet de profiter davantage de cette région, en incluant des randonnées ou activités nautiques que l’on pratique plus difficilement l’hiver.

Pour les températures, cela oscille entre 10°C et 20°C environ, en fonction du mois (entre avril et octobre). Dans tous les cas, il faut prévoir des vêtements chauds et un coupe-vent au cas où, notamment quand on part en randonnée en altitude.

Il faut tout de même avoir en tête qu’il n’y a rien de figé sur l’enneigement. Les conditions vont variées d’une année à l’autre, avec des hivers qui démarreront plus ou moins tôt, et qui se termineront plus ou moins tard. Typiquement, fin mai, j’ai encore vu pas mal de neige…

Itinéraire d’une semaine dans les fjords de Norvège

Le tracé d’un itinéraire en voyage, et ce que l’on va inclure aux différentes étapes, est souvent fait de concessions. Et c’est d’autant plus valable ici dans ces fjords de Norvège où les distances sont grandes, et les « activités » nombreuses et variées.

Quelques conseils

Coucher de soleil sur Oslo depuis l'opéra

Coucher de soleil sur Oslo depuis l’opéra

Je ne vais pas décrire d’itinéraire parfait, car chacun l’adaptera en fonction de ses envies, ses capacités en randonnée, et son budget bien évidemment. Mais concrètement je peux dire que :

  • il faut essayer d’atterrir et repartir des aéroports de Bergen ou Stavanger. J’avais pris l’option d’Oslo, et clairement la route pour rejoindre les fjords est une perte de temps non négligeable. Passer par Oslo m’a permis tout de même au passage de visiter la ville le temps d’une journée, ce qui est un point positif malgré tout. Vous pouvez d’ailleurs consulter l’article que j’ai dédié à ce que l’on peut faire à Oslo pour vous faire une idée de cette capitale.
  • pour les amateurs de grandes randonnées, les « must-do » sont le Rocher Kjerag, le Preikestolen et Trolltunga. Vous pouvez a minima placer ces points sur la carte et commencer à construire votre itinéraire là-dessus. Et pour ceux qui aiment marcher mais sans plus, n’incluez que la randonnée du Preikestolen. La vue au bout est magnifique, et la randonnée accessible.
  • je regrette de ne pas avoir découvert la ville de Bergen. Entre la ville en elle-même, ses quelques musées, mais aussi les vues dont on peut profiter en prenant un peu de hauteur, elle mérite que l’on y consacre une grosse journée, voire deux. Avec le recul, je considère que j’aurais du privilégier cette ville de Bergen plutôt que celle d’Eidfjord durant mon séjour en Norvège.

Afin d’optimiser le timing de son séjour il est judicieux d’arriver de Stavanger et repartir de Bergen. Ou l’inverse.

Exemple d’itinéraire

Maisons au bord d'un fjord en Norvège

Maisons au bord d’un fjord

Concrètement, on peut partir sur :

  • 2 jours du côté de Stavanger, afin de faire les randonnées du Rocher Kjerag et du Preikestolen (comptez une journée pour chaque). Une alternative aux randonnées peut être de faire une croisière dans le fjord du Lysefjord.
  • prendre la direction du nord (via des traversées en ferry notamment), dans le comté du Hordaland. Et globalement dans un premier temps vers le fjord Hardanger, en passant par Odda donc. L’occasion ici d’inclure (pour ceux qui le souhaitent) la randonnée du Trolltunga, en y dédiant une journée complète.
  • continuer l’itinéraire en direction de Bergen, en passant par Norheimsund. On peut passer alors une nuit ou deux à Bergen.
  • prendre la direction du nord encore, vers les fjords de l’Aurland et de Naeroy, du côté de la ville de Flåm.
Gare d'Haugastol en Norvège, sur la route des fjords de Norvège

Sur la route des fjords de Norvège

A noter qu’il faut entre 5 et 6 heures de route environ pour rejoindre les villes de Stavanger et Bergen. Et que l’exemple que je donne ici prend comme hypothèse que l’on part de Stavanger.

J’espère avec cet article avoir pu vous aiguiller si vous vous renseignez sur les fjords de Norvège. Et notamment dans un contexte de voyage en mode road trip. Il est clair que cette région des fjords de Norvège est particulièrement magnifique : j’en garde pour ma part de très bons souvenirs, et pense y retourner un jour pour compléter mes découvertes.

Et si vous préparez un voyage dans ces fjords de Norvège, je vous souhaite un futur bon séjour 😉 .

Cet article vous a été utile ? Merci de l'évaluer

Attendez...

Vous aimerez peut-être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *