Que faire à Oslo ? Visites, incontournables & guide pratique

Visiter Oslo : que faire à Oslo

Visiter Oslo : que faire à Oslo ?

Visiter Oslo peut s’inscrire dans un contexte de séjour dans le sud de la Norvège, ou celui d’un city-trip qui lui est dédiée. Lorsque l’on se lance dans ses préparatifs de voyage à Oslo, la question du que faire à Oslo vient rapidement car en général on connaît assez peu de choses de cette capitale norvégienne avant de s’y être intéressé.

Ayant effectué un séjour à Oslo, je reviens dans cet article sur ce que l’on peut faire à Oslo. Que ce soit les principaux endroits à découvrir à Oslo, les musées, ou autres activités. Je partage également quelques conseils pratiques pour organiser son séjour et sa visite d’Oslo.

Que faire à Oslo ? Visites et découvertes

Avant d’évoquer les principaux musées à visiter à Oslo, j’aborde les lieux caractéristiques de la ville, ou incontournables. Des lieux que l’on peut découvrir dans un contexte de grande promenade en ville.

L’opéra d’Oslo

Visiter l'opéra d'Oslo : un bâtiment à l'architecture moderne !

Visiter l’opéra d’Oslo : un bâtiment à l’architecture moderne !

J’évoque cet opéra d’Oslo en premier car c’est sans doute le lieu qui vient à l’esprit lorsque l’on évoque Oslo. Et ceci malgré le fait que ce bâtiment soit moderne, car datant de 2008 !

Au-delà de l’apercevoir de loin, il est possible d’aller découvrir ce bâtiment en :

  • montant sur son toit, à pieds. L’accès à ce toit se fait en effet par l’extérieur, en suivant des marches ou une légère pente. Accéder à ce toit permet ainsi de prendre un peu de hauteur et avoir un joli panorama sur la ville d’Oslo (du moins en partie).
  • découvrant la  sculpture de verre nommée « She Lies », dressée dans l’eau, juste à côté de l’opéra.
Le hall d'entrée de l'opéra d'Oslo

Le hall d’entrée de l’opéra d’Oslo

Mais aussi pour découvrir son intérieur en :

  • accédant à son hall afin de découvrir une partie de son architecture intérieure, dont une partie est composée d’une grande structure en bois. Ce hall contient également une brasserie où l’on peut se poser pour manger ou prendre un verre.
  • visitant ses auditoriums, en visite guidée uniquement. Elle se fait tous les jours à 13h, sauf le samedi (à 12h), dure une petite heure, et coûte 120 NOK par personne (soit une dizaine d’euros).

Cet opéra se trouve au bord de l’eau, dans le fjord d’Oslo, mais aussi à proximité de la gare centrale. Le quartier dans lequel il se situe est donc plutôt moderne, avec des bâtiments qui abritent notamment des hôtels (comme le Clarion Hotel Oslo ou le Thon Hotel Opera par exemple).

Le Palais Royal

Palais Royal d'Oslo

Palais Royal d’Oslo

Ce palais est la résidence officielle de la famille royale de Norvège. On le repère d’assez loin lorsque l’on remonte la rue commerçante de Karl Johans Gate.

Contrairement à d’autres (je pense par exemple à celui de Madrid), ce palais Royal ne se visite pas « facilement ». Il n’est en effet ouvert au public que de fin juin à mi-août. Le reste du temps il faut se contenter de :

  • découvrir ce palais royal d’Oslo de l’extérieur, avec notamment son grand parc autour avec quelques points d’eau, des petits chemins, des arbres et de la végétation. Il est agréable de s’y promener lorsqu’il fait beau.
  • assister à la relève de la garde qui a lieu tous les jours à 13h30.

Compte-tenu de son positionnement quasiment central dans Oslo, il est un lieu fréquenté par les habitants d’Oslo.

Pour s’y rendre, on peut emprunter le métro (station Nationaltheatret), mais le plus sympa est d’y accéder en remontant à pieds la rue de Karl Johans Gate.

La rue commerçante de Karl Johans Gate

La rue commerçante de Karl Johans Gate d'Oslo

La rue commerçante de Karl Johans Gate

Cette rue est tout simplement la principale rue d’Oslo. Elle est en partie piétonne, et elle relie la gare centrale au Palais Royal. Ce qui en fait un axe que l’on emprunte forcément lors d’une visite d’Oslo. La parcourir à pieds permet de :

  • découvrir de beaux bâtiments de la ville d’Oslo, comme le Théâtre National, le Parlement de Norvège, ou encore d’anciens bâtiments universitaires.
  • se promener dans le parc d’Eidsvolls (ou « Eidsvolls plass ») avec ses fontaines, sculptures, mais également sa patinoire l’hiver.
  • profiter de son animation avec ses nombreux bars et restaurants. On en trouve notamment sur la partie haute, non loin du palais Royal sur la droite.
  • faire du shopping, car il s’agit d’une rue commerçante. On trouve notamment des magasins de vêtements et de souvenirs.

La croisière dans le fjord d’Oslo

Paysage dans le fjord d'Oslo

Paysage dans le fjord d’Oslo (crédit photo : pixabay.com)

Il est possible de visiter Oslo d’une manière différente grâce à une croisière en bateau dans le fjord d’Oslo. Cette croisière permet de :

  • contempler la ville d’Oslo depuis la mer, notamment les bâtiments qui la bordent comme l’opéra ou la forteresse d’Akershus.
  • découvrir des paysages montagneux et des petites îles dans le fjord.

Compte-tenu de son côté en extérieur, on peut réaliser cette croisière quasiment tous les jours durant les mois d’été (globalement l’avril à octobre). Et durant les week-ends pendant les mois d’hiver (dates à regarder sur cette page).

Cette croisière dure 2 heures environ, coûte une trentaine d’euros par personne, et se réserve sur cette page. Du fait du côté atypique que cette croisière amène à une visite d’Oslo, elle est très appréciée et il faut la réserver au plus tôt.

Le parc Vigeland

L'allée principale qui traverse le parc Vigeland d'Oslo, bordée de statues

L’allée principale qui traverse le parc Vigeland d’Oslo, bordée de statues

Ce parc Vigeland, de son vrai nom « parc Frogner », est représentatif d’Oslo pour plusieurs raisons :

  • c’est l’un des plus grands de la ville, avec une superficie de plus de 300 hectares, et un axe principal de plus de 800 mètres.
  • il comporte plus de 200 sculptures réalisées par l’artiste norvégien Gustav Vigeland. D’où son nom.

Au-delà du fait que l’on peut s’y promener et s’y poser par beau temps, visiter ce parc passe surtout par la découverte de ces sculptures. Ces sculptures, plutôt réalistes, représentent des humains sous des formes parfois étonnantes.

Quelques statues étranges du parc Vigeland d'Oslo

Quelques statues étranges du parc Vigeland !

On peut ainsi citer entre autres :

  • la « Roue de la vie » au fond du parc, avec son monolithe et sa plateforme circulaire qui contient des sculptures humaines.
  • le Sinnataggen, une sculpture d’un garçon en colère, nu, les bras écartés et poussant un cri.

Ces sculptures sont en granit, en bronze, ou en fer forgé, et représentent un attrait plutôt atypique lors d’une visite d’Oslo. Par ce côté un peu décalé de ces sculptures, ce parc Vigeland est souvent référencé comme un incontournable dans les guides de voyage à Oslo.

Il est ouvert tous les jours, et son accès est gratuit. Pour s’y rendre, il faut prendre la ligne 12 du tramway et descendre à l’arrêt Vigelandsparken. Ou bien descendre à la station Majorstuen du métro. Elle se trouve à une dizaine de minutes à pieds de l’entrée du parc.

La forteresse d’Akershus

La forteresse d'Akershus d'Oslo

La forteresse d’Akershus (crédit photo : pixabay.com)

Cette forteresse du XIIIème siècle est un château médiéval construit pour protéger et fournir une résidence royale à la ville d’Oslo. Elle porte le nom du comté d’Akerhus qui était l’une des 4 principales régions de Norvège.

Au cours de son histoire, cette forteresse fut également utilisée comme base militaire, prison, et maintenant de bureau pour le Premier Ministre norvégien.

Entrer dans cette forteresse est gratuit, mais visiter le musée de la résistance norvégienne qu’elle abrite est quant à lui payant. On y trouve des collections sur l’histoire de la Résistance Norvégienne durant le temps de l’occupation nazie, pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Les musées à visiter à Oslo

Une visite complète d’Oslo passe forcément par ses musées. La ville d’Oslo en compte en effet plusieurs sur des thématiques relativement différentes.

Le musée Munch

Le tableau "Le Cri" d'Edouard Munch

Le célèbre tableau « Le Cri » d’Edward Munch

C’est probablement le musée d’Oslo le plus connu car il est dédié à un célèbre artiste norvégien : Edward Munch.

Cet artiste est célèbre pour avoir peint le tableau très coloré « Le Cri », représentant un personnage sur un quai. Celui-ci se tient le visage avec les mains en poussant un cri. Il existe 5 versions de ce tableau, et il est connu notamment pour avoir inspiré le masque du film des années 1990 : « Scream » !

La visite du musée Edward Munch d’Oslo permet de découvrir de nombreuses peintures de cet artiste, mais également des dessins, des sculptures, etc… Vous pouvez obtenir davantage d’informations sur cette page (en anglais).

Visiter le musée du ski et son tremplin

Comme son nom l’indique, ce musée est dédié au ski, l’un des sports les plus populaires en Norvège. Il se trouve juste à côté du tremplin de saut à ski d’Oslo, ce qui en fait, au-delà du musée, un lieu symbolique à voir durant une visite d’Oslo.

Le tremplin de ski de Holmenkollen

Le tremplin de ski de Holmenkollen

Cette visite permet ainsi de découvrir :

  • un musée dédié au ski, en revenant sur son histoire avec différentes collections et des explications sur leur fabrication.
  • un panorama sur Oslo et ses environs, depuis le tremplin.
  • une expérience du saut à ski, via un simulateur !

En revanche ce musée ne se situe pas à Oslo mais à Holmenkollen, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest du centre-ville d’Oslo. Pour s’y rendre il faut prendre la ligne 1 du métro pendant 40 minutes.

Vous pouvez obtenir davantage d’informations sur ce musée du ski d’Oslo sur cette page (en anglais).

Le musée du folklore norvégien

Musée folklorique norvégien

Musée folklorique norvégien

Ce musée d’Oslo, par ses particularités, est l’un des plus appréciés de la ville. Il s’agit en effet d’un ensemble de bâtiments typiquement norvégiens, rapatriés de différentes villes zones rurales de Norvège.

On peut ainsi le parcourir comme un village, et y découvrir des bâtiments tels qu’une église, une ferme, une station service, des habitations, etc… Mais aussi y voir des collections d’artefacts de différentes époques et de toutes les régions norvégiennes.

Vous pouvez obtenir davantage d’informations sur cette page (en anglais).

Ce musée du folklore norvégien d’Oslo se trouve sur la péninsule de Bygdøy. Pour s’y rendre, le plus simple est de prendre le ferry depuis l’embarcadère situé près de l’hôtel de ville d’Oslo.

Au-delà de ce musée, cette péninsule de Bygdøy abrite d’autres musées dont je parle plus bas. Il convient donc de regrouper leur visite. Ces musées, tout comme le ferry pour s’y rendre, sont accessibles avec l’Oslo Pass.

Les autres musées de la péninsule de Bygdøy

Le musée Fram d'Oslo

Le musée Fram d’Oslo

Cette péninsule de Bygdøy, située vers le sud-ouest du centre-ville d’Oslo, comporte donc d’autres musées :

  • le musée des navires Viking dans lequel on peut contempler 3 navires Vikings découverts dans le cadre de fouilles archéologiques. Le plus connu, et le mieux conservé, est celui d’Oseberg.
  • le musée du Fram : le nom de ce musée d’Oslo vient du navire « Fram » qui était utilisé pour des expéditions polaires au début du XXème siècle. Il est désormais exposé dans ce musée avec des expositions sur le thème des expéditions polaires.
  • le musée du Kon-Tiki, dédié à l’explorateur norvégien Thor Heyerdahl et au radeau en bois (appelé le Kon-Tiki) qui lui servit durant l’une de ses expéditions. Celle-ci avait pour objectif de prouver qu’il était possible de traverser une partie de l’océan Pacifique sur un radeau construit avec des matériaux disponibles à l’époque précolombienne.
  • le musée maritime norvégien avec des expositions sur la culture côtière et l’histoire maritime de la Norvège. On peut notamment y découvrir des maquettes de bateaux.

Visiter Oslo : en pratique

L’Oslo Pass : le city-pass pour visiter Oslo

L'Oslo pass pour adulte

L’Oslo Pass : le city pass de la ville d’Oslo !

Au-delà des principaux musées que j’ai évoqué plus haut, ce que l’on peut faire à Oslo peut s’élargir à la découverte d’autres musées de la ville.

Pour se faire une idée de la liste des choses à découvrir à Oslo, on peut se rattacher à ce que contient son city-pass : l’Oslo Pass. Il contient de base les principaux musées de la ville (musée Munch, du Fram, Kon-Tiki, folklore norvégien, etc…).

Comme la plupart des pass touristiques dans les grandes villes, cet Oslo Pass permet de visiter les musées d’Oslo et de profiter des transports en commun en illimité durant sa période de couverture. A savoir 24h, 48h ou 72h. Ce qui est non négligeable ici pour visiter Oslo.

Le prix du pass dépend du nombre de jours de couverture (1, 2 ou 3 jours donc), mais également de son âge (avec des déclinaisons « junior », « adulte », et « sénior »).

Pour davantage d’éléments sur ce city-pass d’Oslo, vous pouvez consulter l’article que je lui ai consacré. J’indique en quoi il consiste et les contextes dans lesquels il est avantageux financièrement.

Où dormir à Oslo ?

Chambre dans le Thon hotel Slottsparken à Oslo

Chambre dans le Thon hotel Slottsparken (crédit photo : booking.com)

J’ai dédié un article complet sur cette question du où dormir à Oslo, notamment sur les quartiers à cibler. Mais en synthèse, on peut dire que l’idéal est de loger soit :

  • du côté du Palais Royal, par sa proximité avec l’hyper-centre, mais aussi la rue commerçante de Karl Johans Gate. Et plus loin la gare, l’opéra ou encore l’embarcadère pour le ferry qui mène à la péninsule de Bygdøy. On peut citer notamment l’hôtel Clarion Collection Hotel Savoy ou le Thon Hotel Slottsparken dans lequel j’ai séjourné et que je peux recommander.
  • du côté de la gare et de l’opéra, un quartier davantage moderne, et où les hébergements sont un peu plus chers en général. On peut citer les hôtels Clarion Hotel The Hub, tout près de la gare, ou du Comfort Hotel Grand Central.


Booking.com

Se déplacer dans Oslo

Le tram d'Oslo

Le tram d’Oslo

Comme toutes les grandes villes, Oslo est dotée d’un réseau de transports en commun, composé de lignes de métro (les 5 lignes du T-Banen), tramways (6 lignes), bus et ferries (de mars à octobre uniquement).

Les lignes de bus ou de ferries (l’été) permettent de relier facilement la péninsule de Bygdøy et ses musées depuis le centre-ville d’Oslo.

Les lignes de métro permettent de s’éloigner du centre-ville d’Oslo, notamment pour se rendre au musée Munch. Et surtout au musée du ski à une quarantaine de minutes de trajet via la ligne 1.

Concernant le prix des transports dans Oslo, le coût relativement élevé de la vie en Norvège se reflète sur ceux des tickets de transport. Ainsi un ticket :

  • unitaire acheté dans une station de métro ou tramway coûte 35 NOK (soit entre 3 et 4 €).
  • valide pendant 24 heures coûte 105 NOK (environ 11 €).
  • valide pendant 7 jours coûte 250 NOK (environ 26 €).

Si vous disposez de l’Oslo Pass, les transports en commun sont couverts de manière illimitée pendant la durée de validité du pass (24h, 48h ou 72h). C’est l’un des principaux atouts de ce pass touristique.

Rejoindre le centre-ville depuis les aéroports d’Oslo

Oslo est desservie par deux aéroports :

  • celui de Gardemoen, le principal aéroport d’Oslo. Il se trouve à une cinquantaine de kilomètres au nord.
  • celui de Sandefjord Torp, situé à un centaine de kilomètres d’Oslo.

Depuis l’aéroport de Gardemoen

Le tram d'Oslo

Le tram d’Oslo

Les alternatives pour rejoindre la gare centrale d’Oslo depuis l’aéroport de Gardemoen sont :

  • le train NSB : compter une dizaine d’euros le trajet. On peut acheter ses billets sur place dans la gare, à des bornes automatiques.
  • le Flytoget (Airport Express Train), un train également. La différence avec le précédent est qu’il est en trajet direct, donc plus rapide de quelques minutes. En contre-partie le trajet coûte une vingtaine d’euros.
  • le Flybussen, une navette en bus : compter une quinzaine d’euros le trajet.
  • un taxi ou transporteur privé, pour un tarif nettement supérieur. Avec ce moyen de transport on est en revanche déposé directement à son logement. Vous pouvez réserver une prestation de ce type sur cette page : cela permet de connaître le prix et d’avoir payé à l’avance. Pas de déconvenue sur place donc.

Le meilleur compromis entre le temps de trajet et le prix est le train NSB. C’est ce moyen de transport que j’avais pris pour ma visite d’Oslo.

Depuis l’aéroport de Sandefjord Torp

Les alternatives pour rejoindre Oslo depuis l’aéroport de Sandefjord Torp sont :

  • le train, mais contrairement à Gardemoen il faut rejoindre la gare de Torp via une navette en bus. Le trajet coûte une trentaine d’euros.
  • le bus, pour un trajet de 2 heures et un coût d’une trentaine d’euros.

Mes conseils pour visiter Oslo

Mon retour d’expérience

Sculpture "She Lies" à Oslo

Sculpture « She Lies » à côté de l’opéra d’Oslo

Cette question du que faire à Oslo et les réponses que l’on y apporte conditionnent clairement sa visite de la ville. Mais aussi combien de temps on souhaite y consacrer.

Il est clair que visiter Oslo n’est pas semblable à d’autres grandes villes touristiques, car elle ne comporte pas réellement d’incontournable, ou de « must-see ». Hormis peut-être son opéra à l’architecture moderne, et encore.

Il faut donc voir la visite d’Oslo comme une découverte, en incluant plus ou moins de points d’intérêts. La variable principale étant le nombre de musées que l’on souhaite visiter.

Ma visite d’Oslo s’inscrivait dans un contexte de road trip dans le sud de la Norvège, du côté des fjords. Visiter Oslo fut la dernière étape de mon voyage, et je n’y ai consacré qu’une journée pleine (avec une nuit dans Oslo). J’ai découvert les principaux points d’intérêt d’Oslo, mais ai du faire une croix sur les musées.

Combien de jours pour visiter Oslo ?

Statue dans un parc à Oslo

Statue dans un parc à Oslo

Avec le recul, je considère que j’ai pu m’imprégner un minimum de la ville, même sur une seule journée. Mais que c’est clairement trop court pour visiter Oslo comme il se doit.

Il faut au moins une ou deux journées supplémentaires pour inscrire des visites de musées, et découvrir d’autres quartiers. Concrètement :

  • une journée permet de découvrir la ville et ses principaux points d’intérêt. En chargeant bien son planning on peut éventuellement inscrire la visite d’un musée (comme celui dédié au peintre Edward Munch par exemple), ou la croisière dans le fjord d’Oslo. Cette remarque est d’autant plus valable les mois d’été où les journées sont longues.
  • 2 jours vont permettre d’inclure des musées. Je pense notamment à ceux situés sur la péninsule de Bygdøy, qu’il convient donc de regrouper.
  • 3 jours ou plus à Oslo permettront d’inclure la visite d’autres musées encore, ou prendre davantage son temps.

Bref, la durée à consacrer pour visiter Oslo dépend de ce que l’on compte inclure comme musées. Mais aussi la manière dont on a l’habitude d’organiser son programme, si on inclue du shopping, si on aime prendre son temps en se posant dans des cafés, etc… Dans tous les cas, pour une visite complète d’Oslo, sans se soucier du prix des transports et des billets, l’Oslo Pass est clairement fait pour cela.

Que faire à Oslo en 2 jours ?

C’est bien évidemment subjectif, mais on peut imaginer organiser son programme de visite d’Oslo en 2 jours de la manière suivante :

Jour 1 : le centre-ville

La garde devant le palais royal d'Oslo

La garde royale au palais royal d’Oslo

La première journée de visite d’Oslo peut être dédiée à découvrir son centre-ville à pieds, avec par exemple :

  • le parc Vigeland et ses statues
  • le Palais Royal et son grand parc.
  • continuer en parcourant la grande rue commerçante de Karl Johans Gate, et en déjeunant dans l’un de ses restaurants.
  • prendre la direction de l’embarcadère pour une croisière dans le fjord d’Oslo, du côté de l’hôtel de ville.
  • à l’issue de la croisière, découvrir la forteresse d’Akershus, puis plus loin encore l’opéra d’Oslo. En fonction de la saison (et de la météo), on peut même profiter du coucher de soleil sur Oslo depuis le toit de l’opéra.

On peut envisager inclure la visite d’un musée, mais attention aux horaires. Ils ferment relativement tôt en Norvège. Typiquement le musée Munch, qui se situe non loin de l’hyper-centre et que l’on pourrait inclure à cette première journée de visite, ferme à 16h !

Jour 2 : quelques musées

Une deuxième journée de visite d’Oslo peut être réservée à ses musées. Pour s’organiser, le plus simple est de rassembler les visites des musées de la péninsule de Bygdøy.

Compte-tenu des horaires d’ouverture et de fermeture de ces musées, et pour optimiser son temps, il convient de les sélectionner et les visiter dans un ordre adéquat. Certains ouvrent à 9h, d’autres 10h ou même 11h en fonction de la saison. Idem pour la fermeture à 16h parfois…

Que faire à Oslo avec 1 ou 2 jours de plus ?

Coucher de soleil sur Oslo depuis l'opéra

Coucher de soleil sur Oslo depuis l’opéra

Dans tous les cas, il sera difficile de visiter tous les musées de la péninsule de Bygdøy dans la même journée. Une journée ou deux supplémentaires à Oslo permettent d’en découvrir plus, et en prenant davantage son temps.

Pour les visites de musées complémentaires, on peut cibler également celui du ski avec son tremplin, à l’extérieur de la ville d’Oslo.

J’espère avoir pu vous éclairer sur ce que l’on peut faire à Oslo le temps d’un séjour dans cette ville. Dans tous les cas, si vous êtes dans vos préparatifs de voyage à Oslo, ou plus largement en Norvège, je vous souhaite un bon séjour 😉 .

Principaux points d'intérêt à visiter à Oslo

Principaux points d’intérêt à visiter à Oslo

Cet article vous a été utile ? Merci de l'évaluer

Attendez...

Vous aimerez peut-être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *