Carnet de voyage en Angleterre : mon itinéraire sur 4 jours dans le sud !

La vue sur les Seven Sisters dans le sud de l'Angleterre

La vue sur les Seven Sisters : falaises de craie blanche !

L’Angleterre n’est pas forcément un pays auquel on pense lorsque l’on cherche une destination de voyage… Mais habitant le nord de la France j’ai eu envie d’en découvrir une partie le long d’un week-end prolongé.

Sans parler de Londres, la partie sud de l’Angleterre contient un certain nombre de points d’intérêt, notamment sur sa côte. Je reviens dans cet article sur mon carnet de voyage en Angleterre, focalisé sur la partie sud du pays. J’y indique ce que j’ai fait, mais également ce que je n’ai pas fait et pourquoi, et partage bien sûr mes conseils au passage. Je précise tout de suite que ce carnet de voyage n’inclut pas la visite de Londres.

J’ai par ailleurs rédigé des articles complet sur ce blog voyage dédiés à certaines visites et lieux évoqués dans cet article. Je les mentionne à chaque fois : vous pouvez les consulter également pour davantage de détails.

La préparation de mon voyage en Angleterre

Le contexte

Carte des points d'intérêt évoqués dans ce carnet de voyage en Angleterre

Carte des points d’intérêt évoqués dans ce carnet de voyage en Angleterre

Je précise tout de suite le contexte car celui-ci a influé en partie sur ce carnet de voyage en Angleterre. Il s’agissait d’un séjour de 5 jours (en comptant l’après-midi de route pour y aller), fin juin, que j’ai préparé un peu au dernier moment (2 ou 3 semaines avant de partir). Par ailleurs, nous avions notre propre véhicule et avons traversé la Manche en ferry depuis Calais (environ 70 € l’aller-retour).

Un point à prendre en compte tout de suite dans ses préparatifs, c’est que le sud de l’Angleterre est touristique. On n’y pense pas forcément, mais un certain nombre de britanniques partent en vacances ou en week-end dans cette zone pour plusieurs raisons :

  • géographiquement c’est le sud, donc le climat est déjà plus favorable… c’est relatif bien sûr 🙂 , mais c’est un peu le même effet qu’en France avec la Côte d’Azur.
  • cette zone est proche de Londres, donc « facilement » atteignable pour un week-end (prolongé ou pas).
  • certains sites sont bien connus et attirent beaucoup de touristes (notamment des étrangers comme nous, mais aussi des bus de touristes en voyage organisé). Je pense à Stonehenge en particulier.
Le chemin d'accès au West Kennet Long Barrow

Le chemin d’accès au West Kennet Long Barrow

Bref, j’ai eu la surprise de voir que la plupart des logements étaient pris dans certaines zones lorsque j’ai cherché à réserver. J’ai donc dû adapter 2 choses :

  • mon itinéraire, car il m’a été impossible de trouver des logements à proximité des endroits que j’avais ciblé. J’ai même dû faire l’impasse complète sur la Jurassic Coast et sa célèbre Durdle Door (j’en reparle plus bas)…
  • mon mode de réservation de logement habituel, à savoir loger dans des gîtes ou Bed & Breakfast plutôt que dans des hôtels. Tout était soit complet, soit en dehors de mon budget.

Mes envies

Une façade de maison sur l'Arlington Row Entrance à Bibury

Une façade de maison sur l’Arlington Row Entrance

Mes recherches sur cette zone géographique de l’Angleterre m’avaient amené à identifier un certain nombre de points d’intérêt que je souhaitais découvrir. Et notamment :

  • Stonehenge : le fameux site de menhirs !
  • les villes d’Oxford et Bath, ou du moins l’une des deux.
  • passer par les petits villages typiques des Cotswolds
  • découvrir la Jurassic Coast (côte jurassique).

Du fait des problématiques de logement évoquées plus haut, j’ai adapté mon circuit pour inclure la zone davantage située dans le sud-est avec notamment les visites des villes de Brighton, Canterbury, mais également la côte au niveau du Beachy Head. Des points d’intérêt que j’avais également repéré !

Jour 1 : Stonehenge et Bath

Nous sommes arrivés la veille, après avoir fait la route depuis la France, et avons logé dans une maison à proximité d’Avebury. Un bed & breakfast dans la petite ville voisine de Malborough (la Tresco House pour info). Et à environ une demie-heure de route de Stonehenge.

Cette première journée a donc été consacrée au site de Stonehenge le matin, puis une visite de quelques heures dans la ville de Bath. Pour terminer par un rapide détour par le village de Castle Combe, au coeur des Cotswolds.

Stonehenge

Visiter Stonehenge en Angleterre et son célèbre cercle de pierres

Visiter Stonehenge et son célèbre cercle de pierres

Cela faisait longtemps que j’avais envie de voir ce site. J’avoue même que ce voyage dans cette partie de l’Angleterre a été motivé en partie pour aller à Stonehenge !

Stonehenge est un groupe de pierres formant un cercle, et entouré d’un fossé. Il se situe sur la commune actuelle de Salisbury. La construction de cet édifice, du moins la première phase, date d’il y a plus de 5000 ans et sa fonction n’a jamais été réellement établie jusqu’à présent. Pour le moment tout n’est que supposition, avec différentes théories qui s’opposent.

Les pierres de Stonehenge et leurs linteaux caractéristiques

Les pierres de Stonehenge et leurs linteaux caractéristiques

J’ai dédié un article complet sur le blog à ma visite de Stonehenge. J’y partage toutes les informations concernant sa visite, en quoi elle consiste, les prix, horaires, et mon avis.

Nous y avons passé une partie de la matinée et avons déjeuné sur place dans la petite cafétéria présente sur le site. Une autre option est de prévoir son pique-nique, cela revient nettement moins cher…

A noter que ce site est visible de la route, mais je recommande néanmoins de faire la visite. J’ai apprécié le voir de près, en faire le tour, et apprendre des choses sur Stonehenge via l’audio-guide. Pour le prix, compter une vingtaine de livres par adulte, et 3 livres supplémentaires pour l’audio-guide.

Bath

Les thermes romains de Bath

Les thermes romains de Bath

Direction la ville de Bath après le repas, à une heure de route environ au nord-ouest de Stonehenge. Bath porte ce nom (rappelons que « bath » = « bain » en anglais), car elle a été fondée par les Romains sur des sources naturelles d’eau chaude.

Au Ier siècle, cette ville était donc initialement une station thermale ! Bath a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1987.

Au-delà de ses thermes, Bath comporte également d’autres particularités. On notera les petites rues formant son centre-ville, la rangée d’habitations en demi-cercle sur les hauteurs de la ville, appelée le « Croissant Royal ». Ou encore le pont Pulteney, ressemblant sur le principe au Ponte Vecchio de Florence car il abrite une galerie marchande.

Le pont Pulteney de Bath

Le pont Pulteney de Bath

Nous avons passé une petite après-midi à Bath, à nous balader dans le centre-ville, et pour visiter ses thermes. La visite des thermes coûte 16 Livres par adulte, est réalisée à l’aide d’un audio-guide, et dure environ 1 heure. Vous pouvez obtenir davantage d’informations sur le site internet officiel des thermes de Bath (en anglais).

En pratique, nous nous sommes garés près du centre-ville, dans un parking payant, et avons réalisé nos déplacements à pieds. Le centre-ville n’est pas très grand.

Nous avons quitté Bath en fin d’après-midi, en repassant non loin du « Croissant Royal » (ou « Royal Crescent »), et en prenant la direction du petit village de Castle Combe pour terminer cette journée.

Castle Combe

 

Le village de Castle Combe

Le village de Castle Combe et son spot photo bien connu

Castle Combe est un petit village situé à une demie-heure de route environ au nord-est de Bath, dans la région des Cotswolds. Cette région est une chaîne de collines dans laquelle on trouve des pierres de calcaire (appelées « pierres de Cotswold »). Ces pierres, de couleur plus ou moins dorée, ont servi notamment à la construction des maisons, ce qui donne un charme particulier aux petits villages de cette région.

J’ai dédié un article complet sur le blog à ma visite de Castle Combe. J’y indique notamment où l’on peut se garer, et où se trouve le point de vue à ne pas rater pour la photo souvenir 🙂 .

La visite de Castle Combe est rapide. Comptez une demie-heure, pas plus, le temps de déambuler dans la rue principale, faire quelques photos, et éventuellement entrer dans l’église.

Jour 2  : Avebury et les Cotswolds

Avebury

Visiter Avebury : le village traversé par les menhirs

Visiter Avebury : le village traversé par les menhirs !

Avebury est un tout petit village situé à une quarantaine de kilomètres de Stonehenge. Ce qui en fait sa particularité, c’est qu’il est traversé par un ensemble de menhirs, notamment dans les prairies qui l’entourent.

La visite d’Avebury consiste ainsi à suivre des petits chemins, à travers ces prairies, et contempler ces menhirs, ou monolithes pour être précis.

J’ai dédié un article complet sur le blog à ma visite d’Avebury. J’y indique comment s’y rendre, mes conseils pour la photo, mais également ce que l’on peut voir à proximité, notamment :

Le tumulus de Silbury Hill juste à côté d'Avebury

Le tumulus de Silbury Hill juste à côté d’Avebury

  • le « Silbury Hill » : un immense tumulus visible d’assez loin. Si vous allez par là, difficile de le rater.
  • le West Kennet Long Barrow, un tombeau néolithique datant d’il y a 5500 ans, à une dizaine de minutes de marche de la route, dans les champs.
  • le Cherhill White Horse, un immense cheval blanc tracé sur une colline. Idem, si vous passez par-là, difficile de le rater…

J’ai trouvé la visite d’Avebury agréable, plutôt insolite, et avec nettement moins de monde qu’à Stonehenge. J’ai passé une petite heure sur place à peine : le tour du village se fait tout de même rapidement. Il faut compter 7 livres pour le parking qui est situé à proximité du village.

Bibury

L'Arlington Row Entrance à Bibury, dans la région des Cotswolds

L’Arlington Row Entrance à Bibury, dans la région des Cotswolds

Tout comme Castle Combe dans lequel nous nous sommes rendus la veille, Bibury est autre petit village caractéristique de la région des Cotswolds. Le principe est le même : un petit village avec une rue principale, quelques rues adjacentes, et une église dans laquelle on peut entrer.

Ce qui caractérise Bibury, c’est l’une de ses rues : l’Arlington Row Entrance. Il s’agit d’une rue en légère pente, et bordée de petites maisons en pierre de Cotswold. C’est très joli, et de ce fait cet endroit est un arrêt pour bon nombre de touristes (comme nous).

Je ne sais pas si c’est lié à notre horaire de « visite », mais il y avait nettement plus de monde à Bibury qu’à Castle Combe. Dans tous les cas, j’ai apprécié ces deux villages et je n’en recommanderai donc pas un plus que l’autre si un choix devait être fait… Nous avons passé à Bibury une grosse demie-heure avant de prendre la direction d’Oxford.

Direction le sud-est

Une université à Oxford

Une université à Oxford

Nous avions pour objectif de faire un détour par Oxford avant de rejoindre ce soir là notre logement du côté de Hastings, dans le sud-est. D’où le passage par Bibury, qui se trouve tout de même bien au nord de là où nous logions (du côté d’Avebury).

Nous sommes donc arrivés en fin de matinée à Oxford pour y déjeuner, et nous balader quelques heures dans la ville. C’est clairement insuffisant pour découvrir Oxford, visiter des monuments, et s’en imprégner. Oxford est en effet une belle ville qui contient un certain nombre de points d’intérêt, dont :

  • les universités. C’est un point marquant d’Oxford : elle est une ville étudiante et contient de ce fait un certain nombre d’universités et parcs, dont certaines peuvent se visiter
  • le Radcliffe Camera : bâtiment circulaire caractéristique
  • la Christ Church : la cathédrale
  • le Covered Market (marché couvert)
Le Radcliffe Camera d'Oxford

Le Radcliffe Camera d’Oxford

Direction ensuite notre nouveau logement pour les deux prochains jours, au nord de la petite ville balnéaire de Hastings. Un bon bed & breakfast dont je vous partage le lien : le Woodside B&B.

En théorie 3 petites heures de route, en pratique beaucoup plus ! C’est l’un des points marquants de mon séjour en Angleterre : le temps passé sur les routes, et surtout l’autoroute M25 qui fait le tour de Londres. Nous l’avons emprunté ce jour-là, mais également notre premier jour en arrivant de France, et ce sont des bouchons fréquents, que ce soit en soirée, ou en journée…

Jour 3 : le Beachy Head et Brighton

Hastings

Le pier de Hastings

Le pier de Hastings

Hastings est une petite ville balnéaire du sud de l’Angleterre.  Nous y avons fait un petit détour car elle se situait sur notre route pour rejoindre la côte.

L’un des points caractéristiques de Hastings, comme beaucoup de villes du sud de l’Angleterre d’ailleurs, c’est de disposer d’un « pier ». Un pier est un ponton qui s’avance sur la mer. Celui-ci date de la fin du XIXème siècle, mais a brûlé à plusieurs reprises pour être réaménagé à chaque fois.

Les cabanes du pier de Hastings

Sur le pier de Hastings

Ce ponton fait l’objet de lieu d’accueil pour des événements comme des festivals. Bon nombre de groupes anglais sont d’ailleurs venus se produire ici : on notera par exemple Pink Floyd ou les Rolling Stones !

Néanmoins je n’ai pas particulièrement accroché avec cette ville. Certes ce beau ponton, une jetée permettant de marcher en bord de mer, et un petit centre-ville très british avec ses boutiques et restaurants. Mais je pense qu’il faut s’y rendre surtout pour profiter davantage de la mer, et se poser à la plage. Bref, le temps maussade ce matin-là n’a pas non plus aidé à garder un souvenir exceptionnel de Hastings 🙂 . Nous avons déjeuné sur place et pris la direction du Beachy Head.

Beachy Head et les Seven Sisters

Le Beachy Head : immense falaise de craie propice aux promenades

Le Beachy Head : immense falaise de craie propice aux promenades

Une très bonne surprise ! Le Beachy Head est un ensemble de falaises de craie blanche du haut desquelles il est possible de se promener. Cette balade permet ainsi de disposer de beaux points de vue sur ces falaises, la campagne environnante, mais également sur le phare du Beachy Head, aux pieds des falaises.

La promenade est libre, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de boucle de randonnée. Mais l’on peut par exemple se rendre jusqu’au phare de Belle Tout, à l’ouest, et faire demi-tour. Ou même aller jusqu’au point du Birling Gap et la vue sur les « Seven Sisters ». Il s’agit là d’un ensemble de 7 falaises de craie blanche également, et qui s’enchaînent de manière ondulée.

Nous n’avons pas été jusqu’au Seven Sisters à pieds, mais avons repris la voiture pour nous y rendre. Pour les 2 sites, il faut payer le parking via un horodateur (environ 1,5 Livre de l’heure). J’ai dédié un article sur le blog aux falaises du Beachy Head et des Seven Sisters.

Brighton

Le centre ville de Brighton et ses pubs

Le centre ville de Brighton : l’animation dans les pubs !

Direction la ville de Brighton pour terminer cette après-midi. Brighton est une ville balnéaire, fréquentée par les anglais, notamment par les week-end de beau temps. Nous étions justement un samedi ensoleillé !

L’un des points caractéristiques de Brighton est son pier de près de 400 mètres de long. Celui-ci contient des stands comme à la fête foraine, mais également un casino, et un parc d’attractions tout au bout ! Assez « bling-bling » en fait.

Les autres endroits caractéristiques de Brighton sont :

Visiter Brighton et son emblématique Pier

Visiter Brighton et son emblématique Pier

  • la tour d’observation i360 qui permet de prendre de la hauteur et de disposer d’un panorama à 360° sur Brighton et les environs.
  • le centre-ville qui contient bon nombre de pubs, restaurants et boutiques de toutes sortes. Mais également quelques marques de stree-art, par-ci par-là.
  • le Royal Pavilion, un palais de style indien.
  • la plage bien sûr : même si la mer n’est pas forcément très chaude pour se baigner, on peut au moins se promener le long de la digue.

Je donne davantage de détails sur ces activités dans l’article du blog que j’ai dédié à ma visite de Brighton. Nous y avons passé une petite après-midi, avons mangé un fish and ships dans un petit restaurant du centre-ville, avant de retourner à notre logement.

Jour 4 : Canterbury

Canterbury

La westgate ou porte de l'ouest de Canterbury, vue depuis les Westgate Gardens

La westgate ou porte de l’ouest de Canterbury

En ce dernier jour nous nous sommes rendus à Canterbury, petite ville située à l’Est, non loin des points de départ des ferries ou du Tunnel sous la Manche.

Canterbury se trouve à l’intérieur des terres, mais contient quelques canaux et des parcs. L’un des points remarquables est son imposante cathédrale Christ Church, mais on notera également :

  • sa rue principale, piétonne : la High Street, qui comporte boutiques et restaurants.
  • la west gate, et les jardins adjacents
  • quelques canaux sur lesquels on peut faire un tour de bateau

Canterbury est une jolie petite ville dans laquelle il est agréable de se promener, notamment lorsqu’il fait beau. Cette ville n’est pas très grande, et une petite journée ou une après-midi est suffisante pour visiter Canterbury. Nous y avons passé quelques heures avant de retourner vers le ferry.

Retour en France

Vue sur les falaises de Douvres depuis le ferry

Vue sur les falaises de Douvres depuis le ferry

La fin de la visite de Canterbury marquait la fin de notre séjour donc. Retour en France donc, l’occasion de partager quelques conseils sur ce point.

Si comme moi, vous voulez vous rendre en Angleterre avec votre propre voiture, les 2 options sont le ferry ou le Shuttle (via le Tunnel sous la Manche). En principe le ferry sera moins cher, mais en contre-partie plus long. La traversée dure 1h30 en ferry contre une demie-heure en train.

Personnellement je n’étais pas à une heure près vue les écarts de prix, mais cela se calcule. Pour choisir la compagnie de ferry la plus adaptée (en fonction des horaires et des prix), j’étais passé par le site Direct Ferries. A noter qu’au-delà des ferries, il inclut également la comparaison avec le Shuttle.

Mon avis sur ce carnet de voyage en Angleterre

Je n’ai pas de regret particulier sur ce séjour dans le sud de l’Angleterre, compte-tenu de la contrainte de durée que j’avais. Néanmoins, je retiens les points suivants :

  • j’aurais pu passer un peu plus de temps à Bath. Une après-midi est un peu trop courte.
  • Oxford mérite que l’on y passe 2 jours je pense.
  • la ville de Hastings n’est pas un incontournable

Ce que j’aurais aimé faire de plus

 

Je l’ai dit plus haut, je regrette de ne pas avoir eu l’occasion de me rendre sur la Jurassic Coast. Elle contient en effet (entre autres) les points d’intérêt suivants. Je les avais repéré durant mes préparatifs de voyage :

  • le Durdle Door, rocher en forme d’arche, posé sur l’eau
  • la Man O’War Beach*
  • le Stair Hole, encore une arche au-dessus de l’eau, mais cette fois ressemblant davantage à un gros trou dans la roche
  • la Fossil forest, reste d’une ancienne forêt submergée du Jurassique
  • la petite ville de Swanage et son ponton (pier) photogénique
  • le Old Harry Rocks, en bord de mer, propice à l’observation des levers de soleil

Néanmoins c’est peut-être le photographe amateur que je suis qui parle 🙂 .

Bilan

Avebury et ses menhirs au plus près des habitations

Avebury et ses menhirs au plus près des habitations

J’ai apprécié ce séjour dans le sud de l’Angleterre, et je suis revenu avec l’idée d’y retourner à court-terme. D’une part il me reste pas mal de choses à voir dans cette zone, et cette proximité avec le nord de la France me le permet plutôt facilement, et à moindre coût (70 € l’aller-retour en ferry est abordable).

Compte-tenu des villes et sites visités et évoqués dans ce carnet de voyage en Angleterre, et des éléments cités ci-dessus, je pense qu’une semaine est une durée plus adéquate pour découvrir cette région. Une semaine permettra de s’attarder à Oxford, Bath, longer la Jurassic Coast, et éventuellement découvrir d’autres villages des Cotswolds.

Je n’ai pas du tout mentionné Londres dans cet article. J’estime que Londres vaut à elle-même qu’on y passe 4 à 5 jours, et donc se visite sur un séjour qui lui est dédiée. Mais l’idée peut aussi être de passer quelques jours à Londres, puis derrière de faire un séjour dans le sud pour quelques jours supplémentaires.

Mes conseils pour un voyage en Angleterre

Les logements

Une rue du centre-ville de Bath

Une rue du centre-ville de Bath

J’ai appris 2 choses en préparant ce voyage en Angleterre :

  • les prix sont plutôt élevés. Je connaissais ce point pour Londres, mais n’envisageais pas qu’il concernait également les autres villes anglaises. A moindre mesure tout de même !
  • il ne faut pas attendre le dernier moment pour réserver, du moins à la période de l’année où je m’y suis rendu (fin juin).

En s’y prenant à l’avance, les différentes options de logement seront des hôtels dans les nombreuses villes, plus ou moins grandes de cette région. Je pense à Bath, Oxford, Brighton, etc… Mais aussi des gîtes ou Bed & Breakfast, en ville ou à l’extérieur dans la campagne anglaise.

Pour ma part je réserve en général sur le site de Booking, afin de pouvoir choisir parmi différents types de logement, que ce soit des hôtels mais également des appartements ou Bed & Breakfast. Ce sur quoi je me suis rabattu d’ailleurs lors de ce séjour. Il permet aussi de pouvoir annuler par la suite, notamment si on trouve mieux entre-temps ou si l’on décide de modifier son circuit.

La conduite

Plusieurs points sont à noter pour la conduite en Angleterre, et à prendre en compte :

Un exemple de passage piétons en Angleterre

Un exemple de passage piétons en Angleterre

  • on roule à gauche, ce qui demande un petit temps d’adaptation, surtout quand on sort d’une intersection.
  • le volant à droite (si vous louez une voiture). Ce n’était pas mon cas puisque je suis arrivé en Angleterre avec ma propre voiture, mais j’ai déjà pratiqué la conduite avec le volant à droite. Le plus compliqué est de passer les vitesses avec la main gauche, mais on finit par y arriver.
  • le système métrique. Contrairement à l’Irlande, on parle en miles et non en kilomètres. A prendre en compte donc pour les distances, mais aussi pour les limitations de vitesse. Un mile = 1,60934 km.
  • les routes sont parfois très étroites, notamment dans les campagnes. Et quand je dis « parfois », je me retiens de mettre « souvent ». Ce point m’a marqué : il n’y a pas de trottoir sur la plupart des routes de campagne et elles sont souvent boisées. Bref, la configuration type est une route étroite, bordée de talus ou d’arbres, quasiment au niveau de la route. Faire attention donc, notamment dans les virages si un véhicule arrive en face.
  • les passages pour piéton qui ne ressemblent à rien 🙂 . En effet on a l’habitude du passage piéton en forme de barres blanches. En Angleterre, notamment dans les villes, il n’y a pas ces barres, juste de petits carrés blancs qui délimitent le passage de chaque côté.

J’avais mon propre véhicule mais si vous vous rendez en Angleterre en avion, vous aurez besoin d’une voiture pour parcourir le sud de l’Angleterre. Pour la location je recommande au passage d’utiliser un site internet comparateur de loueurs afin de trouver lequel est le plus avantageux (habituellement j’utilise Rental Cars).

La langue

Un exemple de route en Angleterre

Un exemple de route en Angleterre

J’ai eu globalement le même sentiment qu’en Irlande, à savoir que c’est plus compliqué de communiquer avec les anglais que dans d’autres pays du monde. Le problème vient du fait que l’anglais est leur langue maternelle. Ils parlent donc aux touristes comme ils parlent entre eux. Il n’y a pas réellement ce besoin mutuel de se faire comprendre et d’utiliser l’anglais pour cela.

Bref, j’ai trouvé qu’ils ne faisaient pas forcément toujours d’efforts pour se faire comprendre des touristes.

En pratique

  • La monnaie en Angleterre est la Livre Sterling. Son cours fluctue, mais l’ordre de grandeur c’est 1 Livre sterling = 1 euro, même si dans les faits c’est un peu plus qu’un euro.
  • Un adaptateur pour les prises électriques est nécessaire pour pouvoir brancher ses appareils électriques, notamment pour recharger son smartphone. Ce type d’adaptateur coûte quelques euros. Vous pouvez en trouver sur Amazon.
Vue sur le Beachy Head Lighthouse : les mouettes sont là également !

La vue sur le Beachy Head Lighthouse

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Une très belle région que tu visites dans ton roadtrip ! Que c’est beau Bath ! Merci pour ce petit voyage soooo british.

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire