Les blocs de glace de Jökulsárlón en Islande : que faire sur ce site et ses alentours ?

Le lagon de blocs de glace de Jokulsarlon en Islande : que faire sur ce site

Le lagon de blocs de glace de Jokulsarlon en Islande

L’Islande comporte de nombreux sites naturels exceptionnels. Parmi ceux-ci certains sortent du lot comme Jökulsárlón, littéralement le « glacier de la lagune ». A savoir une image bien connue de l’Islande : des morceaux de glace, ou icebergs, issus d’un glacier qui viennent terminer leur course dans une lagune au bord de la mer !

Lors d’un séjour en Islande, se rendre à Jökulsárlón pour contempler ce spectacle est considéré comme un incontournable. Durant mon voyage en Islande, j’ai donc inclus cette visite de Jökulsárlón, et reviens dans cet article ce que l’on peut faire et voir à Jökulsárlón. Car au-delà du lagon et les blocs de glace, ce site permet de découvrir d’autres richesses juste autour, dont certaines seraient vraiment dommage de rater. Ou du moins de ne pas avoir connaissance.

J’indique également dans cet article quelques aspects pratiques pour inclure la visite du site naturel de Jökulsárlón à son programme de voyage en Islande.

Que faire à Jökulsárlón en Islande ?

Jökulsárlón c’est quoi exactement ?

Le lagon de Jokulsarlon en vue satellite

Le lagon de Jokulsarlon en vue satellite (capture d’écran de Google Maps)

Pour comprendre ce que l’on peut faire sur ce site naturel de Jökulsárlón avec ses blocs de glace, il faut déjà comprendre pourquoi ils sont là.

Ce lagon, ou lac, se situe dans les contrebas du glacier Breiðamerkurjökull qui se déplace et s’éloigne petit à petit de la mer. La fonte de ce glacier a ainsi provoqué la formation du lagon de Jökulsárlón, qui s’étend désormais sur près de 20 km². Un lagon qui comporte également de gros blocs de glace, ou icebergs, issus de ce glacier.

Le plus simple encore pour se rendre compte ce qu’est Jökulsárlón est de le regarder vu du dessus sur Google Maps. On y voit ce lagon, d’une eau claire presque bleue-turquoise, avec les blocs de glace (de taille plus ou moins importante) flottant à la surface. Le tout en contre-bas d’un glacier (situé au nord), et juste au-dessus de la mer.

Se promener le long de la lagune

Icebergs à Jokulsaron en Islande

Icebergs à Jokulsaron

Parcourir à pieds le bord de la lagune de Jökulsárlón est l’activité principale de ce lieu. Une fois sur place, l’objectif premier est donc de remonter cette lagune vers le nord, en la longeant côté Est ou côté Ouest en fonction de là où l’on se gare. Ce parcours (en aller-retour du coup) est l’occasion de :

  • découvrir sous différents angles les paysages de ce lieu. Avec notamment au fond le glacier Breiðamerkurjökull.
  • faire des photos bien évidemment. Inutile de préciser que cet endroit est particulièrement photogénique !
Blocs de glace à Jokulsarlon en Islande

Blocs de glace au bord du lac

A noter que côté rive Est, il existe un talus qui permet de prendre de la hauteur sur ce site de Jökulsárlón. Je conseille de monter à son sommet (c’est relatif, pas vraiment de grimpette ici), pour pouvoir contempler différemment le lagon et ses blocs de glace. Et les paysages bien sûr.

Dans tous les cas, ces promenades sont gratuites, tout comme le parking de ce site d’ailleurs. J’aborde plus loin les différentes possibilités pour se garer à proximité de la lagune de Jökulsárlón.

Voir les blocs de glace de Jökulsárlón de près en bateau

Faire du zodiac sur le lagon : une activité à faire à Jokulsarlon

Faire du zodiac sur le lagon : une activité à faire à Jokulsarlon

Lac oblige, réaliser une sortie en bateau est une chose que l’on peut faire à Jökulsárlón. Ceci afin de s’approcher plus près encore des icebergs, et découvrir ce site sous des angles différents.

Pour cette activité les deux possibilités proposées ici à Jökulsárlón sont une balade sur l’eau :

  • en zodiac. Elle dure une heure (réservation sur cette page).
  • dans un bateau amphibie, à savoir un moyen de transport qui peut se déplacer à la fois sur terre (avec des roues), et dans l’eau (en mode bateau donc). La sortie dure une grosse demie-heure (réservation sur cette page).

Par manque de temps sur place je n’ai testé ni l’un ni l’autre.

Les embarcations se font du côté Est du lagon. La société qui gère ces sorties en bateau sur le lagon de Jökulsárlón se situe près du parking, côté Est.

Se promener sur la plage de la Diamond Beach

Pourquoi ce nom ?

Les blocs de glace qui s'échouent sur la Diamond Beach

Les blocs de glace qui s’échouent sur la Diamond Beach

Elle est connue sous ce nom de « Diamond Beach », mais on peut bien sûr le traduire en français par « plage de diamants ».

Cette appellation provient du fait que l’on y trouve de nombreux blocs de glace, dont la pureté fait penser à de gros diamants. Et cet aspect est d’autant plus tranché que cette plage est composée de sable noir.

Ce phénomène est lié au lagon de Jökulsárlón également. Une partie des blocs de glace du lagon continuent leur chemin jusqu’à la mer. La mer vient ensuite ramener ces blocs de glace sur la plage, après les avoir « nettoyé ». D’où leur pureté, et le côté particulièrement spectaculaire de ce lieu.

Entre le lagon de glace de Jökulsárlón et la mer

La "Diamond Beach"au lever de soleil : l'un des moments forts de mon voyage en Islande !

La « Diamond Beach »au lever de soleil : l’un des moments forts de mon voyage en Islande !

Concrètement, cette « Diamond Beach », encore appelée aussi parfois « Ice Beach », se situe juste à côté du site de Jökulsárlón.

On trouve un parking à proximité de cette plage, mais dans les faits on peut rester garé à celui de Jökulsárlón si on le souhaite. Il suffit juste de traverser la route et de marcher un peu.

Il est inconcevable de se rendre à Jökulsárlón sans venir se promener sur cette plage de diamants qui se trouve juste à côté. Globalement on reste sur place le temps de :

  • se promener un peu pour découvrir ces blocs de glace, dont certains peuvent être d’une taille impressionnante.
  • faire les photos évidemment. Inutile de préciser que ce lieu est particulièrement photogénique également, tout comme le lagon de glace de Jökulsárlón.

J’en reparle plus bas dans les aspects pratiques, mais je partage tout de suite que cette plage mérite clairement d’être découverte au lever ou au coucher du soleil ! Entre les blocs de glace sur le sable et les couleurs du ciel, ce moment est magique et représente un temps fort de son voyage en Islande !

L’idéal est donc de passer au moins une nuit à proximité. C’est que nous avions fait, en dormant quelques kilomètres à l’ouest de Jökulsárlón, dans le FossHotel Glacier Lagoon, en bordure de N1. Il se trouve à une vingtaine de minutes seulement en voiture.

A faire et voir également dans les alentours de Jökulsárlón

L’avantage de ce site de Jökulsárlón en Islande est qu’il n’est pas isolé au milieu de nulle part ! Ainsi :

  • on y accède facilement en voiture (ou en excursion depuis Reykjavik, j’en reparle plus bas). Ce lagon se trouve en effet juste au bord de la N1, la route principale qui fait le tour de l’Islande.
  • et il se trouve dans une zone de l’Islande où l’on peut découvrir d’autres points d’intérêt à proximité, mais aussi pratiquer une activité bien connue en Islande : se rendre dans une grotte de glace.

Parmi les choses que l’on peut faire dans les alentours de Jökulsárlón, celles qui sortent du lot sont :

Le parc de Skaftafell

La cascade de Svartifoss

La cascade de Svartifoss

Ce parc naturel d’une superficie de près de 5000 km² se situe à une petite heure de route à l’ouest de Jökulsárlón. Il se prête particulièrement bien à la réalisation de randonnées parmi lesquelles :

  • une permettant de mener au glacier de Sjónarnípa.
  • une autre qui permet de découvrir des petites bergeries aux toits de tourbe.
  • mais surtout celle qui permet d’accéder à la cascade de Svartifoss, l’une des plus emblématiques du sud de l’Islande !

Elle présente en effet la particularité de se trouver dans un environnement de colonnes de basalte. La photo parlera d’elle-même, mais concrètement elles ont été formées par le refroidissement progressif d’anciennes coulées de lave. Ce qui leur donne un aspect presque « taillé à la main » alors que c’est l’oeuvre de la nature.

J’ai dédié un article complet sur le blog à la randonnée de la cascade Svartifoss. Et plus largement à ce que l’on peut faire dans le parc national de Skaftafell. Vous pouvez le consulter pour davantage de détails et de photos.

En hiver : se rendre dans une grotte de glace

Qu’est-ce qu’une grotte de glace ?

Dans une grotte de glace près de Jokulsarlon en Islande

Dans une grotte de glace (crédit photo : pixabay.com)

Avant d’évoquer les alternatives de découverte de grottes de ce type à proximité de Jökulsárlón, quelques mots pour décrire ce phénomène naturel.

Il faut savoir qu’en réalité il existe deux types de grottes de glace (ou « ice cave » en anglais) :

  • des grottes rocheuses recouverte d’une pellicule de glace.
  • des grottes, ou tunnels de glace, que l’on trouve dans le fond des glaciers. Ces tunnels y sont naturellement formés par l’eau qui ruisselle à l’intérieur. Et lorsque les températures diminuent (aux alentours de l’hiver, ou via les effets de la géothermie), ces grottes gèlent complètement, ce qui les rendent dures et de ce fait praticables.

C’est surtout pour la seconde catégorie de grottes de glace que l’Islande est connue. Au-delà du côté impressionnant de ce phénomène naturel, il est également particulièrement magnifique car cette glace prend des couleurs tirant parfois vers le bleu turquoise.

Par ces particularités, celles-ci ne peuvent donc se découvrir que durant la saison hivernale. A savoir globalement d’octobre – novembre jusqu’à fin mars – début avril. Que ce soit du côté de Jökulsárlón, ou ailleurs en Islande.

Alternatives à proximité du lagon de Jökulsárlón

La visite d'une grotte de glace près de Jokulsarlon

La visite d’une grotte de glace près de Jokulsarlon (crédit photo : getyourguide.com)

Je précise qu’évidemment cette activité ne s’effectue qu’avec l’accompagnement d’un guide expérimenté :

  • d’une part cela reste malgré tout dangereux. Il ne faut pas faire n’importe quoi dans la grotte ! Le matériel est par ailleurs fourni (casque, chaussures avec des crampons).
  • et d’autre part il faut se rendre à l’entrée de la grotte qui se trouve en général dans des endroits reculés qu’il faut évidemment connaître.

Parmi les opportunités de se rendre dans une grotte de ce type, et à proximité de Jökulsárlón :

  • celle-ci, directement au départ de Jökulsárlón. On se rend en jeep dans le glacier de Vatnajökull (le plus grand d’Europe) pour explorer l’une de ces grottes. Cette activité dure 3 heures en tout.
  • celle-ci, au départ du parc de Skaftafell dont j’ai parlé plus haut. Cette activité dure 4 heures, et permet de randonner sur le glacier Falljökull, et de visiter une grotte de glace.

L’église de Hof

Un voyage en Islande passe également par la découverte des turf house (ou turh church ici)

Un voyage en Islande passe également par la découverte des turf houses (ou turh church ici)

Cette église est à ne pas rater si vous êtes de passage dans cette région de l’Islande. Elle présente la particularité d’être une « turf church », à savoir une église dont le toit est recouvert d’herbe.

On trouve de nombreuses maisons de ce type en Islande, nommées « turf houses », et plus globalement les pays nordiques. Clairement cette église est visuellement étonnante. Et particulièrement photogénique également.

Pour la description, la photo qui illustre ce paragraphe parlera sûrement d’elle-même 🙂 .

Le village de Hof ne se situe qu’à une demie-heure de route environ à l’Ouest de Jökulsárlón. Que l’on vienne de Reykjavik ou que l’on y reparte, on passe forcément à proximité. Hof, et cette église nommée Hofskirkja, se trouve à seulement 200 mètres de la route principale N1, avec quelques places de parking juste à côté.

Le glacier de Svinafell (Svinafellsjökull)

Glacier de Svinafell dans le sud de l'Islande

Le glacier de Svinafell qui a servi de décors pour la série « Game of Thrones »

Ce glacier est en fait une « langue glaciaire » du Vatnajökull. Il s’agit concrètement d’un espace massif composé de glace. Il mesure plusieurs kilomètres de long et près d’un kilomètre de large.

Ses particularités sont les suivantes :

  • on accède au bord de ce glacier assez facilement. Il se situe en effet non loin de l’entrée du parc de Skaftafell, en direction de Hof. Pour s’y rendre, il faut emprunter une piste sur environ 2 kilomètres, puis se garer. Le glacier est juste là !
  • ce lieu est impressionnant, et les couleurs du paysage sont superbes. On retrouve une montagne en arrière-plan, un peu de verdure, et surtout les couleurs du glacier dont certaines tirent vers un bleu très prononcé.
  • par cette beauté il a servi de lieu de tournage pour la série Game of Thrones !
Glacier Svinafellsjokull en Islande

Glacier Svinafellsjokull

L’objectif ici est d’y réaliser un court arrêt, histoire de ne pas rater ce lieu dans le cadre d’un détour « acceptable ». Evidemment on ne s’y aventure pas (du moins pas sans guide), et les panneaux à l’entrée rappellent bien ce point : il faut rester au bord !

En fonction de son itinéraire, il convient donc de faire cet arrêt avant ou après le parc de Skaftafell. Dans tous les cas, il se trouve à proximité de la route entre Reykjavik et Jökulsárlón. Il est donc facile à inclure à son road trip en Islande.

Inclure la visite de Jökulsárlón à son voyage en Islande : en pratique

J’aborde dans les paragraphes qui suivent les deux principales alternatives pour se rendre au lagon de glace de Jökulsárlón durant un séjour en Islande. A savoir :

  • par soi-même dans un contexte de road trip en Islande.
  • en excursion à la journée au départ de Reykjavik, par l’intermédiaire d’une agence de voyage.

Visiter Jökulsárlón et ses alentours en tant qu’étape d’un road trip en Islande

Paysage à Jokulsarlon au coucher de soleil

Le lagon au coucher de soleil

Compte-tenu du côté quasiment incontournable d’un passage par Jökulsárlón durant un voyage en Islande, il convient d’inclure au mieux cette étape à son planning.

Du fait de sa situation géographique près du cercle polaire, l’Islande est un pays où la durée des journées varie fortement au cours de l’année. Ce point influe clairement sur son itinéraire, et en l’occurrence ici pour la visite de Jökulsárlón. Concrètement :

  • en juin le soleil se lève vers 3h du matin, et se couche vers minuit.
  • en décembre, il se lève vers 11h et se couche vers 15h.

Visiter Jökulsárlón et ses alentours durant l’été

Coucher de soleil sur Jokulsarlon en Islande

Coucher de soleil sur ce lagon aux icebergs !

J’entends par été globalement la période de l’année où les journées sont relativement longues. Dans ce contexte, on peut imaginer dans une même journée de :

  • profiter de Jökulsárlón et de la Diamond Beach, en incluant pourquoi pas une sortie en bateau sur le lagon de glace.
  • se rendre dans le parc de Skaftafell pour y réaliser une ou deux randonnées. Je conseille a minima de réaliser celle de la cascade de Svartifoss.
  • en route, réaliser un arrêt à l’église de Hof, et au glacier de Svinafellsjökull. Compte-tenu de leurs proximité avec la route principale, un arrêt de quelques minutes est suffisant pour découvrir ces endroits.

Afin de profiter des couleurs d’un coucher de soleil (si tant est qu’il y ait du soleil…), on peut se rendre (à nouveau) à Jökulsárlón ou sur la Diamond Beach en soirée. Ce qui peut potentiellement rajouter de la route si l’on fait tour de l’Islande dans le sens horaire, puisqu’il faut dans ce cas revenir sur ses pas.

Dans un contexte de journées qui sont longues, et du fait que l’été la découverte des grottes de glace ne peut pas se faire, une journée est donc suffisante pour profiter de cette région de l’Islande. On dort ainsi à proximité la nuit précédente, la suivante, ou les deux (je donne quelques exemples de logements plus bas).

Jökulsárlón durant l’hiver

Glacier qui alimente le lagon de Jokulsarlon en Islande

Glacier qui alimente le lagon de Jokulsarlon avec ses blocs de glace

La problématique est cette fois différente. D’une part les journées sont plus courtes, voire beaucoup plus courtes quand on est proche du mois de décembre. Et d’autre part il est possible à cette saison de profiter de la découverte d’une grotte de glace.

Pour profiter pleinement de cette région de l’Islande, une journée est donc insuffisante. Il faut donc s’orienter sur un planning permettant d’inclure sur une journée et demie, ou deux :

  • la découverte des sites de Jökulsárlón et de la Diamond Beach. Compte-tenu de la longueur des journées, il est alors facile cette-fois d’assister à un lever ou à un coucher de soleil (ou les deux pour les amateurs).
  • réaliser une visite guidée dans une grotte de glace.
  • randonner dans le parc de Skaftafell, notamment la cascade de Svartifoss.
  • faire un arrêt rapide pour voir le glacier de Svinafellsjökull et l’église de Hof.

Dans ce contexte, passer une nuit à proximité de Jökulsárlón s’avère nécessaire.

Dormir à proximité de Jökulsárlón

Comme un peu partout globalement dans les proches alentours de la N1, on trouve des hôtels à proximité de Jökulsárlón. Les prix varient en fonction de la saison, et de l’anticipation de la réservation, mais restent relativement élevés comme un peu partout en Islande.

La ville (ou grand village) la plus proche est Höfn, situé à une heure de route environ à l’Est de Jökulsárlón. On y trouve ainsi quelques hôtels et guesthouses.

Mais l’on trouve des logements plus proches encore de Jökulsárlón, comme la Skyrhúsid Guest House, la chambre d’hôte de Reynivellir, ou encore le Fosshotel Glacier Lagoon. Comme indiqué plus haut, c’est dans cet hôtel que j’ai passé une nuit, et le recommande.



Booking.com

Se garer à Jökulsárlón

La route près de Jokulsarlon en Islande

La route d’accès à Jokulsarlon, avec son pont

Pour découvrir ce lac de glace de Jökulsárlón, il existe 3 parkings :

  • celui juste après le pont (qui enjambe l’embouchure du lac) en venant de Reykjavik. C’est le parking principal, où ont lieu les départs pour le bateau et la grotte de glace. On y trouve également des toilettes et de quoi se restaurer ou prendre un café.
  • un petit parking avant le pont, au bout d’une piste sur la gauche.
  • le parking de la Diamond Beach, qui se trouve de l’autre côté de la route après le pont. C’est le parking le plus grand des trois.

En fonction de la saison, ils sont plus ou moins saturés. Et dans tous les cas, peu importe lequel on choisit car ils restent relativement rapprochés et tous gratuits.

Se rendre à Jökulsárlón en excursion depuis Reykjavik

Louer une voiture en Islande et parcourir de magnifiques routes

Louer une voiture en Islande et parcourir de magnifiques routes

Découvrir le lagon de Jökulsárlón peut se faire également dans un contexte d’excursion à la journée au départ de Reykjavik, la capitale de l’Islande. Je n’ai pas procédé ainsi, mais cette alternative a le mérite d’exister et elle présente les avantages suivants :

  • pas besoin de se préoccuper de louer une voiture en Islande, ni de la conduite. Rappelons qu’en fonction de la saison, les routes islandaises sont plus ou moins facilement praticables. Je pense à la neige surtout en fin d’automne, hiver et début du printemps.
  • sur un court séjour en Islande (lors d’un stop-over, ou sur un week-end prolongé à Reykjavik par exemple), privilégier des excursions pour découvrir des points d’intérêt d’Islande.
Café à Jokulsarlon

Prendre un café juste à côté de Café à Jokulsarlon !

Il faut en revanche savoir une chose importante : le lagon de glace de Jökulsárlón et Reykjavik sont séparés de près de 400 km, soit environ 5 heures de route. Compte-tenu de cette distance :

  • l’aller-retour sur la journée s’adapte à la saison (horaires, temps sur les différents sites en cours de chemin).
  • il est possible durant les mois d’hiver de partir en excursion sur 2 jours afin d’inclure également la découverte d’une grotte de glace dans le glacier de Vatnajökull dont j’ai parlé plus haut.

Parmi les agences de voyage qui proposent des prestations à la journée pour se rendre à Jökulsárlón je conseille ainsi :

  • celle-ci, avec un aller-retour sur la journée. L’objectif est de rejoindre Jökulsárlón, réaliser (en option) une promenade en bateau sur la lagon, et découvrir des points intermédiaires en chemin. Parmi ceux-ci : la cascade de Seljalandsfoss, et le village de Vik connu pour son église mais aussi sa plage de sable noir et ses formations rocheuses.
  • celle-ci réalisable durant les mois d’hiver, et qui dure 2 jours. Elle inclut donc une nuit d’hôtel, mais aussi (et surtout) la visite d’une grotte de glace. Ainsi que des arrêts supplémentaires en route, avec notamment la célèbre cascade de Skogafoss.

Mes conseils pour visiter Jökulsárlón et ses alentours

Quelques conseils photo

La diamond beach dans le sud de l'Islande

La Diamond Beach : la plage aux blocs de glace du sud de l’Islande

Ce site naturel de Jökulsárlón, et la Diamond Beach voisine, est particulièrement photogénique. Pour la photo, il est possible de :

  • faire des clichés pose longue, que ce soit au niveau de lagon, ou sur la plage au bord de l’eau. Une pose longue permet de lisser le mouvement de l’eau et obtenir un effet de flouté. Dans ce cas, un trépied est nécessaire.
  • profiter des levers et couchers de soleil. Et même des moments avant et après où la luminosité est faible mais avec une belle lumière également. Encore une fois, le trépied est utile dans ces conditions.
  • composer globalement de belles photos de paysage. Avec notamment les montagnes et glaciers en arrière-plan à Jökulsárlón.

Adapter son programme aux contraintes

Couleurs du coucher de soleil sur le lagon de Jokulsarlon en Islande

Couleurs du coucher de soleil sur le lagon

L’Islande présente plusieurs contraintes à prendre en compte durant un voyage. J’ai parlé de la durée des journées qui varie fortement en fonction de la période de l’année où l’on s’y rend. Mais l’on peut également mettre en avant la contrainte de la météo.

Ce pays, aussi beau qu’il soit, est malheureusement aussi souvent pluvieux, nuageux, ou venteux… Bref, l’expérience pour la découverte d’un site comme Jökulsárlón s’avérera différente s’il fait beau temps, ou s’il pleut averse…

Je peux donc conseiller, tant que faire se peut, d’adapter son programme en fonction de ces éléments. Typiquement la météo peut varier au cours d’une même journée en Islande, ce qui peut permettre de programmer plus finement sa journée en fonction de cela.

Bilan de ma visite de Jökulsárlón

Aurore boréale à Jokulsarlon en Islande

Voir des aurores boréales en Islande : mon retour d’expérience à Jokulsarlon

Il est clair pour ma part que cette étape de Jökulsárlón représente l’un de mes temps forts durant mon séjour de 4 jours en Islande. Ceci pour plusieurs raisons :

  • ce site est superbe évidemment, et impressionnant. Et pour en profiter un maximum, nous nous sommes organisé pour assister au lever du soleil sur la Diamond Beach, et au coucher de soleil depuis le lagon de Jökulsárlón.
  • nous dormions à proximité de Jökulsárlón, et par chance ce soir-là il y avait des aurores boréales. Nous sommes donc retourné à Jökulsárlón pour les observer. La photo parlera d’elle-même ! Les journées sont courtes en hiver, mais cette saison peut permettre de profiter de ce spectacle. Pour davantage d’informations sur ce sujet vous pouvez consulter l’article du blog que j’ai consacré à l’observation des aurores boréales en Islande.

J’espère avoir pu vous éclairer avec cet article sur ce que l’on peut faire à Jökulsárlón en Islande. Mais aussi dans ses alentours, et comment y organiser son passage. Si vous êtes dans vos préparatifs de voyage en Islande, et en particulier dans cette partie du sud du pays, je vous souhaite un bon séjour 😉 .

Carte de points d'intérêt à Jokulsarlon en Islande

Carte des points d’intérêt évoqués dans cet article

Cet article vous a été utile ? Merci de l'évaluer

Attendez...

Vous aimerez peut-être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *