Visiter Rome : infos pratiques & retour d’expérience sur 4 jours

Vestiges de colonnes du forum Romain

Vestiges de colonnes du forum Romain

Rome est la capitale de l’Italie mais elle est aussi une destination touristique pour différentes raisons. D’une part Rome est une ville agréable pour son climat et sa beauté, et d’autre part elle comporte un certain nombre de sites antiques incontournables à voir et visiter. Visiter Rome fait ainsi parti des incontournables à faire lors d’un voyage en Italie, ou du moins lorsque l’on envisage de visiter les principales villes européennes.

Suite à ma visite de Rome en 4 jours, je reviens sur celle-ci dans cet article. J’y partage les sites emblématiques à voir et à visiter, ainsi que des éléments pratiques pour organiser son séjour.

Visiter Rome et ses lieux emblématiques

Le Colisée

La visite du Colisée

Colisée de Rome

Le Colisée, monument incontournable à visiter à Rome

Le Colisée est sûrement le monument de Rome le plus emblématique, et il est difficilement concevable de visiter Rome sans visiter le Colisée. Il est d’ailleurs considéré comme l’une des 7 Merveilles du monde Moderne !

Ce Colisée est un amphithéâtre qui était dédié à la représentation de spectacles de gladiateurs, de chasse d’animaux, ou encore de reconstitutions de batailles. Sa construction date du Ier siècle, et il pouvait accueillir plus de 50 000 spectateurs.

La visite du Colisée passe par l’accès aux principaux étages, avec la possibilité d’entrer dans quelques salles (dans lesquelles on trouve notamment des expositions sur la vie romaine). Mais également par les gradins et la vue sur l’amphithéâtre (du moins ce qu’il en reste).

Les différentes manières de faire la visite

Arc de Constantin et Colisée de Rome

Arc de Constantin et Colisée

Cette visite du Colisée de Rome peut être menée de plusieurs manières :

  • par soi-même, avec ou sans audio-guide. Il faut alors compter une vingtaine d’euros par adulte. On peut acheter ses billets par avance sur cette page du site de Ticketbar, et profiter de leur audio-guide (via une application mobile), ou celle-ci (via GetYourGuide) qui permet de récupérer un audio-guide « physique » sur place.
  • profiter des billets d’accès via l’inclusion à un city-pass de Rome. J’en parle plus loin dans l’article, mais globalement ici pour le Colisée c’est assez simple : le billet d’entrée (coupe-file) est compris dans l’ensemble de ces pass touristiques.
  • la réaliser via une visite-guidée en français. Celle-ci dure 3h, et inclut le Mont Palatin et le forum Romain, situés à côté du Colisée.
  • la réaliser via une visite guidée, mais de nuit, et avec l’accès également aux sous-terrains. Cette visite guidée se fait en revanche en anglais.

Pour ce type de monument, je conseille a minima de prendre l’audio-guide. Pour davantage d’informations sur la visite du Colisée, vous pouvez consulter l’article du blog que je lui ai consacré.

Le Mont Palatin et le Forum Romain

Mont Palatin de Rome

Le Mont Palatin, inclus à la visite guidée du Colisée

Ces deux sites (Mont Palatin et Forum Romain) se situent à côté du Colisée. En général ils se visitent ensemble, car le billet d’entrée permet d’accéder à ces 3 sites.

Le Mont Palatin

Le Mont Palatin est la plus centrale des 7 collines de Rome. Cette colline surplombe d’un côté le Forum Romain, et de l’autre le Cirque Maxime (« Circus Maximus ») qui était dédié aux courses de chevaux et de chars.

Le Mont Palatin abritait dans l’Antiquité quelques palais, ainsi que des maisons occupées par de riches propriétaires.

La visite du Mont Palatin consiste ainsi à se promener, et parcourir les différentes ruines. Seul, avec l’audio-guide, ou en visite guidée.

Le Forum Romain

Forum de Rome

Le Forum de Rome

Ce forum est le site archéologique le plus important de Rome. Il s’agissait historiquement de la place principale de Rome, du temps de l’Antiquité, c’est-à-dire le lieu autour duquel la vie s’articulait. Bref, le cente-ville de Rome à cette époque.

Aujourd’hui, on peut le visiter en le parcourant et en y découvrant ses vestiges. Certaines ruines sont bien conservées, et l’on peut ainsi découvrir entre autres :

  • l’arc de Triomphe de Septime Sévère, un empereur romain du début du IIIème siècle, et père de Caracalla.
  • les temples d’Antonin, Vesta, et Romulus.
  • la basilique de Maxence et Constantin, dont les travaux ont démarré sous le règne de l’Empereur Maxence et se sont terminés sous celui de Constantin.
  • l’arc de Triomphe de Titus, empereur romain du Ier siècle. Il est le plus ancien arc de triomphe romain.
  • la « Curie », le bâtiment où se réunissait le Sénat.

Les thermes de Caracalla

Les thermes de Caracalla, à Rome, un site antique bien conservé

Les thermes de Caracalla, à Rome, un site antique bien conservé

Ces thermes de Caracalla ne sont pas forcément le site antique auquel on pense en premier lorsque l’on évoque Rome, mais ils méritent pourtant d’être visité !

Les thermes de Caracalla étaient des thermes romains, à savoir des établissements ayant pour vocation de permettre aux populations de se laver. L’objectif des politiques durant l’Empire Romain était de rendre ces thermes accessibles à toutes les couches sociales de Rome, en pratiquant un prix d’entrée dans ces bains publics relativement dérisoire.

Aujourd’hui ces thermes ne sont plus fonctionnels (ils ne le sont plus d’ailleurs depuis le VIème siècle), mais ils se visitent. Le site est plutôt bien conservé malgré tout avec les restes des imposants bâtiments. Ces thermes comportaient en effet plusieurs dizaines de citernes, qui contenaient des dizaines de milliers de litres d’eau lorsqu’elles étaient remplies !

La visite passe également par la découverte de restes d’anciennes décorations des lieux, comme des mosaïques, des marbres, ou des œuvres d’art partiellement conservées.

J’ai dédié un article complet à la visite des thermes de Caracalla. Vous pouvez le consulter pour davantage d’informations. En quelques mots pour le prix :  c’est 12 € le billet d’entrée (avec la possibilité d’acheter son billet à l’avance sur cette page).

Les fontaines de Rome

L’une des particularités de Rome est la présence de nombreuses fontaines, dont certaines sont plus imposantes et belles que d’autres. Parmi ces fontaines incontournables et qui méritent un détour à Rome :

La fontaine de Trévi

Fontaine de Trevi à Rome

Fontaine de Trevi

Je commence bien sûr par celle-ci car elle est sûrement la plus célèbre fontaine de Rome. Elle est même plus largement l’une des fontaines les plus célèbres au monde. Visiter Rome passe donc forcément par ce lieu symbolique.

Au-delà de sa beauté, avec son grand bassin et ses statues qui la décorent, elle est aussi la plus grande des fontaines de Rome.

Il est d’usage d’y jeter une pièce, dos à la fontaine, et par-dessus son épaule gauche, pour se porter chance !

Du fait de sa célébrité, il y a toujours foule près de la fontaine de Trévi. Il faut donc se frayer un chemin pour s’approcher du bassin.

Les fontaines de la Piazza Navona

Fontaine de la place Navone à Rome

Fontaine de la place Navone

Ces fontaines sont au nombre de 3 et se situent sur la grande Piazza Navona (ou « place Navone » en français). Au-delà d’être une très grande place bordée de beaux monuments parmi lesquels des palais ou encore une église, la Piazza Navona comporte 3 belles et imposantes fontaines :

  • la fontaine des Quatre Fleuves, dont la particularité est d’être surmontée d’un obélisque.
  • la fontaine de Maure, représentant un Maure (terme utilisé pour représenter les habitants du Maghreb) debout dans une coquille, et qui lutte avec un dauphin. Le tout entouré de Tritons (corps humain avec une queue de poisson), et dans un bassin de marbre rose.
  • la fontaine de Neptune, avec comme son nom l’indique une statue de Neptune, le dieu romain de la mer.

Le Château Saint-Ange

Pont et Château Saint-Ange de Rome

Pont et Château Saint-Ange

Ce château est situé à quelques centaines de mètres à peine de la place Saint-Pierre du Vatican. Il fut utilisé à une époque par les papes comme forteresse, et il abrite aujourd’hui un musée.

Ce château était initialement un mausolée commandé par l’Empereur Hadrien, afin qu’il lui serve pour lui-même et sa famille. On le trouve ainsi également sous la dénomination de « Mausolée d’Hadrien ».

La particularité de ce château Saint-Ange est également son architecture. Il est en effet de forme circulaire, et il se trouve dans l’alignement du pont Saint-Ange, un très beau pont, piéton, et bordé de statues. Le point de vue sur le château depuis ce pont est à ne pas rater !

Les places principales de Rome

Place du Peuple à Rome

La place du Peuple (Piazza Popolo)

J’ai déjà évoqué plus haut la Piazza Navona, l’une des plus grande places de Rome, connue aussi pour les 3 fontaines qu’elle abrite. Mais Rome abrite d’autres places, plus ou moins grandes, qui méritent un détour lors de ses promenades en ville. Ainsi on peut citer :

La Piazza del Popolo (place du Peuple)

Cette place du Peuple est une immense place piétonne qui comporte un obélisque égyptien en son centre, mais aussi quelques fontaines.

Elle se situe dans les contre-bas des jardins de la Villa Borghese, et peut représenter également le point de départ pour descendre la Via del Corso, rue commerçante bien connue à Rome.

La Piazza Spagna (place d’Espagne)

Place d'Espagne à Rome

Place d’Espagne (Piazza Espana)

Cette place doit son nom du fait qu’elle abrite le Palais d’Espagne, siège de l’ambassade d’Espagne. Mais sa particularité est qu’elle se trouve à côté d’un grand escalier de plus de 130 marches (les « marches espagnoles ») et qui mène à l’église Trinita dei Monti.

La Piazza della Minerva (place Minerve)

Il s’agit d’une petite place située à deux pas du Panthéon. Sa particularité est qu’elle abrite en son centre une statue du Bernin qui représente un éléphant portant un obélisque sur son dos.

Elle est bordée notamment d’une église, d’un couvent, et d’un palais.  Le nom de cette place provient du fait qu’à une époque s’y tenait un temple dédié à la Minerve, la déesse romaine des métiers.

La Piazza Navona (place Navone)

Place de la Minerve à Rome

Place de la Minerve

J’en ai déjà parlé plus haut pour mentionner ses 3 belles fontaines. Mais elle est également bordée de beaux bâtiments, et son côté (très) touristique en a fait également un lieu où l’on peut voir des peintres travailler et vendre leurs œuvres.

Elle est également bordée de quelques bars et restaurants, mais je ne les conseille pas forcément : du fait de leur emplacement les prix y sont plutôt élevés !

La Place du Capitole

Cette place se situe sur la colline du Capitole. Elle est bordée de palais et musées, et comporte en son centre une statue de l’Empereur Marc Aurèle sur son cheval.

Elle est considérée comme étant l’une des plus belles places de Rome.

La Villa Borghese

La Villa Borghese n’est pas vraiment une villa, comme son nom l’indique, mais désigne un immense parc.

Ce parc municipal tient son nom de la famille Borghese. Durant le XVIème siècle, celle-ci fit l’acquisition de terrains autour de leur bout de terrain afin d’en faire un grand parc.

Villa Borghese à Rome

Dans les jardins de la Villa Borghese

La visite de la Villa Borghese passe par :

  • une promenade dans ses jardins, avec notamment des allées, petites places, lacs. Une balade agréable et gratuite (c’est un parc municipal) !
  • visiter son principal musée : la galerie Borghese, une très belle galerie d’art où sont exposées peintures, sculptures et antiquités, dont des œuvres du Bernin et Raphael. Le nombre de visiteurs étant limité pour chaque tranche horaire, il faut réserver ses billets par avance (sur cette page). Attention : ce musée est fermé le lundi !
  • la Villa Medicis, un superbe palais qui abrite depuis le début du XIXème siècle, l’Académie de France à Rome, une institution artistique. Vous pouvez consulter le site internet de cette Villa Medicis pour obtenir davantage d’informations sur ce lieu.

A noter que la galerie Borghese fait également partie des sites que l’on peut visiter en possédant le pass Roma 48h, le pass Roma 72h, ou l’Omnia Card.

La visite du Vatican : l’Etat à l’intérieur de Rome

La basilique Saint-Pierre

Alternatives sur les city-pass de Rome

Alternatives sur les city-pass de Rome

Cette basilique est à mon sens le deuxième incontournable à visiter à Rome, après le Colisée. Et pour cause, elle est à la fois le lieu de Sépulture de Saint-Pierre, chef des apôtres de Jésus, mais aussi le plus grand édifice religieux du catholicisme.

La basilique Saint-Pierre date du XVIème, et elle a été construite afin de remplacer l’ancienne qui se trouvait à sa place. L’un des architectes qui a suivi le projet ne fut autre que Michel-Ange. Sa taille particulièrement imposante fait qu’elle peut contenir jusqu’à 20 000 personnes.

La visite de la basilique Saint-Pierre comporte plusieurs particularités :

  • son entrée est en théorie gratuite, mais la file d’attente est assez impressionnante. Ceci lié au fait que l’accès soit gratuit, qu’il s’agit d’un lieu saint et incontournable à Rome, et que des contrôles de sécurité sont opérés pour entrer. Il existe de ce fait des billets coupe-file qui coûte une vingtaine d’euros.
  • il est possible d’accéder à sa coupole, en empruntant des escaliers. Ceci, afin de prendre de la hauteur et voir l’intérieur de la basilique d’en haut (impressionnant). Ainsi que la ville de Rome. C’est ce que nous avons fait moyennant 5 € supplémentaires.

L’accès à la basilique Saint-Pierre en billet coupe-file est compris dans plusieurs city-pass de Rome. Même si en théorie son accès est gratuit, l’accès sans faire la queue est un vrai avantage ici. Celle-ci peut en effet facilement atteindre une à deux heures, et elle se fait par ailleurs en partie en extérieur.

Les musées du Vatican

Visite des musées

A l'intérieur des musées du Vatican

A l’intérieur des musées du Vatican

Le palais du Vatican abrite aujourd’hui des musées. Je pourrais dire « un » musée car dans les faits on entre dans un seul bâtiment avec le même billet. Mais on parle bien de « musées » au pluriel car les collections que l’on peut y voir sont bien différentes les unes des autres.

Ce palais abrite ainsi 12 musées, répartis dans 5 galeries et près de 1400 salles. Parmi ces musées, certains sont dédiés à l’Egypte ancienne, d’autres à des œuvres d’art, ou encore aux pièces de monnaie.

Mais au-delà des musées, le palais du Vatican abrite d’autres singularités bien connues :

  • la Chapelle Sixtine, le lieu dans lequel les cardinaux se réunissent depuis le XVème siècle pour élire le nouveau Pape. Au-delà du symbole de ce lieu, celle-ci est magnifique avec une très grande voûte décorée de fresques peintes par Michel-Ange.
  • les chambres de Raphaël, ornées de fresques peintes par Raphaël.
  • l’escalier de Bramante, à double hélice.

Se procurer les billets

Insigne du Vatican

Insigne du Vatican

Pour le billet d’entrée des musées du Vatican, plusieurs solutions :

  • acheter son billet sur place, après avoir fait la queue.
  • avoir son billet par avance pour éviter la file d’attente (achat possible sur cette page).
  • disposer d’un city-pass de Rome qui inclut l’entrée à ces musées, en billet coupe-file également.
  • le visiter avec un guide. Je conseille pour cela celle-ci pour le Vatican en 3 heures, car elle est effectuée avec un guide francophones. Ou celle-là qui comporte également la visite guidée du Colisée, Mont Palatin et Forum Romain, et qui dure 6 heures, avec un guide francophone également.

J’ai dédié un article complet sur le blog à la visite du Vatican. Je reviens sur les lieux que j’ai évoqué ici (musées du Vatican, et basilique Saint-Pierre) plus en détails.

Visiter Rome : en pratique

Se loger à Rome

Rome est évidemment une ville touristique, ce qui amène les conséquences habituelles pour trouver un logement pour son séjour :

  • les logements au meilleur rapport qualité / prix partent vite. Il vaut donc mieux s’y prendre au plus tôt pour réserver.
  • les prix sont globalement tirés vers le haut.
Maison d'hôte du N°9 Colosseo de Rome

Maison d’hôte du N°9 Colosseo, avec vue sur le Colisée (crédit photo : booking.com)

Pour profiter au mieux de sa visite de Rome, je conseille de loger dans le centre-ville, ou du moins à proximité d’une ligne de métro le reliant. Concrètement on peut noter :

J’ai logé pour ma part dans l’hôtel Albergo Ottocento, près de la station de métro Barberini. Un hôtel confortable, qui inclue le petit-déjeuner, et proche des transports. Je le recommande au passage !


Booking.com

Se déplacer dans Rome

Le panthéon de Rome

Le panthéon

Rome dispose de 3 lignes de métro : les lignes A, B et C. On les distingue également par un jeu de couleurs, à savoir respectivement : orange, bleu et vert. Vous trouverez toutes les informations sur ces lignes, horaires, tarifs sur le site officiel du métro de Rome (ou « Metropolitana ») sur son site officiel (en italien).

A titre d’exemple, pour l’accès aux principales zones touristiques de Rome, on peut ainsi :

  • prendre la ligne A et descendre à la station Ottaviano pour se rendre au Vatican et au château Saint-Ange.
  • descendre à la station Colosseo (sur les lignes B et C), pour la visite du Colisée, Forum Romain et Mont Palatin.
  • prendre la ligne A et descendre vers les stations de Flaminio ou Spagna pour visiter la Villa Borghese, et découvrir la partie du centre-ville incluant la Place du Peuple, place d’Espagne, fontaine de Trevi, etc…

Ces lignes de métro sont complétées également par des lignes de bus, ou des trains.

Omnia Card de Rome

Omnia Card : 72h

A noter que l’accès aux transports en commun de Rome est inclus de manière illimitée dans les pass touristiques suivants : le pass Roma 48h, le pass Roma 72h, et l’Omnia Card.

Pour être complet, il faut savoir qu’il est possible également de se déplacer dans Rome (et visiter par la même occasion) via le bus touristique (dit « hop-on hop-off »).

Celui-ci suit un circuit dans le centre-ville de Rome, en passant par les principaux points d’intérêt. Il comporte une quinzaine d’arrêts, passe toutes les 10 à 20 minutes, et coûte une vingtaine d’euros pour 24h d’utilisation (tickets disponibles sur cette page, ou inclus directement dans l’Omnia Card et la Rome Tourist Card).

Rejoindre le centre-ville de Rome depuis l’aéroport

Il existe deux aéroports à proximité de Rome :

  • celui de Fiumicino, le plus grand des aéroports de Rome. Il est dénommé également sous l’appellation « aéroport de Léonard de Vinci ».
  • celui de Ciampino, desservi surtout par les compagnies low-cost.

L’aéroport Léonard de Vinci (Fiumicino)

Pour rejoindre Rome depuis l’aéroport Léonard de Vinci (et vice-versa), il existe (en dehors du taxi) deux alternatives :

  • le train, nommé « Leonardo Express ». Il fait la navette entre l’aéroport et la gare Termini de Rome (la gare principale) en une demie-heure. Le trajet coûte une quinzaine d’euros (achat des tickets possible sur cette page).
  • le bus, quelques euros moins cher que le train (achat du billet par avance sur cette page). Le temps de trajet est un peu plus long (mais reste similaire au train, à savoir une quarantaine de minutes).

L’aéroport de Ciampino

Rome Tourist Card

La Rome Tourist Card

Pour rejoindre Rome depuis l’aéroport de Ciampino (et vice-versa), il n’existe (en dehors du taxi) qu’une seule solution : le bus. Le billet coûte une dizaine d’euros, pour une quarantaine de minutes de trajet (achat possible par avance sur cette page).

Quelque soit l’aéroport, la navette en bus dépose à la gare centrale Termini de Rome, depuis laquelle on accède au réseau de métro (lignes A et B).

A noter que parmi les city-pass touristiques de Rome, la Rome Tourist Card comporte un billet aller vers le centre-ville de Rome depuis n’importe lequel de ces deux aéroports.

Les alternatives de city-pass pour visiter Rome

J’ai dédié un article sur le blog aux différents city-pass touristiques pour visiter Rome. Vous pouvez le consulter pour davantage de détails, notamment pour vous aider à faire votre choix. Mais en synthèse il en existe 5 (vu comme de réels city-pass ou des combinés de tickets) :

Nom du PassAvantageLien
Roma Pass 48hPermet d'accéder à une visite gratuite parmi le Colisée, le Château Saint-Ange et les musées du Capitole. Il comporte aussi le transport en commun en illimité pendant 48h, et des réductions sur une quarantaine de musées.Acheter ici
Roma Pass 72hPermet d'accéder à deux visites gratuites parmi le Colisée, le Château Saint-Ange et les musées du Capitole. Il comporte aussi le transport en commun en illimité pendant 72h, et des réductions sur une quarantaine de musées.Acheter ici
Omnia CardCarte incluant à la fois le Roma Pass 72h, des billets pour la basilique Saint-Pierre et les musées du Vatican (avec la chapelle Sixtine), et le bus touristique en illimité pendant 3 jours.Acheter ici
Rome Tourist CardCombiné de billets incluant le Colisée, la basilique Saint-Pierre, les musées du Vatican (avec la chapelle Sixtine), le bus touristique en illimité, et la navette depuis l'aéroport.Acheter ici
Best of RomeEnsemble de billets coupe-file défini : Colisée (avec Mont Palatin et Forum Romain), basilique Saint-Pierre, et musées du Vatican (avec la Chapelle Sixtine).Acheter ici

Manger à Rome : quelques adresses

Rome abrite de nombreux restaurants italiens, parmi lesquels il faut faire attention de bien distinguer les restaurants « à touristes », et les plus traditionnels. Parmi les restaurants que je recommande :

  • la pizzeria Da Baffetto. Un petit restaurant où les tables sont dressées à la va-vite en début de service, mais où les pizzas, cuites au feu de bois, sont très bonnes !
  • le Pane e Salame, qui propose sandwiches, planches de charcuterie et fromage.

Et au-delà des restaurants, ne ratez pas non plus d’aller déguster une glace chez l’un des glaciers (ou « gelato ») que l’on trouve à Rome ! Le plus célèbre est sûrement Giolitti dont les origines remontent à la fin du XIXème siècle. Il se situe à quelques centaines de mètres à peine du Panthéon.

Mes conseils et avis pour visiter Rome

Mon planning de séjour à Rome

La place Saint-Pierre du Vatican

La place Saint-Pierre du Vatican et son obélisque

J’ai décrit les différents points d’intérêt que j’ai pu inclure à ma visite de Rome en 4 jours. Mais voici concrètement comment j’ai organisé mon planning :

  • Jour 1 : villa Borghese (avec la galerie Borghese). Puis promenade dans le centre-ville de Rome, en passant par la Piazza del Populo, la place d’Espagne, et certaines rues commerçantes comme la Via del Corso.
  • Jour 2 : visite du Colisée, Mont Palatin et du Forum Romain le matin. Promenade dans Rome l’après-midi en passant par les fontaines de la Piazza Navona, le panthéon, la place Minerve (Piazza Minerva), et la célèbre fontaine de Trevi.
  • Jour 3 : visite du Vatican, avec les musées du Vatican le matin, et la basilique Saint-Pierre (avec accès à la coupole) l’après-midi.
  • Jour 4 : thermes de Caracalla le matin et château Saint-Ange l’après-midi. Puis une dernière promenade dans Rome en soirée afin de profiter de Rome éclairé la nuit, en passant notamment par : le Colisée, la place d’Espagne et la fontaine de Trevi.

En fonction de la météo ce planning peut être bien sûr adapté. Néanmoins la plupart du temps on est en extérieur malgré tout. La seule souplesse reste au niveau du Vatican, où les visites de la basilique Saint-Pierre et des Musées se font en intérieur (si tant est que l’on ait ses billets d’entrée achetés à l’avance, car sinon la file d’attente est en grande partie en extérieur…).

Mon avis sur Rome

Monument à Victor Emmanuel II à Rome

Monument à Victor Emmanuel II

Rome fait parti des villes européennes que j’apprécie le plus. Ceci pour différentes raisons :

  • la ville est belle, avec de beaux monuments. Ainsi que des parcs, et de très belles places et fontaines. Mais aussi globalement des façades colorées sur les bâtiments, laissant une impression de ville vivante, où il est bon de se promener.
  • elle comporte de nombreux points d’intérêt pour la visite. J’ai cité mon programme, qui regroupait l’essentiel de Rome, mais on pourrait facilement l’allonger. Rome comporte également de nombreux musées que l’on peut inclure à sa visite en y passant davantage de temps (sur une petite semaine par exemple).
  • le climat y est agréable la plupart du temps. Seuls janvier et février sont un peu plus froids. Et l’été (juillet et août) sont des mois particulièrement chauds (en moyenne une trentaine de degrés). J’ai visité Rome pour ma part au début du mois de mars, et considère avoir eu un temps agréable, ni trop chaud, ni trop froid.

En contre-partie, Rome est devenue très touristique, et cela se ressent sur le nombre de touristes dans les rues et pour la visite des monuments. Ce point n’est pas caractéristique de Rome et concerne de plus en plus de grande villes européennes, mais il faut le savoir.

En espérant avoir pu vous aider si vous êtes dans vos préparatifs de voyage à Rome. Et notamment si vous comptez visiter Rome en 4 jours comme moi. Dans tous les cas je vous souhaite un bon séjour !

Carte de points d'intérêt pour visiter Rome

Points d’intérêt pour visiter Rome et mentionnés dans cet article

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire