Mes conseils pour réussir ses photos de voyage !

Mes conseils pour réussir ses photos de voyage

Mes conseils pour réussir ses photos de voyage

Je me suis découvert la passion de la photographie au cours de mes différents voyages. Par là j’entends l’attirance vers son côté artistique, notamment au niveau de la composition des photos.

Je ne fais pas parti de ceux qui pensent qu’une photo est réussie lorsque la résolution est élevée. Ou que lorsque l’on zoome “à fond” sur la photo c’est encore net. Ou encore si la photo a été prise avec un réflex ! On peut en effet à mon sens réussir ses photos de voyage, dans certaines conditions bien sûr, même sans disposer d’un matériel dernier cri.

Je partage ici mes conseils pour obtenir des photos réussies, même si je n’ai pas la prétention d’être un pro de la photo ! Vous ne trouverez pas d’explications techniques dans cet article, de nombreux livres ou sites dédiés le font très bien 🙂 . Juste des conseils pour moi essentiels pour réussir ses photos de voyage.

Côté matériel je suis aujourd’hui équipé d’un réflex milieu de gamme. Mais je suis passé par un appareil photo compact au départ, puis par un bridge.

Le cadrage

Le cadrage est l’un des points les plus importants pour réussir ses photos de voyage, si ce n’est le plus important ! Je vais illustrer cet élément par des exemples concrets.

Composer sa photo

La capela Sao Martinho d'Obidos

La capela Sao Martinho d’Obidos

Lorsque l’on visite un monument par exemple, la facilité est de le photographier de face. Mais on obtient souvent dans ce cas une photo sans âme. Je conseille davantage d’essayer de trouver un angle qui permettra de s’éloigner un peu afin d’inclure dans le champ d’autres éléments. Comme par exemple des fleurs, un véhicule typique (type taxi, tramway, etc…), une façade, une ruelle, etc…

Exemple : cette photo de l’église La capela de Sao Martinhoa dans le petit village fortifié d’Obidos au Portugal. J’ai préféré prendre du recul par rapport à cette église, quitte à ce qu’une partie en soit cachée, mais amener du contexte. On voit entre autres au premier plan une façade avec quelques touches de jaune, ainsi que des pavés au sol. Ce sont des éléments caractéristiques de ce village.

La règle des 3 tiers

Maison typiquement norvégienne, sur la route entre Tau et Odda

Maison norvégienne, près d’Odda dans le sud de la Norvège

Cette règle s’applique surtout pour les paysages. L’idée est de découper la photo en 3 tiers, et d’inclure des éléments différents dans ces 3 parties. En général on découpe le champ de manière horizontale. Concrètement il s’agit de ne pas couper la photo en deux, avec le ciel en haut et le reste en bas. Mais plutôt avoir le tiers supérieur de la photo pour le ciel, un tiers dédié à l’élément central, et le tiers inférieur pour le premier plan.

Pour une photo de paysage sans réel élément central, on peut partir sur 1/3 de ciel et 2/3 de paysage. Ou l’inverse éventuellement en fonction (si beau coucher de soleil par exemple).

A noter que certains appareils photo permettent d’afficher ces lignes de découpage en 3 tiers, directement sur l’écran (pour les compacts et bridges). Cela permet de cadrer directement en suivant cette règle. Si ce n’est pas le cas, pas de panique, on peut toujours recadrer facilement par la suite avec des logiciels de retouche photo.

Exemple : cette photo prise en Norvège au printemps. Au premier plan les fleurs jaunes, qui occupent les 2 tiers du bas. Et dans le dernier tiers, la forêt et surtout cette maison rouge typiquement norvégienne.

L’élément au cœur de la photo : éviter le placement au centre

Parc national d'Amboseli au Kenya

Le sommet enneigé du Kilimandjaro qui dépasse un tout petit peu des nuages…

Cette astuce consiste à ne pas forcément mettre au milieu de la photo l’élément principal. Cela s’applique en général pour les photos souvenirs de quelqu’un que l’on souhaite faire apparaître sur la photo. Éviter de le placer au milieu du cadre, mais plutôt au niveau du tiers droit ou gauche de la photo. Cela rejoint clairement la règle des 3 tiers. Cela permet au cerveau d’avoir une meilleure lecture de la photo et d’attirer davantage le regard. Et donc d’avoir une photo réussie 😉

Exemple : cet éléphant dans le parc national d’Amboseli au Kenya.

Sur le Glacier Lagoon de Jokulsarlon

Sur le Glacier Lagoon de Jokulsarlon

Contre-exemple : néanmoins, on cherche parfois à montrer une certaine symétrie dans la photo. Ou de mettre en avant un élément du décors bien au centre, pour insister sur le fait qu’il est bien isolé.

Sur cette photo prise sur le glacier lagoon de Jokuksarlon, je voulais insister sur le caractère isolé de ce bateau au milieu de l’immensité du paysage autour. Je l’ai donc placé au centre, tout en gardant tout de même la règle des 3 tiers. Il se situe ainsi dans le tiers du bas de la photo, et non pile au milieu.

Le bon moment

Un autre élément pour réussir ses photos de voyage est souvent le timing. Et j’en distingue deux. D’une part le moment de la journée, et d’autre part le bon moment au niveau du déclenchement. Je m’explique.

Vue sur Porto depuis Vila Nova de Gaia

Vue sur Porto depuis Vila Nova de Gaia

Le timing dans la journée

Je parle ici de léclairage par rapport au soleil, ou même de l’éclairage nocturne. Pour les photos de jour, la plupart des photos ont davantage de cachet lorsqu’on les prend en début ou fin de journée. L’éclairage du soleil est moins fort, “cramant” moins certaines parties de la photo. Mais il  éclaire également davantage de face les constructions. En effet plus on avance dans la journée, plus le soleil monte. Le pire ennemi restant de prendre des photos le soleil de face, sauf bien sur pour les levers et couchers de soleil.

Exemple : photo prise à Porto en fin de journée. Depuis la rive sud, le soleil éclaire la ville de Porto et le Ponte Luis de face.

Le timing au moment de prendre la photo

Un tramway à Lisbonne

Un tramway à Lisbonne

Lorsqu’on compose une photo, il faut savoir être patient parfois pour déclencher au bon moment. Par exemple, attendre que quelqu’un ou qu’un véhicule soit passé, histoire de ne pas “polluer” le champ. Ou bien en revanche attendre qu’un élément entre dans le champ. On peut alors changer le mode de prise de vue de son appareil pour passer en mode rafale, afin de garder ensuite la meilleure photo. Le maître-mot est donc souvent dans ce cas la patience. Et donc le temps, mais parfois aussi la chance…

Exemple : ce tramway à l’arrêt à Lisbonne, combiné au fait que personne n’y monte ou n’en sorte au moment de la prise de vue. Et sans véhicule à côté, car les rues sont également praticables en voiture.

Le matériel

La "Diamond Beach"au lever de soleil : l'un des moments forts de mon voyage en Islande !

La “Diamond Beach”au lever de soleil : l’un des moments forts de mon voyage en Islande !

Bien sûr plus on a un bon appareil photo, plus ce sera facile de réaliser des effets de flouté (effet Bokeh), de faire des photos en basse luminosité, ou encore des photos mieux résolues. Mais comme indiqué au début de cet article, pour les photos “standard” type paysages ou photos en ville, à vocation d’être développées sur des supports standards, on peut s’en sortir avec des appareils de qualité inférieure.

En revanche le pied pour appareil photo est élément essentiel lorsque l’on souhaite réaliser des photos la nuit ou en basse luminosité. Il permet alors d’augmenter le temps de pose, et d’obtenir des photos nettes. Sans pied, le léger bouger au moment du déclenchement, combiné au temps de pose plus grand, amènera du flou sur la photo.

Exemple : photo prise à la Diamond Beach en Islande aux premières lueurs du jour. La luminosité est faible, d’où l’utilité d’un pied pour poser l’appareil photo.

La retouche

C’est un élément important de la photo. L’idée n’est bien sûr pas de tricher, mais d’essayer de faire rapprocher la photo de ce que votre œil percevait au moment où la photo a été prise.

Inutile donc de vouloir faire apparaître des couleurs qui n’étaient pas présentes initialement. Ou de saturer telle ou telle couleur de manière excessive. Mais plutôt jouer sur les contrastes ou la luminosité.

Il existe divers logiciels permettant de réaliser quelques retouches basiques, la plupart gratuits. En revanche pour aller plus loin, typiquement appliquer des traitements différents dans différentes parties de la photo, il faudra passer par des logiciels plus pro, souvent payant cette fois.

En résumé : mes 4 conseils pour réussir ses photos de voyage

1. Ne pas “shooter” à tout va, mais se focaliser sur les photos qui ont un sens. Ou qui auront pour vous le mérite d’être gardées.

2. Prendre son temps. Il faut parfois attendre le bon moment avant de déclencher.

3. Profiter des lueurs de début et fin de journées. L’éclairage du soleil est davantage propice à la photo (s’il y a du soleil bien sûr…)

4. Bien avoir en tête la règle des 3 tiers.

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire