Mon carnet de voyage à Majorque : une semaine pour découvrir l’île !

L'accès au point de vue du Mirador Es Colomer de Majorque

L’accès au point de vue du Mirador Es Colomer

Majorque est une île méditerranéenne au large de l’Espagne. J’ai eu l’occasion d’y séjourner durant une semaine dédiée à la découverte de cette île. Entre plages (parfois paradisiaques), villages, points de vue, et Palma de Majorque, la ville principale de l’île !

J’ai déjà eu l’occasion sur le blog d’évoquer certains lieux que j’ai fréquenté durant mon séjour à Majorque. Je reviens ici sur ce séjour, sous la forme de mon carnet de voyage, afin de partager comment j’ai « rayonné » sur cette île.

Je précise qu’il s’agissait d’un voyage d’une durée de 7 jours. Nous logions du côté de Manacor, ville située dans l’Est de l’île.

Jour 1 : arrivée à Majorque

Les points d'intérêt mentionnés dans ce carnet de voyage à Majorque

Les points d’intérêt mentionnés dans ce carnet de voyage

Rien de sensationnel pour cette journée : arrivée à l’aéroport de Palma de Majorque dans l’après-midi. Puis récupération de la voiture de location, et direction notre logement du côté de Manacor, à l’Est de l’île.

Pour la location de voiture j’étais passé par un site internet comparateur de prix (en l’occurrence Rental Cars). Ce type de site permet de trouver rapidement quel est le loueur le plus avantageux pour le véhicule recherché. Il permet également d’annuler sa réservation par la suite en cas de besoin, notamment si on trouve moins cher entre-temps, et de voir les avis des internautes sur les loueurs. Pratique pour faire son choix !

Direction donc notre villa indépendante, située à proximité du village de Petra, à environ 3/4 d’heure de route . Pour info il s’agissait de la Finca Roan Rabassa, une grande et belle villa avec piscine. A noter que la ville de Palma se trouve à l’ouest et que pour se rendre sur Manacor, il faut suivre la Ma-15, route en 2 fois 2 voies. Comme toutes les routes à Majorque, elle est gratuite.

Le choix de cette zone pour notre séjour a été lié au fait qu’elle soit presque centrale. Même si elle davantage à l’Est qu’au centre, elle n’en reste pas loin du fait de la proximité avec la Ma-15 qui traverse l’île d’Est en Ouest.

Un autre point également : le fait de s’éloigner un peu de la mer permet de trouver des logements avec des prix plus attractifs. Mais également davantage disponibles, surtout quand on s’y prend un peu tard pour réserver… Majorque est en effet une destination de plus en plus prisée. Ayant passé pas mal de temps à me décider lors de mon choix de logement, et par mon retour d’expérience sur le terrain, j’ai dédié un article complet sur le blog à ce sujet du logement à Majorque.

Jour 2 : le Nord-Ouest de l’île

Un point de vue dans le village de Valldemossa à Majorque

Un point de vue dans Valldemossa

Valldemossa

Valldemossa est un joli village de Majorque, niché dans la montagne. Et c’est de ce fait l’une des attractions touristiques de l’île !

J’ai dédié un article complet sur le blog à ma visite de Valldemossa. En deux mots, Valldemossa se trouve dans le Nord-Ouest de l’île, à un peu moins d’une heure de route de notre logement. Quelques kilomètres sur des axes principaux pour finir sur une route montagneuse permettant de traverser la chaîne de montagnes de la Tramuntana.

La Sierra de la Tramuntana

La plage de Banyalbufar à Majorque

La plage de Banyalbufar

Il s’agit d’une chaîne de montagnes, la plus importante de Majorque. Néanmoins, pas de haute montagne non plus car il s’agit davantage de collines et de moyennes montagnes. La particularité est sa proximité avec la mer, ce qui rend également la côte escarpée de ce fait.

On la traverse donc en partie quand on se rend à Valldemossa, et l’on peut continuer la route sur la Ma-10 pour en découvrir davantage. C’est donc ce que nous avons fait en nous rendant sur la plage de Banyalbufar (Cala Banyalbufar). Plutôt reculée donc, et assez peu touristique. Néanmoins une petite déception tout de même : le chemin pour s’y rendre, une fois garée dans le village de Banyalbufar, semble long. Un chemin en descente (et donc en montée au retour), pour une petite plage de galets. Bref, reculée, à flanc de rocher, peu fréquentée, mais que je n’ai pas trouvé exceptionnelle…

Les cultures en terrasse sur les flancs de la Serra de Tramuntana à Majorque

Les cultures en terrasse sur les flancs de la Serra de Tramuntana

Après cette pause en bord de mer, nous avons repris la route, non pas en sens inverse, mais en direction de l’Ouest. En parcourant donc la Ma-10, dans les hauteurs avec vue sur la Tramuntana à gauche et sur la mer à droite. De beaux paysages ! Nous sommes ensuite revenu sur Palma, puis sur Manacor, l’occasion donc ce jour de parcourir une boucle.

A noter que la Tramuntana a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2011. La raison de cette inscription est liée à l’exploitation agricole de ce territoire. En effet, son environnement n’offre pas beaucoup de ressources en eau, d’où le développement de cultures en terrasses.

Jour 3 : le Nord-Est de Majorque

Le port de Pollença

Plage du port de Pollença - Majorque

La plage du port de Pollença, dans la baie du Cap de Formentor

Direction cette fois la baie de Pollença pour y trouver des plages davantage « familiales ». A savoir des plages de sable fin, grandes, avec restaurants et boutiques à proximité. A noter que nous sommes passés par le village de Pollença, à une dizaine de kilomètres dans l’intérieur des terres, mais n’avons pas été marqué par celui-ci…

Etant en famille, nous avons apprécié cette plage du port de Pollença pour plusieurs raisons. D’une part le cadre est beau dans cette baie où l’on voit les montagnes en face et des bateaux de plaisance amarrés dans une eau bleue turquoise. Et d’autre part, on trouve pas mal de choses à proximité, notamment de quoi prendre un verre ou une glace, assis à l’ombre.

De plus on se gare facilement. Bref, c’est cette plage que nous avons préféré de notre séjour à Majorque. Certes on est loin de la petite crique reculée, mais cette plage est un bon compromis car elle reste encore éloignée de la zone hyper-touristique de la baie d’Alcudia.

La presqu’île de Formentor

La Cala Figuera, accessible depuis la route qui mène à la pointe du Cap de Formentor à Majorque

La Cala Figuera, accessible depuis la route qui mène à la pointe du Cap de Formentor

Un point intéressant également sur la plage du port de Pollença dont je viens de parler, c’est qu’elle se trouve quasiment au départ de la presqu’île de Formentor.

Le cap de Formentor est également l’un des attraits touristiques de Majorque, si ce n’est le « must see » !

J’ai dédié un article complet sur le blog à la presqu’île de Formentor et notamment au Mirador Es Colomer. Le paysage incontournable de l’île !

Mirador Es Colomer - Majorque

Mirador Es Colomer – Majorque

En contre-partie de la beauté de ce paysage, il y a du monde qui vient en profiter. Néanmoins, en profitant de la plage et en se rendant au Mirador en fin d’après-midi, il y aura moins de monde qu’en journée. Je pense notamment aux bus de touristes qui s’y rendent plutôt en journée.

Nous avons donc admiré le point de vue au Mirador Es Colomer, puis prolongé la route en direction du Cap de Formentor. Route sinueuse et pas très large, avec quelques arrêts possibles pour faire des photos. Mais qui permet également d’accéder à de petites plages reculées dans de superbes criques, comme par exemple la Cala Figuera. Nous n’en avons pas profité pour diverses raisons (timing, accès compliqué avec un enfant, …), mais les amateurs de ce type de plages apprécieront !

Jour 4 : direction le sud

La plage de Es Trenc

Plage de Es Trenc - Majorque

La plage de Es Trenc dans l’Ouest de Majorque

Cette fois direction le sud de l’île où nous avons commencé notre découverte par la plage de Es Trenc, à une quarantaine de kilomètres de notre logement. Il s’agit d’une grande plage de sable fin dans une petite baie également. En revanche déception ici : une plage en fait très fréquentée, avec un grand parking bondé (et payant), à proximité de la plage.

Je pense qu’il s’agit ici d’une plage qui a vu grossir sa fréquentation au fil des années. A l’origine il devait s’agir d’une grande plage un peu à l’écart. Aujourd’hui il y a davantage de monde, et le parking a dû grossir en conséquence. Point également à noter : malgré le côté touristique de l’endroit, il n’y a pas de restaurants, bars ou commerces.

Bref, une grande plage un peu à l’écart, pas très paradisiaque, bondée, et payante. Nous n’avons pas accroché !

Le Cap de Ses Salines

Le phare du cap de Ses Salines à Majorque

Le phare du cap de Ses Salines

Il est situé à une vingtaine de kilomètres, à l’extrémité sud de l’île. Ce cap comporte un phare, et il se trouve dans une zone en bord de mer où les rochers sont de mise. Il est possible de partir randonner sur ces rochers afin de parcourir le bord de mer et de découvrir de petites criques pour s’y poser.

Nous nous sommes juste contenté de marcher dans les alentours du phare. La marche sur des rochers n’était en effet pas vraiment adaptée pour nous. Et nous avions de plus comme objectif d’aller nous poser un peu plus loin, à la plage de Calo des Moro dont je parle plus bas.

Pour se garer au Cap de Ses Salines, il faut profiter de la route qui y mène (la MA-6110), et se garer sur les côtés. Pour info au mois d’août il y avait beaucoup de monde, et nous avons dû nous garer à quelques centaines de mètres.

A noter qu’en route vers ce cap on découvre des salines où l’on récolte le sel (d’où le nom de la région). Pour les amateurs il existe même des magasins en bord de route où l’on peut en acheter.

La plage de Calo des Moro

Caló des Moro - Majorque

La petite crique de la Caló des Moro

Autant le dire tout de suite, c’est la plus belle des plages que j’ai vu à Majorque ! Mais elle se mérite un peu aussi… Elle se trouve dans une petite crique, et l’on accède à la plage en y descendant via un petit chemin, pas forcément évident.

Elle se trouve à une quinzaine de kilomètres au Nord-Est du Cap de Ses Salines, et on y accède par de petites routes.

Cette plage est donc paradisiaque, avec la crique et l’eau bleue turquoise. Ce qui la rend singulière également est l’aspect abrupte de la côte, composée de rochers et de verdure. J’ai dédié un article sur le blog à la Calo des Moro, en indiquant comment on s’y rend, où on peut se garer, et les infos utiles. Nous avons ainsi passé la fin de la journée sur cette petite plage.

La contrepartie de cette plage est qu’elle est souvent bondée, et qu’il est relativement difficile de se garer en journée. Il faut davantage s’y rendre pour admirer le lieu, et se poser un peu, que d’y cibler une activité purement plage…

Jour 5 : le village de Soller

Tram de Soller - Majorque

Le tram de Sóller – Majorque

Petite journée cette fois. L’objectif était de nous rendre dans le village de Soller, dans le nord de l’île, à une petite heure de route. J’avais repéré ce village lors de mes préparatifs de voyage, et j’en attendais autant que lors de ma visite de Valldemossa.

Ce village est touristique. On trouve donc en conséquence quelques boutiques de souvenirs, des restaurants, bars, glaciers. Surtout au niveau de la place principale du village (la Plaça Constitucio) et des rues adjacentes. Mais l’intérêt réside également dans le tram qui parcourt le village !

La traversée des petits villages de Majorque

La traversée des petits villages de Majorque

Celui-ci date du début du XXème siècle où il servait alors pour le transport des passagers et des marchandises entre le village de Soller et son port. Aujourd’hui il transporte les touristes (prix : 7€  l’aller par personne).

C’est un joli village typique comportant de petites ruelles et des maisons en pierre, mais nous avons préféré Valldemossa. Au final nous y sommes resté une heure environ, mais n’avons pas cherché non plus à emprunter le tram. Celui-ci mène au port de Soller, niché dans une petite baie. Il comporte un bord de mer touristique (restaurants, bars, etc…), ainsi qu’une plage. Vous pouvez trouver les horaires du tram sur le site internet qui lui est dédié (en anglais).

Jour 6 : sortie en mer dans la baie d’Alcudia

La plage d'Alcudia à Majorque

La plage d’Alcudia

L’objectif de cette journée était de faire une petite sortie en mer, activité familiale. Pour raison de facilité nous nous sommes rendus à Alcudia, l’une des stations balnéaires de la baie du même nom.

J’en ai parlé un peu plus haut, cette zone est je trouve ultra-touristique avec hôtels en bord de mer les uns à la suite des autres. Mais de ce fait, on y trouve facilement des activités de toutes sortes.

Nous avons donc embarqué dans un gros bateau. On pouvait soit prendre place sur le pont, soit descendre à l’intérieur et voir sous l’eau à l’aide de vitres. Nous avons choisi une sortie en mer de 2 heures dans la baie jusqu’au cap des Pinar.

Dans le bateau dans la baie d'Alcudia à Majorque

La sortie en mer dans la baie d’Alcudia

La sortie a été rafraîchissante, mais il n’y a pas eu non plus d’effet « wahou » sur les paysages côtiers. En bout de baie, et avant de faire demi-tour, le capitaine reste sur place un petit quart d’heure, afin que l’on puisse se baigner autour du bateau.

Majorque est une île adaptée aux sorties en mer avec ses eaux bleues turquoises et ses côtes sauvages parfois escarpées. Il existe en effet des compagnies qui proposent des excursions, parfois à la journée, et sur des bateaux de type catamaran. Si vous en avez la possibilité je conseille de vous orienter sur ce type de sorties, plutôt que d’embarquer sur le premier bateau venu. Parmi les sorties les plus prisées on peut citer :

  • la sortie en catamaran depuis le port de Palma, afin de découvrir les belles criques du sud de l’île (réserver ici).
  • l’observation du lever de soleil depuis le large de la baie d’Alcudia, avec l’objectif de rencontrer des dauphins (réserver ici).
  • la découverte de grottes marines, au niveau de la baie d’Alcudia (réserver ici).

Notre fin de journée a été dédiée à profiter de la plage d’Alcudia.

Jour 7 : Palma de Majorque

Cathédrale Palma de Majorque

Façade de la cathédrale de Palma de Majorque

Dernier jour de notre séjour, et nous l’avons dédié en partie à visiter la ville de Palma. Notre vol était en fin d’après-midi et pouvions donc passer une demie-journée dans Palma.

Nous avons garé la voiture dans le centre-ville, dans un parking sous-terrain payant, et avons déambulé dans l’hyper-centre à pieds. Palma est une ville animée, beaucoup plus touristique que les petits villages de Valldemossa ou Soller. J’en garde une sensation de grande ville mais avec beaucoup de charme : de petites ruelles, des constructions en pierre, des commerces, restaurants, bars, le tout en bord de mer.

Le monument caractéristique de Palma de Majorque reste sa cathédrale, la deuxième plus grande d’Espagne après celle de Séville. Très imposante et en bord de mer.

Bilan de ce carnet de voyage à Majorque

Ce que j’ai apprécié

Le cap des Pinar à Majorque

Le cap des Pinar

J’ai fait ce voyage à Majorque car je recherchais une destination « familiale » pour le mois d’août, pas trop chère et pas trop loin. En conclusion j’ai apprécié ce séjour pour les raisons suivantes :

  • L’île de Majorque peut se parcourir sans faire trop de route, et surtout sans s’orienter vers le roadtrip ! Même si je suis adepte des roadtrips, nous recherchions pour ce voyage une location pour y rester une semaine afin de se poser malgré tout. Je recommande au passage de passer par une location de villa afin de s’éloigner un peu des hôtels hyper-touristiques des bords de mer. Pour les réservations je passe en général par le site de Booking. Il permet de trouver facilement ce que l’on recherche en fonction de beaucoup de critères, propose une sélection d’hôtels et villas pré-sélectionnés. Et il permet surtout d’annuler sa réservation en cas de besoin.
  • Majorque comporte de très belles plages et de beaux panoramas. En dehors des plages touristiques avec grands hôtels, il existe de nombreuses petites criques. Nous avons profité de la Colo des Moro, mais il en existe d’autres. Ces endroits m’ont semblé paradisiaques ! En contre-partie ils peuvent être très fréquentés.
  • Majorque est une île agréable à vivre : le climat est favorable, les routes praticables, et l’on trouve facilement le nécessaire pour se loger, se restaurer, ou faire les courses.

Ce qui pourrait être fait autrement

La mer bleue turquoise au cap de Ses Salines à Majorque

La mer bleue turquoise au cap de Ses Salines

Je n’ai pas particulièrement de regrets par rapport à mon séjour à Majorque. Néanmoins, comme pour la plupart de mes carnets de voyage sur le blog, j’évoque ce qui pourrait être organisé autrement, après coup :

  • Au vu des belles côtes que j’ai pu voir, je pense qu’une sortie en mer digne de ce nom vaut le coup. La sortie que nous avons réalisée n’a pas répondu à mes attentes même si elle fut agréable. Il faut prévoir à mon sens une journée pour organiser une bonne sortie en mer à Majorque. Evidemment le prix n’est pas le même, et ce type d’excursion n’est pas toujours adapté avec un enfant en bas-âge.
  • J’inclurais la visite du petit village de Deia, sur les hauteurs de la Tremuntana également. Il se trouve non loin de Valldemossa, à une dizaine de kilomètres. Je ne l’ai découvert qu’après mon séjour à Majorque.

Mon conseil

Du fait de ses belles côtes et plages, Majorque est devenue une île de plus en plus touristique. Si vous le pouvez, essayez de vous y rendre hors-saison, en dehors des mois de juillet et août, très fréquentés. Les prix des locations d’hôtels et villas seront également plus bas, et vous aurez en principe plus de choix.

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. C-line dit :

    Merci pour cette belle découverte !!!

  2. Justine dit :

    cette destination me tente de plus en plus !!

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire