Visiter Reykjavik en 2 jours : que faire, guide pratique & retour d’expérience

Visite de Reykjavik

Visiter Reykjavik, capitale de l’Islande

Reykjavik est la capitale de l’Islande, et l’on y passe forcément durant un voyage en Islande. Ou du moins à proximité. Ainsi, visiter Reykjavik peut s’imposer à son programme, que ce soit au départ ou à la fin de son voyage.

Par mon expérience de voyage en Islande, et ma visite de Reykjavik en 2 jours, en comptant ses alentours, je reviens dans cet article sur ce que l’on peut faire, voir et découvrir à Reykjavik. Avec les principaux points d’intérêt à visiter à Reykjavik en elle-même, mais également autour.

Je partage également quelques conseils pratiques pour organiser son séjour à Reykjavik, que ce soit les aspects du logement, du transport depuis l’aéroport, mais aussi des excursions à réaliser au départ de Reykjavik. Tout en distinguant également la différence entre la visite de Reykjavik l’été et celle durant les mois d’hiver.

Que faire à Reykjavik et ses alentours en 2 jours ?

Pourquoi 2 jours ?

Sculpture du navire viking à Reykjavik

Sculpture du navire viking à Reykjavik

J’évoque ce que l’on peut faire pour visiter Reykjavik et ses alentours sur une durée de 2 jours pour plusieurs raisons :

  • à moins de passer un temps conséquent en Islande (plus de 2 semaines), ou d’y avoir déjà effectué un précédent voyage, visiter Reykjavik en tant que telle n’est pas la priorité. C’est une belle ville certes, mais compte-tenu de ce que l’on faire et voir ailleurs en Islande, il faut optimiser son parcours.
  • c’est la durée que j’ai passé à visiter Reykjavik et ses alentours, et j’ai trouvé cette durée adéquate.

Concrètement voici ce que l’on peut faire à Reykjavik et ses environs :

Visiter la ville de Reykjavik en elle-même

L’église de Reykjavik : incontournable !

Vue sur Reykjavik depuis l'église

Vue sur les maisons colorées de Reykjavik depuis sa principale église

Cette église est souvent considéré comme l’élément qui représente la ville de Reykjavik. Son nom est la Hallgrímskirkja, et ce qui la rend particulière est son architecture en forme de fusée, avec :

  • son clocher d’une hauteur relativement impressionnante pour une église. Il mesure en effet plus de 70 mètres de haut.
  • ses espèces de colonnes sur les côtés, dont la taille diminue plus l’on se rapproche du sol. Et qui lui donne donc cet aspect si singulier. Il est dit que l’architecte aurait pris pour modèle pour ces colonnes celles de basalte que l’on trouve derrière la cascade de Svartifoss, dans le sud de l’Islande.
Eglise Hallgrímskirkja de Reykjavik

Eglise Hallgrímskirkja

L’église de Hallgrímskirkja se visite, ce qui permet de :

  • découvrir son intérieur, avec notamment son orgue impressionnant (plus de 15 mètres de haut, et près de 5000 tuyaux).
  • monter au sommet de son clocher, via un ascenseur. Accéder à ce sommet permet de disposer d’une jolie vue sur Reykjavik et ses alentours.
  • a minima, aller la voir de près, et notamment sous l’angle le plus représentatif qui donne cette impression de grandeur.

Il ne faut pas confondre cette église de Hallgrímskirkja avec la cathédrale de Reykjavik. Car même si c’est le bâtiment le plus impressionnant de la ville, il existe bien une cathédrale à Reykjavik. Celle-ci se trouve près de l’hôtel de ville.

Concrètement cette église se trouve au Hallgrímstorg 101, près du centre-ville de Reykjavik. Son entrée est gratuite, mais l’accès au sommet de la tour via l’ascenseur coûte 1000 ISK (couronne islandaise), soit environ 5 €.

Pour les horaires : en été (de mai à septembre), c’est de 9h à 21h, et l’hiver (d’octobre à avril), c’est de 11h à 17h. Vous pouvez obtenir davantage d’informations sur le site internet de cette église de Reykjavik.

Je reparle de l’aspect hébergement plus loin dans l’article, mais il faut savoir que l’on trouve quelques hôtels et maisons d’hôte très proches de cette église. Comme l’Hotel Leifur Eiriksson ou la maison d’hôte Freyja Guesthouse & Suites.

Le vieux port et sa marina

Vue sur le vieux-port de Reykjavik depuis le bâtiment du Harpa

Vue sur le vieux-port de Reykjavik depuis le bâtiment du Harpa

La ville de Reykjavik se situe au bord de la mer, et activité de pêche oblige sa partie nord abrite un port. Mais au-delà des bateaux que l’on peut y voir, cette zone comporte quelques points d’intérêt notables :

La sculpture du « voyageur du soleil »

Cette sculpture, nommée « sólfar » en islandais, est une représentation en acier qui représente un bateau de Vikings.

Le bâtiment moderne du Harpa

Ce bâtiment du Harpa abrite une salle de conférence et une salle de concerts. Il est moderne avec sa façade constituée de plaques de verre de différentes couleurs, éclairée la nuit (c’est ainsi que j’ai découvert ce bâtiment d’ailleurs).

Dans le hall du Harpa de Reykjavik

Dans le hall du Harpa

Au-delà de son architecture extérieure, il est possible d’entrer à l’intérieur (gratuitement) pour en découvrir les parties accessibles au public.

Pour ceux qui connaissent, cette visite est similaire sur le principe à l’opéra d’Oslo, sauf que l’on ne peut pas monter sur le toit ici.

La butte de la Þúfa (ou thufa)

Encore une oeuvre d’art, mais qui permet également de profiter d’un point de vue différent sur Reykjavik (avec le bâtiment du Harpa situé en face), mais aussi sur les montagnes et la baie de Faxa.

Cette butte mesure une petite dizaine de mètres de hauteur, et on peut accéder à son sommet en empruntant un chemin en forme de spirale. On trouve sur ce sommet une petite hutte qui sert à faire sécher du poisson.

J’en reparle plus bas, mais c’est depuis ce port qu’ont lieu également les départs pour l’observation des baleines en mer, dans la baie de Faxa, au nord.

Le centre-ville et sa rue commerçante de Laugavegur

Rue commerçante dans le centre-ville de Reykjavik

Rue commerçante dans le centre-ville

Le centre-ville de Reykjavik est plutôt joli avec ses quelques façades colorées, ses petits commerces et restaurants. Mais aussi cette ambiance de « petite ville » qui persiste malgré l’augmentation du tourisme.

La principale rue à découvrir lorsque l’on visite Reykjavik est la rue Laugavegur. Celle-ci traverse globalement la ville d’Ouest en Est, d’une manière parallèle au vieux-port.

On y trouve notamment des boutiques de toutes sortes (vêtements, souvenirs, etc…).

On peut noter également la rue Skólavörðustígur qui rejoint cette rue Laugavegur. Une rue commerçante également et qui se trouve dans l’axe de l’église de Hallgrímskirkja.

Visiter les musées de Reykjavik

Visiter Reykjavik peut également passer par la découverte de ses musées. Ou du moins un ou deux musées en fonction du temps dont on dispose. Les principaux musées de la ville sont :

  • le musée maritime sur l’histoire de la pêche en Islande, et plus largement sur le thème de la mer. Il est ouvert tous les jours de 10h à 17h. L’entrée coûte une dizaine d’euros par adulte.
  • le musée des sagas qui retrace l’histoire de l’Islande au temps des vikings. Ceci au travers de scènes avec des mannequins et des objets de la vie quotidienne. Il est ouvert tous les jours de 10h à 18h. L’entrée coûte une quinzaine d’euros par adulte.
  • le musée d’art de Reykjavik réparti sur 3 sites dans la ville. Les horaires varient en fonction du site et de la saison. Vous trouverez les détails sur son site internet. Pour le prix, il faut compter une dizaine d’euros par adulte.
  • le musée Perlan, dédié à la géographie particulière de l’Islande. Avec notamment des explications sur les geysers, les volcans, les grottes de glace, mais aussi le phénomène des aurores boréales. Au-delà de son aspect musée, ce lieu est connu également pour sa terrasse panoramique sur Reykjavik au 4ème étage, et son restaurant au 5ème étage. Cette terrasse panoramique est connue comme étant la plus belle vue sur Reykjavik et ses environs !
Panorama sur Reykjavik depuis l'observatoire du musée Perlan

Panorama sur Reykjavik depuis l’observatoire du musée Perlan

Il faut savoir qu’il existe un city-pass incluant l’accès à un certain nombre de musées de Reykjavik, mais aussi aux transports publics en illimité (le bus en l’occurrence), et d’autres activités annexes. Ce pass touristique est intéressant si l’on souhaite profiter au maximum des musées de la ville.

Les points d’intérêt mentionnés jusqu’à présent constituent assez facilement une bonne promenade dans Reykjavik (j’indique tous ces points sur une carte en fin d’article). En incluant la visite d’un musée ou deux, on peut ainsi occuper une journée complète de visite de Reykjavik en elle-même.

J’aborde dans les paragraphe qui suivent ce que l’on peut faire dans les proches alentours de Reykjavik. C’est-à-dire à moins d’une heure de route globalement, que ce soit par la route ou en bateau.

Visiter les alentours de Reykjavik

La région du cercle d’or

Le geyser de Strokkur lors d'une éruption

Le geyser de Strokkur lors d’une éruption

Cette région se situe au Nord-Est de Reykjavik, et elle comporte quelques points d’intérêt représentatifs de l’Islande. Les 3 points qui constituent officiellement ce cercle d’or sont :

  • le site de Geysir, avec notamment le geyser de Strokkur encore en activité. Il jaillit avec son jet d’eau bouillante sur une hauteur de 20 mètres toutes les 5 minutes environ. C’est ce site qui a donné son nom au phénomène du « geyser ».
  • la cascade de Gullfoss, avec son fort débit.
  • le parc national de Thingvellir, connu pour être l’endroit où se rejoignent les plaques tectoniques eurasienne et nord-américaine. L’activité géologique y est ainsi importante, et l’on y trouve notamment des failles géologiques dont la plus connue est celle de Silfra, remplie d’eau pure et dans laquelle il est possible de réaliser des activités de snorkling et de plongée sous-marine, accompagnées d’un guide. Compte-tenu de ces particularités géologiques, ce spot de snorkling est considéré comme l’un des plus beaux au monde !
Cascade de Gullfoss dans le cercle d'or en Islande

Cascade de Gullfoss

La cascade de Gullfoss est le point d’intérêt le plus éloigné de Reykjavik, à environ 1h30 de route.

Mais ce cercle d’or se visite dans un contexte de circuit en voiture (ou en bus), avec différents arrêts et quelques petites randonnées. Une journée est suffisante pour parcourir ce cercle d’or et découvrir ces principaux sites, été comme hiver.

Hormis les activités encadrées du snorkling ou de la plongée dans la faille de Silfra, tous ces sites sont gratuits d’accès.

J’ai dédié un article sur le blog à ce que l’on peut faire et voir dans le cercle d’or en Islande, ainsi que des conseils pratiques pour s’y rendre (par soi-même, ou en excursion). Vous pouvez le consulter pour obtenir davantage de détails.

La péninsule de Reykjanes

Les sources chaudes de Gunnuhver dans la péninsule de Reykjanes

Les sources chaudes de Gunnuhver dans la péninsule de Reykjanes

Cette péninsule est un peu moins connue que le cercle d’or, mais elle se situe elle-aussi non loin de Reykjavik. A une petite heure de route, vers le sud-ouest.

Parmi les points d’intérêt à voir et visiter dans cette région, on peut noter :

  • la source chaude de Gunnuhver qui dégage une vapeur constante. Au-delà de ce phénomène naturel, on trouve à proximité également le phare de Reykjanes et de belles falaises. Ces sites sont gratuits d’accès.
  • le Blue Lagoon, une source d’eau chaude dans laquelle il est possible de se baigner. On est en revanche ici sur un site naturel très touristique, avec hôtel, restaurant, hammam, etc… Et où il est nécessaire de réserver à l’avance (compter minimum une quarantaine d’euros par personne).
Se baigner dans le Blue Lagoon près de Reykjavik

Se baigner dans le Blue Lagoon (crédit photo : bluelagoon.com)

A noter que si l’on n’envisage pas de louer de voiture pour sa visite de Reykjavik, il est possible de se rendre au Blue Lagoon en navette. Cette prestation coûte une quarantaine d’euros l’aller-retour et peut se réserver sur cette page.

C’est dans cette péninsule de Reykjanes que se trouve également le principal aéroport d’Islande, à savoir celui de Keflavik.

Il est donc fort probable que vous arriviez par là (c’était notre cas), ce qui peut permettre de découvrir ces points d’intérêt, ou une partie, tout de suite après avoir récupéré sa voiture de location. Ou à la fin du séjour pourquoi pas avant de la rendre.

Les excursions atypiques

Observation des baleines au large de Reykjavik en Islande

Observation des baleines au large de Reykjavik (crédit photo : getyourguide.fr)

Par sa situation géographique, la ville de Reykjavik est le point de départ d’excursions qui ne peuvent se faire que dans peu d’endroits dans le monde. Il est donc intéressant, si son programme, son intérêt, et son budget le permettent, de les inclure durant un séjour à Reykjavik.

Ces découvertes au départ de Reykjavik sont :

  • la sortie d’observation des baleines en mer, en bateau, ou en zodiac, dans la baie de Faxa. Cette excursion de 2 ou 3 heures se fait au départ du vieux-port de Reykjavik. Il faut savoir que les chances d’en apercevoir sont supérieures d’avril à septembre.
  • la sortie d’observation des macareux. en bateau également dans la baie de Faxa. Les macareux, oiseaux symbole de l’Islande avec leur pelage noir et blanc et leur bec orangé, aiment nicher sur les falaises durant leur période de reproduction. A savoir globalement de juin à août, période pendant laquelle donc cette excursion peut uniquement se faire.
  • une « chasse » aux aurores boréales, en mini-bus, accompagnée d’un guide expert. Cette fois, les conditions d’observation sont d’octobre à mars. Cette excursion a bien sûr lieu à la nuit tombée, et a pour objectif de s’éloigner dans la campagne islandaise pour bénéficier d’une pollution lumineuse beaucoup plus faible qu’à Reykjavik !

La visite de Reykjavik : en pratique

Dormir à Reykjavik

Chambre du Sand Hotel by Keahotels à Reykjavik

Chambre du Sand Hotel by Keahotels à Reykjavik (crédit photo : booking.com)

Lorsque l’on envisage de visiter Reykjavik en elle-même et d’y passer au moins une nuit, je conseille de dormir dans l’hyper-centre, ou du moins à proximité. Ceci que l’on ait une voiture de location ou pas, afin d’effectuer ensuite ses déplacements à pieds.

Parmi les hébergements que l’on trouve à Reykjavik, on peut noter :

  • le Gestinn Guesthouse et Eric the Red Guesthouse, des maisons d’hôte situées à proximité de la grande église de Hallgrímskirkja.
  • l’appartement du Saga Studios by ylma, bien équipé et moderne.
  • l’hôtel Sand Hotel by Keahotels, particulièrement bien situé. Il se trouve à la fois proche du centre-ville et du vieux-port. Le petit-déjeuner est compris dans le prix de la chambre.
  • l’hôtel Eyja Guldsmeden Hotel, vers l’Est du centre-ville. Il a l’avantage de disposer d’un parking privé gratuit : pratique si l’on est en voiture de location lors de sa visite de Reykjavik.
  • à l’écart du centre-ville : les maisons d’hôte du Travel Inn ou de la Hallgrims Guesthouse. Du fait de leur éloignement, on est sur des prix un peu plus bas.

Booking.com

Le transport depuis les aéroports

La région de Reykjavik comporte deux aéroports :

  • celui de Reykjavik, juste à côté de la capitale. Il se situe à peine 3 km au sud de la ville.
  • celui de Keflavik qui se trouve à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest. C’est le principal aéroport d’Islande. Il y a de fortes chances que vous arriviez en Islande par cet aéroport.

Pour rejoindre le centre-ville de Reykjavik depuis ces aéroports, il existe plusieurs alternatives, relativement classiques. En revanche, contrairement à beaucoup d’autres villes, le prix n’est pas anodin… Bienvenue en Islande 🙂 .

Depuis l’aéroport de Reykjavik

Du fait de sa proximité avec le centre-ville, on trouve ici une navette de transport public (réseau Strætó bs).

Les lignes 5 et 15 de ce réseau desservent les 2 Terminaux de l’aéroport de Reykjavik (chacun un). Via ce réseau, on rejoint donc le centre-ville de Reykjavik.

Les bus passent toutes les 20-30 minutes environ, de 7h à 23h en semaine, et de 10h à 23h le dimanche. Et un ticket de bus coûte environ 500 ISK (soit un peu plus de 3 €).

Depuis l’aéroport de Keflavik

Navette Flybus à l'aéroport de Keflavik en Islande

Navette Flybus à l’aéroport de Keflavik (crédit photo : getyourguide.fr)

Il existe plusieurs compagnies de bus qui proposent cette prestation. Le prix est sensiblement le même, mais peut varier en fonction de l’anticipation de la réservation, l’endroit où l’on est déposé, et l’âge des personnes concernées par ce transport. On trouve ainsi :

  • Gray Line Iceland : le transport coûte une trentaine d’euros par adulte (plus de 18 ans), moitié-prix pour les 12-17 ans, et gratuit en dessous. En fonction de son anticipation pour la réservation, on peut obtenir son billet à 22 € par adulte. Elle permet d’être pris en charge et déposé à son logement dans Reykjavik (à indiquer au moment de la réservation).
  • Flybus : un prix similaire, mais cette fois à partir de 16 ans, moitié-prix pour les 12-15 ans, et gratuit en dessous. Elle dessert une quinzaine d’arrêts de bus dans Reykjavik.
  • Airport Direct : il faut compter ici une vingtaine d’euros à partir de 14 ans, et moitié prix entre 3 et 13 ans. La navette standard permet d’être déposé dans Reykjavik au « Reykjavik Terminal », à savoir au Skógarhlíð 10, à 1,5 km au sud du centre-ville (pas très pratique sauf si son logement est dans cette zone). Il est possible également de demander à être déposé à son hébergement dans Reykjavik, moyennant un surcoût de quelques euros.
Réservation d'un chauffeur à l'aéroport de Keflavik

Réservation d’un chauffeur à l’aéroport de Keflavik (capture d’écran civitatis.com)

Globalement elles se valent toutes. Pour trouver la plus avantageuse, il faut comparer en fonction des âges des personnes concernées et l’emplacement de son hébergement dans Reykjavik par rapport au point de dépôt et départ.

L’autre alternative est le taxi, mais compte-tenu du temps de trajet (de l’ordre de 45 minutes), on est sur une prestation qui coûte dans les alentours de 130 – 140 €. Vous pouvez aviser sur place à l’aéroport auprès des sociétés de taxi, ou réserver un taxi en avance, comme ça on connaît le prix exact et c’est déjà payé.

Comment visiter les alentours de Reykjavik ?

Que ce soit sur une visite de 2 jours à Reykjavik ou plus, il est possible de faire des excursions au départ de cette capitale islandaise. En effet, au-delà de celles que j’ai déjà évoquées dans cet article, et qui sont à proximité de cette capitale islandaise, il en existe d’autres qui permettent de se rendre un peu plus loin dans les terres.

Ce mode de découverte de l’Islande ne convient pas forcément à ceux qui préfèrent louer une voiture en Islande et être totalement autonomes. Mais elle peut convenir à l’inverse à ceux qui ne souhaitent pas s’embêter avec cette logistique, par manque de temps, de confiance en soi, ou autre.

J’ai dédié un article complet aux différentes excursions au départ de Reykjavik. Vous pouvez le consulter pour découvrir les principales alternatives, mes retours d’expériences sur les lieux concernés et mes conseils pour choisir.

Se garer dans Reykjavik

Le bâtiment du Harpa à Reykjavik

Le bâtiment du Harpa

Pour ceux qui sont dans l’optique de réaliser un road trip en Islande, la location de voiture sera peut-être la première étape de son séjour. De ce fait deux possibilités :

  • visiter Reykjavik en début ou fin de séjour, sans voiture. Et donc en se rendant dans le centre-ville de Reykjavik en navette ou en taxi.
  • la visite au début, fin ou pendant, mais en ayant sa voiture de location. Dans ce cas, il faudra se garer en ville. C’est ce que nous avions fait.
sculpture du voyageur du soleil à Reykjavik

La sculpture du voyageur du soleil sur le vieux-port

Ainsi, pour se garer en voiture et visiter Reykjavik, les alternatives sont multiples :

  • bénéficier du parking de l’hôtel, ou plus globalement de son hébergement. C’est ce que propose notamment le Eyja Guldsmeden Hotel que j’ai mentionné plus haut.
  • stationner dans la rue. Pour cela il existe plusieurs zones (zones P1 à P4) .Celles-ci sont plus ou moins bien situées par rapport à l’hyper-centre, et le prix varie en fonction de la zone. L’avantage de stationner ainsi est la gratuité en soirée et la nuit (entre 18h et 9h). On paye à l’horodateur en indiquant son numéro de plaque d’immatriculation. Vous trouverez davantage d’informations sur les zones, les tarifs sur ce site internet.
  • se garer dans un parking privé, souterrain ou à étages. En général le prix est aux alentours de 200 ISK (environ 1,50 €) la première heure, et moitié-prix ensuite. On peut citer notamment les parkings du Ráðhús parking (près de l’hôtel de ville), le Vitatorg (près du vieux-port, vers l’Est). Ou encore celui du Harpa, bien situé pour visiter Reykjavik mais un peu plus cher.

Mon programme pour visiter Reykjavik en 2 jours

Afin d’être factuel, voici comment j’ai organisé mon programme de visite de Reykjavik et ses alentours. Ce programme dépend bien évidemment de contraintes telles que l’heure d’arrivée du vol, la durée des journées (relativement courtes dans mon cas début novembre), et la durée globale du séjour en Islande.

Jour 0 : la péninsule de Reykjanes

Les falaises aux abords du phare de Reykjanes

Les falaises aux abords du phare de Reykjanes

Nous sommes arrivés à l’aéroport de Keflavik dans l’après-midi. L’occasion donc de découvrir un minimum la péninsule de Reykjanes en nous rendant aux sources chaudes de Gunnuhver. Ainsi qu’au phare de Reykjanes et les falaises abruptes juste à côté.

Nous avons ensuite pris la direction du cercle d’or afin de le découvrir le lendemain.

Pour dormir au plus proche de ce site, et optimiser notre séjour, nous avons passé la nuit dans l’hôtel Gullfoss idéalement situé non loin de la cascade de Gullfoss. Celui-ci dispose d’un restaurant dans lequel nous avons dîné.

Jour 2 : le cercle d’or

Au premier plan le bassin d'eau bleue "Blesi", qui réfléchit les paillettes de silice. Au second plan, le geyser Strokkur en éruption !

Au premier plan le bassin d’eau bleue « Blesi », qui réfléchit les paillettes de silice. Au second plan, le geyser Strokkur en éruption !

La matinée a été consacrée à la cascade de Gullfoss et au site des geysers à Geysir. Ces deux sites naturels ne sont séparés que de quelques minutes de route. Mais aussi la cascade de Bruarfoss située non  loin.

Nous n’en avons pas découvert plus du cercle d’or, faisant l’impasse sur le parc de Thingvellir.

Concrètement nous avons ensuite prolongé notre séjour en Islande en prenant la direction du sud, pour revenir sur Reykjavik pour la visiter en fin de séjour. Mais on peut largement imaginer de continuer sa journée au cercle d’or puis revenir sur Reykjavik.

Jour 3 : visiter la ville de Reykjavik

Exemple de programme de visite de Reykjavik

Sur le vieux-port de Reykjavik

Sur le vieux-port de Reykjavik

Nous avons parcouru la ville de Reykjavik via une promenade en ville passant par les points d’intérêt suivants :

  • son vieux-port, avec sa statue du « voyageur du soleil ». Mais aussi le bâtiment du Harpa et la butte de Thufa. Nous avions garé la voiture à proximité de ce port, dans une rue au paiement par horodateur.
  • sa rue commerçante de Laugavegur.
  • son église évidemment, symbole de Reykjavik, en montant au sommet de son clocher afin de disposer d’un panorama sur Reykjavik avec ses maisons colorées.

Pour le reste, en fonction de son temps de disponible, la saison, son budget et ses envies de découverte, on peut inclure des visites de musées, ou une sortie en mer pour l’observation des baleines ou des macareux.

Quelques adresses à Reykjavik

Sans prétendre connaître les meilleures adresses de Reykjavik, je peux a minima vous conseiller également les deux endroits suivants. Ceci pour manger ou prendre un café :

  • le Reykjavik Fish Restaurant, où l’on sert des fish and chips pour environ 2000 ISK (une quinzaine d’euros). Comme son nom l’indique on y trouve des plats à base de poissons et fruits de mer. Le prix du repas reste abordable pour l’Islande.
  • le IDA Bookshop Café, un endroit qui fait office de librairie et de magasin de souvenirs. Mais où l’on peut consommer un café et des pâtisseries faîtes maison. Un endroit plutôt atypique et sympa pour se poser un peu pendant sa journée de visite de Reykjavik, et profiter du wifi !

Mes conseils pour la visite de Reykjavik et ses alentours

Visiter Reykjavik en été

Le lagon de blocs de glace de Jokulsarlon en Islande : que faire sur ce site

Le lagon de blocs de glace de Jokulsarlon en Islande

En fonction de la saison où l’on se rend en Islande, une visite de Reykjavik et ses alentours n’est pas la même. Typiquement en été les journées sont plus longues, ce qui permet de gonfler davantage son programme. Par rapport à cette durée d’ensoleillement, on peut dire que :

  • les horaires de visite de l’église Hallgrímskirkja sont larges (de 9h à 21h de mai à septembre). On peut donc inclure sa visite avant ou après celles de musées ou sorties en mer.
  • on profite davantage des excursions de découverte des alentours de Reykjavik. Que ce soit au cercle d’or, au sud vers Vik et Jökulsárlón, ou encore dans la péninsule de Snæfellsnes.
Macareux dans les falaises

Macareux dans les falaises (crédit photo : pixabay.com)

En été (du moins d’avril à août), il est par ailleurs possible d’inclure une sortie d’observation des macareux, au large de Reykjavik. Pour les amateurs de nature, visiter Reykjavik peut donc inclure facilement cette expérience, d’autant qu’elle ne dure que 2 heures.

Pour des raisons différentes, même si en théorie on peut en voir toute l’année, l’été (d’avril à septembre) est également une meilleure saison pour observer les baleines dans la baie de Faxa.

Visiter Reykjavik en hiver

Voyage en Islande en Novembre : la possibilité de voir des aurores boréales !

Une aurore boréale au-dessus de Jolkulsarlon : magique !

A l’inverse cette fois, l’ensoleillement ne va pas jouer en votre faveur pour une visite de Reykjavik en hiver. Ce que l’on peut retenir c’est que :

  • à l’inverse de l’été, l’église Hallgrímskirkja n’est ouverte que de 11h à 17h (d’octobre à avril). Et 17h est déjà bien tard pour monter dans la tour et contempler Reykjavik d’en haut. Bref il faut s’organiser pour inclure sa visite en pleine journée.
  • Reykjavik peut tout à fait se visiter alors qu’il fait noir. Pas de souci pour les musées, ni même une balade dans le centre-ville ou du côté du vieux-port. Le seul élément à savoir, c’est que vous ne ferez pas vraiment de photos dans Reykjavik la nuit ! C’est pour cette raison d’ailleurs que je n’ai quasiment aucune photo de Reykjavik…
  • l’hiver (globalement d’octobre à mars) est la saison des aurores boréales. Que ce soit à Reykjavik, ou plus largement en Islande, je vous conseille d’inclure l’observation de ce phénomène à votre séjour. La chance jouera dans tous les cas un rôle important, mais on peut les maximiser en profitant des services d’un professionnel. Et d’autant plus facilement au départ de Reykjavik !

Intégrer la visite de Reykjavik à son voyage en Islande ?

Eglise de Reykjavik

Eglise de Reykjavik (crédit photo : pixabay.com)

Reykjavik occupe une place un peu particulière durant un voyage en Islande. D’un côté on va rarement en Islande pour ne visiter que Reykjavik (contrairement à d’autres villes où l’on peut se le permettre), et d’un autre côté il serait dommage de ne pas la visiter un minimum alors qu’on y atterrit…

La visite de Reykjavik en elle-même est en général un compromis sur le contenu de son séjour en Islande, que ce soit dans un contexte :

  • de road trip où l’on trace son itinéraire à la découverte du pays.
  • de séjour passé entièrement à Reykjavik, mais où l’on va partir découvrir d’autres régions de l’Islande à la journée. Que ce soit par soi-même avec une voiture de location, ou en excursion via une agence de voyages.
Sur le vieux-port de Reykjavik

Sur le vieux-port de Reykjavik

Dans tous les cas, pour ma part j’ai trouvé que Reykjavik était une belle ville. Et elle permet, si on l’inclut en fin de séjour, de se raccrocher à de la civilisation avec des boutiques, cafés, restaurants, et globalement de l’animation dans les rues 🙂 . Ce que l’on ne retrouve nulle part ailleurs en Islande.

Je recommande donc d’inclure la visite de Reykjavik en elle-même en cours de séjour, ou à la fin. Tout en optimisant sa durée de visite par rapport à la durée totale de son séjour en Islande. On voyage en Islande en général pour son côté nature, ne l’oublions pas 😉 .

J’espère avoir pu vous aider si vous êtes dans vos préparatifs de voyage en Islande. Et en l’occurrence ici pour la visite de Reykjavik. Que ce soit pour visiter Reykjavik en 2 jours avec ses alentours comme je l’ai évoqué dans cet article, ou plus longtemps bien évidemment. Je vous souhaite dans tous les cas un bon séjour dans la capitale islandaise, et plus globalement en Islande !

Carte de points d'intérêt à visiter à Reykjavik

Carte des points d’intérêt de Reykjavik évoqués dans cet article

Certaines photos illustrant cet article sont issues du site pixabay.com. Elles sont libres de droits.

Cet article vous a été utile ? Merci de l'évaluer

Attendez...

Vous aimerez peut-être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *