Hébergement où dormir à Rome pour la visiter : conseils & alternatives

Le Colisée de Rome éclairé de nuit

Le Colisée de Rome éclairé de nuit

Lorsque l’on prépare un voyage dans la capitale italienne, savoir où dormir à Rome afin d’y sélectionner son hébergement est l’une des principales questions à se poser. Par sa taille, ses richesses à découvrir et ses différents quartiers, la sélection d’un hébergement à Rome est essentiel afin de profiter au maximum de son séjour. Et d’autant plus s’il est court !

Je partage dans cet article les éléments à connaître et dont il faut tenir compte pour bien choisir son hébergement pour se loger à Rome. Ceci en fonction des différents quartiers et des endroits stratégiques à cibler pour sillonner facilement la ville dans un contexte de visite. Avec les alternatives de l’hôtel et de l’appartement.

Eléments à connaître pour choisir où dormir à Rome

Afin de bien choisir où dormir à Rome, il est important de connaître les principaux éléments qui influent sur cette sélection.

Points d’intérêt à visiter

Vestiges de colonnes du forum Romain

Vestiges de colonnes du forum Romain

Il est difficile de lister tous les points d’intérêt à y découvrir, tant la liste est longue (monuments, musées, lieux, etc…). Mais histoire de se projeter, on peut a minima évoquer les principaux, à savoir :

  • le Colisée, ainsi que le Mont Palatin et le Forum Romain situés juste à côté.
  • le Vatican, avec la basilique Saint-Pierre bien sûr. Mais aussi les musées du Vatican qui abritent notamment la Chapelle Sixtine. J’ai dédié un article complet à la visite du Vatican, vous pouvez le consulter pour obtenir davantage d’infos.
  • les principales fontaines, plus ou moins célèbres. Comme la Fontaine de Trévi, ou encore les fontaines de la Piazza Navona.
  • de la même manière, les places incontournables à voir, comme la place du Peuple, la place d’Espagne, la place du Capitole, et bien d’autres.
  • les thermes de Caracalla, plutôt bien conservés.
  • le Château Saint-Ange, au bout du pont du même nom, et à proximité du Vatican.

Pour davantage de détails sur ces sites touristiques, vous pouvez consulter l’article dédié à la visite de Rome. J’y partage les informations principales, quelques informations pratiques, et comment je me suis organisé pour effectuer mon séjour sur une durée de 4 jours.

Carte de points d'intérêt pour visiter Rome

Points d’intérêt pour visiter Rome et mentionnés dans cet article

Se déplacer

Pont et Château Saint-Ange de Rome

Pont et Château Saint-Ange

La manière dont on se rend à ces différents endroits pour visiter et profiter de Rome influe également sur le choix de son hébergement. Et d’autant plus pour un court séjour où l’on cherche à optimiser au maximum ses temps de trajet.

Pour cela, le plus simple est d’emprunter son réseau de métro (infos sur le site de l’ATAC). Celui-ci est constitué de 3 lignes (lignes A, B et C), et permet notamment de relier assez facilement :

  • le Vatican et le château Saint-Ange (station Ottaviano, sur la ligne A).
  • le Colisée, Forum Romain et Palatin (station Colosseo, sur les lignes B et C).
  • l’hyper-centre (Place du Peuple, place d’Espagne, fontaine de Trévi, etc…), via les stations Flaminio ou Spagna (ligne A).
  • la gare centrale (dite Termini), par laquelle on arrive si on prend la navette de l’aéroport, ou même le train (possible pour l’aéroport Fiumicino). Elle est desservie par les lignes A et B du métro.

Pour le reste, il existe également des lignes de tramway, ainsi que de bus. Vous pouvez trouver davantage de détails sur le site de la Roma Mobilita (en anglais).

Où dormir à Rome : alternatives

Prendre un hébergement dans le centre-ville

Avantages de dormir dans le centre historique de Rome

Fontaine de la place Navone à Rome

Fontaine de la place Navone

Lors d’un séjour touristique à Rome, loger dans le centre historique permet de coupler à la fois :

  • le « charme » de dormir au cœur de Rome, et pouvoir profiter plus facilement des moments du matin et du soir. Typiquement, j’ai personnellement apprécié découvrir Rome éclairée de nuit, notamment au niveau de ses fontaines. Pour la beauté bien sûr, mais aussi pour le calme que l’on ne trouve pas en journée (moins de touristes).
  • le côté pratique, sur les temps de trajet, et la facilité de se déplacer.

Même si le choix des hébergements où dormir dans cette partie de Rome est plutôt large (que ce soit en hôtel, ou en location d’appartement), la contrepartie est comme souvent un prix plus élevé qu’en dehors.

Principaux quartiers du centre

Place Navone de Rome

Place Navone (Piazza Navona)

La notion de « centre-ville » pour Rome est plutôt vaste. Il faut se référer surtout à une zone, ou un ensemble de quartiers.

Sans forcément entrer dans leur détail, dont certains sont plus vivants que d’autres en soirée, plus orientés vers le shopping, etc… voici quelques éléments concrets pour se repérer :

  • le centre historique, où l’on trouve les principales places, fontaines, le Panthéon, la colonne Trajan, etc… C’est le quartier le plus touristique et fréquenté.
  • les quartiers à proximité du Vatican, notamment ceux de Borgo et Prati, très calmes en soirée (peu de restaurants).
  • le quartier de la gare Centrale (Termini), certes dans le centre (ou tout comme) mais pas forcément très accueillant. Et plus moderne que le cœur historique.

Quelques hébergements où dormir

Colisée de Rome

Colisée de Rome

Parmi les hébergements où dormir, on peut noter :

  • en hôtel plutôt haut de gamme : le Tree Charme Parliament Boutique Hotel ou le Otivm Hotel, situés à quelques minutes à pieds des principaux points d’intérêt.
  • à des prix plus abordables, du côté de la gare notamment : les hôtels Everest Inn ou Farini.
  • en appartement : cet appartement à 10 minutes du Colisée, ou celui-ci à proximité du Panthéon et de la place Navone. Ils sont bien évalués et bien situés.
  • la maison d’hôte de Trevi Elite (sur Booking), près de la fontaine de Trevi. Ou encore celle du N°9 Colosseo, avec vue directe sur le Colisée.

Dormir en périphérie du centre-ville de Rome

Afin d’élargir sa sélection où loger, on peut s’éloigner un peu. Cela permet d’accéder en général à des hébergements à un meilleur rapport qualité-prix que dans le centre-ville.

Mais forcément en contrepartie, il faut se rapprocher de celui-ci pour visiter Rome, et l’on profite moins de « l’ambiance » de la capitale.

Principaux quartiers en périphérie

Place du Peuple à Rome

La place du Peuple (Piazza Popolo)

Il est donc important de cibler un hébergement qui permet d’accéder assez facilement au centre-ville, via les transports en commun. Parmi les quartiers intéressants à retenir on peut noter :

  • celui du Testaccio, au sud et le long de la rive droite du Tibre. Il est considéré comme « populaire » et d’un point de vue transport il est desservi par la station Piramide de la ligne B du métro.
  • celui de Trastevere, plus typique. Il se situe sur la rive gauche du Tibre, au sud du Vatican, et à l’ouest. Il n’est pas desservi par le métro, mais par le tramway.
  • le nord, du côté du parc de la Villa Borghese. La zone est vaste, mais on peut s’en rapprocher en métro via la station Flaminio (ligne A), du côté de la place du Peuple (Piazza del Popolo).
  • à l’Est de la gare, le quartier Pigneto. Celui-ci est considéré comme chic, et il est desservi par la ligne C du métro.

Quelques hébergements à proximité du centre-ville

Les thermes de Caracalla, à Rome, un site antique bien conservé

Les thermes de Caracalla, à Rome, un site antique bien conservé

Parmi les hébergements où dormir, on peut noter :

  • dans le quartier du Testaccio : l’Hotel Aventino, ou le Fauno Urban Resort. Ce dernier se situe non loin de la station de métro Circo Massimo (ligne B). Ou encore cet appartement, à proximité de la station de métro Piramide (ligne B également).
  • dans celui de Trastevere : l’Hotel Casa Mia, à proximité du Tibre et du centre historique qui se trouve juste de l’autre côté. Ou cet appartement dans une rue calme et à une quinzaine de minutes à pieds du Vatican.
  • au nord : l’hôtel du River Palace. ce bel appartement, ou encore ce studio, à proximité de la place du Peuple et de la station de métro Flaminio.
  • dans le quartier de Pigneto : l’hôtel de l’Eurostars Roma Aeterna, à mi-chemin entre les stations de métro Lodi et Pigneto (ligne C). Et en location d’appartement : celui-ci ou encore celui-là, plus grand.

Conseils & avis sur le choix d’un hébergement à Rome

Eléments à prendre en compte

Place d'Espagne à Rome

Place d’Espagne (Piazza Espana)

Les principaux critères dont il faut tenir compte pour choisir un hébergement où dormir à Rome sont :

  • le type de logement, à savoir plutôt un hôtel, un appartement, ou autre (auberge, chambre d’hôte, etc…). L’hôtel est intéressant mais implique de prendre ses repas à l’extérieur, contrairement à une location. En fonction de son budget, et du nombre de voyageurs (voyage en famille avec enfants par exemple), louer un appartement est avantageux sur le plan financier en principe.
  • le prix, ou plus globalement le rapport qualité-prix. Rome est très touristique, et les prix sont naturellement tirés vers le haut. Si l’on tient absolument à tirer sur le prix, il faudra s’éloigner du cœur de la ville, ou accéder à des hébergements d’une catégorie inférieure.
  • l’emplacement bien sûr. En fonction de la durée de son séjour, et notamment pour un court séjour (inférieur à 4 jours), il faut d’ailleurs clairement prioriser ce critère de sélection.

Dans tous les cas, à moins d’avoir un budget confortable, choisir son hébergement où loger reste un compromis à faire.

Mon expérience d’hébergement à Rome

Visiter le Vatican : Vue depuis la coupole de basilique Saint-Pierre

Visiter le Vatican : passe par la basilique Saint-Pierre et la vue sur Rome depuis sa coupole

J’ai réalisé un city-trip à Rome dans un contexte de visite en 4 jours. Compte-tenu des nombreuses choses à y faire et y voir, et d’autant plus pour un premier voyage, j’ai fait le choix de dormir dans le centre-ville de Rome. En l’occurrence dans un hôtel près de la station de métro Barberini (celui-ci, à un bon rapport qualité-prix et que je peux recommander au passage).

Il est clair que loger dans le cœur historique permet de ressentir pleinement son ambiance. Cela permet également de réaliser facilement une partie de ses déplacements à pieds. Mais aussi d’accéder facilement au métro ainsi qu’à la navette pour l’aéroport.

Bref, une optimisation sur les temps de déplacements, non négligeable.

La place Saint-Pierre du Vatican

La place Saint-Pierre du Vatican et son obélisque

L’offre en hébergements y est plutôt large, que ce soit en hôtel ou en location. En s’y prenant suffisamment à l’avance, il est donc possible d’y trouver un hébergement qui corresponde à ces critères.

Bref, je compte y retourner un jour, et je prendrai à nouveau un logement dans l’hyper-centre. Mais voyageant désormais en famille, je m’orienterais sur un appartement, comme je le fais maintenant pour mes city-trip.

En espérant avoir pu vous éclairer sur cette question du choix d’un hébergement pour dormir à Rome, dans un contexte de séjour touristique. Et si vous vous y rendez prochainement, je vous souhaite un bon voyage dans la capitale italienne 🙂 .

Carte de quartiers où dormir à Rome

Carte de quartiers où dormir à Rome évoqués dans cet article

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *