Conseils pour préparer un road trip au Kenya

Road trip au Kenya

Road trip au Kenya

Réaliser un road trip au Kenya, de type safaris, peut s’effectuer par le biais d’une agence, mais il peut aussi être réalisé par soi-même. Si vous envisagez de réaliser un road trip au Kenya, en sillonnant les différents parcs et villes principales, je partage dans cet article mes conseils pour le préparer, en me basant sur mon propre séjour.

L’itinéraire pour un road trip au Kenya

Les principales réserves animales du Kenya

Un road trip au Kenya a pour objectif (en principe) de passer par un certain nombre de réserves du pays, afin d’y réaliser des safaris photo. Il convient donc de connaître quelles sont les réserves incontournables pour planifier l’itinéraire de son road trip.

Coucher de soleil sur le Masai Mara

Coucher de soleil sur le Masai Mara

Les principales réserves sont :

  • l’emblématique Masai Mara : c’est la réserve la plus « connue » du Kenya. Elle représente en effet parfaitement la notion de safari : la savane, des animaux de toutes sortes dont les plus caractéristiques de l’Afrique (zèbres, lions, girafes, buffles, antilopes, éléphants, etc…). Mais aussi la rivière Mara, théâtre d’une traversée spectaculaire tous les ans, dans le courant de l’été, de milliers de gnous et autres espèces.
  • le parc d’Amboseli, aux pieds du Mont Kilimandjaro, et dans lequel on trouve une importante réserve d’éléphants. Pour voir des éléphants à coup sûr, et en grand nombre, c’est dans ce parc qu’il faut se rendre. Le Kilimanjaro en toile de fond amène un côté grandiose aux paysages (si tant est qu’il ne soit pas couvert par les nuages…).
Parc national d'Amboseli au Kenya

Le parc national d’Amboseli au Kenya : une réserve de plusieurs milliers d’éléphants

  • les réserves de Tsavo Est et Tsavo Ouest : un peu comme le Masai Mara, elles comportent toutes sortes d’animaux emblématiques d’Afrique. La différence est liée d’une part à la végétation, très différente, avec un peu plus de points d’eau, de la verdure, et une terre de couleur ocre pour Tsavo Ouest. Cette couleur ocre donne aux paysages des teintes orangées, mais aussi aux éléphants dont la poussière vient colorer la peau.
  • le lac Nakuru, composé d’un lac donc avec la faune et la végétation associées. Un lieu différent des endroits que j’ai cité jusqu’ici. On peut y observer beaucoup d’oiseaux, dont des pélicans et surtout des flamants roses. Une autre particularité de cette réserve est d’abriter des rhinocéros. Afin de pouvoir observer, quasiment à coup sûr, des rhinocéros durant son road trip au Kenya, passer par Nakuru est inévitable !

Exemple d’itinéraire de road trip au Kenya

J’ai parcouru l’ensemble de ces réserves durant un road trip de 7 jours pleins, répartis de la manière suivante :

  • Direction le Masai Mara depuis Nairobi (jour 1)
  • Masai Mara (jour 2)
  • Masai Mara et direction le lac Nakuru (jour 3)
  • Nakuru et direction Amboseli (jour 4)
  • Amboseli et Tsavo Ouest (jour 5)
  • Tsavo Ouest et Tsavo Est (jour 6)
  • Tsavo Est (jour 7)
Les éléphants aux couleurs ocres dans le parc de Tsavo Est

Les éléphants aux couleurs ocres dans le parc de Tsavo Est

Même s’il est envisageable de faire l’impasse sur certaines réserves, celles que je viens d’évoquer sont les plus emblématiques.

Afin d’être pragmatique, et compte-tenu de leur situation géographique, on peut envisager d’écarter Tsavo (Est et Ouest) afin d’éviter de s’écarter dans l’Est du pays, et de ne pas trop allonger la durée de son road trip au Kenya.

Dans tous les cas il est intéressant de combiner les parcs du Masai Mara, Amboseli et du lac Nakuru afin de diversifier son safari au Kenya. Ceux-ci sont très différents à la fois sur l’aspect végétation, mais aussi sur les espèces animales que l’on y rencontre.

Quelques réserves kényanes moins connues

Par moins connues, j’entends aussi du coup moins fréquentées par les touristes. Parmi celles-ci, on peut citer les réserves situées dans le nord du Kenya, comme :

  • la réserve nationale de Samburu, à 300 km au nord de Nairobi. On peut y rencontrer entre autres des lions, guépards, léopards, éléphants (ils sont près d’un millier), hippopotames, girafes. Malheureusement plus de rhinocéros, victimes d’un braconnage intensif…
  • la réserve nationale de Marsabit, encore plus au nord, à 500 km au nord de Nairobi. Il comporte une montagne, de la végétation boisée et trois lacs de cratères. De par cette composition, on y trouve une grande variété d’oiseaux, des mammifères et des reptiles.

Du fait de leur éloignement au nord du pays, se rendre en road trip du côté de ces réserves nécessite en principe de faire l’impasse en partie sur les principaux parcs mentionnés plus haut. Ou alors de partir plus longtemps.

Inclure Nairobi et Mombasa ?

Dans les rues de Nairobi

Dans les rues de Nairobi

C’est une question que l’on peut, et que l’on doit se poser quand on réalise un road trip au Kenya. Les réserves animales sont certes le point central en principe, mais on peut inclure également les villes de :

  • Nairobi, la capitale du Kenya, afin de la visiter.
  • Mombasa, une ville portuaire en bordure de l’océan indien, afin de profiter de ses nombreux hôtels en bord de mer.

Nairobi peut représenter la première étape après le vol, afin de récupérer un minimum du voyage et d’enchaîner son road trip. C’est de cette manière que nous l’avons découverte.

Quant à Mombasa, on peut davantage la destiner à une fin de séjour, afin de profiter de la plage et des activités de la mer. Sa proximité avec les parcs de Tsavo en font alors la logique étape suivante. Ce point est à prendre en compte pour ceux qui apprécient passer du temps en bord de mer lors d’un voyage, d’autant que Mombasa dispose d’un aéroport également. Il est alors faisable de rejoindre Nairobi par un vol intérieur, avant de reprendre un vol international.

Pour effectuer vos réservations de vols, une fois votre plan de voyage connu, je conseille de passer par un site internet comparateur de vols. J’utilise régulièrement Skyscanner et le recommande. Grâce aux différents critères proposés il permet de trouver ses vols aux meilleurs prix.

La location de la voiture ou du 4×4 pour le road trip

Qui dit road trip dit location de voiture, ou de 4×4 en l’occurrence ici au Kenya. J’indique ici ce qu’il faut savoir pour la conduite au Kenya, et la location d’un véhicule qui en découle.

La conduite au Kenya

Sur une route principale au Kenya

Sur une route principale au Kenya

C’est un sujet à part entière car conduire au Kenya n’est pas si simple. Parmi les difficultés que l’on rencontre, on peut noter :

  • la conduite à gauche, et donc le volant à droite et levier de vitesse à gauche. Autant on s’habitue assez vite à la conduite sur la voie de gauche, autant passer les vitesses avec la main gauche n’est pas si simple au départ…
  • il faut être très vigilant en conduisant et faire attention aux accidents. Les kenyans ne respectent en effet pas toujours le code de la route (que ce soit les conducteurs, mais aussi les piétons). On peut également croiser des animaux sur les routes, notamment dans les zones rurales et petits villages.
  • les routes ne sont pas toujours en bon état : nids de poule, épines d’acacia, qui peuvent crever les pneus ou faire dévier la voiture.
  • les routes ne sont pas souvent éclairées. Il faut donc faire attention la nuit, ou même en soirée.

En dehors des réserves, le réseau routier est plutôt en bon état, sur des routes le plus souvent en plaine.

Dans les réserves

Parc national d'Amboseli au Kenya

La piste du parc national d’Amboseli, traversée par un troupeau de zèbres…

Cela dépend de la réserve, mais pour en avoir pratiqué plusieurs, je peux dire qu’elles sont globalement constituées de pistes. Le 4×4 est clairement indispensable, ou du moins la voiture surélevée type SUV.

Ce type de véhicule est nécessaire dans les cas suivant :

  • traversée de petits gués
  • grosses flaques d’eau ou de boue, en fonction de la météo et/ou de la saison
  • quitter légèrement la piste pour arriver sur des plateaux caillouteux et/ou  avec de la végétation basse

A titre d’information j’ai réalisé mes safaris avec un chauffeur professionnel, en 4×4, et eu l’occasion d’assister au dépannage d’un autre 4×4. Il était enlisé dans une grande flaque de boue, et nous l’avons tiré avec un câble. Bref tout peut arriver, on est dans des réserves. C’est ce qui fait aussi le charme d’un safari !

Une autre approche : la plupart des lodges qui se trouvent dans les réserves ou à proximité proposent des services de chauffeur-guide pour réaliser des safaris. On peut alors profiter de safaris avec des professionnels qui ont l’habitude d’en réaliser, à la fois au niveau de la conduite que dans la recherche des animaux. Bien sûr ce type de prestation se paye. Si elles vous intéressent, regardez si elles sont proposées quand vous réservez votre lodge.

La location de voiture ou 4×4

Le budget

Cette lionne à proximité du 4x4 se fait prendre en photo

Cette lionne à proximité du 4×4

La location d’un véhicule au Kenya coûte (très) cher, et vient peser dans le budget. Les prix démarrent à 70 € par jour pour un véhicule de type berline. Et jusqu’à 190 € pour un 4×4 comme le Toyota Prado par exemple. Auquel il vaut mieux ajouter une assurance afin de :

  • pouvoir être dépanné en cas de besoin, ce qui s’avérer utile dans les parcs notamment en cas de pépin.
  • ne pas avoir à payer de franchise en cas de détérioration du véhicule. Regardez ce point, mais elle peut monter à plusieurs milliers de dollars sur certains véhicules…
  • ne pas avoir à sortir le porte-monnaie en cas de détérioration des vitres, rétroviseurs, roues et pneus, ce qui peut arriver quand on parcoure les parcs (projections de cailloux quand on croise un autre véhicule par exemple).

Les conditions

Je l’ai dit plus haut, pour les réserves il faut forcément un 4×4. D’une part c’est risqué de se retrouver coincé ou de se galérer avec son véhicule, et d’autre part s’il arrive quelque chose au véhicule il est possible que le loueur vous considère comme responsable des dommages. Une berline n’est pas faîte pour rouler dans une réserve !

4x4 dans le Masai Mara

4×4 dans le Masai Mara

A noter que la réserve du Masai Mara est même en général carrément exclus des conditions de garantie par les loueurs. Il est donc « risqué » de s’y aventurer : en cas de problème dans ce parc on n’est pas couvert. Donc soit on prend le risque, soit on l’écarte, soit on laisse la voiture au lodge pour ce parc et on s’y aventure accompagné d’un professionnel (un guide), ce que propose la plupart des lodges.

Comme souvent à l’étranger, il faut faire attention à l’âge minimal pour la location de voiture. Selon les loueurs et les véhicules, cela varie entre 23 et 25 ans, et deux ans de permis sont en général demandés. Pour un 4×4, ce la sera même parfois 25 ans et 5 ans de permis. Vous pouvez trouver ces conditions sur les sites de location de voitures.

Les loueurs habituels

Route principale d'un village au Kenya

Route principale d’un village au Kenya

Compte tenu des montants, afin de trouver le véhicule au meilleur prix, je recommande de passer par un site internet comparateur de loueurs de voitures. En général je recommande RentalCars ou AutoEurope, mais ici pour le Kenya je préconise de passer par le comparateur de locations de voitures de Skyscanner. Il présente en effet ici un panel de loueurs beaucoup plus large que les comparateurs habituels.

A l’aéroport principale de Nairobi (Aéroport international Jomo Kenyatta) ces loueurs ne sont pas toujours présents au niveau du hall. Il faut parfois prendre le taxi ou la navette pour rejoindre leurs locaux et récupérer son véhicule. C’est le cas de Sixt par exemple. Il ne faut pas forcément faire peser ce point dans la balance au vu des économies que l’on peut faire d’un loueur à un autre, mais c’est à savoir.

Un prestataire local

Safari dans le Masai Mara

Il existe différentes agences locales proposant des services de location de voiture et de 4×4. Au-delà des véhicules habituels que l’on va trouver chez un loueur « classique », on pourra ici y trouver des 4×4 aménagés.

J’entends par là par exemple de gros 4×4 avec la possibilité de déplier une tente sur le toit. Ce type de véhicule permet, pour ceux qui sont à la recherche de ce type de voyage, de s’orienter vers le mode camping, afin de diminuer en contre-partie le budget logement.

La réservation de ce type de véhicule est en revanche plus « artisanale » que par les loueurs habituels. Les réservations ne se font en effet pas en ligne, via des formulaires, mais en les contactant par mail ou téléphone.

On peut citer par exemple 4×4-kenyaAdventure Upgrade Safaris, ou encore Car Hire kenya. Si ce type de réservation vous intéresse vous pouvez parcourir leurs prix sur leurs sites internet (en anglais).

L’approvisionnement en essence

Petits commerces aux abords d'un village au Kenya

Petits commerces aux abords d’un village au Kenya

En dehors des coins reculés où les stations-service se font plus rares, on trouve assez facilement sur les axes principaux des stations-service au Kenya.

Dans les réserves il n’y a pas de quoi faire le plein, donc il faudra toujours veiller à le faire avant. A noter que par endroits, dans les coins reculés notamment, le mode de réapprovisionnement sera directement au baril auprès d’un vendeur au bord de la route… Il faut dans ce cas bien veiller à fixer le prix au départ.

De manière générale le prix du litre d’essence au Kenya est aux alentours de 1 € le litre, moins cher qu’en France donc. En revanche, avec un 4×4, on consomme forcément davantage.

Le prix d’entrée dans les parcs

Zèbres dans le Masai Mara

Zèbres dans le Masai Mara

Il faut savoir que les prix pour entrer dans les réserves sont plutôt élevés. Ils incluent à la fois le droit d’accès à la réserve, mais aussi les diverses taxes dédiées à la préservation de l’environnement. De plus, ces tarifs ne sont pas les mêmes pour les kenyans (ou résidents au Kenya), que pour les touristes.

Bref, sur les différents sites internet des réserves, et pour « troubler » un peu cet aspect, vous verrez souvent les prix en dollars pour les touristes, et en shilling kenyans (ksh) pour les locaux. A titre d’exemple, pour la réserve de Samburu, il faut débourser 70 $ par adulte étranger, contre 400 ksh pour les résidents (soit environ 10 $). La différence est tout de même notable.

Flamants roses du lac Nakuru au Kenya

Les flamants roses du lac Nakuru au Kenya

Dans certaines réserves il faut également parfois ajouter un surcoût pour le véhicule. Un surcoût dont le prix peut varier aussi en fonction du nombre de passagers.

A titre d’information, pour les principales réserves du Kenya :

  • Masai Mara : 70 $ par adulte, 40 $ par enfant, par jour. S’ajoute à cela un prix par véhicule, en fonction de sa taille. A titre d’exemple, pour un véhicule 5 places c’est 400 ksh.
  • Amboseli et lac Nakuru : 60 $ par adulte, 35 $ par enfant, par jour.
  • Tsavo Est et Tsavo Ouest : 52 $ par adulte, 35 $ par enfant, par jour.

Choisir ses logements

Je distingue les logements dans Nairobi, la région de Mombasa, et dans les réserves, ou à proximité.

Dormir à Nairobi

Nairobi est la capitale du pays, et compte-tenu de sa configuration, je recommande de dormir dans le centre-ville si vous envisagez la visiter.

Dans le Sarova Stanley Hotel à Nairobi

Crédit photo : Booking.com : dans le Sarova Stanley Hotel à Nairobi

Les quartiers qu’il faut cibler pour choisir son hôtel sont :

  • l’hyper-centre, dans les alentours de la Moi Avenue. On trouve en effet pas mal d’hôtels et restaurants, sur cette avenue, mais surtout dans les rues adjacentes. C’est dans cette zone que j’ai dormi, dans l’hôtel Sarova Stanley Hotel, que je recommande. Un hôtel bien situé, de très belles chambres, un bon restaurant et un personnel aux petits soins ! Et pour un budget plus restreint, l’hôtel 680 est un bon compromis (même zone, petit-déjeuner compris, mais quelques dizaines d’euros moins cher).
  • Westlands, au nord-ouest du centre-ville. Ce quartier est connu pour être celui où vivent la majorité des expatriés habitant Nairobi. Il est réputé plus calme et plus sécurisé. Parmi ces hôtels, les plus appréciés pour leur rapport qualité / prix sont La Maison Royale, et le Mövenpick Hotel & Residences, doté entre autres d’une piscine.

D’un point de vue de la sécurité, en journée il n’y a a priori pas de problème à craindre. La nuit cela dépend des quartiers, mais il est plus prudent de ne pas trop se faire remarquer en tant que touriste. Prendre avec soi que le strict minimum donc, pas d’appareil photo, sac à main, etc… Il faut également éviter de marcher seul, et privilégier le taxi si vous devez faire des déplacements.

Dormir dans ou à proximité des réserves

Il existe plusieurs manières de dormir à proximité ou dans les réserves au Kenya. Celles-ci sont les lodges, tentes de luxe, mais aussi camping ou gîte.

Les alternatives

Le Sarova Saltlick Lodge au Kenya aux couleurs du couché de soleil : les éléphants au pied des lodges

Le Sarova Saltlick Lodge au Kenya aux couleurs du couché de soleil : les éléphants au pied des lodges !

L’hôtel n’est pas le moyen le plus répandu, il est même souvent inexistant. Le plus répandu est le lodge et le camping de luxe dans de grandes tentes aménagées, et avec tout le confort nécessaire.

On peut les assimiler à des hôtels mais il ne faut s’attendre à trouver un bâtiment sur plusieurs étages : on parle de bâtiments en rez-de-chaussée, souvent de bois ou de toile, dans la savane. Leur côté « isolement » font que ces lodges proposent quasiment toujours la possibilité d’y prendre les repas, sous forme de buffet de manière générale.

Comme le reste des postes de coût pour un road trip au Kenya, dormir à proximité de ces réserves est relativement cher. Une nuit dans un lodge de qualité correcte coûte entre 100 € et 200 € la nuit. Et l’on peut facilement monter bien au-delà en fonction du standing. En contre-partie, en fonction des lodges, ce prix inclut les repas (petit-déjeuner, déjeuner et dîner).

L'Ol Tukai Lodge à Amboseli

L’Ol Tukai Lodge au cœur d’Amboseli

Certains établissements proposent aussi des services à côté, notamment la possibilité de réaliser des safaris accompagnés d’un guide. Le véhicule est alors fourni, et l’expérience du guide sur le terrain permet d’accroître ses chances de voir des animaux. Ce point peut être à prendre en compte notamment pour le Masai Mara où certaines agences de location de voiture spécifient clairement qu’elles laissent à la charge tout dommage sur le véhicule si problème il y a dans la réserve du Masai Mara.

Certains établissements proposent même un service de chauffeur venant vous chercher à Nairobi par exemple. Ce service est payant bien sûr, et il est proposé parfois sur les sites de réservation.

Réserver son logement

Mara Serena Safari Lodge

Crédit photo : Booking.com : Mara Serena Safari Lodge

Comme souvent, et encore plus pour un séjour au Kenya, je recommande de passer par un site de réservation comme Booking.

Vous pourrez alors trouver les lodges ou équivalents qui vous conviennent en fonction de plein de critères : prestations incluses, situation géographique, les avis des internautes, et surtout le prix. Il est également possible en général d’annuler sa réservation quasiment jusqu’au dernier moment, ce que je préconise pour un séjour au Kenya de manière générale, vu le budget au global…

Les éléphants qui s'abreuvent au pied du Sarova Saltlick Lodge

Les éléphants qui s’abreuvent au pied du Sarova Saltlick Lodge

A titre d’information, voici une liste de lodges dans lesquels j’ai logé et que j’ai apprécié :

  • le Sarova Saltlick Lodge : mon lodge coup de cœur au Kenya ! Il s’agit d’un lodge composé de logements sur pilotis, à l’intérieur d’une réserve privée, et à proximité d’un point d’eau. Les animaux (essentiellement des éléphants, buffles, et zèbres, viennent d’y abreuver). C’est donc l’occasion de voir ces animaux de très près. Si vous choisissez de ne passer qu’un certain nombre de nuits dans des lodges durant votre séjour au Kenya, je recommande d’inclure celui-ci à votre liste 😉 .
  • l’Ol Tukai Lodge, directement dans la réserve d’Amboseli.
  • le Keekorok Lodge, à une dizaine de kilomètres de l’entrée Est du Masai Mara.

Un conseil au passage : faîtes attention lors de vos réservations de lodges si vous vous y rendez par vos propres moyens (voiture de location). En effet, certains lodges imposent des frais de stationnement complémentaires, parfois non négligeables.

Dormir à Mombasa

Je l’ai dit plus haut, Mombasa peut représenter une étape « détente » lors d’un road trip au Kenya. Compte-tenu de sa situation géographique (à l’Est du Kenya), il est préférable de l’inclure au départ, ou à la fin de son séjour. D’expérience passer une journée (et une nuit donc) à Mombasa n’est pas vraiment ce que j’ai retenu de plus notable lors de mon séjour au Kenya, mais chacun vit ses voyages différemment 😉 .

Flamingo Beach Resort à Mombasa

Crédit photo : Booking.com : Flamingo Beach Resort à Mombasa

Les hôtels au bord de l’eau (en l’occurrence l’Océan Indien) se trouvent au nord de Mombasa, à proximité de la route principale : la Nyali Road. Parmi ceux-ci, on peut citer parmi les mieux notés :

Ces hôtels sont desservis par un système de navette depuis et jusqu’à l’aéroport (à voir avec eux au moment de la réservation).

Mombasa dispose d’un aéroport, donc on peut envisager repartir directement de Mombasa (ou y atterrir à l’aller). Attention néanmoins dans le cas où vous louez une voiture. En effet si on laisse la voiture chez un loueur à Mombasa en l’ayant pris à Nairobi (ou vice-versa), des frais d’abandon peuvent être appliqués. Il faut regarder ce point lors de la réservation du véhicule.

Avant de partir au Kenya

Partir faire un road trip au Kenya n’est pas similaire à faire un road trip en Europe. Certaines démarches sont à effectuer avant de partir.

Les démarches administratives

Visa du Kenya

Visa du Kenya

Pour un séjour au Kenya le visa est obligatoire. Pour en faire la demande vous trouverez les informations sur le site internet de l’ambassade du Kenya.

La demande en ligne coûte une cinquantaine de dollars par adulte et prend quelques jours. Lors de cette demande, il faut scanner son passeport, et indiquer les endroits où l’on compte se rendre durant son road trip au Kenya. Cette démarche est donc à effectuer une fois son parcours connu.

Pour la conduite, il faut bien évidemment un permis. En revanche le permis international n’est pas obligatoire. Il peut s’avérer néanmoins utile lors de contrôles. Bref, comme il est gratuit je préconise de vous le procurer malgré tout (il est valable 3 ans). La demande se fait via le site internet du service public. Il faut alors imprimer un formulaire à remplir, avec fourniture de photocopies de pièces justificatives.

L’assurance et les vaccins

Un marché à Nairobi

Un marché à Nairobi

Se munir d’une bonne assurance est indispensable pour un séjour au Kenya pour les raisons principales suivantes :

  • on peut attraper certaines maladies liées à des risques sanitaires (qualité des aliments et surtout de l’eau). Je pense par exemple à la fièvre jaune. Dans ces cas-là une hospitalisation peut être nécessaire, voire un rapatriement.
  • les accidents de voiture sont malheureusement fréquents au Kenya (j’en ai parlé plus haut), pouvant engendrer également une hospitalisation.
  • les loueurs de véhicules ne proposent pas toujours la possibilité de prendre une assurance responsabilité civile. Celle-ci est indispensable au Kenya et il faut la prévoir.
  • un voyage au Kenya coûte cher. Disposer d’une assurance couvrant l’annulation en cas de besoin permet de réserver son séjour avec davantage de sérénité.

Si vous envisagez de prendre une assurance, je recommande de passer par le spécialiste des assurances voyage : Chapka Assurances. Il s’agit d’un « courtier en assurances » qui propose des prestations au meilleur prix. A titre indicatif, l’assurance standard proposée pour un séjour d’une semaine au Kenya est de l’ordre de 30 € par personne.

Concernant les vaccins, je vous conseille de consulter le site internet de l’institut Pasteur. Et d’en parler également avec votre médecin traitant. Il saura vous conseiller si tel ou tel vaccin est préconisé dans votre cas, ou pas.

Road trip au Kenya : bilan

Lion au Kenya

Observer le lion : l’un des objectifs en général lors d’un safari au Kenya

Un road trip au Kenya est l’occasion de sillonner ce pays en découvrant de magnifiques parcs et réserves pour y réaliser des safaris. Ce pays est clairement un incontournable et il reste pour moi l’un des plus beaux voyages que j’ai réalisé. Pour les amateurs de nature et de beaux paysages, ce voyage est à faire au moins une fois dans sa vie.

En contre-partie le Kenya est cher, du moins pour le tourisme. Les lodges, locations de voiture, entrées dans les parcs, vols, ne sont pas donnés. Il convient donc de préparer son séjour comme il se doit afin de ne pas revenir avec un sentiment d’inachevé. Ou pire encore de la déception…

Compte-tenu de tous ces éléments, partir au Kenya par soi-même nécessite une certaine confiance en soi, et de la « débrouillardise » une fois sur place. Si vous doutez de vous sur ces points, vous pouvez vous orienter sur le compromis d’une agence de voyage locale. En dehors du « tourisme de groupe », il est tout à fait possible de définir avec elle spécifiquement votre séjour au Kenya. L’avantage est alors de bénéficier d’un chauffeur-guide expérimenté.

Si cette approche vous intéresse, je recommande l’agence Evaneos. Elle est spécialisée dans l’interaction directe avec des agences locales, permettant d’adapter ou de créer des circuits sur mesure. Elle n’inclut que la prestation sur place, permettant de la souplesse sur l’organisation avant et après, ainsi que sur le choix des vols. Vous pouvez réaliser une demande de devis gratuite en ligne.

En espérant avoir pu vous être utile dans le cadre de vos préparatifs de road trip au Kenya 😉 .

Parc national d'Amboseli au Kenya

Le sommet enneigé du Kilimandjaro qui dépasse un tout petit peu des nuages…

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire