Le safari au Masai Mara : la réserve naturelle emblématique du Kenya

Les plaines du Masai Mara : au cœur du safari

Les plaines du Masai Mara : au cœur du safari

Le Masai Mara est une réserve nationale du Kenya bien connue pour les safaris. Je dirais même que faire un safari au Masai Mara est un incontournable lors d’un séjour au Kenya 🙂 .

Son nom provient de 2 éléments : les tribus Maasai qui y vivent, et la rivière Mara qui la traverse. La réserve du Masai Mara se situe dans le sud ouest du pays, à 250 km à l’Ouest de Nairobi. Elle se trouve à la limite de la Tanzanie dans le prolongement du parc national du Serengeti. L’entrée se situe à l’Est de la réserve.

Je décris dans cet article les caractéristiques de cette réserve, en y indiquant quels animaux nous avons pu y observer. Mais également ce qu’il est possible de faire, en dehors du safari en 4×4.

Parmi ces caractéristiques, chaque été un phénomène s’y produit : la migration des gnous ! En quête de pâturages plus verts et d’eau plus abondante, les gnous migrent vers le nord. Ainsi, ils sont des millions à faire le trajet depuis le Serengeti au sud, entraînant avec eux des centaines de milliers de zèbres et gazelles ! Et le clou de ce trajet est la traversée de la rivière Mara… Ce spectacle grandiose attire ainsi tous les ans photographes et scientifiques. La traversée de la rivière est néanmoins difficile et meurtrière pour ces troupeaux car les crocodiles sont à l’affût !

Le safari au Masai Mara

Zèbre dans le Masai Mara

Zèbre dans le Masai Mara

Bien évidemment on se rend au Masai Mara pour réaliser un safari… Cette réserve est particulièrement adaptée car elle comporte un certain nombre de pistes tracées. Elle est également composée de plaines de savane, propices à l’observation d’animaux sauvages.

Comment se déroule un safari ?

L'illustration parfaite du safari au Masai Mara

L’illustration parfaite du safari au Masai Mara

Tout d’abord, un safari n’est pas une excursion toute tracée ! Ce n’est pas un circuit que l’on suit comme au zoo, où les animaux attendent sagement sur le bord de la piste….

C’est beaucoup plus sympa que ça ! Le safari est une recherche, une quête de l’animal sauvage 😉 . Le principe est de rouler au gré des pistes, à petite vitesse, et de guetter !

La patience est donc de rigueur pour un safari… Et lorsque l’on aperçoit un animal on s’arrête pour l’observer plus longuement… On peut également tenter de s’en rapprocher ensuite, en voiture, en faisant attention de ne pas le faire fuir.

Je précise au passage quelque chose de très important : il est interdit de sortir des véhicules ! Vous comprendrez aisément pourquoi. Équipez-vous donc de jumelles, et pour les amateurs de photo, d’un bon zoom.

Avec quel type de véhicule ?

Un safari au Masai Mara : la traque se fait à bord de 4x4

Les 4×4 dans le Masai Mara

Le véhicule le plus propice à ce type de safari est le 4×4, car on parle bien de pistes dans le Masai Mara ! Pour ma part, nous avions loué les services d’un guide spécialisé via une agence de voyage. Nous étions 4, plus le chauffeur, dans un grand 4×4. Il s’agit de véhicules pouvant accueillir jusqu’à 8 passagers : nous n’étions donc pas du tout serrés. L’avantage de ce type de 4×4 est le toit ouvrant, pratique pour passer sa tête et observer d’un peu plus haut.

Pour ceux qui souhaiteraient s’aventurer seuls pour le safari, sans guide donc, je leur déconseille. Pourquoi ? Avoir un guide qui connaît la savane et le parc sur le bout des doigts est précieux !

Encore une fois le safari est une recherche, le guide connaît les endroits où l’on a le plus de chance de trouver des animaux. Et en plus les guides communiquent entre eux par talkie-walkie dès qu’ils tombent sur quelque chose d’intéressant. Cela provoque vite un “attroupement” de véhicules, mais augmente ainsi les chances d’assister à de magnifiques spectacles de la vie sauvage.

Néanmoins, si vous souhaitez vous y rendre seul, vous pouvez. Lors d’un safari passant par une agence le coût d’entrée dans la réserve est en général inclus dans la prestation. Sinon, comptez environ 70 $ par adulte et par jour.

Quels animaux peut-on observer lors d’un safari au Masai Mara ?

Une lionne que l'on peut observer lors d'un safari au Masai Mara

Une lionne dans le Masai Mara

Vous avez surement entendus parler du fameux “Big Five”… Il s’agit des 5 principaux animaux à découvrir dans un safari en Afrique ! Il s’agit du lion, du buffle, de l’éléphant, du rhinocéros et du léopard.

En théorie on peut tous les observer dans le Masai Mara, avec un peu (beaucoup) de chance 😉 . Lors de notre safari au Masai Mara, parmi ces Big Five, nous n’avons pu observer dans cette réserve que le lion, le buffle et l’éléphant.

Nous avons néanmoins également observé bien d’autres animaux. Comme par exemple des zèbres, gazelles, girafes ou autres gnous !

A faire en dehors du safari

Aller à la rencontre des tribus Maasai

Un Maasai dans le Masai Mara

Un Maasai dans le Masai Mara

Vous pourrez également croiser par endroit dans la réserve des tribus Maasai. On les reconnaît facilement car les Maasai portent des vêtements colorés. Ces tribus ont un mode de vie qui s’organise essentiellement autour de l’élevage du bétail.

Ils possèdent également leur propre culture et religion, caractérisés entre autres par la modification corporelle et les danses. Les Maasai ont en effet les lobes d’oreille percés, et parfois de manière imposante…

Si vous réalisez votre safari avec un guide et que vous souhaitez rencontrer des Maasai. demandez-lui s’il est possible de se rendre dans un village. Ou bien demandez à votre hôtel directement. Vous comprendrez que ce type de “rencontre” est plutôt encadrée, et qu’il existe donc des villages habitués à accueillir les touristes…

Le survol en montgolfière

Levé de soleil sur le Masai Mara

Levé de soleil sur le Masai Mara

Si votre budget le permet, je vous conseille le survol au-dessus du Masai Mara en montgolfière ! Il faut compter tout de même un bon 300 euros par personne, ce qui n’est pas donné.

Les compagnies qui gèrent ce type de prestation proposent ces survols au lever du soleil. On bénéficie alors du double avantage : la vue des animaux sauvages depuis le ciel, en silence. Et le lever de soleil sur le Masai Mara avec les montgolfières dans le paysage. C’est juste magique et cela donne de superbes photos !

Ce moment dure entre une et deux heures, en fonction de là où les vents nous emportent. Les 4×4 nous suivent et nous emmènent ensuite à nouveau au point de départ. Certaines compagnies proposent même le petit déjeuner dans la savane après l’atterrissage. Les zèbres et gnous sont alors à notre portée. A noter que dans ces conditions, on peut donc fouler le sol 😉 . J’ai rédigé un article complet sur le blog sur cette expérience de survol du Masai Mara en montgolfière.

Loger dans le Masai Mara

Côté logement, le Masai Mara compte un certain nombre de lodges dans lesquels vous pourrez passer la nuit et vous restaurer. Ces lodges sont en harmonie avec la réserve, à savoir à taille humaine et ne dénaturant pas les paysages. Vous pouvez réserver des nuits dans ces lodges sur le site de Booking par exemple.

Il est pratique de dormir dans la réserve notamment si vous comptez faire le survol en montgolfière au petit matin.

Mes conseils pour un safari au Masai Mara

1. S’accompagner d’un guide en 4×4 pour le safari. Son expérience sera précieuse, vous aurez donc plus de chance d’observer les animaux les plus difficiles à dénicher. Comme les lions par exemple !

2. Se rendre au Masai Mara de préférence entre juillet et septembre. C’est la période de migration des gnous, zèbres et buffles. Vous observerez donc davantage d’animaux !

3. Penser aux jumelles. Et à l’objectif adéquat pour les photographes.

Afin de pouvoir faire vivre le blog HashtagVoyage, certains liens proposés dans cet article me permettent de toucher une commission sur les réservations effectuées.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 17 février 2017

    […] d’hectares, où les animaux se déplacent à leur guise. A titre d’information, le Masai Mara, l’une des réserves bien connues du Kenya, s’étale sur plus de 1500 km². On peut […]

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire