Mon carnet de voyage sur la côte Amalfitaine et Naples

Carnet de voyage sur la Côte Amalfitaine : de beaux paysages !

Paysage de la Côte Amalfitaine

A la recherche pour le mois de novembre d’une destination «pas trop loin», et au sud pour gagner quelques degrés, j’ai acheté des billets d’avion pour Naples.

Naples était une destination dont j’avais entendu de bons échos. Et elle me permettait de découvrir la ville antique de Pompei, située juste à côté.

Je reviens dans cet article sur mon carnet de voyage sur la Côte Amalfitaine et Naples. En indiquant comme toujours sur ce blog voyage pourquoi j’ai construit mon voyage ainsi, mes ressentis et conseils.

Pour le contexte : il s’agissait d’un séjour d’une semaine, réalisé en famille, début novembre.

Les préparatifs de mon voyage à Naples

Points d'intérêt de la Côte Amalfitaine

Carte des points d’intérêt mentionnés dans cet article

Passer une semaine à Naples me semblait beaucoup trop long, même si l’on peut dédier une journée complète à Pompei, et éventuellement une autre pour le Vésuve. Après une recherche rapide j’ai découvert 2 choses :

  • l’île de Capri se situe au large de Naples. Elle dispose de beaux points de vue, et des sorties en mer sont possibles. Une journée à Capri peut donc s’intégrer sur le papier dans ce séjour. Je l’ai néanmoins écartée car il faut se rendre sur Capri en bateau, et que ce soit par soi-même ou en excursion à la journée, il faut faire la visite à pieds ou en bus (pas de voiture donc). C’est très bien, mais ça ne se prêtait pas vraiment à une découverte avec un enfant en bas-âge.
  • à 1 heure de route au sud de Naples se trouve la côte Amalfitaine. Autant être franc, je ne la connaissais pas, mais les photos m’ont convaincu ! J’ai donc décidé de l’inclure à mon séjour.

Mon séjour allait donc coupler Naples, Pompei, et la côte Amalfitaine !

Jour 1 : Direction la côte Amalfitaine

Notre séjour commençait par une pizza mangée sur le pouce à l’aéroport et surtout la récupération de la voiture de location. Il faut savoir que les loueurs ne se trouvent pas directement à l’aéroport mais un peu à l’écart.

La location de la voiture

Scooter garé dans Positano

Ce scooter, symbole de l’Italie, dans les rues de Positano !

Depuis le terminal de l’aéroport il faut marcher un peu et prendre une navette (gratuite) pour se rendre jusqu’aux loueurs de voiture. Cette navette passe régulièrement, tous les quart d’heure environ. Le point de départ est fléché en sortie de l’aéroport, à environ 200 mètres de marche.

J’étais passé comme toujours par un site comparateur de prix pour cette location (Rental Cars en l’occurrence, que je recommande).

Ce qui est marquant quand on voit la liste des loueurs, c’est qu’il y en a des beaucoup moins connus que d’autres (type : « Sicily by car » ou « Keddy ») et parfois bien moins chers. Par méfiance j’ai préféré m’orienter vers un loueur plus connu et plus cher. Mais au final, ils sont au même endroit, et proposent des services équivalents.

Une info au passage : si comme moi vous avez besoin d’un siège auto pour enfant, il faut savoir que le prix à la location en Italie est démesuré. Et ceci quelque soit le loueur a priori (j’en avais comparé 3). J’entends par là une dizaine d’euros par jour pour un réhausseur (pour enfant de plus de 15 kg). Et une vingtaine d’euros par jour pour un siège pour enfants de moins de 15 kg ! Je n’ai jamais vu de prix aussi élevés (et c’était la 4ème fois que j’en louais un en voyage…).

La côte Amalfitaine

Un village sur la Côte Amalfitaine

Un village sur la Côte Amalfitaine

Direction donc la Côte Amalfitaine pour ce premier jour, et notre logement situé dans les hauteurs, dans le petit village de Furore.

Une petite maison avec vue sur la mer, et dont l’emplacement m’a permis de sillonner facilement à la fois sur la côte Amalfitaine et au nord (Pompei). Y ayant apprécié mon séjour je vous partage le lien : la Regina House.

Cette côte Amalfitaine est un littoral à flanc de montagne, très escarpé, présentant ainsi de superbes paysages entre terre et mer. Elle a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997.

Parmi les villages côtiers qui la composent, on peut citer Positano, Amalfi ou Praiano, tous 3 situés le long de la route SS163 qui longe la côte.

Quand on regarde une carte on peut avoir l’impression que ce n’est pas si loin que ça de Naples. Mais dans les faits les routes sont sinueuses et on traverse plusieurs villages. Il faut tout de même compter une bonne heure de trajet.

Un point de détail : si comme moi vous devez faire quelques courses en quittant Naples pour la côte Amalfitaine, sachez que l’on passe en route près de la ville de Pompei. On y trouve facilement des supermarchés (et notamment ce Auchan ouvert même le dimanche quasiment au bord de l’autoroute !).

Jour 2 : Positano

Vue sur la mer depuis Positano

La vue sur la mer depuis la rue principale qui traverse Positano

J’ai dédié un article complet sur le blog à ma visite de Positano. C’est une petite ville (ou plutôt un gros village) caractéristique de cette côte Amalfitaine, si ce n’est le plus caractéristique ! Un village à flanc de rochers, au bord de l’eau. et composé de bâtiments colorés.

La visite de Positano consiste essentiellement à déambuler dans ses petites ruelles, et profiter des quelques panoramas sur le village, la mer, et la côte. Côté touristique oblige, on trouvera des boutiques diverses, des restaurants, mais également une petite église au dôme coloré.

Panorama sur Positano, entre mer et montagne

Panorama sur Positano, village coloré entre mer et montagne !

Nous avons passé 3 petites heures à Positano, et avons déjeuné sur place. Pour un mois de novembre j’ai trouvé qu’il y avait encore beaucoup de touristes comme nous. De ce fait, il n’a pas forcément été évident de se garer. Je n’imagine même pas ce que ça doit être en haute saison !

Nous avons terminé la fin de cette journée à Amalfi, petite ville située non loin de notre logement, et sous quelques gouttes de pluie. Ayant apprécié cette courte visite, nous nous y sommes retournés le sur-lendemain : j’aborde donc sa visite un peu plus bas.

Jour 3 : Pompei

Dans l'une des ruelles de Pompei

Dans l’une des ruelles de Pompei

L’idée au départ était de faire la visite de Pompei ejn jou 4, jour où nous allions remonter sur Naples. Pompei est en effet à mi-chemin. Mais la météo étant maussade nous avons préféré faire Pompei sous un ciel gris et profiter du soleil annoncé pour le lendemain pour retourner sur la côte.

J’ai dédié un article complet sur le blog à ma visite de Pompei. J’y partage des informations sur son histoire, sa visite, comment s’y rendre, et les informations sur les billets coupe-file pour éviter la queue à l’entrée.

Quelques mots tout de même ici : j’ai trouvé que ce site antique est plutôt bien conservé. Même si globalement l’éruption du Vesuve a détruit la plupart des monuments, faisant perdre de sa splendeur au site, certains sont restés presque intacts. On ressent également très bien la notion de cité par la présence encore des ruelles, maisons, ou édifices tels que le théâtre, l’amphithéâtre, le forum, etc… C’est une visite à ne pas rater, et elle est de ce fait très prisée.

Nous avons déjeuné dans la ville de Pompei, non loin du site, et visité le site antique l’après-midi. Même s’il est très grand, une après-midi nous a suffit pour le découvrir et voir les principaux points d’intérêt. Les amateurs d’histoire pourront largement y passer une journée !

Jour 4 : Amalfi et Ravello

Amalfi

Vue sur Amalfi depuis son port

Vue sur Amalfi depuis son port

Amalfi est la petite ville côtière qui a donné son nom à la Côte Amalfitaine. Un détour par cette petite ville portuaire était donc quasiment inévitable 🙂 . Et honnêtement nous n’avons pas été déçu, la préférant même à Positano.

Contrairement à Positano, le bord de mer d’Amalfi est facilement accessible, et permet donc de s’y balader. Il existe même une jetée permettant d’avancer sur la mer afin de bénéficier d’une très belle vue sur Amalfi !

Ce petit port est aussi le lieu de départs d’excursions possibles vers les îles des alentours, dont Capri. Si vous rendre à Capri vous intéresse, vous pouvez vous renseigner et réserver sur le site de GetYourGuide qui propose une visite de Capri très bien notée, aux départs de Praiano, Positano et Amalfi. Il est également possible de se rendre à Capri par soi-même, en réservant juste le billet du bateau, mais comme indiqué en introduction, ce sera sans votre voiture.

L’intérieur de la ville d’Amalfi est très joli également, avec une petite rue principale, essentiellement piétonne, bordée de petits magasins, restaurants, bars et glaciers.

Sa place principale (la piazza duomo), quasiment à l’entrée, comporte une cathédrale située en haut d’un grand escalier et la surplombant. Cette cathédrale et son cloître se visitent, moyennant quelques euros.

Ravello

Vue sur la Côte Amalfitaine depuis la villa Rufolo de Ravello

Vue sur la Côte Amalfitaine depuis la villa Rufolo de Ravello

Après avoir déjeuner dans Amalfi, nous avons pris la direction de Ravello, petit village situé dans les hauteurs. Un petit quart d’heure seulement en voiture, sur une petite route sinueuse.

Ravello est également connu comme étant un lieu représentatif de la Côte Amalfitaine !

Je confirme que c’est un joli petit village, beaucoup plus petit que Amalfi et Positano. Au-delà de l’aspect traditionnel d’un village avec sa place principale, son église, et ses quelques commerces, l’intérêt réside surtout sur la vue dont il dispose sur la côte.

Dans les rues de Ravello

Dans les rues de Ravello

Cette vue est même réputée pour être l’une des plus jolies sur la côte. Pour profiter de cette superbe vue, l’endroit le plus approprié est la villa Rufolo. Il s’agit de l’ancienne demeure d’une riche famille (la famille Rufolo donc) qui y habita au XIIIème siècle. Aujourd’hui celle-ci, et surtout ses jardins, se visitent. L’accès est payant : compter 7 € par personne. Nous avons réalisé cette visite et apprécié le point de vue. C’est vrai que la vue est jolie !

Autre visite possible : la villa Cimbrone, à une dizaine de minutes de marche au sud. Une visite payante également, du même ordre de prix. Les jardins de cette villa permettent également de disposer d’une belle vue sur la côte. Je l’avais repéré durant mes préparatifs, avec notamment sa corniche et ses statues avec vue sur la mer ! Mais la visite d’une villa nous a suffit à vrai dire.

Jours 5 à 7 : Naples

Un scooter dans les rues de Naples

Le scooter, moyen de transport répandu à Naples

Après notre passage à Ravello, nous avons donc pris la direction de Naples, et plus particulièrement son aéroport. Par facilité j’avais choisi de rendre la voiture de location là où le je l’avais récupérée, pour 2 raisons :

  • éviter des frais d’abandon éventuels en la rendant dans une agence différente
  • et surtout éviter de rouler dans Naples, et me compliquer la tâche en devant me rendre en centre-ville pour trouver le loueur, puis finir en transport en commun.

Pour obtenir davantage d’informations sur comment rejoindre le centre-ville de Naples depuis l’aéroport, vous pouvez consulter mon article dédié à ma visite de Naples en 3 jours.

J’y aborde bien sûr également ma visite de la ville, et mon ressenti sur Naples.

Coucher de soleil sur Naples, vu depuis le belvédère San Martino

Coucher de soleil sur Naples, vu depuis le belvédère San Martino

Je retiens surtout de Naples :

  • son relief lui faisant disposer de beaux panoramas sur la ville, sur la baie, mais aussi sur le Vésuve.
  • son hyper-centre avec ses beaux monuments comme la Piazza del Plebiscito et sa basilique, la galerie Umberto Ier, ou encore ses châteaux et ses églises.
  • ses différents quartiers : entre le bord de mer plutôt huppé, l’hyper-centre avec ses monuments et ses boutiques, ou encore les quartiers espagnols plutôt vivants. J’en garde également une image de bâtiments colorés, qui ressort notamment lorsque l’on profite des panoramas sur la ville.

Nous avons passé 3 jours pleins à Naples, et 4 nuits. J’ai trouvé cela suffisant, n’ayant malgré tout pas particulièrement accroché avec cette ville.

Mes conseils

La conduite

Pompei, aux pieds du Vésuve

Pompei, aux pieds du Vésuve

Ce point est à prendre en compte pour un séjour sur la Côte Amalfitaine. Les routes sont sinueuses dans la montagne, et souvent étroites. Je recommande donc d’éviter de s’encombrer avec un véhicule de type SUV, certes plus confortable, mais qui sera plus compliqué à manœuvrer pour tourner ou se garer.

Autre point concernant la conduite : le manque de courtoisie. Plusieurs fois je me suis fait klaxonner parce que je n’avançais pas assez vite, ou qu’il fallait que je laisse passer…

Le tout sans forme de logique quelconque : je me suis fait klaxonner une fois pour ne pas avoir laisser une voiture, et une autre pour avoir attendu quelques instants afin de laisser passer un bus…

Le logement

Les hôtels de Naples en bord de mer

Les hôtels de Naples en bord de mer

Sur la côte

La Côte Amalfitaine est très touristique. Et Naples le devient de plus en plus également. De ce fait il faut s’y prendre à l’avance pour avoir du choix, et il faut s’attendre à des prix relativement élevés dans certains endroits.

Le bord de la Côte contient un certain nombre d’hôtels, parfois dans les villages, parfois en dehors. On les voit clairement lorsqu’on parcoure la côte en voiture, en général face à la mer.

Ces hôtels disposent en général de magnifiques vues sur la mer : le prix suit en conséquence. Pour ma part, je logeais dans les hauteurs, dans une petite maison indépendante. Un peu moins cher qu’au bord de la côte, mais présentant également de superbes vues sur la mer !

Panorama sur Naples

Panorama sur Naples

A Naples

A Naples, les hôtels en bord de mer sont prisés, et à des prix plus élevés en général que dans le centre-ville.

Là encore, pour obtenir un logement qui vous convient, pensez vous-y prendre à l’avance. Pour un séjour de plusieurs nuits dans une grande ville comme Naples, je privilégie en général un appartement afin de pouvoir me faire à manger, et d’éviter de manger tout le temps à l’extérieur, surtout le soir.

J’ai passé 3 nuits dans un appartement moderne, dans le centre-ville, à une dizaine de minutes de marche de la gare. Ce qui est pratique en arrivant et en repartant car la navette de l’aéroport dépose et prend à la gare. Ayant apprécié cet appartement et l’accueil de son propriétaire, je vous en partage le lien : le Napoli Sky.

Mon avis sur ce carnet de voyage

Amalfi sous la pluie

Amalfi sous la pluie

Clairement la côte Amalfitaine est belle, et dispose de superbes points de vue.

Il n’est en revanche pas toujours évident de se garer pour prendre des photos ou profiter du paysage (voire impossible j’imagine en haute saison), mais c’est ainsi. La route est creusée dans la montagne abrupte, l’espace est donc restreint, et c’est d’ailleurs ce qui fait le charme de cette côte.

Je pense notamment à la Cala di Furore, plage située dans une petite crique avec la vue sur un pont à une arche passant au-dessus. Impossible de se garer sans prendre le risque de frôler au maximum les parois de la montagne pour ne pas gêner la circulation. J’ai abandonné l’idée sur place, le seul parking « à proximité » étant celui d’un restaurant réservé à ses clients.

Une belle surprise néanmoins : la petite ville d’Amalfi, que nous avons préféré à Positano. Positano est certes joli vu de l’extérieur, mais compliqué à visiter. Et le fait de devoir laisser ses clés de voiture à quelqu’un qui fixe le prix à la tête ne m’a pas vraiment mis en confiance !

Visiter Positano et ses bâtiments colorés

Vue sur les bâtiments colorés de Positano

A noter que nous avons fait l’impasse sur 2 autres points d’intérêt de cette côte Amalfitaine que j’avais repéré durant mes préparatifs :

  • la grotte d’émeraude : une grotte en bord de mer disposant d’eaux aux couleurs d’un bleu émeraude, notamment avec l’éclairage du début d’après-midi. Son accès est au bord de la route. Au mois de novembre elle était fermée, raison pour laquelle nous ne l’avons pas visitée… L’entrée est de l’ordre de 5 €.
  • le sentier des dieux : un sentier dans les hauteurs, se parcourant à pieds et permettant de disposer de beaux points de vue sur la côte Amalfitaine. Il ne s’agit pas d’une boucle, mais d’un aller-retour d’environ 5 heures de marche. Ses points de départ se situent dans les petits villages de Nocelle et de BomeranoNous ne l’avons pas fait car ce n’est pas une activité qui se prête à un enfant en bas-âge. Mais elle semble de clairement valoir le coup !

Je ne regrette donc pas ce séjour. J’ai pu découvrir Naples, la côte Amalfitaine, et surtout Pompei. De beaux coins, et un peu de soleil au mois de novembre, ce qui est agréable. Je reste néanmoins un peu déçu par la ville de Naples. Malgré de beaux monuments et de beaux panoramas, et contrairement à d’autres villes italiennes, je n’ai pas accroché plus que ça.

Si vous prévoyez de vous rendre sur la côte Amalfitaine, je vous souhaite un bon séjour !

Vue sur le Vésuve depuis la baie de Naples

Les belles vues sur le Vésuve depuis la baie de Naples

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire