Visiter Séoul : mon retour d’expérience sur 3 jours

Visiter Séoul : son hôtel de ville de Séoul

L’hôtel de ville de Séoul

Lors d’un voyage en Corée du sud, visiter Séoul est incontournable. Durant mon séjour dans ce pays, j’ai consacré 3 jours à visiter Séoul afin de découvrir cette ville, la capitale du pays.

Séoul est une très grande ville et il convient de bien préparer sa visite afin d’être efficace. Et surtout la découvrir convenablement dans le temps que l’on y consacre. Je partage ainsi dans cet article mon retour d’expérience sur ma visite de Séoul, en indiquant ce que j’y ai fait, et comment j’y ai organisé mon séjour. J’indique également en fin d’article quelques conseils pratiques pour la visiter, notamment sur les transports et les quartiers à cibler pour y dormir.

Jour 1 : le nord de Séoul

Quelques mots sur le contexte de mon arrivée à Séoul. Nous avons atterris dans la matinée à l’aéroport international d’Incheon, et avons pris l’Express Train pour rejoindre le centre-ville de Séoul (en l’occurrence la gare de Séoul), en accès direct. Je reparle de ce point plus en détails plus bas avec les aspects pratiques pour visiter Séoul.

Nous avons ensuite pris le métro pour un arrêt, et déposé les bagages à l’hôtel, afin d’effectuer notre première après-midi de visite dans Séoul.

Le palais de Gyeongbokgung

Dans le palais Gyeongbokgung à Séoul

Dans le palais Gyeongbokgung à Séoul

Ce palais, parfois nommé aussi Palais Gyeongbok est l’un des 5 palais royaux de Séoul. Sa particularité est qu’il était le principal palais de la dynastie Joseon, et édifié selon les règles du confucianisme. A savoir notamment la simplicité dans sa construction.

Ce palais est un incontournable lors d’une visite de Séoul, car il regroupe des éléments notables sur l’histoire de la Corée du sud.

Ce site est grand, et on peut facilement s’y promener une heure ou deux. Au cours de la visite, on passe par de grandes cours, intérieure et extérieure. Mais aussi de petites allées bordées de bâtiments, des pavillons, des lacs, des jardins (avec de jolies couleurs à l’automne), etc… Ces bâtiments abritent entre autres les logements des membres de la famille royale.

Son entrée principale (côté sud) est la porte Gwanghwamun, particulièrement belle et imposante.

La visite du palais Gyeongbokgung à Séoul

La visite du palais Gyeongbokgung

Une autre particularité, et pas des moindres, quand on visite ce lieu, est que l’on découvre rapidement la manière dont les coréens pratiquent le tourisme…. Je m’explique : ce palais est un incontournable à Séoul, et de ce fait de nombreux coréens viennent le voir.

Leur visite consiste essentiellement à louer des costumes d’époque, et faire de nombreux selfies et photos un peu partout dans le palais. C’est particulièrement étonnant quand on n’a pas l’habitude…

Quelques informations sur la visite de ce palais :

  • Prix : 3 000 Wons (environ 2 euros). A noter qu’il est possible de suivre des visites guidées (gratuites et en anglais) à certains horaires. Vous pouvez obtenir ces informations sur le site internet officiel du palais.
  • L’entrée principale (où l’on achète les tickets) se situe au 161 Sajik-ro.
  • Il est ouvert tous les jours de 9h à 17h ou 18h en fonction de la saison.

Le temple de Jogyesa

Temple Jogyesa à Séoul

Le temple coloré de Jogyesa

Ce temple bouddhiste a été fondé au début du XXème siècle, et il est le siège de l’ordre Jogye (d’où son nom). Sa particularité est donc de se trouver dans le centre-ville de Séoul, contrairement à la plupart des temples en Corée qui sont davantage situés dans les montagnes.

Le temple de Jogyesa présente d’autres particularités :

  • de nombreuses lanternes colorées sont accrochées dans les airs. Le jour de l’anniversaire de Bouddha, elles sont même illuminées. Ces lanternes représentent des vœux.
  • un grand pin, vieux de près de 500 ans, se trouve dans la cour de ce temple.
  • son pavillon principal dans lequel la méditation est pratiquée par les habitants. Grâce à cette situation dans le centre-ville de Séoul, ce temple est très fréquenté. L’occasion donc d’assister facilement à la pratique de la méditation.

Jogyesa se trouve au 55, Ujeongguk-ro, et il est ouvert toute la journée.

Quelques points d’intérêt au passage

Statue du roi Jesong à Séoul

Statue du roi Jesong

Durant cette première après-midi à visiter Séoul, nous sommes passé par différents points d’intérêt. Parmi ceux-ci :

  • l’hôtel de ville de Séoul, situé à côté de notre hôtel. Il s’agit du « nouvel hôtel de ville » de Séoul, car il a remplacé l’ancien en 2012.
  • le petit canal le long de la rue Cheonggyecheon, un lieu dédié à la promenade dans un environnement constitué d’eau, et de verdure par endroits.
  • la grande place piétonne qui se trouve au centre de l’avenue Sejong-daero. Elle abrite notamment une grande statue du roi Sejong le Grand, roi de Corée qui fut à l’origine des sons qui constituent désormais l’alphabet coréen : le « hangeul ». Cette place est le lieu également de manifestations fréquentes (comme dans d’autres endroits à Séoul d’ailleurs), pour diverses revendications (religion, politique). Si vous allez visiter Séoul, vous verrez 🙂 .

Avant notre visite du temple de Jogyesa, nous avons par ailleurs pris le thé dans le Jeontong Dawon. Un jardin comportant des salons de thé traditionnels, aussi bien sur les produits proposés que sur l’architecture et l’aménagement du lieu. Si vous êtes dans le coin, je le conseille.

Jour 2 : DMZ et Est de Séoul

Nous avons passé la nuit dans un hôtel à proximité de l’hôtel de ville de Séoul. J’avais fait mon choix sur l’hôtel Président, pour sa situation géographique d’une part, son rapport qualité / prix. Mais surtout aussi car il était le lieu de point de départ de notre visite principale du jour : l’excursion dans la zone démilitarisée entre les deux Corée : la DMZ.

L’excursion à la DMZ

Zone de contrôle dans la DMZ de Corée

Zone de contrôle dans la DMZ de Corée

La DMZ est la zone démilitarisée (ou « Demilitarized Zone » en anglais) qui se trouve entre les deux Corée (Corée du sud et du nord). Cette zone est apparue durant le XXème siècle, lorsque la Corée a été séparée en deux suite à l’armistice de la guerre de Corée, en 1953.

Il est possible de se rendre dans cette DMZ, de manière encadrée, afin d’en découvrir quelques lieux singuliers et symboliques. Afin d’en apprendre davantage sur l’histoire qui lie les deux Corée, et pourquoi cette tension existe entre ces deux pays, j’ai inclus à mon programme de visite de Séoul, de me rendre en excursion dans cette DMZ.

La gare de Dorasan dans la DMZ

La gare de Dorasan dans la DMZ

J’ai dédié un article complet sur le blog à mon retour d’expérience sur cette excursion à la DMZ. Vous pouvez le consulter pour davantage de détails. Mais en quelques mots, elle consiste à la fois en se rendre dans quelques lieux symboliques de cette zone, comme :

  • la gare abandonnée de Dorasan
  • l’un des tunnels d’infiltration creusés par les nord-coréens dans le but d’envahir la Corée du sud.
  • la JSA (« Joint Security Area »), le lieu de rencontre avec le dirigeant nord-coréen. On l’a notamment vu dans les médias en 2019 lorsque le Président américain Trump y a rencontré Kim Jong Un.

Cette excursion (réservable sur cette page) intègre également une part d’histoire, où durant les trajets, le guide nous apprend cette histoire récente de la Corée, et ce qui a amené à ces tensions. J’ai trouvé cette sortie dans la DMZ très instructive.

Le Gwangjang Market

Le Gwangjang Market à Séoul

Dans le Gwangjang Market

Cette excursion nous ramenant à notre hôtel dans l’après-midi, nous avons ensuite pris la direction de l’Est, en passant par quelques points d’intérêt de Séoul.

Le premier fut le Gwangjang Market, un grand marché couvert comportant de nombreuses boutiques. Ainsi que des petits « restaurants », que ce soit dans de petits bâtiments, que directement dans les allées du marché. On mange ici sur le pouce, et l’on reste attablé que peu de temps en principe.

Déambuler dans ce marché est l’occasion de se plonger dans la culture coréenne du marché. Et découvrir aussi des produits de toutes sortes, que ce soit alimentaire ou autre.

Nous avons prolongé notre promenade le long de l’avenue Jongno, bordée de magasins. Et en passant notamment à côté de la porte Heunginjimun, la grande porte de l’Est de Seoul, datant du XIVème siècle.

Le Dongdaemun Design Plaza

Dans le Dongdaemun Design Plaza à Seoul

Dans le Dongdaemun Design

Ce Dongdaemun Design Plaza, communément appelé DDP, de ses initiales, est un bâtiment d’architecture moderne. Il s’agit d’un complexe abritant des bureaux, des salles de conférence et d’exposition, mais également un musée du design.

On peut se promener autour, et même en dessous car sa forme particulière fait qu’il abrite quelques passages couverts. On y trouve notamment, en libre accès, deux pianos : un jaune et un de toutes les couleurs. Ces pianos colorés viennent trancher avec le gris de ce bâtiment, et ses nombreux quadrillages.

Quartier de Gangnam à Séoul de nuit

Quartier de Gangnam de nuit

J’avais repéré ce lieu durant mes préparatifs pour visiter Séoul, et souhaitais aller voir son architecture. Lors de notre arrêt photo à l’un de ces pianos, nous avons même assisté à une démonstration 🙂 .

Après cette promenade, nous avons dîné dans le coin (un restaurant de burgers Shake Shack), et sommes retournés à notre hôtel en métro pour récupérer les valises. Puis nous avons pris la direction de notre hôtel suivant, dans un autre quartier de Séoul, au sud : Gangnam.

Jour 3 : le sud de Séoul

Dans le quartier de Gangnam à Séoul

Une petite rue de Gangnam

Le quartier de Gangnam

Nous avons commencé à nous imprégner de ce quartier en soirée la veille, avec ses bâtiments illuminés. Ce quartier est moderne et plutôt chic. On y trouve donc de nombreux restaurants, des boutiques, et bien sûr de nombreux buildings avec des bureaux.

En soirée ce quartier est animé car les habitants de Séoul, après leur journée de travail, viennent s’y retrouver pour dîner ensemble ou prendre un verre.

Le soir est donc l’occasion de voir ce quartier éclairé, notamment du côté du grand carrefour au niveau de l’arrêt de métro « Gangnam ».

Le temple bouddhiste de Bongeunsa

Ce temple est différent de celui de Jodyesa que nous avons vu la veille. Il s’intègre ici dans le quartier moderne de Gangnam, mais reste inclus dans un écrin de verdure, et sur une petite colline.

Le temple de Bongeunsa dans Seoul

Le temple de Bongeunsa dans Seoul

Le temple de Bongeunsa est également un symbole de Séoul, car il mixe à la fois le côté traditionnel du bouddhisme et des bâtiments, avec celui de la modernité, à proximité des grands buildings de Gangnam. Il comporte notamment une grande statue de bouddha qui se reflète sur le sol, ainsi que de jolis points de vue sur Séoul du fait de sa configuration à flanc de colline.

Nous avons démarré cette journée de visite de Séoul par ce temple, car il se situait juste à côté de notre hôtel  (le In 9 Gangnam). On le voyait même de notre chambre !

Le COEX Mall

La librairie Starfield dans le COEX de Seoul

La librairie Starfield dans le COEX Mall

Nous avons prolongé notre visite matinale par le COEX Mall, situé juste à côté. Il s’agit d’un immense complexe, très connu à Séoul, et contenant des boutiques et des restaurants sur plusieurs étages.

Ce mall était ainsi l’occasion de faire quelques achats, mais aussi de découvrir un des lieux caractéristiques qu’il abrite : la librairie Starfield. Cette librairie est connue pour ses immenses murs de livres, très impressionnant, et très photogénique aussi au passage.

Boutique Kakao Friends à Séoul

Boutique Kakao Friends dans le COEX Mall

Pour l’aspect « visite », nous nous sommes contentés de cette librairie, mais pour ceux que ça intéresse il faut savoir que ce COEX mall comporte également un grand aquarium (tickets disponibles sur cette page). Pour le reste, nous sommes entrés dans quelques boutiques comme celle :

  • des Kakao Friends, des personnages bien connus des coréens et liés à l’application de chat Kakao Talk. Ce sont des espèces de lapins, chats, canards, très « cartoonisés »…
  • de Daiso, un magasin de produits divers (ustensiles, jouets, décoration, etc…), à des prix bas.

Nous avons déjeuné sur place.

La Lotte Lower

Dans le quartier de Gangnam à Seoul

Dans le quartier de Gangnam : les mains de Psy

Ce quartier abrite une sculpture en hommage à la chanson de Psy (elle est juste à côté de l’une des entrées du COEX Mall). Cette sculpture fait référence à son tube de 2012 : « Gangnam Style ». Il s’agit ainsi de deux mains croisées, à la manière dont on le voit dans la « chorégraphie » du clip. Elles sont ici géantes, et dorées, et il est apparemment coutume de se faire photographier devant en faisant la même chose 🙂 .

Pour la suite, direction le quartier de la Lotte Tower (via quelques arrêts de métro en ligne directe).

Cette tour est la plus haute tour de Séoul, mais aussi la plus haute de toute la Corée. Et au-delà de la voir de plus près, l’intérêt réside surtout dans la possibilité de se rendre à sa plateforme d’observation, à plus de 500 mètres de haut ! Histoire de ne pas faire la queue et de payer facilement en euros on peut acheter ses tickets en ligne (sur cette page), en avance ou jusqu’au jour-même.

Vue sur Seoul depuis la plateforme d'observation de la Lotte Tower

Vue sur Seoul depuis la Lotte Tower

Nous sommes donc montés au sommet de cette Lotte Tower, avec ces points notables :

  • on dispose d’une vue à 360° sur Séoul et ses alentours. L’occasion de se rendre compte de l’étendue de cette ville, mais aussi de voir toutes ces collines (si nombreuses en Corée du sud) entre lesquelles Séoul s’est développée.
  • par endroit le sol est en verre, ce qui permet donc de marcher au-dessus du vide : impressionnant !
  • on peut prendre un verre en accédant à une plateforme supérieure. L’occasion de prendre un thé avec une vue plongeante sur la capitale coréenne.

Ce panorama au sommet de la Lotte Tower fut notre dernière visite à Séoul. Pour la suite ce fut retour à l’hôtel et récupération de notre voiture de location. Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter l’article du blog dédié à mon carnet de voyage en Corée du sud, sur une durée de 10 jours au total.

Visiter Séoul : en pratique

Où dormir ?

Chambre de l'hôtel President à Séoul

Chambre de l’hôtel President

Séoul est une immense ville, donc choisir son hôtel dans l’emplacement adéquat est essentiel pour plusieurs raisons :

  • les quartiers de Séoul sont différents les uns des autres, et de ce fait la vie nocturne (et du matin) n’est pas la même. Pouvoir profiter en soirée du quartier dans lequel on dort permet de découvrir une autre facette de la ville.
  • les temps de trajet entre les différents points d’intérêt de Séoul peuvent être importants. A titre d’exemple, entre le palais Gyeongbokgung (au nord) et la Lotte Tower (au sud), le temps de trajet en transport en  commun est de 50 minutes ! Une visite de Séoul passe donc par le regroupement de ces points d’intérêt, et peut engendrer naturellement de changer d’hôtel durant son séjour (du moins s’il dure plus de 2 jours).
Chambre d'hôtel dans le In 9 Gangnam à Séoul

Chambre d’hôtel dans le In 9 Gangnam

J’ai indiqué plus haut dans cet article les hôtels dans lesquels j’ai séjourné (l’hôtel Président les deux premiers jours, et le In 9 Gangnam le dernier). Si vous envisagez de loger dans les mêmes quartiers, je les recommande volontiers.

Ces hôtels se situaient dans la partie nord, et dans la partie sud, afin de pouvoir rayonner autour de ces zones durant nos visites. L’objectif était double : à la fois optimiser notre temps en dormant « à proximité » des quartiers et lieux que nous souhaitons visiter, et à la fois varier notre expérience en séjournant dans 2 quartiers différents.

Je conseille donc de bien sélectionner dans un premier temps les lieux d’intérêt qui vous intéressent. Et dans un second temps choisir de votre hôtel, et pas l’inverse.


Booking.com

Rejoindre Séoul depuis l’aéroport d’Incheon

L'AREX, train reliant Séoul et l'aéroport international d'Incheon

L’AREX, train reliant Séoul et l’aéroport international d’Incheon

En principe on arrive en Corée du sud via l’aéroport international d’Incheon, situé à l’ouest de Séoul. Pour rejoindre le centre-ville de Séoul, le plus simple est de prendre le train (le « Airport Railroad Express » ou AREX). Pour cela deux options :

  • le train « normal » ou « all stop train ». Celui-ci fait le trajet en s’arrêtant à différents arrêts en cours de route (une dizaine en tout). Pour le prix, il faut compter dans les alentours de 4000 Wons (environ 3 €).
  • l’ « Express train », plus confortable (notamment pour stocker les bagages), qui fait le trajet sans faire d’arrêt entre les 2 terminaux de l’aéroport et la gare centrale de Séoul. Il est plus rapide et un peu plus cher en conséquence, de l’ordre de 9000 Wons (environ 6 €).

On achète ses tickets dans des bornes automatiques (anglais disponible).

Pour le trajet il faut compter une bonne heure pour le premier, contre environ 45 minutes pour l’Express Train. Personnellement j’ai choisi de prendre l’Express Train, pour gagner du temps.

A l’intérieur du train : le calme, un contrôleur qui salue en entrant et en sortant, des écrans de télévision. Mais aussi de l’espace, et des trains à l’heure (à la minute près).

Se déplacer dans Séoul

Plan de sorties du métro de Séoul

Exemple de sorties du métro de Séoul

Séoul est doté d’un réseau de métro qui permet de relier les différents quartiers de la ville. Il est constitué de 9 lignes desservant le centre de Séoul, et 11 autres lignes qui desservent les alentours. Vous trouverez le plan interactif du métro de Séoul sur son site internet officiel (en anglais).

Concernant le ticket, il s’agit en fait d’une carte magnétique rechargeable, soumise à caution. Lorsque vous achetez vos tickets à la borne, il faut indiquer si on la possède ou pas.

Le ticket de métro standard coûte 1250 Wons (moins d’un euro donc), et la caution de la carte est de 500 Wons. On récupère le montant de sa caution aux bornes également quand on n’a plus besoin de s’en servir.

Un taxi à Séoul

Un taxi à Séoul

Dernier point, dans les grandes stations de métro, il existe de nombreuses sorties (parfois 8). Elles sont numérotées, et amènent à des endroits bien différents. Faîtes attention à ce point pour sortir à l’endroit le plus approprié (ces sorties sont indiquées sur les plans de ville).

Je l’ai déjà dit, mais Séoul est une très grande ville. Donc, même si elle est dotée d’un grand réseau de métro, on marche dans tous les cas beaucoup. Il faut s’y préparer…

Une autre alternative peut donc être le taxi, ou le Uber. Pour le Uber, nous avons essayé une fois, mais il faut chercher un chauffeur « international » et ils sont peu nombreux apparemment. Bref, nous nous sommes rabattus sur le taxi. Pour donner un ordre d’idée, une course d’une petite demie-heure (à cause des bouchons) nous a coûté 20 000 Wons (une quinzaine d’euros).

Manger à Séoul

Yukhoe

Le yukhoe : un plat de tartare en Corée du sud

Séoul a gardé à la fois son côté traditionnel, et s’est tournée vers l’international. On trouve donc facilement des restaurants coréens dans lesquels on mange local. Parmi les spécialités, on peut citer :

  • le Yukhoe, un tartare de bœuf à la coréenne. Il s’agit donc d’un plat de viande crue, assaisonné, avec un jaune d’œuf et des petits morceaux de poire.
  • le Bi Bim Bap, un mélange de riz, de légumes sautés, et de viande.
  • le barbecue coréen. Le principe est de faire cuire des morceaux de viande au barbecue, avec un système de plaque chauffante situé au centre de la table. Le tout est accompagné de légumes assaisonnés, des champignons, etc… Sans oublier le kimchi, des morceaux de légumes fermentés (du chou en général) et pimentés, que l’on retrouve très souvent en accompagnement à la plupart des plats coréens.

Au-delà des restaurants coréens, on trouve énormément de restaurants « occidentaux » ou internationaux. Ainsi, il est facile de manger indien, japonais, italien, ou même français à Séoul. On trouve également des chaînes américaines type Burger King, McDo, Shake Shack, pour les burgers. Ou encore les traditionnels Starbucks à tous les coins de rue pour prendre un café, un thé, ou le petit-déjeuner.

Mon avis sur mes 3 jours à Séoul

Ce que j’aurais pu faire autrement

Dans les rues de Séoul en Corée du sud

Dans les rues de Séoul

Il est clair que compte-tenu de la taille de Séoul et de ses nombreux points d’intérêt, organiser sa visite de Séoul doit faire l’objet de compromis. Visiter Séoul en 3 jours ne permet pas de balayer l’ensemble de la ville, et il faut compter au moins 2 ou 3 jours de plus pour bien rayonner.

Afin d’être factuel, j’indique ici les lieux que j’avais repéré durant mes préparatifs et que j’ai écarté. Ou que j’ai dû écarter sur place par manque de temps (trop d’optimisme 🙂 ) :

  • la porte de Namdaemun (encore appelée Sungnyemun), sur un grand rond-point situé entre l’hôtel de ville et la gare.
  • la N Seoul Tower, une tour située au sommet de l’une des collines de Séoul. Contrairement à la Lotte Tower, elle se trouve dans la partie nord de la ville, et il s’agit d’une tour de télécommunications. Il est possible d’accéder à un observatoire à son sommet (tickets en vente ici). J’ai privilégié la Lotte Tower car elle est plus impressionnante (plus de 500 mètres de hauteur), et plus facile d’accès.
  • le quartier de Bukchon et ses maisons traditionnelles coréennes (« Bukchon hanok village »). Il se trouve dans la partie nord, sur les hauteurs et au Nord-Est du palais de Gyeongbokgung. L’idée était de nous y rendre durant notre première après-midi mais notre timing était trop serré.

Mon retour d’expérience sur ma visite de Séoul

La Lotte Tower à Séoul

La Lotte Tower

Je ne concevais pas de faire un voyage en Corée du sud sans consacrer au moins 3 jours à la visite de Séoul. Et je ne regrette pas ce choix, pour plusieurs raisons :

  • la capitale coréenne met tout de suite « dans le bain » de la Corée, avec ses multiples visages. Je pense à son côté ancien, avec ses temples et palais, et à son côté moderne du côté de Gangnam notamment, ou vers le DDP.
  • 3 jours à Séoul est le minimum pour découvrir au moins ces 2 aspects du moderne et de l’ancien. Tout en se permettant d’inclure (comme je l’ai fait) une excursion dans la DMZ, une facette différente encore de la Corée du sud.
  • y consacrer plus de temps, pour un séjour comme le mien qui durait 10 jours, aurait été de trop. Je souhaitais diversifier mes activités et visites pendant mon voyage, et mon expérience sur place m’a confirmé que c’était le bon choix.

Je pense également que visiter Séoul au départ de son voyage en Corée du sud permet déjà de s’imprégner du pays, notamment sur ce côté pluraliste, qui allie ancien et nouveau. Côté pluraliste que l’on pourrait aussi traduire par la combinaison de la tradition coréenne et de l’occidentalisation du mode de vie.

Visiter Séoul et ses enseignes lumineuses en soirée

Visiter Séoul et ses enseignes lumineuses en soirée

Démarrer son séjour en Corée par la visite de Séoul permet aussi de se caler suite au décalage horaire. Dans mon cas je suis arrivé dans le centre-ville de Séoul en fin de matinée, et nous avons dédié notre première journée de visite à la partie nord de la ville, après avoir déposé les bagages à l’hôtel. Vous pouvez par ailleurs découvrir comment j’ai organisé mon séjour en lisant mon carnet de voyage en Corée du sud. J’y partage mon itinéraire sur 10 jours, ainsi que des conseils pratiques.

En espérant avoir pu vous aider si vous êtes dans l’objectif de visiter Séoul. Mon article ne se veut pas être un guide complet pour visiter Séoul, mais un retour d’expérience. Si vous projetez vous rendre en Corée du sud, je vous souhaite un beau voyage 😉 .

Carte de points d'intérêt pour visiter Séoul

Carte de points d’intérêt pour visiter Séoul évoqués dans cet article

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire