Où dormir en Laponie ? Alternatives & conseils pour choisir sa destination

Les paysages enneigés en Laponie

Les paysages enneigés en Laponie

Lorsque l’on souhaite se rendre en Laponie durant l’hiver, pour profiter des paysages et des activités en extérieur, la question de où dormir en Laponie est essentielle à se poser. Ceci pour connaître les aéroports où l’on peut atterrir pour réserver ses billets, mais aussi pour les possibilités offertes en terme d’hébergement et de moyen de transport.

La Laponie est en effet un territoire très grand, et l’on peut la découvrir en ciblant des villes situées dans des zones différentes. Je partage ainsi dans cet article les éléments à prendre en compte pour choisir sa destination en Laponie, où dormir, et les principales alternatives d’hébergements, dont les fameux igloos !

Points à connaître pour un voyage en Laponie

La Laponie en hiver

Excursion en motoneige en Laponie

Excursion en motoneige dans les paysages enneigés de Laponie

Je me focalise dans cet article sur le choix d’une destination et d’un (ou plusieurs) hébergements où dormir en Laponie durant la saison de l’hiver. C’est en général durant cette saison (ou parlons plutôt de période) que l’on se rend en Laponie pour la découvrir.

Parmi les points importants à connaître pour un voyage durant cette période, il faut avoir en tête que :

  • ce que l’on considère comme étant l’hiver (avec de la neige) s’étale globalement d’octobre à mars. L’enneigement varie en fonction des années, mais globalement pour être sûr d’avoir de la neige il faut cibler son séjour de novembre à février.
  • les températures sont souvent en dessous de 0°C, et peuvent atteindre facilement les -30°C (voire moins). Il faut donc prévoir des vêtements chauds, et surtout plusieurs couches de vêtements.
  • du fait de la proximité avec le cercle polaire, les journées sont très courtes (quelques heures). Ce point est d’autant plus accentué lorsque l’on est proche du solstice d’hiver (le 21 décembre).

J’ai dédié un article complet sur ce qu’il faut savoir pour un voyage en Laponie durant l’hiver. Vous pouvez le consulter pour obtenir des informations sur ce sujet. J’y indique en quoi cela consiste, les points importants à avoir en tête, ce que l’on peut faire comme activités, et mon retour d’expérience.

Se déplacer en Laponie

La conduite des motoneiges en Laponie

La conduite des motoneiges

Si l’on se rend en Laponie par le biais d’une agence de voyage (comme ce séjour par exemple, similaire à celui que j’ai réalisé), ce point ne se pose pas. On est en effet pris en charge de bout en bout depuis l’aéroport (celui de Kuusamo ici en l’occurrence). Mais si l’on cherche à voyager en Laponie par soi-même, il est nécessaire de se déplacer au moins jusqu’à son hébergement.

Pour cela les alternatives sont :

  • le taxi, ou directement le service de navette proposé par l’établissement réservé. Cette prestation n’est pas toujours proposée, mais elle est indiquée lors de la réservation, en option en général. Vous pouvez cocher pour cela l’option de « navette aéroport » sur le site de Booking. On peut noter par exemple cet hôtel à Rovaniemi. Rovaniemi est connue pour être le « village » du Père Noël (j’en reparle plus bas).
  • louer une voiture. Quelque soit le loueur, la voiture est équipée des pneus neige, indispensable durant l’hiver en Laponie. Pour trouver facilement un loueur, et comparer les prix et les avis, en fonction de son aéroport d’arrivée, je conseille de passer par un comparateur comme celui de Rental Cars que j’utilise en voyage. Les prix sont par ailleurs négociés directement avec les loueurs, ce qui permet d’obtenir de meilleurs tarifs parfois qu’en passant directement par le loueur en question !

A noter que pour les petites routes, les locaux possèdent en général une motoneige. Mais les routes principales sont bien dégagées et praticables en voiture (et même en camion ou en bus…).

Le budget des hébergements en Laponie

Une cabane de sauna finlandais

Une cabane de sauna finlandais

Cette région est devenue au fil des années une destination touristique relativement prisée. Toutefois, pour différentes raisons on est sur un tourisme plutôt haut de gamme, avec deux conséquences :

  • les prix sont relativement élevés. Une chambre d’hôtel classique coûte entre 100 et 150 € la nuit environ dans une petite ville (comme celui-ci à Ivalo). Mais les prix peuvent vite monter, notamment du côté de Rovaniemi (comme celui-ci, dans le centre-ville).
  • du fait de la « rareté » des logements dans certains coins, ceux-ci doivent se réserver longtemps à l’avance. Et ceci, malgré leur prix parfois hallucinant (certains atteignent facilement plusieurs centaines d’euros pour une seule nuit). Je pense surtout aux igloos, ou hébergements qui y ressemblent (j’en reparle plus bas), comme celui-ci.

Les principales villes où loger en Laponie

Je me focalise ici sur Laponie finlandaise, territoire situé dans le nord de la Finlande. Compte-tenu de son étendue (plus de 100 000 km²), il existe plusieurs villes desservies par un aéroport. Il faut donc les cibler pour un voyage en Laponie.

Dormir en Laponie à Rovaniemi : la ville du Père Noël

La principale ville de Laponie

Renne du Père Noël à Rovaniemi

Renne du Père Noël à Rovaniemi, en Laponie (crédit photo : pixabay.com)

J’en parle en premier car c’est la ville de Laponie finlandaise la plus connue, pour deux raisons :

  • avec ses 60 000 habitants environ, c’est la plus grande ville de la région. Elle comporte ainsi de nombreux hébergements où dormir, ainsi que de nombreuses activités de plein air dans ses environs.
  • c’est officiellement le « village du Père Noël », à savoir le lieu où se trouve son atelier et de où il part pour distribuer les cadeaux le jour de Noël. C’est surtout commercial, mais il existe un « faux » village officiel où l’on peut rencontrer le Père Noël (le vrai officiel 🙂 ). Ce village (que l’on peut assimiler à un parc d’attractions) se trouve à une dizaine de kilomètres au Nord-Est de Rovaniemi.

Pour les activités en extérieur (y compris la visite du Village du Père Noël), on peut se renseigner et réserver auprès d’agences locales en ville. Les hôtels en font parfois la promotion également. Autre alternative : se renseigner et réserver sur internet au préalable (sur cette page du site de GetYourGuide par exemple, celle-ci de Civitatis, ou celle-là chez Manawa). Ceci pour avoir une idée des prix, des disponibilités, mais aussi des avis des clients. Pratique pour se décider.

Quelques hébergements à Rovaniemi

Dans une ferme de rennes en Laponie

Dans une ferme de rennes

Rovaniemi est donc le point de chute où dormir en Laponie le plus standard, notamment lorsque l’on s’y rend par soi-même. Parmi les principales alternatives de logement, on peut noter :

  • les hôtels du Arctic City Hotel et du Scandic Rovaniemi City, situés tous deux dans le centre-ville. On peut les rejoindre tous les deux depuis une navette à l’aéroport (en option). Ils sont bien desservis également pour les navettes menant aux activités en extérieur de la ville (motoneige, chien de traîneaux, village du Père Noël, etc…).
  • cet appartement, ou celui-ci, dans le centre-ville également.
  • à l’écart de la ville, l’hôtel du Lapland Hotels Sky Ounasvaara ou encore cet appartement. Du fait de l’éloignement avec le centre-ville, ces hébergements sont de ce fait à des prix plus abordables. Du moins, à niveau de standing et de prestations équivalents.


Booking.com

Loger à Kittila ou Levi

Un paysage d'hiver en Laponie

Un paysage d’hiver en Laponie

La ville de Kittila se situe à 150 km au nord de Rovaniemi environ. Au-delà de Kittila en elle-même où l’on trouve des hébergements, et où il est possible de réaliser des activités en extérieur, elle présente la particularité surtout de se situer à une vingtaine de kilomètres de la station de ski de Levi.

Parmi les alternatives où dormir dans cette région de la Laponie, on peut noter :

  • l’hôtel du Break Sokos Hotel Levi ou ce gîte, à Levi. Quitte à se rendre du côté de Kittila, il est préférable de cibler cette station de Levi car on y trouve tout le nécessaire pour y passer quelques jours de vacances (restaurants, ski, raquette, activités d’extérieur).
  • le Northern Lights Village à Levi également, constitué de petites cabanes avec un toit en verre.
  • cette maison d’hôte à Kittila.


Booking.com

Pour vous faire une idée, vous pouvez consulter la liste des activités possible dans ces petites villes de Kittila et Levi sur cette page de GetYourGuide, celle-ci de Civitatis, ou celle-là de Manawa.

Dormir à Ivalo

Cabane dans la forêt en Laponie

Cabane de musher dans la forêt

Ivalo se situe au nord de la Laponie. Des 4 villes évoquées dans ces paragraphes, c’est celle qui se trouve le plus au nord. Elle se situe même à plus de 200 km au-dessus du cercle polaire.

Parmi les hébergements où dormir du côté d’Ivalo, on peut noter :

  • l’hôtel de standing de l’Aurora Village, constitué de chalets en bois indépendants, et avec un toit en verre.
  • pour un budget moindre, l’Hotel Ivalo.

Compte-tenu de son éloignement au nord de la Laponie, Ivalo est surtout une destination pour des séjours organisés, en mode tout compris.

Hébergements à Kuusamo

Kuusamo se trouve à l’ouest de la Laponie finlandaise, et permet d’accéder à la petite station de ski de . Les hébergements sont néanmoins moins nombreux qu’ailleurs.

Comme pour Ivalo, l’aéroport de Kuusamo est surtout dédié aux agences de voyage qui proposent des séjours tout compris à une heure de route de la ville (comme celui-ci ou celui-là dans le parc naturel d’Hossa).

Vous pouvez toutefois consulter la liste des activités en extérieur que l’on peut faire à Kuusamo sur cette page. On est clairement sur un choix moins large que pour les villes de Rovaniemi et Levi, évoquées plus haut.

Dormir dans des coins plus reculés

Un paysage enneigé en Laponie

Un paysage enneigé

Afin de se sentir encore plus dans la nature, on peut s’éloigner davantage des principales villes de Laponie. Cela peut correspondre à ceux qui souhaitent un isolement plus prononcé, mais aussi :

  • aux séjours tout compris, où l’hébergement est à l’écart mais permet de réaliser des activités de plein air, comme des promenades en raquette, du motoneige, ou encore des balades avec des chiens de traîneau (comme celui-ci à Hossa, à une heure de route au sud de Kuusamo) . C’est vers ce type de séjour que je m’étais orienté.
  • à un souhait d’isolement pour une partie de son séjour, afin de profiter d’un hébergement qui propose des prestations particulières. Comme par exemple le Wilderness Hotel & Igloos Muotka à une demi-heure de route au sud d’Ivalo, qui au-delà d’être composé de petites cabanes, permet de profiter également d’activités de plein air variées.

Dormir dans un igloo en Laponie : anticiper au maximum !

La Laponie est connue pour abriter quelques hébergements atypiques sur la thématique de l’igloo. Il existe en réalité deux types d’hébergement :

  • de vrais igloos, reconstruits chaque année, et dans lesquels on peut dormir. Le confort est alors très sommaire, et il faut le voir surtout comme une expérience. En général on ne passe qu’une seule nuit dans un logement de ce type 🙂 . On peut ainsi noter le Snow Village près de Kittila.
  • des logements qui ressemblent à des igloos, mais plus luxueux. En général ce sont des dômes avec un plafond de verre qui permet de contempler le ciel depuis la chambre. L’occasion (si les conditions sont réunies) de pouvoir espérer voir des aurores boréales.

De ces deux types, c’est clairement le second qui est le plus répandu pour dormir en Laponie. Parmi les différentes alternatives possibles, on peut noter :

J’ai dédié un article complet sur le sujet de dormir dans un igloo en Laponie. Avec quelques alternatives concrètes, et en quoi cela consiste en fonction de celles-ci. Vous pouvez le consulter pour davantage de détails.

Conseils pour choisir où dormir en Laponie

Principaux critères de sélection

Paysage de Laponie l'hiver

La Laponie sous la neige

Ce choix de la destination pour dormir en Laponie dépend surtout de deux critères :

  • le type de séjour recherché, à savoir pourquoi est-ce que l’on se rend en Laponie. Si c’est pour voir le village du Père Noël en famille, ou cibler la plus grande ville de la région, le choix est vite fait (à Rovaniemi donc). Si c’est pour profiter d’activités comme le motoneige, le chien de traîneaux, d’un hébergement de type igloo, ou tout simplement se reposer dans un environnement paisible et enneigé, le choix est plus large.
  • ses dates de voyage pour cibler l’aéroport le plus adéquat. Comme indiqué dans l’article, la Laponie finlandaise est desservie assez « facilement » par les aéroports des villes de Rovaniemi, Kuusamo, Kittila et Ivalo. Parfois en vol direct depuis la France, parfois avec escale (à Helsinki notamment). Le plus simple pour se décider, si l’on en est à cette étape de préparatifs d’un séjour en Laponie est de comparer avec un comparateur de vols. J’utilise pour ma part celui de Ulysse, facile d’utilisation, et le recommande au passage.

En synthèse, on peut dire que la solution la plus standard pour un voyage en autonomie en Laponie finlandaise, permettant un choix plus large d’hébergements, ainsi qu’une facilité dans la réalisation des activités, reste de séjourner à Rovaniemi. Et en seconde alternative, celle de la station de ski de Levi, au nord de Kittila.

Anticiper la réservation de son hébergement

Motoneige en Laponie

Faire de la motoneige en Laponie

Une fois que l’on a choisi sa ville, il suffit de comparer les prestations en fonction de ce que l’on recherche. Notamment en hôtel, hébergement indépendant, igloo (ou équivalent). Ou même un séjour tout compris comme celui mentionné plus haut par exemple (celui-ci), avec le transfert depuis aéroport, l’hébergement, le repas, les activités, et l’accompagnement.

Le plus important pour la Laponie reste l’anticipation de ses réservations. Pour des hébergements plutôt classiques, il n’y a pas forcément d’urgence, même si le plus tôt reste le mieux. En général un voyage en Laponie se prépare au maximum durant l’été qui précède. Mais pour des logements plus demandés (comme les igloos ou équivalents), il faut réserver en général un an à l’avance !

En espérant avoir pu vous aider si vous projetez (ou a minima vous renseignez) pour un prochain voyage en Laponie finlandaise. Et en l’occurrence si vous cherchez où dormir en Laponie, et quelle destination choisir pour son séjour.

Carte des aéroports de Laponie

Les aéroports de la Laponie (au nord de la Finlande), par rapport à la capitale Helsinki

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *