Où dormir au Québec ? Quelles villes & conseils pour choisir ses logements

Le château de Frontenac à Québec, transformé en hôtel

Le château de Frontenac à Québec

Lorsque l’on prépare un voyage au Canada, et plus particulièrement dans l’Est du pays, au Québec, la question du logement et des villes à cibler se pose. Où dormir au Québec est en effet un élément important à étudier afin de tracer son parcours.

Lors de mes préparatifs de voyage au Québec, et du tracé de mon itinéraire, je suis passé par cette phase de choix des villes et des logements. Un itinéraire mélangeant à la fois de grandes villes (Montréal, Québec), de plus petites, mais incluant aussi des parcs nationaux.

Je partage ainsi quels sont les éléments à prendre en compte pour choisir ses logements au Québec. Le tout en me basant bien sûr sur mon expérience de réservation, ainsi que mon expérience sur place.

Les éléments à connaître pour un voyage au Québec

J’énumère quelques éléments à connaître pour préparer un voyage au Québec. Des éléments que l’on peut d’ailleurs assimiler à des contraintes pour certaines, car ils conditionnent le choix des endroits où dormir au Québec.

Que faire et voir en Québec ?

Il faut déjà avoir en tête que le Québec a une superficie de près de 3 fois celle de la France ! Un voyage au Québec se traduit donc par un voyage dans une (toute petite) partie du Québec.

Parc national de la Mauricie au Québec

Parc national de la Mauricie au Québec

Néanmoins, malgré cette superficie, les points d’intérêt à découvrir, du moins dans le cadre d’un premier voyage au Québec restent ciblés. A sales villes de Montréal et Québecvoir, plus ou moins, dans les alentours du fleuve Saint-Laurent. Concrètement, ces principaux points d’intérêt sont :

  • les villes de Montréal et Québec, auxquelles on peut dédier une à deux journées de visite. J’ai pour ma part consacré 2 jours de visite à Montréal, et un jour de visite à Québec, et considère que c’est suffisant.
  • la chute de Montmorency (une grande cascade), à proximité de la ville de Québec.
  • les parcs naturels, comme celui de la Mauricie, du Mont Tremblant, ou de la Gaspésie. Ou encore celui de la Pointe Taillon, le long du lac Saint-Jean. Une activité que l’on peut réaliser également au Québec pour profiter des paysages est de faire un vol en hydravion. Cette activité est particulièrement prisée à la fin de l’été et début de l’automne, saison où les couleurs des arbres sont les plus belles !
Les phoques sur les berges du fjord de Saguenay

Les phoques sur les berges du fjord de Saguenay

Mais aussi :

  • Tadoussac ou Baie-Sainte Catherine, points de départ pour l’observation des baleines et autres mammifères marins, dans le fleuve Saint-Laurent. Pour vous donner une idée, j’ai dédié sur le blog un article à l’observation des baleines à Tadoussac. Ce fut clairement le temps fort de mon séjour au Québec !
  • le fjord du Saguenay, qui rejoint le Saint-Laurent à Tadoussac. Il est possible d’en profiter via des croisières en bateau. Ou tout simplement en randonnant sur ses hauteurs pour disposer de beaux points de vue.
Carte de points d'intérêt où dormir au Québec

Carte de points d’intérêt où dormir au Québec, mentionnés dans cet article

La durée du séjour au Québec

Baie Sainte Catherine, près de Tadoussac, au Québec

La petite ville côtière de Baie Sainte-Catherine

Pour donner une échelle :

  • entre la région de la Gaspésie et Montréal, il faut compter environ 900 km.
  • entre Tadoussac et Montréal, environ 500 km.
  • les villes de Montréal et Québec sont séparées d’environ 250 km.

Compte-tenu des distances à parcourir entre ces points d’intérêt, la durée de son voyage au Québec influe forcément sur leur sélection. Ainsi que sur le tracé de son itinéraire, et donc sur le choix du où dormir au Québec.

Clairement, sur un séjour d’une semaine, il est difficile d’envisager de se rendre en Gaspésie si l’on part sur une boucle au départ de Montréal…

Où dormir au Québec : les endroits à cibler

Compte-tenu des éléments que je viens d’évoquer, j’indique maintenant les endroits où dormir au Québec. En me basant notamment sur mon retour d’expérience sur place lors de mon road trip au Québec.

Les grandes villes

Dormir à Montréal

Panorama sur Montréal depuis le parc du Mont Royal

Panorama sur Montréal depuis le parc du Mont Royal

Qui dit voyage au Québec dit forcément passage par Montréal.  Du moins il y a de grandes chances que son séjour démarre ou termine par cette ville, celle-ci disposant d’un aéroport international plutôt bien desservi par les compagnies aériennes.

De ce fait, Montréal est une ville qui accueille chaque année (et surtout dans la période du printemps – été – début d’automne) de nombreux touristes. Les conséquences sur les logements sont classiques : des prix tirés vers le haut, et les logements aux meilleurs rapport qualité – prix qui partent vite.

Loft du Vieux-Port à Montreal

Loft du Vieux-Port à Montreal (crédit photo : booking.com)

Concrètement :

  • les logements les plus prisés (mais aussi les plus chers) se trouvent dans le quartier dit du « Vieux-Montréal », près du port. Un quartier au cœur de la ville, et vivant (restaurants, boutiques, etc…). On peut noter l’hôtel Saint-Sulpice, ou un appartement dans les Lofts du Vieux-Port.
  • pour obtenir un logement (hôtel ou appartement) à un prix plus abordable, il faut s’éloigner de ce quartier. On peut noter le Best Western Plus Hotel, bien situé également, non loin du Vieux Montréal. Ou un peu plus éloigné encore des hôtels comme le Montreal Marriott Chateau Champlain ou l’Hôtel Y. C’est dans ce dernier que j’ai dormi 3 nuits : un bon rapport qualité-prix, et une proximité avec le métro.


Booking.com

Dormir à Québec

La ville de Québec, comme Montréal, se trouve en bordure du fleuve Saint-Laurent. Elle est en revanche plus « petite ». Les hôtels ou appartements en location sont donc davantage concentrés dans le centre-ville.

Dans le centre-ville
Dans le centre-ville de Québec

Dans le centre-ville de Québec

Dormir dans la ville de Québec permet de découvrir la vieille-ville en soirée, et d’être au cœur de la ville pour la visiter. Parmi les logements dans le centre-ville, on peut noter :

  • les hôtels Le Priori ou du Delta Hotels by Marriott Quebec, d’un bon rapport qualité – prix.
  • la chambre d’hôte Le 253, légèrement à l’écart du centre-ville (2km), mais d’un bon rapport qualité-prix. Et surtout disposant d’un stationnement gratuit (du fait de son « éloignement » de l’hyper-centre).
  • et bien sûr l’emblématique Fairmont Le Château Frontenac, sur les hauteurs. Du fait de son prestige, les services proposés, l’emplacement et la vue depuis les chambres, on est ici sur du haut de gamme. Mais si votre budget le permet, c’est cet hôtel qu’il faut cibler à Québec 😉 .

A noter que dormir dans le centre-ville de Québec, dans le cadre d’un road trip, impose naturellement de garer sa voiture en ville. De ce fait, soit l’hôtel propose un service de parking, soit il faut laisser sa voiture dans un parking public à proximité. En général on est de l’ordre de 20 à 40 dollars canadiens la journée.

A l’extérieur de la ville de Québec
La chute de Montmorency : à quelques kilomètres de la ville de Québec

La chute de Montmorency : à quelques kilomètres de la ville de Québec

Dernière option : s’éloigner clairement de la ville de Québec, et la visiter dans le cadre d’une journée passée là-bas, en se garant dans un parking. Sans y dormir donc.

C’est de cette manière que j’ai procédé. On peut ainsi noter, à quelques kilomètre seulement de Québec :

  • la chambre d’hôte du Gite Confort, ou Le Gite Du Hu-Art, tous deux disposant d’un parking gratuit. Ou encore le Gîte de la Chute, idéalement situé à une dizaine de minutes à pieds de la chute de Montmorency. Dans tous les cas, cette chute est un point d’intérêt à ne pas rater lorsque l’on est de passage dans cette région !
  • l’hôtel du Manoir Du Lac DeLage, en bordure d’un lac comme son nom l’indique.

Dormir à l’extérieur de la ville de Québec permet en général de bénéficier de prix plus attractifs, et d’éviter le surcoût que peut entraîner le stationnement de la voiture. En contre-partie on est moins bien situé pour visiter la ville de Québec en tant que telle, et en profiter pleinement en soirée. Un compromis à trouver donc en fonction de ce que l’on recherche.


Booking.com

Dormir à Trois-Rivières

Trois-Rivières est une petite ville, située en bordure du fleuve Saint-Laurent, et globalement à mi-chemin entre les villes de Montréal et Québec. Elle est moins emblématique que les deux autres, et compte moins de points d’intérêt, mais elle peut faire l’objet d’une ville étape lors d’un road trip.

Hôtel Oui Go à Trois Rivières au Québec

Une chambre de l’ôtel Oui Go à Trois Rivières (crédit photo : booking.com)

Trois-Rivières est par ailleurs un point de départ connu pour les survols en hydravion, notamment au-dessus du parc national de la Mauricie. Si vous souhaitez inclure cette activité à votre séjour, dormir à Trois-Rivières la veille est une bonne alternative.

Parmi les logements à Trois Rivières, on peut noter :

Le road trip au Québec

Quelques endroits à cibler durant un road trip

L'observation des baleines à Tadoussac

Un rorqual à bosse qui replonge dans l’eau après avoir repris son souffle : impressionnant !

Le road trip est le moyen le plus approprié pour visiter le Québec, pour diversifier son séjour. Les points d’intérêt évoqués jusqu’à présent font ressortir les points de chute à cibler pour dormir au Québec.

En résumé, on peut cibler :

  • la ville de Montréal, au départ ou à la fin de son road trip. Afin de s’adapter au décalage horaire je conseille de la visiter plutôt au départ.
  • la ville de Québec, pour découvrir la ville en elle-même, mais aussi la chute de Montmorency à quelques kilomètres seulement.
  • Tadoussac ou Baie Sainte-Catherine, pour visiter les alentours avec notamment le fjord du Saguenay, et surtout faire une excursion à la découverte des baleines. A noter que Tadoussac et Baie Sainte-Catherine sont séparées par le fjord : il faut donc emprunter un « traversier » (un ferry) pour les rejoindre. Bref, malgré la proximité géographique, elles ne sont pas si proche que cela en temps de trajet.
Le parc de la Mauricie au Québec : verdoyant au mois de juin

Le parc de la Mauricie au Québec :
verdoyant au mois de juin !

Mais aussi :

  • pour ceux qui souhaitent inclure la Gaspésie, la petite ville de Gaspé sur la côte Est. Et plus globalement les villes et villages qui font le tour de cette péninsule, en bordure du Golfe du Saint-Laurent.
  • la proximité des parcs nationaux par lesquels on va passer. Du fait de sa situation à mi-chemin environ de Montréal et Québec, je conseille de visiter le parc de la Mauricie. Et donc de dormir à proximité, du côté de  la petite ville de Grand-Mère (oui ce nom existe 🙂 ) ou ses alentours. Ou un peu plus bas encore, vers Trois Rivières.
  • les villes aux alentours du lac Saint Jean comme Alma ou Saint-Félicien. Ceci afin de profiter du parc national de la Pointe Taillon, ou du zoo sauvage de Saint-Félicien, que l’on visite comme un safari.

Quelques recommandations d’hébergements pour dormir au Québec

Le phare Haud-fond Prince à Tadoussac

Le phare Haut-fond Prince, au large de Tadoussac, dans l’estuaire du Saint-Laurent

Au passage, voici une petite liste des logements dans lesquels j’ai dormi durant mon road trip au Québec, dont j’ai été satisfait, et que je vous recommande donc :

  • la maison d’hôte de la Maison Rochefort à Baie Sainte-Catherine. Un super accueil, de bons conseils et très bon petit-déjeuner. Par ailleurs, du fait d’avoir dormi dans cette petite ville, nous avons fait l’excursion des baleines au départ de Baie Sainte-Catherine, et non de Tadoussac. La sortie en bateau est la même, mais au moins on n’a pas à retourner sur Tadoussac en passant par la case du « traversier » !
  • le Gite du lac de la Tortue, situé en bordure d’un lac près du parc de la Mauricie.

Dormir dans un camping-car ?

Dans le parc national de la Mauricie au Québec : la verdure de l'été !

Dans le parc national de la Mauricie au Québec :
la verdure de l’été !

Le camping-car, ou tout type de véhicule aménagé permettant d’y dormir, est un moyen également de parcourir le Québec. D’autant que la conduite se fait plutôt bien au Québec, avec de grands axes, notamment le long du fleuve Saint-Laurent. Il faut néanmoins connaître quelques points importants :

  • le conducteur doit avoir au moins 25 ans, ainsi qu’un permis B.
  • le stationnement sauvage n’est pas toléré. Il faut donc cibler des campings pour les haltes, ou bien les parkings des parcs nationaux. Pour les grandes villes, il existe des parkings dédiés aux campings-car.

Dormir dans un camping-car aménagé permet de coupler la location de la voiture avec celle du « logement ». Pour ceux qui ont l’habitude de ce mode de transport, ou qui souhaitent le tester, il permet de faire des économies à la fois sur le logement (notamment lorsque l’on voyage en famille avec plusieurs enfants), mais aussi sur la nourriture. Contrairement à l’hôtel, on peut disposer ici d’une petite cuisine permettant de se faire à manger.

Pour la réservation d’un camping-car je conseille de passer par le site de Motorhome Republic. Il s’agit d’un comparateur de loueurs de véhicules de ce type.

Dans tous les cas, camping-car ou voiture, je conseille de passer par un site internet comparateur de loueurs. Je recommande pour ma part le site de Rental Cars pour la location de voiture. Au-delà de la comparaison des prix, et des avis, il proposer en général des locations à un prix inférieur à celui pratiqué par les loueurs en direct.

Mon avis sur où dormir au Québec

En fonction de la durée du voyage

L'observation des baleines à Tadoussac

L’observation des baleines à Tadoussac, dans l’estuaire du Saint Laurent

Cet élément de la durée du voyage est important pour choisir les endroits où dormir au Québec.

Pour un court-séjour (de l’ordre d’une petite semaine)

Je conseille de visiter Montréal (2 jours maximum), la ville de Québec et la chute de Montmorency, et remonter jusque Tadoussac pour le fjord de Saguenay et les baleines.

Ajoutez également à l’aller, ou au retour, un parc naturel pour faire des randonnées. Comme par exemple celui de la Mauricie, globalement entre les villes de Montréal et Québec.

Pour un séjour de l’ordre de 2 semaines

Je conseille de profiter davantage des différentes étapes. Notamment les grandes villes, mais aussi les parcs (randonnées, canoë sur les lacs, survol en hydravion, etc…). Et pourquoi pas inclure la péninsule de la Gaspésie, tout à l’Est. Ceci en faisant le tour par exemple, l’occasion de voir son célèbre Rocher Percé !

Mon expérience personnelle

Dans le centre-ville de Montreal

Le moderne qui côtoie le classique dans le centre-ville de Montreal !

Lors de mon voyage au Canada, je suis parti 2 semaines, à la fin du printemps. Je me suis globalement focalisé sur la partie du Québec entre Montréal et Tadoussac, en incluant en route des étapes par le parc de la Mauricie, le lac Saint-Jean, et la ville de Québec.

J’ai donc fait l’impasse sur la Gaspésie, préférant partir à l’opposé, vers l’Ontario en l’occurrence. J’ai procédé ainsi car je souhaitais inclure à mon voyage la visite de Toronto, mais surtout aussi voir les chutes du Niagara.

J’ai dormi dans des hôtels, motels en route, mais aussi des chambres d’hôtes. L’accueil des québécois est un vrai plus pour ce type d’hébergement 🙂 . Et j’ai ciblé en général des logements :

  • à proximité des différents sites, afin d’optimiser au mieux mon temps.
  • ou dans des villes-étapes afin de faire trop de route dans la même journée.

Vous pouvez consulter mon carnet de voyage au Québec et Ontario, afin de vous faire une idée de mon itinéraire.

En espérant avoir pu vous aider si vous êtes dans vos préparatifs de voyage, notamment si vous cherchez où dormir au Québec. Et je vous souhaite alors un beau voyage !

Cet article vous a été utile ? Merci de l'évaluer

Attendez...

Vous aimerez peut-être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *