Les chutes du Niagara : toutes les infos pour y préparer sa visite

Les chutes du Niagara

Les impressionnantes chutes du Niagara

L’un de mes vieux rêves était de voir de mes propres yeux les chutes du Niagara ! J’ai donc profité d’un roadtrip au Québec pour dévier vers l’Ouest, dans la province de l’Ontario, et aller admirer ces célèbres chutes. Côté canadien donc.

J’indique dans cet article en quoi consiste la visite de ce site naturel, ainsi que les différentes activités et alternatives atypiques pour le découvrir. Mais aussi quelques conseils pratiques sur l’accès et le logement.

Le panorama sur les chutes du Niagara

Les chutes du Niagara

De gauche à droite les « American Falls » et « Bridal Veil Falls »

Les chutes du Niagara sont au nombre de 3. Elles portent toutes un nom permettant de les décrire.

Si vous les longez côté canadien, du nord vers le sud (à partir du pont reliant le Canada et les Etats-Unis), vous les apercevrez dans cette ordre les :

  • American Falls (ou chutes américaines)
  • Bridal Veil Falls (ou chutes que l’on assimile à un voile de la mariée), juste à côté, et beaucoup moins larges
  • Horseshoe Falls (ou chutes en forme de fer à cheval), un peu plus loin. Ce sont les plus impressionnantes !

Il faut savoir que les chutes du Niagara ne sont pas les plus hautes chutes du Monde, mais tombent tout de même d’une hauteur de 52 mètres. Soit l’équivalent d’un building de 13 étages ! A titre de comparaison, la chute d’eau la plus haute du site d’Iguazu, à la frontière de l’Argentine et du Brésil, tombe de 90 mètres…

En revanche les chutes du Niagara sont les chutes d’eau ayant le plus gros débit au monde : 340 000 m3 d’eau par minute durant la haute saison, et 168 000 m3/min l’été ! En effet une partie de l’eau est déviée durant l’été pour servir à la production d’hydroélectricité.

Les eaux des chutes du Niagara pourraient être déviées encore davantage afin de produire plus d’électricité. Mais elles seraient moins impressionnantes, pouvant impacter le tourisme. Néanmoins cette déviation est en place la nuit, divisant encore par deux le débit ! Les touristes ne s’en aperçoivent donc pas 😉

Se rendre au cœur des chutes

Au coeur des chutes du Niagara

Se rendre au cœur des chutes du Niagara : impressionnant !

Le principe

Il existe plusieurs manières de prolonger la visite lorsqu’on se rend aux chutes du Niagara. Soit en se rendant à pieds derrière les Horseshoe Falls, en descendant dans des tunnels menant à une plateforme d’observation, juste derrière les chutes. Soit en embarquant sur un bateau nous emmenant au cœur des chutes ! Nous avons mené cette seconde expérience 😉

L’image est classique : un bateau rempli de touristes vêtus d’un protège-pluie bleu ou rouge, se dirigeant tout droit vers les Horseshoe Falls…  Ces protège-pluie sont distribués avant d’embarquer. Bleus pour ceux qui font la sortie depuis les Etats-Unis, rouges pour ceux qui la font depuis le Canada.

Cette sortie est impressionnante, car elle permet de se rendre encore davantage compte de la puissance des chutes. On a donc droit au vrombissement des chutes d’eau, au spectacle visuel époustouflant, et aux éclaboussures d’eau ! Amis photographes : attention à bien protéger vos appareils photo.

Prix de l’accès aux chutes

Pour cette sortie il faut compter une vingtaine de dollars par adulte. Il n’y a qu’une seule compagnie qui gère ce type d’excursion : il s’agit du « Maid of the Mist« .

La sortie dure environ 20 minutes, mais il faut ajouter le temps d’attente avant la montée dans le bateau, variable en fonction de la saison. En fonction de la saison, l’attente peut atteindre 1h30 ! Courant juin nous n’avions pas attendu longtemps (quelques dizaines de minutes), mais cela peut varier en fonction de critères de date, saison, météo, etc.

Il existe une solution de billets coupe-file pour réduire l’attente, mais celle-ci ne semble pas toujours efficace d’après les commentaires. Dans tous les cas, ce n’est pas pire que d’aviser sur place, et si votre temps vous est compté, prenez-les.

Les différentes activités aux chutes du Niagara

J’ai réalisé une visite « classique » du site des chutes du Niagara, à savoir m’y rendre en voiture, et profiter des panoramas et d’une sortie en bateau. Mais il existe d’autres possibilités :

Survoler les chutes du Niagara en hélicoptère

Hélicoptère aux chutes du Niagara

Crédit photo : GetYourGuide.fr : Hélicoptère aux chutes du Niagara

C’est une activité touristique plutôt répandue. Elle permet en effet de disposer d’un point de vue différent sur les chutes du Niagara, depuis le ciel.

Certes ce n’est pas forcément donné (de l’ordre d’une centaine d’euros par personne), mais j’ai connu des vols en montgolfière bien plus chers que cela… Et voir la puissance des chutes d’en haut, notamment au niveau du « fer à cheval », est un spectacle garanti.

Il faut bien sûr passer par une agence pour réaliser ce tour (vous pouvez consulter l’offre et la réserver ici). Le survol en hélicoptère dure une dizaine de minutes.

Pour plus de détails sur cette activité vous pouvez consulter l’article du blog dédié aux vols en hélicoptère aux chutes du Niagara.

La tyrolienne à proximité des chutes

La tyrolienne au dessus des chutes du Niagara

Crédit photo : GetYourGuide.fr : la tyrolienne au dessus des chutes du Niagara

Cette attraction a été mise en place en 2016, après ma visite donc. Elle est néanmoins désormais bien connue et permet de pratiquer une activité de tyrolienne avec les chutes du Niagara en paysage de fond.

Que l’on soit bien clair, on ne passe pas en tyrolienne juste au-dessus des chutes. Ce serait bien trop dangereux, et surtout ça dénaturerait encore davantage ce site naturel.

Il s’agit là d’une activité tyrolienne au départ de l’extrémité de la corniche. Elle permet de se rapprocher petit à petit vers la chute en forme de fer à cheval, tout en ayant sur sa gauche les deux premières chutes (« chutes américaines » et « voile de la mariée »).

Cette tyrolienne mesure près de 700 mètres de long, et s’élève à 70 mètres de hauteur. La vitesse maximale atteinte est de l’ordre de 65 km/h.

De par son aspect extérieur, cette activité n’est pas réalisable toute l’année. Elle se pratique surtout l’été, mais également les week-ends hors saison. Cette activité hors du commun coûte environ 45 € par personne et se réserve par avance.

Elle intéressera surtout les amateurs de ce type d’activité, qui pour le coup a lieu dans un cadre plutôt atypique et exceptionnel.

L’accès au bas des chutes et derrière

Côté canadien

Une activité qui sort du lot est celle dite du « Journey behind the falls », ou en français le « voyage derrière les chutes ». Le terme de « derrière » vient du fait qu’au-delà d’accéder aux pieds des chutes, en fait on accède également derrière la grande chute du fer à cheval !

L’accès se fait en empruntant un ascenseur, puis un tunnel amenant à différentes plateformes d’observation. Inutile de préciser que plus on se rapproche plus on se fait arroser… Pour cela des imperméables sont fournis, mais il faut néanmoins faire très attention à son matériel photo / vidéo / smartphone / etc…

Vous pouvez obtenir davantage de détails et réserver sur cette page. A noter que durant les saisons printemps et été, le débit des chutes est plus impressionnant que durant l’automne et l’hiver.

Côté américain

Chemin de la grotte des vents aux chutes du Niagara

Crédit photo : NiagaraFallsStatePark.com : Chemin de la grotte des vents

Une alternative, mais côté américain cette fois, est de descendre près des chutes. Puis d’emprunter un sentier de planches de bois pour profiter d’au plus près de la puissance des chutes. Là encore des imperméables sont fournis et il faut faire attention à son matériel.

Cette activité s’appelle la « Cave of the Winds » (ou la grotte des vents en français). Vous pouvez obtenir davantage de détails et réserver sur cette page.

S’agissant d’une activité côté américain des chutes, et si vous venez du Canada, il vous faudra traverser le pont reliant les deux pays. Et donc passer par la douane.

Se rendre aux chutes du Niagara

Chutes du Niagara - les Horseshoe Falls

Les « Horseshoe Falls », en forme de fer à cheval

J’aborde dans les paragraphes suivant le côté pratique de l’accès à ce site des chutes du Niagara. Je me suis rendu pour ma part aux chutes en aller-retour sur la journée depuis Toronto, mais il existe différentes alternatives.

Où se trouvent les chutes ?

Les chutes du Niagara se situent sur la rivière Niagara, dans la ville de Niagara-Falls. Cette rivière sépare 2 grands lacs d’Amérique du Nord : le lac Ontario et le lac Erié. Elle marque également en partie la frontière entre le Canada et les Etats-Unis.

Les chutes du Niagara se trouvent donc à la limite de ces deux pays. Il est ainsi possible de se rendre dans la partie canadienne des chutes, ou dans la partie américaine. Les chutes sont néanmoins réputées pour être plus belles côté canadien que côté américain.

Chutes du Niagara : Niagara Falls, à la frontière de l'Ontario et des Etats-Unis

Niagara Falls, à la frontière de l’Ontario (Canada) et de l’état de New-York (USA)

A noter qu’une fois aux chutes, côté Canada, il est possible de se rendre côté américain pour admirer les chutes sous différents angles. Il y a juste un pont à traverser, mais il faudra passer par les cases douane et contrôle des passeports et de l’ESTA, qui peuvent s’avérer chronophages.

En road trip

Durant un road trip, le plus simple pour se rendre aux chutes selon moi est de partir de Toronto. En effet les chutes sont situées à environ 120 km de cette mégalopole canadienne, vers le sud.

Nous logions sur Toronto et avons donc fait l’aller-retour sur la journée en voiture de location (environ 1h30 de route l’aller). J’avais fait le choix de dormir pour la première nuit en périphérie de Toronto, afin de quitter la ville plus facilement le lendemain pour me rendre aux chutes du Niagara. Une solution que je ne regrette pas compte-tenu de la taille de Toronto (ville d’environ 2 millions d’habitants, et 8 millions si l’on englobe la mégalopole).

Pour info, j’avais choisi l’hôtel Best Western, certes dans un emplacement sans charme, mais très pratique pour s’organiser, et dont j’ai été satisfait.

Une fois cette journée de visite terminée, j’avais cette fois changé d’hôtel et pris un hôtel dans le centre-ville de Toronto, afin de pouvoir découvrir la ville le lendemain. Pour davantage de détails sur mon voyage au Canada, vous pouvez d’ailleurs consulter l’article du blog que j’ai dédié à mon road trip au Québec et Ontario.

Niagara et ses hôtels

Une chambre avec vue sur les chutes dans l'hôtel Hilton Niagara Falls

Une chambre avec vue sur les chutes dans l’hôtel Hilton (crédit photo : booking.com)

Quelque chose de marquant tout de même quand on arrive sur le site des chutes du Niagara : des hôtels et des casinos qui dénaturent la beauté du site.

En effet, comme souvent, la venue des touristes a fait pousser des bâtiments… Les abords des chutes sont donc remplis d’hôtels, restaurants, casinos, plus bling-bling les uns que les autres…

Côté américain les buildings surplombent les chutes. Elles sont donc directement en visu au-dessus des chutes lorsqu’on les observe depuis le côté canadien. Dommage ! Le site a perdu de son charme car on est loin des chutes d’eau nichées dans la nature…

Les artères latérales de Niagara Falls

Dans les artères latérales de Niagara Falls

Donc ne comptez pas non plus pouvoir vous garer gratuitement dans un parking. Ou encore vous restaurer à bas coût. Je n’ai d’ailleurs pas spécialement de restaurant à vous recommander. J’ai déjeuné dans le premier venu, avec des plats typiquement américains…

Un point positif tout de même, et maintenant qu’ils sont là, c’est la vue que proposent ces hôtels. Si votre budget le permet, passer une nuit dans un hôtel avec vue en hauteur sur les chutes, offre un superbe spectacle. Parmi ces hôtels je conseille le Hilton Niagara Falls ou le Niagara Falls Marriott Fallsview, à un bon rapport qualité / prix.

Au-delà de la vue, dormir une nuit aux chutes du Niagara permet de profiter du spectacle nocturne des chutes. En effet celles-ci s’illuminent, éclairées par des spots de couleurs, ce qui permet de les découvrir d’une autre manière. Ce « spectacle » a lieu été comme hiver.

En excursion depuis New-York

Une des vues depuis le sommet de l'Empire State Building de New-York

Une des vues depuis le sommet de l’Empire State Building

Le site des chutes du Niagara se trouve à environ 650 km de New-York. Cela peut sembler loin, mais cela reste néanmoins acceptable.

Il faut prendre en compte le fait qu’il faut relativiser les distances lors d’un voyage. Si l’on est en séjour à New-York et que l’on rêve d’aller voir les chutes du Niagara, il vaut parfois mieux faire 650 km pour y aller depuis New-York, que de reprogrammer sa visite à plus tard…

Se rendre aux chutes du Niagara peut donc s’inclure à un séjour à New-York. Non pas sur un aller-retour sur la journée, mais sur une durée de 2 à 3 jours.

Pour cela des agences de voyage proposent de vous emmener sur le site en bus, ou en avion. En général elles incluent également des sorties à Toronto ou encore sur les Mille-îles, histoire de ne pas faire qu’un aller-retour jusqu’aux chutes. L’excursion que je recommande ici est celle-ci, proposée par GetYourGuide.

Mes conseils pour visiter les chutes du Niagara

Si vous le pouvez, rendez-vous côté canadien pour admirer les chutes du Niagara. C’est de ce côté qu’elles sont les plus impressionnantes.

Il faut compter une demie-journée de visite pour en découvrir juste l’essentiel, à savoir se balader sur la corniche et se rendre au cœur des chutes. La journée complète sera nécessaire pour prolonger l’expérience avec des activités complémentaires, comme l’hélicoptère, la tyrolienne, ou se rendre derrière les chutes (activités encadrées).

Si vous êtes en road trip dans cette région du Canada et que vous n’avez pas l’intention de dormir à Niagara Falls, vous pouvez planifier cette excursion depuis Toronto. Niagara Falls est en effet à environ 1h30 de route. L’aller-retour se fait donc assez bien sur la journée.

Si vous projetez vous rendre aux chutes du Niagara, je vous souhaite une bonne visite de ce site naturel ! En espérant avoir pu vous aider à préparer votre visite, n’hésitez pas à poser des questions en commentaire de cet article si un point n’est pas suffisamment clair 😉 .

La passerelle au-dessus des chutes de Niagara, côté américain

La passerelle, côté américain

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire