Les moulins de Kinderdijk : la balade à ne pas rater aux Pays-Bas !

Moulins de Kinderdijk aux Pays-Bas

Les moulins de Kinderdijk aux Pays-Bas : un belle balade au bord de l’eau !

Kinderdijk est un petit village des Pays-Bas, à quelques kilomètres de Rotterdam. Celui-ci présente la particularité de disposer de canaux avec des moulins de chaque côté.

Je me suis rendu à Kinderdijk deux fois : la première fois lors d’un long week-end aux Pays-Bas avec comme objectif Amsterdam. Me rendre aux moulins de Kinderdijk m’a valu qu’un léger détour. Et la seconde, lors d’un séjour du côté de Rotterdam !

Je reviens dans cet article sur ma visite de Kinderdijk, en partageant mon retour d’expérience et mes conseils pour la photo. J’indique également les éléments à connaître pour préparer sa visite.

Se rendre à Kinderdijk

Moulins de Kinderdijk

La réflection des moulins de Kinderdijk au bord de l’eau : magnifique !

Kinderdijk est un village qui se situe à l’est de Rotterdam, à environ une demie-heure de route. Il se situe également à 1h20 de route au sud d’Amsterdam.

Cette situation géographique est donc favorable car elle permet facilement de s’y rendre lorsque l’on est en week-end dans l’une de ces 2 villes des Pays-Bas.

Se rendre à Kinderdijk depuis Rotterdam

Promenade en bateau à Kinderdijk

Promenade en bateau à Kinderdijk

La première solution est la voiture, j’en parle plus bas. Mais la seconde est de profiter de l’aspect « aquatique » de Kinderdijk et s’y rendre en bateau !

Depuis Rotterdam, il est en effet possible de se rendre assez facilement à Kinderdijk via le bateau. Pour cela deux alternatives :

  • prendre le waterbus, pour 8€ l’aller-retour. Il s’agit d’un bateau qui fait office de navette. Il existe deux lignes différentes permettant d’y accéder (lignes 202 et 20). Tout est dit sur le site internet du waterbus, je vous laisse donc obtenir davantage de détails sur sa page (en français), notamment sur les horaires, et les périodes de l’année où cette navette est en fonction. Le trajet dure environ 30 minutes.
  • profiter d’une balade à bord d’une navette touristique. Celle-ci, au départ du pont Erasme de Rotterdam, amène sur le site de Kinderdijk, mais en profitant davantage de la balade. Ce trajet inclut en effet l’accompagnement d’un guide durant le trajet, l’occasion d’en apprendre davantage sur la ville de Rotterdam et Kinderdijk bien sûr. Ce trajet, à bord d’un navire du début du XXème siècle, dure environ 1h30. En revanche, le guide ne parle pas français. Il faut compter environ 18 € pour cette prestation (réserver ici).

Se rendre à Kinderdijk en voiture

Les moulins de Kinderdijk à quelques kilomètres de Rotterdam

Les moulins de Kinderdijk à quelques kilomètres de Rotterdam

Le chemin le plus simple est d’arriver par l’autoroute A15 et sortir à la sortie Kinderdijk. La dernière partie de la route se fait en longeant le canal Noord jusqu’à arriver au village de Kinderdijk. C’est de cette manière que je me suis rendu à Kinderdijk à chaque fois.

Il existe néanmoins une autre solution qui peut s’avérer beaucoup plus courte en nombre de kilomètres si l’on vient du nord. Je précise tout de suite qu’elle n’est pas forcément plus courte en temps de trajet, mais est un peu plus ludique… Il s’agit de prendre le ferry pour traverser la Nouvelle-Meuse depuis le village de Krimpen aan de Lek !

Les moulins de Kinderdijk et la végétation environnante

Les moulins et la végétation environnante

Ce ferry, dans lequel on embarque donc la voiture, met quelques minutes seulement à traverser le fleuve. Les traversées ont lieu toutes les 10 minutes. Le prix diffère en fonction du tonnage de la voiture, voire même si l’on fait la traversée en étant piéton ou cycliste.

A titre d’exemple, pour une voiture standard, le prix est de 2 € l’aller. Vous pouvez trouver les horaires en fonction de l’année et le détail des prix sur cette page (en néerlandais, à traduire donc avec votre navigateur internet 🙂 ).

Se garer à Kinderdijk

Il existe 2 parkings à proximité du départ du chemin des moulins. Un juste à côté, payant (5 euros par voiture), situé au niveau de l’ « UNESCO World Heritage Kinderdijk ». Et un autre un peu plus loin à l’intérieur du village, à environ 500 mètres, mais qui a l’avantage d’être gratuit.

Les moulins de Kinderdijk au bord de l'eau

Quelques uns des 19 moulins de Kinderdijk

Pour être honnête nous nous sommes garés au parking gratuit par hasard. Nous sommes arrivés à Kinderdijk par le sud, en longeant le fleuve Noord, et nous nous sommes arrêtés au premier parking fléché…

Nous cherchions également à nous restaurer, donc nous devions passer par le centre du village. Ce parking était donc parfait !

Le centre du village

Dans le village de Kinderdijk

Dans le village de Kinderdijk, non loin des moulins

Je partage quelques infos si vous vous garez donc dans le centre et que vous traversez à pieds le village de Kinderdijk. Ce village est plutôt joli et l’on aperçoit déjà sur la droite les moulins, lorsqu’on le remonte vers le nord ! Côté restauration, j’ai compté 2 brasseries et une boulangerie-pâtisserie.

Nous avons donc atterri dans l’une de ces brasseries, en choisissant juste à la façade et au menu… On est surtout entrée dans la première que l’on a trouvée, mais elle était très sympa. Nous avons d’ailleurs mangé à nouveau dans cette brasserie lors de notre seconde visite de Kinderdijk. Pour info, il s’agit de la brasserie de Klok.

On y trouve des plats typiques de brasseries, ainsi que de bonnes bières belges et néerlandaises. J’ai mangé une tartine avec des œufs au plat, bacon, tomates, oignons, cornichons : parfait pour bien commencer la visite 🙂 .

Se loger près de Kinderdijk

Petit-déjeuner dans un bed & breakfast près de Rotterdam

Petit-déjeuner dans un bed & breakfast près de Rotterdam

Le village de Kinderdijk ne comporte pas d’hôtels. Si vous souhaitez dormir à proximité, le mieux est de cibler la ville de Rotterdam et ses alentours (La Haye, Dordrecht, ou Gouda un peu plus au nord). On y trouve facilement des hôtels. J’en parle d’ailleurs dans l’article du blog dédié à ma visite de Rotterdam.

Pour ma part, lors de mon séjour à Rotterdam, j’avais logé dans un bon bed & breakfast en banlieue. J’en partage donc le lien : le Janz à Capelle aan den IJssel. Il se situe à une dizaine de minutes à pieds du métro qui permet de rejoindre le centre-ville de Rotterdam.

Comme souvent j’avais réservé mes nuits d’hôtels sur le site de Booking, me permettant d’annuler facilement si jamais je trouvais mieux entre-temps.

L’histoire des moulins de Kinderdijk

Les moulins de Kinderdijk aux Pays-Bas

Les moulins de Kinderdijk, construits à l’origine pour drainer l’eau

Le village de Kinderdijk est bordé par le fleuve Lek au Nord, et à l’ouest par le fleuve Noord. Comme beaucoup d’endroits aux Pays-Bas, ce village est donc gagné par les eaux, et fait parti de la catégorie des polders.

Un polder est une zone entourée par les eaux (zones litorales, fleuves, marais, etc…), qui doit être entourée de digues pour éviter les inondations. Aux Pays-Bas ces régions sont même souvent en dessous du niveau de la mer !

Il y a quelques siècles cette zone géographique était marécageuse. Afin de subvenir à leurs besoins, les villageois de Kinderdijk ont donc commencé à creuser des canaux et ont extrait la tourbe qui était présente.

Kinderdijk aux couleurs du coucher de soleil

Kinderdijk aux couleurs du coucher de soleil

Leur objectif était notamment de gagner de l’espace pour cultiver les terres. Mais ceci a eu pour conséquence de rendre cette région de plus en plus sèche, affaissant petit à petit le sol. Les villageois ont donc dû constuire des digues pour retenir l’eau des alentours, le niveau des rivières continuant par ailleurs de monter.

Malgré ces digues, en 1726 une grande inondation eut lieue. Il fut donc décider de construire des moulins de drainage pour éviter de nouvelles inondations futures. A partir de 1738 des moulins furent donc construits le long du canal, et leur nombre finit par atteindre 19 !

Aujourd’hui ces moulins ne servent plus pour le drainage. Des moyens plus modernes ont été mis en place, et ces moulins, symbole des Pays-Bas, ont été reconvertis pour le tourisme 😉 . Les moulins de Kinderdijk ont d’ailleurs été inscrits en 1997 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La visite du site

Moulins de Kinderdijk

La balade le long des canaux à Kinderdijk

La balade

J’en viens à l’essentiel : le contenu de la visite de ce site ! L’observation des moulins se fait donc par le biais d’une balade le long du canal. Les moulins sont situés sur les rives gauche et droite, et il existe quelques passages permettant de les observer et les prendre en photo. En effet les herbes hautes sont présentes sur les bords du canal, empêchant l’accès.

Cette balade peut se faire à pied bien sûr, mais également à vélo. Des vélos sont en location au départ du chemin : compter 3 € par heure pour la location d’un vélo. Ainsi qu’une caution de quelques dizaines d’euros (histoire que vous ne repartiez pas avec le vélo…).

Lors de mes 2 visites de Kinderdijk, j’ai fait le parcours à pied. La première fois en faisant un aller-retour, la seconde en réalisant une boucle faisant revenir par le centre du village de Kinderdijk. Je recommande d’ailleurs cette option car elle permet de découvrir encore davantage de moulins, et sous différents angles ! En contre-partie la dernière partie de la balade, en remontant vers le parking, est moins intéressante…

Les moulins de Kinderdijk

L’ accès à certains moulins se fait par des passerelles

Mais aussi…

La balade des moulins est donc gratuite si vous la faîtes à pied. Mais vous pouvez ajouter des extras si vous souhaitez faire la croisière en bateau le long du canal, et visiter les musées. A mon sens la croisière fluviale n’apporte pas grand chose à part le côté sympa de la navigation sur l’eau. Les moulins ne seront pas beaucoup plus près que sur la rive…

Pour les musées, il y a celui situé à l’entrée, au Visitor Center et qui projette un film sur l’histoire des moulins. Et deux autres dans des moulins en cours de chemin.

La visite de Kinderdijk à pieds ou à vélo

La visite de Kinderdijk à pieds ou à vélo

Côté tarif, il faut compter :

  • 8 € pour la visite des musées (Visitor Center et les 2 moulins)
  • 13 € en incluant également la balade en bateau
  • 5,50 € pour la croisière uniquement

Je n’ai pas d’avis à donner sur ces extras, car nous nous sommes rendus à Kinderdijk uniquement pour nous balader et voir les moulins. En revanche j’ai déjà eu l’occasion de visiter un moulin lors de ma visite de Zaanse Schans (aux Pays-Bas également), et il est vrai que c’est intéressant !

Kinderdijk et la photo

Kinderdijk et sa campagne environnante

Kinderdijk et sa campagne environnante

Vous l’avez sûrement compris, ce site est sûrement l’un des plus photogéniques des Pays-Bas… Du moins c’est ce que je ressens 🙂 . Je vous partage donc quelques conseils photo.

Le petit matin

Je parle du petit matin bien que n’ayant pas eu l’occasion de le pratiquer, mais j’ai étudié ce sujet. Je précise que je ne me suis pas rendu à Kinderdijk tôt le matin pour une raison simple : même si je logeais non loin, c’était l’été, et le soleil se levait avant 6h. Bref il fallait se lever trop tôt…

Les moulins de Kinderdijk au coucher de soleil

Les moulins au coucher de soleil

Néanmoins, d’après ce que j’ai regardé, je ne suis pas convaincu que durant l’été le lever de soleil soit bien placé pour faire de bonnes photos à Kinderdijk. L’idée est évidemment de profiter des couleurs du soleil levant, et même du soleil en arrière-plan. Le soleil se levant à l’Est, le seul point intéressant se situe au bout du chemin des moulins, avant de pouvoir tourner à droite pour faire la boucle (chemin « Molenkade »).

En revanche, pendant des saisons un peu moins chaudes, où la brume du petit matin est présente, ce site semble superbe ! Entre l’eau, la brume, et les moulins, cela peut donner de très belles photos !

Le coucher de soleil

Kinderdijk au coucher de soleil

Kinderdijk au coucher de soleil

J’ai eu l’occasion de m’y rendre à ce moment de la journée, et clairement je ne le regrette pas. Pour info, ma « stratégie » a été la suivante : me rendre à Kinderdijk pour m’y balader en fin d’après-midi, vers 18h-19h, dîner sur place dans une brasserie, et retourner faire des photos peu de temps avant le coucher du soleil.

Pour cela je me suis rendu directement dans le chemin « Molenkade ». Le soleil se couche en effet vers l’ouest, donc ce chemin et les moulins situés sur sa gauche, sont particulièrement bien situés pour obtenir un ciel aux couleurs orangées en arrière-plan ! Ce chemin n’est pas très large, mais ça passe, et on trouve quelques décalages permettant de se garer. Tout au bout, juste avant le pont (piéton), on trouve même quelques places de parking.

La vue sur les moulins de Kinderdijk au coucher de soleil depuis la passerelle

La vue sur les moulins au coucher de soleil depuis la passerelle

Ce début de soirée permet ainsi de réaliser des photos :

  • avec la réflexion des moulins sur l’eau. C’est faisable également en journée, mais je trouve les couleurs des reflets plus belles en soirée.
  • obtenir un ciel orangé en arrière-plan.
  • avoir le soleil couchant dans le cadre. Pour ne pas « brûler » votre photo, placez le soleil dans un angle d’un moulin, ou derrière un arbre par exemple. Et pour faire scintiller ce soleil, fermez au maximum votre objectif (les amateurs de photo comprendront 🙂 ).

A noter : que ce soit pour le petit matin, ou le soir, en faible luminosité donc, un trépied est recommandé. Et dans tous les cas, quelque soit le moment de la journée, je conseille d’aller au moins jusqu’au pont permettant de traverser le canal principal. C’est depuis cet endroit que les vues sont, à mon sens, les plus jolies !

Mes conseils pour visiter Kinderdijk

  • Se garer au parking situé dans le village de Kinderdijk. Il est gratuit et permet d’ajouter dans tous les cas la traversée de ce village typique à la visite du site !
  • Compter environ 1 heure et demie pour la balade à pieds, que ce soit en aller-retour ou en réalisant une boucle.
  • Si vous êtes amateurs de photographie, essayez de vous y rendre au lever ou au coucher du soleil. Ce site prend des couleurs différentes. Pour cela il vaut mieux loger dans la région, à privilégier donc lors d’un séjour à Rotterdam par exemple.
Carte de Kinderdijk et de la boucle que l'on peut réaliser à pieds

Carte de Kinderdijk et de la boucle que l’on peut réaliser à pieds

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Lucie Van Wynendaele dit :

    Bonjour,
    nous allons faire un petit roadtrip dans le nord des pays bas. Je suis tombée sur cet article qui m’a bien donné envie de m’arrêter voir les moulins.
    Auriez-vous l’adresse exacte du parking gratuit ? il y a combien de temps à pied pour rejoindre le site des moulins ?
    Et le nom de la Brasserie où vous avez mangé ? les prix pratiqués sont comme chez nous ? (je vis en Belgique – donc pas très loin de Lille)
    Merci d’avance pour vos infos et merci pour le partage de vos chouettes voyages 😉

    • Bonjour Lucie,
      Merci pour votre commentaire 🙂
      Je viens de regarder sur Google Maps : le parking gratuit dont je parle se situe au niveau du début de la rue « Verdaam ». Les coordonnées GPS sont approximativement : 51°53’10.6″N 4°37’51.4″E .
      A pieds, il y a une dizaine de minutes environ jusqu’au chemin de départ des moulins (et donc du parking payant).
      En revanche j’y suis allé hors saison (fin octobre) : il n’est pas dit que ce parking gratuit soit blindé l’été…

      La brasserie dans laquelle nous avons (bien) mangé est la première sur la gauche quand on quitte le parking pour reprendre la rue principale du village (Molenstraat) en direction des moulins : la brasserie De Klok.
      Je confirme que la tartine oeufs, bacon, etc était délicieuse !
      Il y a également d’autres brasseries en chemin vers les moulins.

      Je vous souhaite un bon séjour aux Pays-Bas 😉

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire