Louer une voiture en Corée du sud : avis, conseils & infos sur la conduite

Autoroute en Corée du sud

Sur l’autoroute en Corée du sud

Lors d’un voyage en Corée du sud, la question du transport se pose naturellement. Le pays n’est pas très grand mais il comporte de nombreux points d’intérêt aux quatre coins du pays. Louer une voiture en Corée du sud est ainsi une alternative naturelle, l’autre étant le transport en train et bus.

Durant mon séjour dans ce pays, j’ai pris cette option de la location de voiture. Ainsi, je reviens dans cet article sur ce qu’il faut savoir pour louer une voiture en Corée du sud, mais aussi sur la conduite. Conduire en Corée présente en effet quelques subtilités qu’il est bon de connaître.

Louer une voiture en Corée du sud

Intérêt de la location de voiture

Voir un lever de soleil à Jeju : un incontournable à faire

Lever de soleil à Jeju

La Corée du sud est un pays aux deux visages :

  • d’un côté les grandes villes entre lesquelles on se déplace plutôt facilement. Les déplacements pour les visiter se font en transport en commun, ou éventuellement en taxi. Je pense bien sûr à Séoul, mais aussi d’autres villes comme Busan, Jeonju ou Suncheon par exemple.
  • de l’autre des coins plus reculés, au cœur de la nature. Je pense à certains temples, magnifiques, nichés sur des collines, mais aussi à des sites comme le parc de Seoraksan, les plantations de thé de Boseong, le volcan Hallasan (le sommet de la Corée du sud), etc…

Louer une voiture en Corée amène donc une facilité, et même une possibilité d’inclure des sites variés à son voyage. Si l’on souhaite se focaliser sur les grandes villes, et faire ses déplacements ensuite en transport en commun c’est en général possible. Mais en contre-partie on « perd » du temps, on est obligé de limiter ses visites, et potentiellement on rate des choses (je pense par exemple dans mon cas au lever de soleil à Jeju). Sur un séjour d’une durée fixée, on en fait forcément moins en transports en commun qu’avec son propre véhicule.

Pour comprendre davantage ce contexte, vous pouvez consulter l’article du blog que j’ai consacré à mon carnet de voyage en Corée du sud. Un séjour de 10 jours dans lequel je n’aurais pas pu inclure tout ce que j’ai fait si je n’avais pas loué une voiture.

Quel type de voiture louer en Corée du sud ?

Tunnel sur la route en Corée du sud

Tunnel sur la route en Corée du sud

La Corée du sud est un pays moderne, et son réseau routier l’est tout autant. Ainsi, se poser la question de la location d’un 4×4 ou d’un SUV n’a pas vraiment d’intérêt : les routes sont praticables, que ce soit sur les autoroutes, les axes secondaires, ou même plus petites routes.

De ce fait, une berline, ou une citadine seront suffisantes pour se déplacer en Corée. Le SUV amènera juste davantage de confort, et plus de place dans le véhicule. En général les loueurs proposent un modèle de base en berline, souvent des modèles coréens (Kia, Daewoo, et surtout Hyundai).

Quelque soit le véhicule que vous louerez, vous verrez sur le pare-brise à l’avant un boîtier avec une petite caméra. Ce boîtier est obligatoire en Corée du sud, et sert en cas d’accident pour l’assureur. Si vous avez un accident, il suffit de retirer la carte mémoire du boîtier, et elle servira de preuve avec la vidéo enregistrée.

Quel loueur de voiture choisir en Corée du sud ? Mon avis

On ne retrouve pas forcément en Corée tous les loueurs de voiture habituels que l’on connaît en Europe et Amérique du Nord. On en trouve tout de même certains comme Avis par exemple. Mais le principal reste des loueurs coréens comme AJ Rent a Car, Jeju Rent a Car, Lotte Rent a Car, etc… que l’on ne connaît donc pas.

Le plus simple, pour trouver le loueur adéquat, est de passer par un site comparateur. J’utilise pour ma part Rental Cars, facile d’utilisation, et qui permet en un coup d’œil, de voir quel est le loueur le moins cher selon le modèle recherché et ses dates.

Boîtier pour l'assurance en voiture en Corée

Boîtier pour l’assurance en voiture en Corée

Concernant l’aspect de « fiabilité » des loueurs de voiture, il faut savoir que la notion de service est importante en Corée du sud. Donc peu de risque de tomber sur un loueur qui cherchera à vous « rouler », comme on peut si souvent le voir en Europe. Du fait de la culture en Corée du sud, on élimine rapidement la problématique du loueur malhonnête…

J’ai loué deux véhicules en Corée du sud (un à Séoul rendu à l’aéroport de Gwangju, et l’autre à l’aéroport de Jeju) et n’ai eu aucun problème. Dans les deux cas, on a fait l’état des lieux avant, noté les éléments, et fait de même au retour.

Le point important à savoir est qu’en Corée du sud, le permis international est obligatoire pour louer une voiture. Je ne parle pas de l’obligation d’en disposer lors de contrôles de police éventuels, mais bien du fait de devoir le présenter au moment où l’on récupère la voiture auprès du loueur. Vous pouvez en faire la demande en ligne sur ce site internet du service public. Il suffit ensuite d’envoyer un courrier avec les photocopies des justificatifs. Cette démarche ne coûte donc que le prix du timbre.

La conduite en Corée du sud

Le GPS

Le GPS en Corée du sud

Le GPS : indispensable en Corée du sud

Il est difficilement envisageable de conduire en Corée du sud sans être guidé par un GPS. Deux alternatives pour cela :

  • avoir l’application GPS de Naver Map sur son smartphone (et une carte SIM coréenne). Si vous avez l’habitude d’utiliser Google Maps comme GPS, oubliez-le pour la Corée du sud. Même si les cartes sont disponibles, la navigation elle ne l’est pas. On peut d’ailleurs le constater sur l’application web de Google Maps où il n’est pas possible de calculer un itinéraire entre deux points (en dehors de l’utilisation des transports en commun).
  • profiter du GPS intégré au tableau de bord de la voiture. En général les voitures « modernes » disposent désormais de leur écran avec GPS, et c’est d’autant plus valable pour les voitures de location, souvent à la pointe sur cet aspect. Le loueur vous demandera si vous souhaitez prendre l’option. Dans ce cas vous pouvez toujours tenter de dire non en espérant qu’elle soit présente quand même, ou la prendre. Même si j’ai dit non à cette option supplémentaire (car j’avais le nécessaire sur mon smartphone avec Naver Map), le GPS était malgré tout présent de base dans les voitures que j’ai louées…

Quelques mots sur Naver Map : ce logiciel est plutôt bien fait. Et même peut-être mieux que celui de Google… Il inclue en effet des fonctionnalités comme l’affichage de la vitesse, des radars, des lieux dangereux, etc… Et il alerte même sur la vitesse moyenne entre deux tronçons (pour la gestion des radars tronçon).

Les autoroutes en Corée

Péage sur l'autoroute en Corée du sud

Péage sur l’autoroute en Corée du sud

Pas de grande particularité avec le système d’autoroutes en Corée du sud. Il est relativement similaire à celui que l’on connaît en France ou en Europe.

Concernant la limitation, il faut se fier aux panneaux. En général c’est 100 km / h, mais certaines zones sont limitées à 80 km / h. Voire moins dans certains tunnels (la Corée est montagneuse). Si vous naviguez au GPS, ces limitations sont indiquées à l’écran.

Pour le système de péage, il faut faire attention. Il existe deux types de files : celle où l’on prend un ticket, et celle automatique réservée aux véhicules disposant de l’abonnement (avec un boîtier dans l’habitacle). Et pour le prix du péage, c’est plus ou moins similaire à ce que l’on connaît en France. A titre d’information, pour le trajet entre Sokcho et Jeonju (où l’on traverse une bonne partie de la Corée du sud), cela m’a coûté moins de 20 000 Wons (moins de 15 € donc).

Quelques particularités

Voie de gauche parfois dédiée aux bus en Corée du sud

La voie de gauche parfois dédiée aux bus

Conduire en Corée du sud présente quelques particularités que j’ai pu constater. Je les partage ici :

  • sur des routes à voies multiples, la voie de gauche est parfois réservée aux bus. Ceci pour fluidifier le trafic en fonction de certaines horaires. Elle est délimitée par des traits bleus.
  • à un carrefour, il est possible de tourner à droite même si le feu est rouge. Je n’ai pas identifié le panneau qui indique cela, mais j’ai pu le constater suffisamment de fois, dans de nombreux carrefours, pour considérer que cette pratique est tolérée.
  • on compte de nombreux radars en Corée du sud, y compris des radars tronçon. Ils sont indiqués par des panneaux et par l’application GPS de Naver Map. Il faut savoir qu’en général les coréens ne respectent pas (du tout) les limitations de vitesse, et ils freinent en arrivant au niveau des radars…
  • le demi-tour est autorisé sur certains grands axes, lorsque c’est indiqué, au niveau des carrefours. Il s’agit d’un panneau avec une flèche qui fait un demi-tour sur elle-même. Cette pratique est plutôt répandue mais il faut faire attention : ça paraît souvent limite pour le réussir sans manœuvre…

Je précise également que, contrairement au Japon, on roule à droite en Corée du sud.

Faire le plein d’essence

Station service en Corée du sud

Station service en Corée du sud

On trouve facilement des stations-service en Corée du sud, ouvertes à toute heure, notamment sur les bords d’autoroute. Ces aires d’autoroutes disposent d’ailleurs en général de petites supérettes. Mais aussi des restaurants (pour manger à table sur place, ou à emporter).

La particularité à connaître concernant le plein d’essence est pour le paiement et le service. En effet, il est possible que votre carte bancaire ne passe pas à la pompe automatique, ou que l’écran soit illisible car totalement en coréen. Dans ce cas il faut demander de l’aide à la personne qui gère la station service, et elle vient aider sans problème (la notion de service encore une fois…).

Un conseil pour la gestion du paiement, ayez toujours un peu d’argent en espèces avec vous. En effet, au cas où la carte bancaire ne fonctionne pas, vous ne serez pas en panique… Pour info dans une station service, j’ai une fois payé en espèce à la caisse automatique, et c’est le pompiste qui a sorti l’une de ses cartes de crédit pour payer à ma place à la machine… Ce conseil vaut pour le plein d’essence mais l’est également plus largement. Certaines banques n’acceptent pas toutes les cartes bancaires (Mastercard ou VISA pourtant) !

Les alternatives à la location de voiture

Bus en Corée du sud

Un bus en Corée du sud

J’ai évoqué mon retour d’expérience sur la conduite en Corée du sud, retour plutôt positif. Mais on peut comprendre aussi que l’on puisse être un minimum réticent pour louer une voiture. Ceci pour les raisons suivantes :

  • on n’a pas l’habitude de conduire de manière générale, et l’on préfère les transports en commun
  • conduire dans un pays étranger, qui plus est avec un GPS en anglais que l’on ne connaît pas, devoir se débrouiller pour les péages, les formalités auprès du loueur, etc… ne met pas en confiance.
  • on n’en ressent pas forcément le besoin. C’est le cas notamment si l’on se fixe un itinéraire essentiellement urbain et accessible en transports en commun.

Les alternatives à la conduite sont ainsi les suivantes :

  • prendre les trains, ou les bus inter-cité entre les différentes villes du pays. Pour le train, il existe à cet effet le Pass Korail, permettant de disposer du transport pendant un nombre de jours défini à l’achat. Le reste des déplacements se font ensuite via des bus locaux ou le taxi.
  • se « laisser porter » par l’organisation d’une agence de voyages. Je ne pense pas forcément aux voyages en groupe, mais à des agences, comme Evaneos, qui proposent des circuits personnalisés et où la logistique est gérée par des encadrants sur place.

Si vous êtes dans vos préparatifs de voyage en Corée du sud, j’espère avoir pu vous éclairer sur ce sujet de la location d’une voiture. Et je vous souhaite un bon séjour dans ce pays 😉 .

Panneaux de circulation en Corée du sud

Panneaux de circulation en Corée du sud

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez aussi...

Vous avez un avis ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire