Abisko : que faire en hiver ? Infos et retour d’expérience

Abisko

Dans le parc naturel d’Abisko

Tout au nord de la Suède, plus haut encore que Kiruna, Abisko est une destination de la Laponie où partir en hiver. Connue pour le parc national du même nom, on peut y pratiquer facilement la randonnée, mais aussi des activités en outdoor comme le chien de traîneau, le motoneige et d’autres encore. Mais concrètement, que faire à Abisko ? Comment s’y rendre et pour combien de temps ?

Par mon expérience de séjour hivernal à Abisko, je reviens dans cet article sur ce que l’on peut y faire. Je partage également quelques conseils pratiques pour y organiser sa venue.

Les activités en extérieur à faire à Abisko

Autant être clair : on vient à Abisko pour les activités d’extérieur. Culturellement parlant il n’y a rien à y faire. Je vais les détailler ici, notamment celles que j’ai faites.

Les randonnées

Cascade gelée à Abisko

Cascade gelée

Le parc national d’Abisko est connu en Suède pour être un endroit sympa pour la pratique de la randonnée. L’été, c’est verdure et lacs, et l’hiver c’est neige et glace. Le tout dans un bel environnement constitué et entouré de montagnes. Celles que l’on appelle les montagnes suédoises ou lapones.

Abisko est également connu pour être le point de départ du trek du Kungsleden. Celui-ci représente une distance de près de 440 km de long, et il relie Hemavan au sud.

Bref, si l’on compare à ce que l’on peut pratiquer du côté de Kiruna, faire de la randonnée à Abisko est plus agréable.

Pour ma part, je me suis baladé un peu autour d’Abisko mais je n’ai pas cherché à découvrir plus que ça les alentours par moi-même. Je me suis juste promené un peu vers le nord-ouest du STF Abisko Turiststation.

Cet hôtel (dans lequel j’ai séjourné) est le point de départ de quelques chemins de randonnée. Et notamment l’un qui donne sur une belle cascade de glace !

Faire du motoneige

Motoneige à Abisko

Sortie motoneige

Pour donner un peu de contexte, je n’ai consacré que 2 jours environ à Abisko, dont une journée pleine, me focalisant davantage sur Kiruna et ses proches alentours. Pour en découvrir le plus possible, j’ai fait l’activité de motoneige pour plusieurs raisons :

  • elle dure plus longtemps et permet de s’aventurer plus loin dans la nature, et en l’occurrence ici dans le parc naturel d’Abisko
  • même si c’est plus cher, je préfère ces sensations à l’autre activité pratiquée en Laponie qu’est le chien de traîneau (j’en parle plus loin).
Sur la piste d'un motoneige à Abisko

Sur la piste d’un motoneige

J’ai ainsi réalisé celle-ci qui dure 4h. Elle permet de s’avancer dans le parc et découvrir des paysages différents, avec :

  • des passages dans la forêt, du moins sur des sentiers bordés d’arbres, et sur lesquels on roule à allure normale.
  • d’autres sur le lac gelé où l’on peut prendre de la vitesse et se faire plaisir !

Vers le milieu de l’activité, et comme souvent en Laponie suédoise, une pause fika est proposée. En l’occurrence ici on s’arrête dans une espèce de joli petit village, et l’on partage ensemble gâteaux et boissons. C’est un bon moment où l’on peut partager avec le guide et le reste du groupe. J’ai trouvé le lieu également très joli et photogénique avec les maisons en bois rouge et la montagne derrière !

Faire du chien de traîneau

L’objectif ici est toujours de s’aventurer dans le parc naturel d’Abisko, mais d’une autre manière. Evidemment on s’aventure moins loin, et l’expérience est beaucoup plus « calme ».

Cela reste une question de budget et d’intérêt. Durant ma sortie en motoneige j’ai croisé à plusieurs reprises des traîneaux à chien. La plus répandue est celle-ci, elle dure 2 heures.

Voir des aurores boréales : l’Aurora Sky Station ?

Aurore boréale près de Kiruna

Aurore boréale près de Kiruna

Abisko, comme d’autres destinations en Laponie, est géographiquement bien situé pour l’observation des aurores boréales. L’office de tourisme définit même cet endroit comme étant le mieux placé pour l’observation de ce phénomène, grâce à son climat sec et sans trop de nuages. Autrement dit, sur le plan de la météo, Abisko est considéré comme un bon spot pour voir des aurores !

Un espace dédié a même été installé au sommet d’une montagne au nord du village. Il s’agit de l’Aurora Sky Station. L’idée est donc de prendre de la hauteur pour dominer l’horizon.

On y accède en télésiège, mais l’accès est payant. Il faut compter de l’ordre de la centaine d’euros par personne pour cela. Au sommet, se trouve un café et restaurant, et des combinaisons contre le froid sont fournies. Pour davantage d’informations vous pouvez vous renseigner sur ce site internet. Je pense pour ma part que c’est plus touristique qu’autre chose, mais que cela donne un cadre. Si votre budget le permet pourquoi pas.

En alternative, vous pouvez aussi profiter d’une excursion guidée (comme celle-ci), accompagnée d’un professionnel. A Abisko comme ailleurs, ce type de prestation permet d’optimiser ses chances pour les voir, tant en allant dans de beaux endroits pour faire des photos, qu’en se déplaçant dans les bons secteurs en fonction de la couverture nuageuse qui peut varier d’un point à l’autre.

Personnellement j’en ai vu de belles à Kiruna mais le ciel était couvert les 2 soirs où j’ai dormi à Abisko. Donc je n’en ai pas vu ici. Mais il est clair que le cadre est sympa.

Conseils pratiques pour un séjour à Abisko

Je vais partager maintenant quelques conseils par rapport à mon retour d’expérience sur place.

Où séjourner ?

Abisko Turiststation

Abisko Turiststation

M’y étant pris relativement tardivement pour prendre mon hébergement à Abisko, j’ai pu constater deux choses :

  • le nombre de possibilités est limité, en accord avec la taille du village
  • tout était quasiment plein.

J’ai fait ces mêmes constats sur place. Les hôtels sont peu nombreux, faisant place surtout aux guesthouses et aux auberges de jeunesse, éparpillés un peu partout. Les plus notables sont :

  • l’Abisko Mountain Lodge, la meilleure adresse où dormir à Abisko. Il dispose d’un très bon restaurant (que j’ai testé et que je recommande au passage) et est le point de départ d’activités outdoor. C’est de là que je suis parti pour faire du motoneige.
  • la maison d’hôte du Abisko Guesthouses & Activities
  • le STF Turiststation, qui dispose à la fois de chambres classiques, de cottages et d’une partie auberge de jeunesse. C’est dans celui-ci que j’ai séjourné, il est bien !



Booking.com

De la même manière, les restaurants sont peu nombreux. Il faut pour cela se tourner vers ceux des hôtels, comme celui de l’Abisko Mountain Lodge. Retenez-donc qu’il faut absolument réserver à l’avance et que pourrez être amené à manger tôt en fonction des disponibilités restantes…

Dans tous les cas il existe un petit supermarché dans lequel on peut s’approvisionner. Et n’imaginez pas trouver un centre ville « classique » avec des commerces et de la vie, il n’y en a pas…

Comment s’y rendre ?

Quai de la gare d'Abisko

Quai de la gare d’Abisko

Il y a plusieurs alternatives pour se rendre à Abisko, toutes depuis Kiruna. Pour ma part je m’y suis rendu en voiture de location. C’est le moyen le plus simple pour se déplacer, d’autant que les routes sont bien dégagées. Je l’avais récupérée à l’aéroport dès mon arrivée.

Les autres solutions sont de prendre le bus ou le train. Abisko possède en effet une gare et par son côté économique, cette alternative est relativement plébiscitée. Compte tenu de la taille d’Abisko vous pouvez vous déplacer à pied ou prendre le bus pour vous rapprocher de votre logement.

Dans tous les cas, quelque soit le moyen de transport, la durée est relativement similaire. Il faut compter de l’ordre d’1h30 de trajet environ.

Mon bilan

Paysage d'hiver dans le parc national d'Abisko

Paysage d’hiver dans le parc national d’Abisko

Mon objectif principal était de découvrir la destination hivernale de Laponie suédoise : Kiruna. Lors de mes préparatifs de voyage j’ai découvert Abisko et j’ai décidé de l’inclure à mon programme. Je ne regrette pas ce choix pour plusieurs raisons :

  • j’ai trouvé les paysages plus beaux à Abisko, notamment par le côté vallonné quand on arrive dans le secteur, les montagnes et le lac.
  • la sensation de « coin reculé » se fait ressentir. On a l’impression d’être loin de tout, par la taille d’Abisko d’une part (que je qualifie davantage de village que de ville), que sur ce que l’on y trouve (commerces, hôtels, etc…).
  • j’ai bien aimé l’activité motoneige, pour le cadre.

Même si c’est relatif évidemment, j’ai constaté sur place qu’en effet Abisko était une destination prisée. Cela s’explique je pense par le fait que les prix des hébergements sont globalement un peu plus bas qu’à Kiruna, elle qu’elle est moins touristique. Le fait qu’elle soit connue pour ses aurores boréales attire également du monde. Les circuits de randonnée attirent également un certain type de voyageurs.

Je n’ai consacré que 2 petites journées à Abisko, fin février, ce qui m’a permis de la découvrir et faire une grande activité (le motoneige). Pour profiter pleinement de sorties dans la nature, et d’autant plus si les jours sont très courts (ce qui est le cas en décembre / janvier), il faut prévoir plus. Il y a largement de quoi passer 3 ou 4 jours à Abisko. Mais plus serait de trop selon moi.

Cet article sur mon séjour à Abisko touche à sa fin. J’espère avoir pu vous donner un aperçu de ce que l’on peut y faire !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *