Visiter Yosemite : que faire et voir en 1 jour ?

Le parc de Yosemite en septembre : de belles couleurs mais quelques déceptions !

Yosemite en septembre : de belles couleurs mais quelques déceptions !

Visiter Yosemite fait partie des parcs emblématiques à parcourir dans l’Ouest Américain. Il est en effet visité chaque année par près de 3,5 millions de touristes.

Ce qui en fait sa caractéristique est sa vallée verdoyante, bordée de quelques cascades. Mais également des petits lacs, des dômes en granit, dont le célèbre « half-dome », et des animaux sauvages.

Lors de mon roadtrip dans l’ouest américain, j’ai visité Yosemite le temps d’une journée (avec une nuit sur place). J’indique ainsi dans cet article ce que l’on peut faire et voir à Yosemite en un jour, avec quelques conseils pratiques au niveau de l’organisation.

Je précise que j’ai réalisé cette visite de Yosemite en septembre, et donne également mon avis sur cette période de l’année pour visiter ce parc.

Que faire et voir à Yosemite ? Lieux caractéristiques

La vallée de Yosemite est un écrin de verdure qui se trouve à une altitude de 1200 mètres. En hiver elle est recouverte par la neige qui fond au printemps.

Cette fonte des neiges, ainsi que des glaciers, provoque l’apparition de magnifiques chutes d’eau et de lacs, qui en font sa caractéristique.

La chute de Bridalveil Fall à Yosemite en septembre

La chute de Bridalveil Fall : plutôt un filet d’eau en septembre

Les chutes d’eau et les lacs

On dénombre une vingtaine de chutes d’eau dans tout le parc de Yosemite, plus ou moins impressionnantes.

Les plus célèbres, du moins celles qui apparaissent sur les « clichés » de la vallée de Yosemite, sont les Upper et Lower Yosemite Falls, ainsi que la Bridalveil Fall.

L’un des clichés dont je parle est le point de vue depuis le « Tunnel View« . Il se nomme ainsi car il se situe à l’entrée du tunnel de la Wawona Road, l’une des routes qui mène à la vallée de Yosemite. Depuis ce point de vue, on a alors dans le champ la vallée de Yosemite et la Bridalveil Fall sur la droite. Ainsi que les montagnes alentours dont le rocher dit « El Capitan », et le Half Dome bien sûr au fond. Magnifique !

Les lacs sont nombreux, notamment le long de la Tioga Road, l’une des routes d’accès à Yosemite. Mais l’on peut citer également le « Mirror Lake » situé dans la vallée, au cœur du parc. Il se nomme ainsi car on peut y voir, par effet de miroir, les reflets des montagnes alentours.

Les séquoias géants

Dans la forêt à Yosemite

Dans la forêt à Yosemite

Ces séquoias poussent dans une bande le long du flanc ouest de la Sierra Nevada, et notamment dans des forêts du parc national de Yosemite. On notera par exemple le Mariposa Grove qui compte plusieurs centaines de grands séquoias.

Le Mariposa Grove abritait d’ailleurs le célèbre « Wawona Tree », ou « Tunnel Tree ». Il s’agissait d’un séquoia percé d’une ouverture et d’un chemin pour passer en son centre. Son tronc avait été creusé en 1880 et il représentait une attraction touristique de Yosemite. Je parle au passé, car en janvier 2017, suite à une tempête il est tombé et a été déraciné.

Les randonnées

La petite randonnée du Mirror Lake à Yosemite : à sec en septembre !

La petite randonnée du Mirror Lake à Yosemite : à sec en septembre !

Outre les randonnées mentionnées plus haut, dédiées aux cascades et aux lacs, il existe d’autres randonnées où le but est de « s’élever » de la vallée.

On notera surtout le « Panorama Trail » qui relie la vallée au « Glacier Point ». Il offre de magnifiques panoramas, dont un célèbre sur le Half Dome ! C’est une randonnée de 4 à 7 heures en fonction de son rythme, avec près de 1000 mètres de dénivelé.

Cette randonnée est d’un niveau plutôt difficile, et il n’est pas simple de l’inclure dans un contexte de visite de Yosemite en un jour. Ou alors on ne fait quasiment que ça, chose que je n’ai pas choisi de faire afin de varier un minimum la journée.

Le Half Dome est un dôme granitique, emblème également de la vallée de Yosemite. Il surplombe la vallée de près de 1500 mètres, et l’on parle de « half dome » (demi dôme en français), car sa forme laisse supposer qu’il s’agit d’une moitié de dôme. Il existe également une randonnée permettant d’accéder à son sommet (le « Half Dome Trail »), mais elle est plutôt coriace et réservée aux initiés de grandes randonnées en altitude, nécessitant de la grimpette.

Visiter Yosemite : en pratique

Se rendre à Yosemite depuis San Francisco

Une route à Yosemite

Une route à Yosemite

En fonction du trafic, le parc de Yosemite se situe entre 3 et 4 heures de route de San Francisco, pour un peu moins de 300 km. Si vous envisagez de louer une voiture, je conseille d’ailleurs de la prendre à l’aéroport de San Francisco pour être déjà sorti de la ville.

Une autre alternative est de s’y rendre sous forme d’excursion depuis San Francisco, à la journée ou sur plusieurs jours. Je n’ai pas pratiqué cette option, mais elle présente l’avantage de ne devoir se soucier de rien. Pour un séjour à San Francisco où l’on veut éviter de louer une voiture (en hiver par exemple), c’est l’occasion de visiter Yosemite sans complications, et accompagné d’un guide. On peut ainsi noter :

  • celle-ci avec un aller-retour sur la journée. Elle est réalisable toute l’année.
  • cette excursion sur 3 jours, en mode camping

Dans mon cas, j’ai inclus Yosemite en tant qu’étape lors de mon roadtrip dans l’Ouest Américain. Ce parc constituait la première étape après avoir passé 2 jours à San Francisco. L’idée était d’arriver en début d’après-midi dans Yosemite, et repartir une journée plus tard en suivant la Tioga Road, pour bénéficier de ces points de vue.

Dormir à Yosemite

L'Evergreen Lodge à Yosemite

L’Evergreen Lodge à Yosemite (crédit photo : booking.com)

L’idéal pour profiter au mieux de sa visite de Yosemite, est de dormir au cœur de la vallée. Ceci pour éviter de refaire de la route pour sortir du parc, et y rentrer à nouveau. Mais aussi pour pouvoir profiter pleinement des couleurs du soir, et du matin.

Mais plus on se rapproche de la vallée, plus les prix sont tirés vers le haut. Et ces logements partent par ailleurs relativement vite du fait de l’attractivité touristique du lieu.

On peut ainsi noter :

Curry Village à Yosemite

Curry Village à Yosemite

Pour tirer le budget vers le bas, il faut s’éloigner du parc. Ainsi, à l’extérieur du parc de Yosemite, The Hotel at Black Oak Casino Resort, ou le Sonora Aladdin Motor Inn sont bien notés, et à des prix plus abordables. En contre-partie, on a plus d’une heure de route pour rejoindre Yosemite !

Pour ma part j’avais choisi l’option de dormir dans le cœur de Yosemite, mais en mode « camping ». Je ne suis pas forcément adepte de ce mode de logement, mais il existe à Yosemite un « campement » nommé le Curry Village. Celui-ci comporte de grandes tentes en toiles (déjà montées), avec un minimum de confort. Nous y avons passé une nuit.

Bilan de ma visite de Yosemite en septembre

La vue depuis le "Tunnel View" à Yosemite

La vue depuis le « Tunnel View » : y aller en fin de journée et pas le matin comme moi (car soleil de face)…

Yosemite est un parc magnifique qui ravit les amoureux de nature, et d’autant plus avec sa « proximité » (relative) avec San Francisco.

Nous avons apprécié accéder à cette vallée verdoyante, observer quelques animaux sauvages (des biches et des écureuils), et se sentir au milieu des montagnes. Nous avons également apprécié passer une nuit sur place, au cœur de cette nature donc.

En revanche, à la sortie de l’été, il y a un sentiment d’inachevé. Et pas forcément dû au fait qu’on n’y a pas passé suffisamment de temps. Mais aussi lié au fait que septembre n’est pas la saison optimale pour s’y rendre.

Voici pourquoi :

Les incendies

Les incendies parfois sur les routes menant à Yosemite en septembre

Les incendies parfois sur les routes menant à Yosemite en septembre

Visiter Yosemite en septembre, à la sortie de l’été, est régulièrement une période sujette aux incendies. Ce n’est pas forcément tous les ans, mais cela semble fréquent.

Nous ne l’avons pas évité (c’était en 2013), et l’une des conséquences était la fermeture de la Tioga Road !

Gros coup dur car, d’une part elle vaut a priori le coup d’œil, et que d’autre part nous devions l’emprunter pour aller vers l’Est et sortir du parc par là. Pour ensuite nous diriger vers la ville fantôme de Bodie et le Mono Lake.

Nous avons donc du repartir vers l’ouest, et contourner par le Nord pour suivre notre itinéraire : 6 heures de route quasiment ! Nous avons donc écourté notre présence sur place. A noter que cette route est également fermée l’hiver, et parfois jusqu’au début du printemps, à cause de l’enneigement.

Ce point a clairement modifié mon programme pour visiter Yosemite. Et même si ce n’est pas tout le temps comme ça, il faut le savoir, notamment pour anticiper un plan B !

La fonte des neiges

Les Lower et Upper Yosemite Falls vues depuis la vallée : à sec en septembre !

Les Lower et Upper Yosemite Falls vues depuis la vallée : à sec en septembre !

Je l’ai dit plus haut, mais les chutes d’eau et lacs sont alimentés par la fonte des neiges et glaciers. Au printemps c’est impressionnant, l’été un peu moins. Et arrivé en septembre c’est la déception : les chutes d’eau sont à sec, ou quasiment.

Il en est de même pour les lacs. Nous avons fait la petite randonnée du Mirror Lake, ne sachant pas qu’il serait à sec, et on a compris sur place en lisant les panneaux. Dommage : pour les reflets des montages dans le lac, il faudra revenir…

Nous nous sommes rendus également au pied des Yosemite Falls, totalement à sec. On aperçoit néanmoins clairement la différence de couleur au niveau de la roche, preuve qu’elles sont là une bonne partie de l’année. La seule cascade que l’on a vu était la Bidalveil Fall à l’entrée du parc, avec un léger filet d’eau.

Combien de temps pour visiter Yosemite ?

Un écureuil à Yosemite

Un écureuil dans la vallée

Pour ce qui est du temps à consacrer à Yosemite, pour en profiter pleinement je pense qu’il faut y passer au moins 2 jours. Voire 3 si l’on souhaite prendre son temps. Ceci afin de se donner le temps de réaliser les randonnées des Yosemite Falls, mais également du Panorama Trail que j’avais volontairement exclus durant mes préparatifs.

Deux jours permettront également de se rendre dans différents points tels que le Mirror Lake, les forêts de séquoias, et quelques points de vue. Le tout en arrivant (ou en repartant) par la Tioga Road, et en passant ses nuits sur place, directement dans la vallée.

Cours d'eau dans la vallée de Yosemite

Cours d’eau dans la vallée de Yosemite

Néanmoins je ne regrette pas du tout d’avoir visité Yosemite en une journée, et même en septembre. Ceci malgré les points remontés dans cet article. En effet cela m’a permis de découvrir ce parc ! Et ce que j’en ai découvert m’a donné envie d’y retourner un jour, en y passant plus de temps. En y allant au printemps cette fois-ci, ou au tout début de l’été donc.

En espérant avoir pu vous éclairer si vous êtes dans vos préparatifs de voyage dans l’ouest américain, et en l’occurrence ici dans l’optique de visiter Yosemite. Cet article ne se veut pas un guide complet sur Yosemite, mais quelques conseils pratiques pour y organiser sa visite, et un retour d’expérience sur une journée. Pour davantage de détails vous pouvez trouver toutes les infos nécessaires sur le site officiel du parc national de Yosemite.

Cet article vous a été utile ? Merci de le noter

Please wait...

Vous aimerez peut-être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *